AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tu es magnifique ... Avec ta tête sur les épaules ! [PV Robb]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
messages postés : 19
âge réel : 28

Message(#) Sujet: Tu es magnifique ... Avec ta tête sur les épaules ! [PV Robb] Sam 29 Sep - 5:41


Il y a quelques semaines maintenant, il a rencontré Arya, venant de quelques années dans son futur. C’est assez étrange de se dire qu’on se retrouve dans un autre monde avec les époques mélangées. S’il n’était pas là pour le voir, Bran lui aurait dit qu’elle perd la tête (sans mauvais jeu de mot.). Non, cela lui faisait d’avantage penser aux légendes de la vieille Nan, mais chaque histoire à sa part de vérité.

Ainsi donc, Bran a apprit avec plus ou moins de tact, le destin qui attend sa famille. Voila qui a rendu encore bien plus silencieux le jeune homme dont le seul problème jusqu’à maintenant avait été d’encaisser son infirmité. Mais Bran pourrait sacrifier ses jambes et ses bras si cela pouvait sauver sa famille.

Tournant la tête vers son loup, il pousse un léger soupire.

“Et bien Eté … Quand on sera de retour à la maison, un long travail nous attendra.”

Parce qu’il n’en doute pas, ils finiront par rentrer. Bran caresse la tête de l’énorme loup qui aboie en guise de réponse, prenant un air songeur. Il se demande comment est-ce qu’il va devoir s’y prendre. Empêcher Robb de partir en guerre ? Impossible si père se fait arrêter. D’ailleurs comment est-ce qu’il pourrait immuniser leur père ? Oh et il faudrait déjà empêché leur mère de capturer Tyrion. Mais ça, c’est peut-être déjà trop tard. Enfin, il a tout le temps pour y songer.

Surtout … Il refuse de se dire qu’ils sont morts. Dans son époque, Robb est toujours près de lui. Il est hors de question qu’il le laisse partir. Son coeur se serre à cette idée. Un frisson parcourt le haut de son corps, mais Bran refuse de trembler d’avantage. Il doit rester fort. Pour lui. Pour eux. Mais bon sang … Que fait Arya ? Elle devrait déjà être à Winterfell. Ils étaient ensembles quand Oblivion a changé et ont malheureusement été séparé. Lui, il a directement été transporté dans sa demeure. Et Ayra ? Aucune idée, mais elle n’est pas ici en tout cas. Bran ne doute pas qu’elle finisse par apprendre l’existence de sa région dans le Nord et qu’elle finira par s’y rendre. Après tout … Prendre le chemin jusqu’à Winterfell, c’est devenu l’histoire de sa vie, dans un monde comme dans un autre. Et elle doit se douter qu’il fera pareil. Ils se retrouveront. Bran espère juste que son chemin ne soit pas trop compliqué.

A l’aide de son fauteuil roulant et d’Eté, Bran circule sur le sol glacé de la place centrale de la citadelle. Les pierres irrégulières ne l’aident pas dans sa trajectoire. En voulant pousser trop fort, le brun fait tomber son fauteuil roulant. Il pousse un crie en basculant contre le sol. Non seulement, il s’est écorché genoux et coudes, mais en plus, il est dans l’incapacité de se relever. Il tente avec l’aide de ses bras, en vain, bien évidemment. Fichue infirmité !

“Y’en a marre !!” Bran envoi valser le fauteuil roulant, qui percute les jambes d’un homme. La cadeau relève la tête et écarquille les yeux. Sa respiration semble se bloquer pendant quelques secondes. S’il n’avait pas trop de fierté, il se serait sans doute traîné sur le sol, jusqu’à lui. “Robb !” Sa voix manifeste sa surprise, mais finalement, c’est le soulagement qui l’emporte. “Tu as fini par arriver ! J’ai perdu le cheval … Et la selle de Tyrion, au passage. Désolé !”

Pour lui, puisqu’il a devant lui, un Robb en vie, il s’agit forcément du sien. Il a dû partir à sa poursuite quand il a disparu dans la forêt alors qu’il l’avait emmené à sa première balade à cheval, grâce à l’invention de Tyrion Lannister.

“.... Robb, ça va ?” Il essaie une deuxième fois de s’asseoir avec l’aide de ses bras. Peine perdue. Bran lève un regard inquiet vers son frère qui a l’air bien … Plus stupéfait qu’il ne l’aurait du. “Robb ?”

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Robb Stark
messages postés : 5
âge réel : 15

Message(#) Sujet: Retrouvailles Fraternel Sam 29 Sep - 9:30

Tout d’un coup, dans le monde d’oblivion, plus  précisément dans le château de Winterfell, un cadavre apparut, celui d’un roi, Ayant grandi entre ses murs jusqu’à ses 18 ans, Robb Stark, le jeune loup. Sur son corps, on pouvait encore nettement distinguait la marque de l’épée, qui lui avait ôté la vie, par la main d’un traitre. Ainsi que la marque de la flèche qu’il s’était reçu à son épaule droite. Etrangement son corps au lieu de commencer à blanchir, reprenait peu à peu des couleurs, ses blessures se refermèrent laissant la place à des cicatrises. L’énergie du monde D’Oblivion le fessait renaitre.


Brusquement le corps qui apparemment était sans vie, rouvrit les yeux.  La peur, la détresse et la tristesse se lisait encore dans son regard. La première chose qu’il fit se fut inspirait une grande quantité d’air, mais la sensation qu’il ressentit fut des plus étrange.  L’air refusé de passe dans sa gorge comme si sa tête aurait était coupé et que donc sa tête n’était plus accroché au reste de son corps. Il mit sa main sur sa gorge comme pour enlever « la main » qu’il l’empêchait de respirait, quand Robb croyait que sa fin était à nouveau fini, l’air rentra dans son poumons, il lâcha un soufflement de satisfaction.

C’est alors que l’entièreté de sa mémoire lui revient la guerre, le mariage, la trahison de l’homme qu’il pensait être comme un frère, celle de sa mère, et les noces pourpres…Il ne sut ou il trouva la force de se lever mais il le fit. Le roi de nord remarqua immédiatement qu’il n’était dans le château de lord Fray mais à Winterfell dans la chambre de son petit frère Bran. Alors la panique le prit ou était sa mère, et sa femme...  Il chercha du regard mais ne le vit pas, elles n’étaient pas là, elles étaient mortes…Il se revit le corps de Talisa morte dans ses bras avant qu’on ne lui donne le coup de grâce. Il Tomba à genoux, ou était-il ? Il n’y avait pas de vie après la mort juste un paradis probable. La magie voilà le responsable, il le savait au plus profond de lui. Mais il n’en voulait pas si c’était pour etre seul, Toute sa famille était morte. Son père, sa mère, arya, ses frère….Il ne lui restait plus qu’une sœur prise en otage par un roi plus vicieux qu’aucun homme sur cette terre. Une larme solitaire coula sur sa joue sous tous ses sentiments et pensés  


Au bout de plusieurs minutes robb senti, comme une masse poilue lui caressait le visage, il releva sa tête et aperçut son loup Vent G ris près de lui, voyant la détresse de son maitre, voulant le réconforter. En revoyant son loup, le roi sourit légèrement, enfin quelqu’un qu’il connaissait, il posa sa main sur son pelage gris, et le caressa, ce qui eut pour effet de la calmer un peu, il prononça juste c’est quelques mots.


- Toi au moins tu es là…Ou sommes-nous ?


Il regarda son compagnon dans les yeux, quand brusquement il entendit dans ce silence comme un charriot rouler sur une route cabossé ou faite en pierre. Il releva  la tête à l’affut d’autre bruit, il se releva lentement, et dégaina son épée. Il savait d’où ce bruit provenait, de la cour intérieure, robb en était certain. Il sortit de la chambre de son jeune frère, talonnait de près par Vent Gris. Le château de winterfell  était exactement le même c’est étrange, chaque détail était comme dans ses souvenirs, les bougies d’où la cire dégouliner presque à en toucher le sol, tout. Pourtant les Greygoy n’avaient-ils pas pris le château ? Ou l’avait-il déserté ? Pour le moment peut lui importer.



Quand il mit le pied dans la cour intérieur, il n’en revenait pas, il se dirigeait à grand pas vers cet enfant qu’il ne connaissait que trop, quand Robb arriva près de lui, Le jeune loup vit son frère tombé de son fauteuil, comment s’était possible. Théon était sensée l’avoir brulé vif avec son plus jeune frère Rickon. Son expression faciale montrait sa surprise sa bouche était entre ouverte, et ses yeux était comme fasciné, il était là devant lui. Près de lui il aperçut son loup été, mais encore assez petit comme si il était encore un louveteau, comparé à Vent gris. Mais il n’y avait pas que le loup que le temps aurait figée, son frère paraissait encore jeune, quand si c’est 3 années avait était que quelques semaines pour lui. Mais cela lui importait pour le moment, son frère était en vie face à lui, lui et Bran avait toujours eut une bonne complicité, ensemble il parlait beaucoup dans le temps, et il l’avait entrainé avec Jon a l’art du tir à l’arc. Quand il avait appris sa pseudo mort avec celle de Rickon, il avait était anéantie. Quand il l’entendit prononcer son prénom, un sourire se forma, il n’était pas seul, il n’en revenait toujours pas. Son épée qu’il tenait toujours tomba sur le lit de neige qui recouvrait le sol de Winterfell.


Toujours sans lui répondre il prit le jeune infirme dans ses bras et l’aida à mettre dans son fauteuil, son poids pour lui n’était rien, alors il le fit avec simplicité comme si son frère pour lui était une brindille, quand il senti son corps chaud collé au sien, il comprit que ce n’était pas un songe il était vraiment là. Quand il l’eut bien reposé comme il le fallait, Robb ne put s’en empêcher il n’était pas démonstratif à ce point mais là c’était obligatoire, le jeune loup se mit à genoux  il le prit dans ses bras, le serrant aussi fort qu’il le pouvait s’en faire de mal à Bran, il murmura cette instant.


- Bran…tu n’as temps manqué…Avec mère on te croyait pour mort…La rumeur disait qu’il t’avait fait bruler avec rickon…


Il se redressa laissant son petit frère respirait à nouveau s’y on peut dire et le regarda dans les yeux.


- Tu es seul ici ? ou es donc ton frère ? et pourquoi me parle du de ta selle et de ton cheval, ses évènement remonter à longtemps ?


Tant de question en même temps mais on pouvait le comprendre tout ceci pour le était déconcertant. Il venait de mourir puis de revenir de l'au delà seul, et retrouver un membre de sa famille qu'il croyait mort.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
messages postés : 19
âge réel : 28

Message(#) Sujet: Re: Tu es magnifique ... Avec ta tête sur les épaules ! [PV Robb] Mar 2 Oct - 3:12

« Robb ? » répète Bran au moment où l'épée de son frère tombe sur le sol. Ce dernier le regarde, complètement médusé, comme s'il venait de voir un marcheur blanc. En tout cas, c'est sans doute la tête que lui ferait, s'il en voyait un. Qu'il soit surprit, Bran veut bien le comprendre, mais en l'observant, il comprend que la raison est plus profonde. Silencieux, Bran ne s'autorise pas un mot, lui laissant le temps d'accepter sa présence, bien qu'il ne comprenne pas le cheminement des pensées de son frère.

Robb réagit enfin, le soulevant du sol pour le déposer dans son siège. Malgré la simplicité avec laquelle il effectue ce geste, Bran peut sentir ses bras qui tremblent légèrement. Ce n'est pas l'effort mais l'émotion. L'enfant reste tout autant silencieux. Robb, qu'est-ce qu'il y a ? Avant qu'il ne puisse le questionner d'avantage, il le serre alors dans ses bras. Une éteinte vitale, comme pour combler un banque, pour se rassurer et se soulager. Non, ça n'a rien d'une accolade de simples retrouvailles. L'enfant reste figé dans ses bras. Il commence à comprendre et écarquille les yeux. Pas ça … Ses doutes sont confirmés quand Robb lui avoue qu'il le pensait mort, tué par Theon. Immédiatement il vient se mordre la lèvre inférieur et souhaitant s'assurer de quelque chose, il soulève le haut de Robb, à la recherche des blessures mortelles. Qu'il fini par trouver. Livide, il détache ses mains de sa tunique et enfin, à son tour, il passe ses bras autour du corps de Robb, pour répondre à son étreinte, se blottissant contre lui.

« T'es mort. » murmure-t-il avec un total absence de tact. « T'es vraiment mort. »

Sa voix est brisée et une larme coule sur sa joue. Puis une autre. Bran le regarde, mortifié. Arya le lui avait dit et il pensait l'avoir assimilé. De toute évidence, ce n'est pas le cas. Pendant des jours et des jours, il s'était convaincu que ce n'était pas si horrible, qu'il rentrerait chez lui et qu'il empêcherait Robb de partir, en lui expliquant ce qu'il savait. Qu'il fallait trouver une toute autre stratégie. Qu'ainsi, aucun Stark ne mourrait, que leur famille serait préservé. Il avait cru que cet avenir que lui avait présenté Arya, n'était pas le sien. Dans un profond déni, son esprit avait fait en sorte que ce soit une histoire parallèle à la sienne. C'était une manière de se protéger.

Le voilà ramener à la réalité d'une manière un peu trop violente. Un sanglot passe à travers sa gorge, que Bran s'efforce de faire taire. Il a apprit en restant à Oblivion que certains nouveaux habitants sont arrivés ici après être décédés dans leur monde. C'est de tout évidence le cas de Robb, ce qui rend cette histoire d'autant plus tragique.

Bran a bien conscience qu'en lui parlant ainsi, il le met lui aussi face à la vérité de sa mort, mais c'est plus fort que lui : il n'a pas pu s'en empêcher. Ses émotions ont craqué, les paroles sont tombées sans qu'il ne puisse les contrôler.

« Pourquoi ? Pourquoi est-ce qu'il a fallu que tu quittes Winterfell ? Mère et toi, vous vous êtes trompez ! Ce n'était pas Tyrion ! Ce n'était pas le nain ! » gémit-il alors que d'autres larmes coulent sur ses joues.

Si seulement ils n'étaient pas partis, ils auraient pu gérer les choses autrement. Mais au fond … Bran sait que ça remonte à plus loin que ça. Serrant les poings, il se mord les lèvres jusqu'au sang. Un filet couleur vermeille coule le long de son menton. Tout est de sa faute.

« Si seulement je n'avais pas grimpé sur cette fichue tour ! C'est mon idiotie qui a provoqué la guerre. Père est mort à cause de moi. Mère est morte à cause de moi. Toi ! Tu es mort à cause de moi. » La dernière phrase est presque criée. Et ça ce n'est que pour ceux qui sont décédés. Sansa a subit le martyre pendant des années. Arya a survécu comme elle pouvait. Rickon a succombé. Jon a ses propres problèmes au mur, qui ne sont pas liés à lui, mais ce n'est que d'un piètre réconfort.

Émotionnellement incapable de répondre aux questions de de Robb, Bran inspire un bon coup et s'efforce à sa calmer. Il détourne la tête, volontairement, regardant ailleurs.

« Non … Jon n'est pas  » Il est au Mur, et surtout, pas dans ce monde à Oblivion. « Je suis seul ici, mais Arya est certainement sur la route pour nous rejoindre. »

Enfin, certainement, ça en fait, il n'en doute pas. Elle les trouvera. Ce n'est pas comme si elle avait autre chose à faire de toute manière. Et puis … Elle lui expliquera où ils sont, ce qu'est ce monde étrange. Parce que lui …

« … C'est toi le Seigneur de Winterfell. Je comprendrais si tu veux que je parte. »

C'est sans doute la chose la plus stupide qu'il ait dite .. Mais que dire d'autre alors qu'il s'entête à regarder ailleurs, incapable d'affronter son regard. Non, Bran a tellement de culpabilité qu'il n'arrive même pas à le regarder en face. Oblivion est vaste, il y a plein d'endroits où il pourrait aller. Et puis .. Il ne peut pas prétendre à un nom quand ses mauvais choix ont coupé court à l'avenir de toute sa famille.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Robb Stark
messages postés : 5
âge réel : 15

Message(#) Sujet: Retrouvailles Fraternel Mar 2 Oct - 12:49


Quand le roi du nord lâcha son petit frère il senti sa tunique se soulevé et baissa la tête pour regarder ce qui se passait. Il l’aperçut, de ses yeux marrons foncé il regardé son torse, probablement à la recherche de ses cicatrises, prouvant sa mort…Comment était-il au courant ? La nouvelle c’était donc répandue aussi vite ? C’est alors que dans sa tête il comprit, la selle, la balade tout ceci…Il était ici depuis bien plus longtemps que lui. Attendant désespérément que quelqu’un vienne le chercher sans jamais apercevoir la moindre personne.

Mais lui pourtant dans leur monde il n’était pas mort…Alors comment savait-il ? Beaucoup trop de question se mélangeait dans son esprit, Tout ceci était bien trop réel pour que cela ne soit un songe…Alors son imagination ne lui jouer pas des tours…Il était réellement dans un autre monde. Quand il regarda à nouveau son frère les paroles qu’il prononça lui fit mal, comme si à nouveau Bolton lui enfonçait son épée dans son cœur, «  Tu es vraiment mort… ».Dans sa voix, Robb le sentit Bran aller défaillir…


Il vit les larmes commençait à sortir de ses yeux, parcourant la peau lisse de ses joues, cela faisait des années qu’il ne l’avait pas vue pleurer…Le jeune loup se rappelait parfaitement cette journée, Bran avait  6 ans. Bran s’était écorché le genou en escaladant un gros rocher…il lui avait dit autrefois « Ne pleure pas Bran, je serai toujours présent à tes côtés, et je ne laisserai personne te faire du mal et encore moins un futile rocher, n’abandonne jamais tu es un Stark de Winterfell, remonte donc je t’aiderais », Ensemble alors ils l’avaient de nouveau escaladé ensemble arrivée en haut il avait alors rajouté « Je te l’avais bien dit, je t’aiderais et te protégerait ».


Mais dans son regard il aperçut autre chose, comme si il avait brisé un espoir au plus profond de lui. Robb ne comprit pas vraiment alors pourquoi, mais le voir ainsi lui était insupportable, il voulait lui répondre il ouvrit sa bouche pour y répondre mais aucun son n’y sortit. En réalité il ne savait quoi dire, même lui il ne savait pas ce qu’il était, mort…en vie et même ou il se trouvait dans l’univers ?, mais d’une voix assurée mais en même temps emplie de sentiment il lui répondit


- Bran….Je ne sais pas ce que je suis actuellement, mais l’essentiel n’est pas que je suis ici avec toi…Qu’est-ce-que je t’ai dit avant de franchir pour ce que je ne savais pas être a dernière fois les portes de Winterfell. Que je reviendrai peu importe ce que je subirais, et j’ai tenu en quelques sorte ma promesse je suis ici avec toi. Et…


Il n’eut pas le temps de finir sa phrase que son jeune frère lui coupa la parole et la prit, il écouta attentivement chacune de ses paroles, il comprit alors que son frère s’en voulait plus que tout au monde. Que la lueur qu’il avait vu se briser au fond de son regard était réellement l’espoir d’un jour revenir et que tout redevienne comme avant, et en apercevant ses cicatrices la vérité lui était revenu en pleine poitrine, comme un étalon lâché au galop et qu’il viendrait le percuter de plein fouet.  Il criait sa peine, sa haine, sa colère….Sous un robb a la mâchoire serré s’en voulant aussi d’avoir laissé seul son frère ici, de s’être laissé tuer alors que son frère l’attendait. Quand Bran tourna la tête comme pour se calmer, avec deux de ses doigts le roi du nord prit son menton et le força à le regarder.


- Bran écoute bien ce que je vais te dire, ce n’est pas ta faute, oui ta chute à provoquer notre haine envers ses chiens de lannister, mais en aucun cas tu as provoqué la guerre. Même si tu n’avais pas chuté, jamais tu n’aurais convaincu père de rester avec sa famille. C’était son devoir, c’est son Honneur et sa franchise qu’il la tuer pas toi. Je suis parti ainsi que mère afin de montrer que personne ne touche à l’un des autres s’en avoir les conséquences de leurs actes, j’ai tué tellement d’hommes que je ne saurais les compter, que les anciens dieux me pardonne, mais ce qui m’a tuer ce n’est pas toi, ni un chien aux cheveux blond. Tu veux savoir ce que c’était ? oui c’était peut-être l’épée qui m’a porté le coup de grâce, mais c’est l’amour qui m’a emporté. Je suis le seul responsable de la mort de notre famille, mère est morte car j’ai épousé la mauvaise fille, père a était abattue plus rapidement car je partais en guerre.  La misère qui sait abattue sur notre famille n’est pas ta faute, c’est nos valeurs qui nous ont tués. Mais maintenant plus rien de ceci n’as d’importance, je suis ici avec toi et nous allons retrouver les membres de notre famille est rentré chez nous.


Dans ses yeux comme un brasier c’était allumé durant qu’il parlait, les émotions parlait a sa place, il disait tout ce qu’il pensait du plus profond lui, quand bran lui appris qu’il se trouvait dans un monde qui répondait au nom d’oblivion mais aussi que Arya était ici, un sourire en coin apparue aux coins de ses lèvres. Au fur et à mesure du temps ses yeux reprirent un aspect comme qui dirait normaux et posa sa main sur son épaule  gauche.


-Tant mieux pour Jon, qu’il ne s’inquiète pas trop pour nous c’est l’essentiel…Arya ici, j’aurais dû le savoir rien n’arrête cette jeune fille, elle est meilleure que toi au tir à l’arc si je me souviens bien.


Il avait dit cette dernière phrase sur le sens de humour, un sourire s’était même posée sur ses lèvres jusqu’à que bran dise la  phrase de trop, il souffla un bon cou, son frére n’allait donc jamais comprendre…


- Certes je suis le seigneur de winterfell  mais Bran, a tu écoutes le moindre mot de ce que j’ai dit. Tu restes avec moi et ceux pour une durée indéterminée, rappelle-toi de ce que disais père, le loup solitaire meurt mais la meute survit. Ça peut te paraitre étrange mais je ne souhaite pas que les anciens dieux m’accueille une seconde toi, ou qu’il t’accueille. Nous sommes des Stark ne l’oublie jamais !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
messages postés : 19
âge réel : 28

Message(#) Sujet: Re: Tu es magnifique ... Avec ta tête sur les épaules ! [PV Robb] Sam 13 Oct - 15:02

Robb … Qui est-il maintenant ? En vie ? Mort ? Un mort-vivant ? Il grimace .. Non, il est persuadé qu'un Marcheur Blanc n'aurait pas cette allure, ignorant encore à quel point il a raison. Winter is coming. Fort heureusement, l'hiver de Westeros est bien loin. Il pousse un soupire et tapote nerveusement la roue de son fauteuil roulant.

« J'ignore comment on qualité un homme mort qui est revenu à la vie … Mais ça n'a pas vraiment d'importance. Tant que tu as ton esprit, cela fait de toi Robb Stark, tout simplement. » Ne dit-on pas que la vérité sort de la bouche des enfants ? Surtout que Bran est un jeune garçon qui détiendra beaucoup de vérité. Une capacité qui a déjà commencé à se manifester dans ses rêves, avec l'apparition de la corneille à trois yeux. Peut-être qu'il faudra qu'il en parle à Robb, un jour. Le moment n'est pas encore venu.

C'est un air maussade qu'il lui accorde en l'écouter parler. Sa mâchoire se crispe et il détourne la tête. Oui, Robb est ici, auprès de lui. Mais à quel prix ? Tout ce qu'il a du affronter … Les choses auraient du se passer autrement.

« Oui, tu es ici. Mais parce qu'une force supérieur l'a décidé. L'histoire a été réecrite. Dans le scénario de base, tu n'es jamais rentré. » Robb n'a donc pas vraiment tenu sa parole. Bran sait qu'il ne devrait pas être si dur dans ses propos, son frère a fait de son mieux et plus encore. Il a prit le rôle de roi du nord, du seigneur de Winterfell. En tant que dirigeant, il avait une bataille à donner, de l'espoir à transmettre ainsi que sa force, le hurlement du loup. Le destin n'en reste pas moins tragique et cruel.

Robb a raison, ce sont les valeurs des Stark qui ont fait que chaque membre de la famille c'est levé pour imposer sa droiture. Certains ont perdu la tête, d'autres la vue, la vie, leurs émotions et leur innocence. Chaque Stark a souffert de ses valeurs. L'enfant lui jette un regard plus noir qu'il le voudrait, ses mains serrées sur les roues de son fauteuil.

« …. Nos valeurs, notre honneur … Etre droit n'apporte que la souffrance et la mort. Les valeurs des Stark nous ont tous condamné. Je ne veux plus croire en ça. Il est peut-être temps qu'on change les choses, tu ne crois pas ? »

C'est assez terrible de dire ne plus vouloir croire aux valeurs de la famille, Bran en a un peu honte, mais c'est la vérité, il le pense. Etre honnête et droit ne leur a rien apporté de bien, c'est tout le contraire. Pourtant, il ignore quelles alternatives il leur reste.

« … Qu'est-ce qu'on va faire maintenant ? Qu'est-ce qu'on est censé faire sans papa ? » Bran se fige sur son siège, une idée saugrenue lui vient à l'esprit « Robb ! Il y a de l'espoir. Tu es bien là toi ! Alors que tu .. Que tu n'étais plus en vie. Pourquoi est-ce qu'il n'en saurait pas de même pour papa ? Pourquoi est-ce qu'on ne trouverait pas un moyen pour obliger Oblivion de nous le rendre ? Il y a Winterfell ici … Arya, toi .. moi ! C'est totalement sa place ! »

Avançant au plus proche de lui avec son fauteuil roulant, Bran serre doucement les bras de son frère, le regardant dans les yeux en levant la tête.

« Dans toute Oblivion, il a de la magie diverse et mystérieuse. Des personnes avec des capacités mystiques. On devrait certainement pouvoir trouver quelqu'un qui serait en mesure de ramener Père. Sinon, pourquoi est-ce qu'on serait ici ? Ca n'aurait aucun sens ! »

Voulant profiter des capacités que ce monde a à leur offrir, il ne se rendait pas vraiment compte du manque d'éthique dans ses propos.

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

Message(#) Sujet: Re: Tu es magnifique ... Avec ta tête sur les épaules ! [PV Robb]

Revenir en haut Aller en bas
 
Tu es magnifique ... Avec ta tête sur les épaules ! [PV Robb]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RP avec Bellina, magnifique jument et Kyoko, poulain imcompris
» C’est magnifique, n’est-ce pas? Ô douces colombes du printemps [Ghost]
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oblivion :: (monde d'oblivion) :: Le Grand Nord :: Winterfell :: Cour intérieure-
Sauter vers: