AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 sometimes I just feel like giving up (ft. Quatre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tandy Bowen
messages postés : 43
âge réel : 17

Message(#) Sujet: sometimes I just feel like giving up (ft. Quatre) Jeu 27 Sep - 17:25

sometimes I just feel like giving upMaintenant, même dans sa propre mémoire, elle se rappelle des souvenirs de sa mère. De ses espoirs. Et à chaque fois qu'elle s'en rappelle, sa haine grandit. Encore et encore. A chaque fois qu'elle ferme les yeux, ses espoirs reviennent, mais au réveil, la brutalité de la réalité la frappe. Elle était retournée à l'église qu'elle squattait, avait pris son peu d'affaire, cette veste qu'elle a volé à Tyrone il y a des années auparavant, quand il l'a sauvée, par une force qui les surpassait, qui les surpasse toujours. Tout ce qu'ils savent, c'est qu'ils marchent par paire, sauf qu'elle, elle en veut plus. A chaque fois qu'elle pense que quelque chose est bien, que quelqu'un est bien, cette idée est détruite, et sa vie est un cauchemar. Alors Tandy a fait ce qu'elle fait le mieux : elle s'est enfuie, sans se retourner, sac à dos presque vide au final, surtout rempli de médocs pour satisfaire son besoin. Et un jour, elle s'est retrouvée loin, très loin de la Nouvelle Orléans. Elle s'est réveillée, dans un lieu qu'elle n'a jamais vu ou entendu parler, digne d'un lieu de fiction. Le genre de lieu que les scientifiques créent, pour des raisons qui lui échappent, car même son foutu père, ce merdique de scientifique, lui échappe. Totalement perdue, elle a déambulé comme une âme en peine, fatiguée, désappointée, effrayée. Qu'est-ce qu'elle peut faire d'autre, après tout ? Elle n'est encore qu'une ado. Certes, une ado avec des pouvoirs, mais qu'elle a perdu aussi vite qu'elle en a eu la connaissance.

La blonde s'est trouvée un endroit miteux à squatter, mais un endroit où elle peut dormir, s'étaler, pleurer, prendre la drogue qu'elle veut. Personne pour lui dire qu'il y a des interdits ou pour soit disant la ramener sur le bon chemin, il n'y a personne en réalité, sauf elle. Et elle ignore si c'est réparateur ou dévastateur. Elle se sent incomplète, et même son corps sent l'absence de sa... et bien, moitié. Même si elle est censée représenter la lumière, elle sent les ténèbres qui l'engloutissent à chaque fois. Sauf que même dans l'obscurité, il y a une lumière. Elle ne la voit pas encore, ou l'ignore, mais quand elle sort de son trou à rat, son éternel sac à dos sur les épaules, c'est la lueur du soleil qui agresse sa rétine. Une main devant ses yeux bleus, elle avance dans ce quartier qui lui est étrange. Au fur et à mesure de sa marche, au loin, elle a l'impression de voir des barrières. Des barrières, ça veut aussi dire une sortie, non ? Ou alors, un faux espoir. C'est la seconde idée qui lui vient en tête, et qui est confirmée quand elle prend un bout d'objet en plastique et qu'elle voit l'électricité jaillir. Super. Rageusement, elle pousse un cri de colère et frappe dans un caillou, une des rares choses qui jonche le sol, qui va se perdre elle ne sait trop où, peut-être contre quelqu'un, elle s'en fout. Son sac tombe au sol, et elle aussi, les larmes aux yeux. Cette vie est stupide ! Pourquoi est-ce que son fichu pouvoir la sauve à chaque fois ? Pourquoi est-ce qu'il a fallu que ça la sauve du suicide ? Elle essuie ses larmes, redresse sa tête en voyant flou. Que peut-elle faire de plus à part crier sa haine et voler des espoirs ?
©️ CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Quatre
messages postés : 37
âge réel : 23

Message(#) Sujet: Re: sometimes I just feel like giving up (ft. Quatre) Lun 8 Oct - 13:50

Sometimes I feel like giving upLa fatalité de l'enfermement ici, il l'avait comprise, mais des années auparavant. La Nouvelle-Chicago dans laquelle il avait grandi était remplie de barrière, de murailles, soi-disant pour protéger toute personne vivant dans la société viciée dans laquelle il avait jusqu'alors toujours vécue était une prison. Alors se retrouver dans cette endroit, ça semblait une libération. Comme la découverte de tout ce qu'il y avait au delà de la muraille. Il savait que ça ne ressemblait en rien à chez lui. A ce qu'il y avait, avant, par delà la barrière. Pourtant, il ne s'en inquiétait pas outre mesure. Évidemment, c'était bizarre, et son cerveau de divergent tentait de comprendre ce qu'il se passait autour de lui. Pourtant, la simple vie dans une société normale, et non divisée, ou les liens du sang, ou les amitiés pouvaient ne pas passer après la faction. La faction. Un mot qui n'avait plus aucun sens à ce moment précis. Il s'en fichait, dans un sens. La vie ici, il ne pouvait que la vouloir plus que le retour de sa vie d'avant. Sa vraie peur, dans le fond, c'est de se trouver renvoyé dans le système qui l'enchainait autrefois. Qui le rejetait tout en essayant de le faire plier. Désormais qu'il connaissait autre chose, il aspirait à mieux.

Ce n'était pourtant pas de la mélancolie qu'il éprouvait à l'égard de ce système des factions. Lui-même ne comprenait pas vraiment ce qu'il faisait vers l'endroit. Il s'y était promené plus tôt, mais l'endroit était stérile, une zone vidée de toute vie. Comme déserté. Un désert arride et froid. Il s'était tout de même risqué à visiter les maisons altruistes, essayant de voir s'il n'arrivait pas à trouver Caleb, Peter et Marcus. Eux qui avaient disparu à leur arrivée ici. Mais ici, il n'y avait personne. Il avait fini par essayer de revenir en arrière, mais il s'était retrouvé face à la barrière. Ce monde changeait réellement de ce qu'il connaissait. En arrivant, il calculait qu'il lui faudrait une journée pour revenir dans le centre d'Oblivion. Il y avait une sorte de bicoque miteuse présente, et il ne se gêna pas pour entrer. Et vit une demoiselle les larmes aux yeux,  qui avait ses affaires par terre.« Est-ce que tout va bien ? » se osa-t-il à demander, tout en regardant autour de lui. L'endroit était vraiment pourri. Et semblait squatté par la demoiselle ou quelqu'un d'autre.
©️ CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tandy Bowen
messages postés : 43
âge réel : 17

Message(#) Sujet: Re: sometimes I just feel like giving up (ft. Quatre) Mer 31 Oct - 19:55

sometimes I just feel like giving upC'est un peu l'histoire du serpent qui mord sa queue, au final. Une gamine en quête du danger, de l'éloignement, en quête de peur et d'espoirs, qui a fini enfermer dans un monde qu'elle ne connait pas, avec des gens qu'elle ne connait pas. C'est le genre d'histoire qu'on ne raconte pas aux enfants, mais c'est la sienne. Une petite fille, sans père, qui a sombré dans la drogue, dans les vols, et qui a eu en prime des pouvoirs, et qui, grâce à eux, a pu voler les espoirs des autres. En visant au bon endroit, elle peut créer des monstres. Si son pouvoir doit inspirer la lumière, dans les mains d'une fille monstrueuse, il n'en n'est rien. Dans ses rêves, dans ses cauchemars, elle ne fait que ça, fuir. Dans certains, il y a Tyrone avec elle, et elle peut enfin le toucher sans leurs foutus pouvoirs. Dans d'autres, c'est sa famille, heureuse et parfaite. Puis, parfois, c'est le néant, comme ses sentiments.

Presque persuadée que dans un tel lieu pourri personne ne saura la trouver, le stress monte quand elle commence à entendre des bruits de pas venant vers le taudis qu'elle habite. Quel genre de personne, sauf les junkies, viennent dans ces endroits ? A moins que ça soit quelqu'un originaire de ce quartier désertique ? Elle en a aucune idée, ses larmes commencent à sécher toutes seules tandis qu'elle se colle contre le mur, vient rassembler ses affaires en un gros tas machinalement, son mince bordel caché par le gilet de Tyrone. A sa question, Tandy a un petit rire ironique.

-Ça en a l'air ? demande-t-elle agressivement.

Qu'est-ce qu'ils disent dans la Bible, déjà ? Ah oui, et la Lumière fût. Et la lumière jaillit de sa main, de sa pauvre petite main loin d'être innocente, et elle en profita pour aveugler quelques secondes l'homme qui venait d'entrer grâce à la luminosité de sa main, la surprenant toujours autant. Elle se contente de prendre le gilet de sa moitié, car il lui en voudrait s'il venait à le perdre, et se met à courir dans la maison pourrie pour essayer de s'enfuir via une fenêtre, sautant sur des débris de maison voisine avec une petite moue. Pourquoi est-ce que ça a l'air de faire moins mal dans les films ? Une dague en main, elle se met à courir en la serrant très fort, heureusement qu'elle ne peut mal de se blesser avec. Au fur et à mesure qu'elle court, elel se retrouve perdue et commence à manquer de souffle, pourtant, elle est une habituée des fuites vu tout ce qu'elle a déjà volé ─mais la fatalité la rattrape. Sur le coup, elle ne peut plus fuir, se retrouvant devant ce grillage qui l'empêche de quitter cette zone. Et merde.
©️ CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Quatre
messages postés : 37
âge réel : 23

Message(#) Sujet: Re: sometimes I just feel like giving up (ft. Quatre) Jeu 1 Nov - 10:42

Sometimes I feel like giving up Il avait cette impression, au fond de lui, qu'il n'avait rien à faire ici. Non, c'était sûr. L'endroit de la Nouvelle-Chicago était abandonné. Méritait-elle encore l'appellation "Nouvelle" ? Non, elle ressemblait plus à des ruines d'un passé, passé que tout un chacun avait fuit. Il était parti à la recherche de Caleb. De Peter. Et éventuellement de Marcus, son père. Même s'il n'aurait pas donné très cher pour le retrouver. Mais rien. Aucun signe de vie. Alors qu'il allait tenter de rejoindre le centre d'Oblivion, il avait remarqué cette blondinette. Evidemment, il lui avait suffit de s'entendre parler pour se dire exactement la même chose que la réponse cinglante de la fille. Il soupira, prêt à parler alors qu'elle faisait comme apparaître une lumière de sa main. « Qu'est-ce que... » commença-t-il, avant d'avancer ses bras devant son visage, pour se protéger de la lumière qui émanait du creux de sa main. Bon sang, mais qu'est-ce que c'était que ça ?! Il lui avait fallu quelques secondes, alors qu'il entendait des pas précipités dans la bicoque, afin de retrouver pleinement possession de sa vue. Bien qu'il avait l'impression d'avoir cette neige aux formes détestables, qui agressaient sa rétine, et déformait tout ce qu'il voyait. Tant pis s'il ne voyait pas clair. Il partait déjà à la suite de la demoiselle. Pourquoi ? Aucune idée. Il était audacieux. Enfin, sur le papier. Il était sûrement en train de réfléchir plus vite que ce que les idées acceptaient de se révéler à son cerveau. Comme le divergent qu'il était. Il courait à sa suite, mais pas sur les toits. A même le sol, ce qui compliquait la poursuite. Jusqu'à ce que la barrière ne finisse par être son alliée. Quatre s'approcha de la fille, mais à distance raisonnable. Par mesure de sécurité. « je ne te veux pas de mal. » dit-il dans une moue étrange, comme pour signifier qu'elle était partie très vite, peut-être en se faisant avoir par des préjugés à son égard. Il plissa les yeux, avant de reprendre. « Tu ne devrais pas être là, toute seule. On ne sait jamais ce qui pourrait arriver. »  Ou peut-être était-ce lui qui se laissait bercer par l'impression que donnaient les apparences ? ©️ CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tandy Bowen
messages postés : 43
âge réel : 17

Message(#) Sujet: Re: sometimes I just feel like giving up (ft. Quatre) Sam 3 Nov - 15:35

sometimes I just feel like giving upY a-t-il vraiment un lieu où il y a quelque chose pour elle, au final ? La blonde en doute. Elle a fuit pendant des années sa maison, vivant dans le grenier abandonné d'une église, et puis elle a (re)trouvé Tyrone. Et à partir de là, tout a changé si brusquement, en commençant par l'apparition de ses pouvoirs, et jusqu'à apprendre la vérité. Aujourd'hui, elle est persuadée que les secrets ont du poids, et que plus on les garde, plus ils pèsent lourds. Mais elle sait aussi que la vérité est une arme destructrice, car ça l'a détruite. Il n'y a pas un seul jour où ses espoirs ne se mélangent pas à ses cauchemars, l'empêchant de dormir. Encore adolescente, elle a peur de toutes ces choses qui viennent la hanter, mais elle sait qu'elle est déjà perdue, car elle n'a plus peur de faire du mal aux gens, d'une manière ou d'une autre.

Alors, un étranger qui lui demande si ça va bien ? Quel foutage de gueule, personne n'est gentil gratuitement dans la vie ─ou alors, la seule personne qui l'a aidée sans rien demander en retour, alors qu'elle lui a volé son portefeuille, c'est Tyrone. Mais Tyrone, il est piégé dans son éducation, et Tandy, elle est piégée dans ce qu'elle pense être son malheur. Sauf que si elle voyait plus loin que le bout de son nez, elle saurait que tout n'est pas foutu pour sa p'tite tronche. Comme un animal effrayé, elle a assez peur sur le coup pour que ses pouvoirs, capricieux depuis son arrivée sur ce monde, s'activent et aveuglent assez longtemps l'homme pour qu'elle puisse s'échapper. Malheureusement, avoir des pouvoirs comme les siens n'a jamais voulu dire courir plus vite ou encore sauter plus loin ou plus haut. A part créer des dagues de lumière et voler des espoirs, elle n'a rien de plus ─le reste, ce n'est que de l'entrainement. Et à part fuir pour ne pas avoir de problèmes lorsqu'elle est prise en train de voler, elle se retrouve vite piégée dans ce lieu qu'elle ne connait pas, et rattrapée. Et merde.

-Tu es humain, même si tu ne le veux pas, tu finiras par me faire du mal, s'acharne-t-elle contre lui.

C'est ce que la plupart des gens disent, qu'ils ne veulent pas faire du mal aux autres, qu'ils sont là pour aider, mais si elle a bien appris un truc, c'est que quand on aide quelqu'un, on s'attend à quelque chose en retour. Elle, elle avoue quand elle veut du mal ─mais évidemment, elle l'avoue toujours quand c'est fait. D'abord elle manipule, fait espérer, joue de ses airs d'ange, pour montrer qu'elle est plus un cauchemar qu'un rêve. S'ils se laissent avoir par elle, c'est tant mieux pour la blonde, et s'ils savent à qui ils se confrontent... Elle trouvera bien un plan B. Mais là, elle n'en n'a pas vraiment, de plan B, devant cet inconnu.

-Cet endroit n'abrite quasi personne. La question que je me pose, c'est qu'est-ce que tu faisais ici pour arriver à me trouver ? demande-t-elle en fronçant les sourcils.

Tandy tente de détourner la conversation pour en savoir plus, pour qu'elle puisse réfléchir aussi tranquillement, sans avoir besoin de se défendre si jamais il est là pour une raison bien précise. Manquerait plus qu'on l'accuse pour quelque chose qu'elle n'a pas fait, n'ayant encore rien fait de grave sur ce monde bizarre. Et si quelqu'un voulait exploiter ses pouvoirs ? Okay, plus elle pense à des théories, plus ce type devient suspect à ses yeux. Naturellement, elle vient resserrer le gilet ─beaucoup trop large comparé à sa carrure─ autour d'elle, ses yeux bruns regardant autour d'elle, notamment cette barrière.

-Et c'est quoi, ce truc ? Ça sert à quoi ? Retenir une invasion de zombies ? ironise-t-elle en désignant la barrière.
©️ CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Quatre
messages postés : 37
âge réel : 23

Message(#) Sujet: Re: sometimes I just feel like giving up (ft. Quatre) Dim 4 Nov - 14:48

Sometimes I feel like giving up Il n'y avait plus rien ici pour lui. Cette partie là de Chicago représentait un passé, passé envolé, dont il espérait qu'il ne reviendrait jamais. Enfin, sauf Caleb, par égard pour Tris. Puis éventuellement aussi sa copine chez les audacieux, Christina. Parce que si dans sa vie à lui, elle n'avait aucune importance, le fait qu'aux yeux de Tris elle compte autant, ça faisait qu'il s'en souciait. Il espérait arriver à la retrouver. Pour sa copine. Il avait aussi caressé l'espoir fou que tout ce qui leur était arrivé n'était qu'une illusion. Peut-être même aurait-il pu réussir à retrouver Nathalie ou Andrew Prior. Mais ils étaient morts, et de venir ici pour essayer de tomber sur eux, c'était comme caresser l'espoir qu'Evelynn pourrait un jour se comporter comme une vraie mère; C'était impensable.
Mais pourtant, Quatre avait pour habitude de se laisser dire que si certaines choses arrivaient, c'était toujours pour une bonne raison. Sa raison pour être dans l'ancienne Nouvelle-Chicago, c'était peut-être de croiser cette fille. Cette fillette. Elle semblait jeune, plus jeune que lui, en tout cas. Mais il n'avait pas eu le temps de confirmer cette avancée qu'elle l'aveuglait avec sa main.. Même s'il ne comprenait pas pourquoi ni comment. Surtout "comment". Il l'avait suivie, et avait courru comme si sa vie en dépendait pour la rattraper, aidé de la barrière. Et une fois de plus, alors qu'il s'était décidé de ne pas l'assaillir de question, ce qu'elle fit- enfin, ce qu'elle dit, surtout- le perturba. Oui, il était humain.. tout comme elle, non ? Il la regarda droit dans les yeux, ne perdant pas de sa superbe ni de sa confiance. De son assurance qui parfois semblait si froide que c'en était déstabilisant.. « Et après ? Que je sois humain ou pas, ça n'empêche pas que je ne te veux aucun mal. » Il ne comprenait pas vraiment le sens ni de sa phrase à elle, ni de la sienne à lui. Enfin, c'était surréaliste, de dire qu'on était humain. Si lui était humain, elle était quoi si elle était différente ? Mais après cette phrase qui pendant quelques secondes l'avait perturbée, il reprenait. « Mais tu ne devrais pas rester seule. Ici ça peut vite être.. dangereux. » Et c'était vrai. La dernière fois qu'ils étaient là, Tris, lui, les audacieux, mais surtout les altruistes, les habitants de ces maisons qu'il avait visitées, c'était presque devenu un champ de guerre, composé de pelotons d'exécution. Il suffisait d'une seule personne sous l'influence d'un des sérums de Jeanine et ses érudits, et toute forme de vie pouvait être menacée.

Tobias regardait la barrière qui lui avait permis de rattraper plus vite la petite blonde, avant de ramener son attention sur elle. Il avait vite compris qu'il devait rester aux aguets pour ne pas qu'elle fuie, pas pour la rendre prisonnière, mais uniquement parce que ça pouvait être dangereux. En ville, elle serait plus en sécurité, c'était sûr et certain. Mais la blonde semblait têtue, vraiment pas prête à être aidée. Et son regard plein de méfiance n'aidait pas Quatre. Il haussa les épaules, amorçant la réponse à sa réflexion. Il allait essayer de lui montrer qu'il ne lui voulait aucun mal, et qu'elle pouvait lui faire confiance. « Ici, avant, c'était chez moi. Enfin, d'une autre manière. J'ai habité dans les maisons abandonnées pendant seize ans. Mon père lui vit toujours.. vivait toujours là-bas, avant. » il soupira, avant de reprendre. « J'ai juste essayé de voir si je ne trouvais personne de mon ancienne vie par ici. Mais  non, c'est désertique..» Puis, à nouveau, il jetait un regard à la barrière, en entendant les paroles de la fillette. Là, c'était plus long à expliquer. Et tout comme les raisons pour lesquelles il était là, il doutait que ça ne l'intéresse vraiment. Il avait plutôt l'impression qu'elle n'en aurait rien eu à faire. « C'est pour protéger les habitants de la Nouvelle-Chicag... enfin, l'ancienne Nouvelle-Chicago, de l'extérieur. Mais ici, il n'y a pas l'air d'y avoir plus de danger que ça, au delà de la clôture.. » Il soupira. Au moins, c'était un des avantages à être ici. Même s'il commençait à se demander si de là d'où ils venaient, l'extérieur était vraiment si dangereux..
©️ CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tandy Bowen
messages postés : 43
âge réel : 17

Message(#) Sujet: Re: sometimes I just feel like giving up (ft. Quatre) Mer 28 Nov - 18:08

sometimes I just feel like giving upTandy ne croit pas forcément qu'on a tous un but, elle ne croit d'ailleurs pas qu'il y a une raison pour qu'elle soit ici, dans ce quartier inhabité. Juste de la poisse, beaucoup trop pour un si petit corps, et du je m'en foutisme pur. Car elle s'en fout de tout, car sa vie ne rime à rien, et qu'elle a envie de crier sa haine à tout le monde, même s'ils comprennent pas pourquoi ─ils comprendront jamais pourquoi, d'après elle. A quoi ça sert, de toute façon ? De comprendre les autres, avoir de l'empathie ? Pleurer ou rire avec eux, se réjouir quand un truc bien leur arrive, et s'attrister quand il leur arrive un malheur ? Elle n'a pas conscience que quelqu'un ait fait ça pour elle un jour. A part Tyrone, et encore.

Alors, quand elle voit cet inconnu, elle s'enfuit, lui en veut sans même le connaitre, car elle sait d'avance qu'il sera comme les autres, c'est sûr. Ses souvenirs lui font mal, le présent lui fait mal, et l'avenir s'évanouit à chaque pas qu'elle fait, se retrouvant piégée. Définitivement piégée entre cette barrière et celui qu'elle fuyait. Intérieurement elle se révolte, une voix lui dit de l'attaquer puis de courir, encore et encore, sauf que ses pouvoirs ont disparu et elle ne peut pas faire autrement que rester là, à lui lancer son venin.

-C'est ce qu'on dit tous... maugrée-t-elle.

Et c'est vrai. Au début, les gens font croire qu'ils sont remplis de bonnes intentions, à part quelques rares personnes qui exposent directement qui ils sont, et à qui on peut donner des bons côtés. Mais quand on se montre sous notre plus beau jour, indéniablement, les autres seront déçus de voir le pire en nous. C'est comme ça, elle le sait, et elle y croit à cette théorie, que l'humanité entière n'est qu'une folie, un effet de foule qui les rend stupides, aveugles et cruels entre eux. A sa remarque sur la dangerosité des lieux, elle roule des yeux. Mais qu'est-ce qu'elle se moque du danger ! Elle le cherche, même. Elle l'a rencontré, battu le danger, le fera autant de fois qu'elle le pourra. Néanmoins, à son information à propos du quartier, elle fronce les sourcils. Comment ça, il a habité ici avant ? Elle sait qu'il existe des villes fantômes, mais là... Elle est perdue, ouais, encore une fois.

-Je comprends pas... Vous avez habité ici ? Est-ce... Je suis bien aux Etats-Unis ?

Si elle ne l'est pas, la blonde est dans la merde, encore et toujours, dans la merde jusqu'au cou. Elle n'a jamais pensé au fait qu'elle pourrait se retrouver si loin, ou pire encore... Et si ses pouvoirs avaient merdé ? Si Tyrone peut se téléporter, peut-être qu'elle, elle peut changer de dimension ou elle ne sait pas trop quoi. Si c'est le cas, elle aurait aimé le découvrir avant, sinon... Sinon elle maudit ce qui lui arrive, encore une fois, pauvre fillette qui est malchanceuse.

-Comment est-ce qu'on sort d'ici ? demande-t-elle, croisant les bras sur sa poitrine.
©️ CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Quatre
messages postés : 37
âge réel : 23

Message(#) Sujet: Re: sometimes I just feel like giving up (ft. Quatre) Jeu 29 Nov - 15:26

Sometimes i feel like giving up Il n'avait jamais eu aucun mal à aller vers les autres. Quatre présentait véritablement les caractéristiques du parfait petit divergent. Son altruisme n'avait jamais fait que lui porter atteinte : il s'était montré faible sous bien des points, se laissant malmener, se laissant avoir par des gens en qui il avait voulu croire, parce que c'était dans sa nature. Ce qui bien souvent lui jouait des tours. Comme cette fois-là, par exemple. Sans arrière-pensée, il s'était présenté à la jeune femme, avant de presque se faire agresser par l'espèce de pouvoir qu'elle présentait. Et malgré ça, il s'était précipité à sa suite, uniquement pour l'aider. Mais désormais, aussi pour comprendre, presque fasciné par ce qu'elle venait d'accomplir sous ses yeux.
Désormais près de la clôture, il lui avait dit qu'il ne lui voulait aucun mal. Ce qui était l'entière vérité. Bien qu'entendre sa réflexion le fit rouler des yeux.  «Le monde tout entier n'est pas si mauvais.» Il était plein de gens qui avaient des objectifs divers, souvent malsains, qu'ils s'efforçaient d'atteindre, parfois au détriment des autres, mais, au delà de lui, qui à côté de certains n'était pas particulièrement désintéressé, altruiste ou animé d'une bonté hors du commun, il existait encore des gens qui se laissaient disparaître au profit des autres. Pour les aider. Et c'était ce à quoi il voulait ressembler. Au quotidien, et pas par le biais de la jeune blonde mais vraiment par sa propre volonté à lui. Il soupira. «Et je ne te veux vraiment aucun mal. Au contraire, je voudrais t'aider.» Il était sincère, et sur son visage, on ne pouvait voir que ça. Si on décidait de ne pas se borner, s'entêter, et réduire tout contact avec les autres.

Quatre avait fini par lui raconter vite fait où ils étaient. Mais finalement, il n'était plus certain d'avoir été très clair. En tout cas, une chose était sûre, cette fille avait de sérieuses lacunes en géographie. Chicago, du plus loin qu'il ne le savait, faisait partie des Etats-Unis. Quoi, elle n'avait pas eu droit à une carte, après la guerre qui avait décimé tant de nation, quand elle allait en cours ? «Oui, j'ai habité ici. Mais en sortant du train.. les choses avaient changé. je ne saurais pas l'expliquer.» dit-il, avant d'expirer, et de reprendre. «Oui, d'une quelque façon, j'imagine que nous sommes toujours dans les Etats-Unis.. Enfin, que je sache.»  Puis, il regarda autour de lui, avant de finalement ramener ses yeux sur la jeune femme. «Tu n'as pas remarqué que les choses sont.. différentes? de ce que tu connaissais ?» demanda-t-il, quitte à passer pour un fou, avant de réaliser ce qu'elle demandait. Il ne savait même pas quelle était réellement la question. «Sortir d'ici.. pour revenir en ville ? Ou pour sortir de la ville...?» dit-il en appuyant sur "de la ville", sous entendant cet endroit dans lequel ils étaient désormais bloqués.
©️ CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tandy Bowen
messages postés : 43
âge réel : 17

Message(#) Sujet: Re: sometimes I just feel like giving up (ft. Quatre) Ven 30 Nov - 16:12

sometimes I just feel like giving upLa blonde finit par hausser les épaules, ne cherchant pas à débattre sur quelque chose qu'elle sait. Se connaissant, elle sait qu'elle va finir par lui faire du mal, et alors il voudra lui en faire en retour, et ça continuera ainsi, comme une vengeance à chaque fois. C'est comme ça que ça commence, non ? La haine. La guerre.  Toutes ces choses que les humains font uniquement, car ils sont les plus développés, mais aussi les plus stupides. Tout ce qu'ils veulent c'est de l'argent, du pouvoir, et elle aussi, d'un côté. Elle a voulu de l'argent pour sa drogue, du pouvoir pour venger son père avant de voir la vérité : ses intentions n'ont jamais été les bonnes. Elle a toujours blâmé la mauvaise personne, et ça la répugne. Elle se répugne, mais ce n'est pas nouveau, elle se hait depuis cet accident. En entendant qu'il veut l'aider, elle joue avec ses propres mains nerveusement. Serait-il sincèrement gentil ? Et serait-elle encore naïve à ce point pour y croire ? Elle ne sait pas trop. Elle chasse ces pensées, préfère ne pas y revenir.

En sortant d'un train les choses ont changé ? Quoi ? Décidément, il y a quelque chose qui cloche, et Tandy commence à le voir. A le comprendre. Elle a fait plus que s'enfuir dans une autre ville, elle a changé de... Dimension ? C'est scientifiquement possible, ça ? Peut-être qu'elle aurait dû écouter le blabla de son père quand elle était plus jeune, ou expérimenter un peu plus ses pouvoirs avec Tyrone. Mais bordel, qu'est-ce qu'elle est stupide ! C'est pas humainement ─même surnaturellement─ possible d'être aussi conne, c'est une malédiction. Les nerfs et le stress reviennent, tandis que sa main se remet à scintiller de milles feux. Elle la fourre dans la poche de son gilet, voulant éviter une catastrophe. Elle espère surtout qu'une dague ne compte pas apparaitre et trouer la veste, sinon... Tyrone va lui faire la peau. Et pas qu'un peu.

-Donc on est plus aux vrais États-Unis, ceux que je connais, murmure-t-elle plus pour elle-même que lui. J'veux juste aller au-delà de la clôture. Quand j'y réfléchis... Au final, c'est pas plus mal que je sois loin de ma vie, finit-elle en détournant le regard pour admirer la clôture.

Ainsi, la Bowen est loin de tout et tout le monde. Loin de la personne qui complète ses pouvoirs, personne qu'elle peut à peine frôler sous peine de tout faire exploser, et sa mère se dira certainement qu'elle est partie à tout jamais, ce qui fait un problème en moins. Elle ne veut pas revenir en arrière, et veut s'enfuir encore plus loin, continuer à voir les choses changées, changées au point qu'à la fin elle ne saura plus en donner la tête, se perdra, se retrouvera peut-être en chemin.
©️ CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Quatre
messages postés : 37
âge réel : 23

Message(#) Sujet: Re: sometimes I just feel like giving up (ft. Quatre) Ven 30 Nov - 17:30

Sometimes i feel like giving up Il avait peut-être tort de vouloir aider cette fille. Elle ne semblait pas avoir envie d'être aidée, même si, à ses yeux, il semblait clair qu'elle en avait besoin. Elle ressemblait à un chat apeuré. Mais elle semblait surtout porter un bagage de souffrances et de problèmes si important pour une fille de son âge que ça semblait innommable, comme interdit de le prononcer au yeux de Quatre.
Il avait tenté de la rassurer. Il ne lui voulait aucun mal. C'était peut-être totalement idiot d'essayer de l'idée. Mais quand il avait une idée en tête, il n'avait aucune honte à la poursuivre. Et là, elle ne saurait lui enlever de la tête qu'il voulait l'aider. Et qu'il ferait ce qu'il faudra pour ça. Une fille mineure ne devrait pas trainer seule. Et encore moins trainer seule dans ce genre d'endroit. Oh, ça non. Si elle savait seulement ce qu'il s'était passé dans son mode ici. Mais il ne lui dirait pas. Non, il lui parlait à demi-mot qu'il avait habité ici. Enfin, d'une certaine manière, puisqu'il avait changé de fond d'environnement. Il n'était plus dans le monde tel qu'il le connaissait. Et même si ça semblait aussi hallucinant que ce que ça l'était vraiment. En lui expliquant tout ça, il voyait que ses mains se remettent à émettre de la lumière. Bien qu'il ne comprenait pas vraiment ni comment ni pourquoi elle faisait ça, il se préparer à protéger ses yeux. Mais encore une fois, il ne fuirait pas. Et il se disait qu'il avait raison de penser comme ça : elle avait cachés ses mains dans ses poches.
«Non, plus vraiment non..»  dit-il, penseur, inconscient qu'elle ne lui avait pas vraiment parlé à lui.
Quatre soupira un instant, avant de reprendre, en l'entendant demander d'aller au dela de la clôture. «Tu sais là-bas c'est.. tout est différent d'ici.» Pour lui qui ne connaissait pas ce genre de civilisation c'était vite étourdissant. Mais peut-être qu'elle se fondrait dans la masse. Puis, il fit mine de changer la conversation.«Ta vie n'a pas l'air simple.. C'est à cause de ce que tu fais avec tes mains ?» Oui, ça lui foutait la trouille. Et si elle était capable de le carboniser, avec ça ? Et puis au pire... tant pis. Ce qui était fait était fait et n'était plus à faire.
©️ CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Tandy Bowen
messages postés : 43
âge réel : 17

Message(#) Sujet: Re: sometimes I just feel like giving up (ft. Quatre) Dim 9 Déc - 17:51

sometimes I just feel like giving upCela fait longtemps qu'elle s'est persuadée qu'ele n'a pas besoin d'aide, ou plus besoin d'aide. Elle avait son petit-ami, Liam, mais il est enfermé en cellule de sa faute. Car il a voulu l'aider à s'enfuir, et pourtant, la blonde est restée en Nouvelle Orléans, à se battre. Voler. Lutter pour un combat qu'elle a abandonné, quel foutage de gueule, elle se l'avoue. Elle est coupable de tellement de choses à présent... Elle pourrait tout dire, c'est vrai, mais elle continue de se battre pour sa liberté. Au point que maintenant, elle est dans un endroit inconnu, avec un sac de thunes dont elle ne sait même pas si ça sera valide ici. Bordel de merde, ça doit être un gène ça, s'attirer des emmerdes. Mais le fait de ne pas abandonner, ça se trouve dans son sang aussi, et fait tout chez elle. Elle le sait, car ses parents sont ─étaient─ pareils, et sa moitié l'a bien assez vite remarqué.

Tandy préfère affirmer qu'elle veut passer au-delà la clôture. Car elle le veut sincèrement, voir s'il n'y a pas quelque chose de mieux après, ou au contraire, regretter sa vie d'avant. Plus elle s'éloigne d'ici, plus elle s'éloigne d'un possible retour, elle imagine. Il doit y avoir une solution pour partir, s'il y a un moyen de venir ici, et elle sait que Tyrone est assez futé pour la trouver, cette manière. Et elle ne veut clairement pas être trouvée.

-Je m'adapterai, ce sera pas ça le soucis, hausse-t-elle les épaules.

Elle est une nomade, après tout. Elle ne reste jamais stable, au même endroit, à part cette église où elle trouvait toujours son chemin, aujourd'hui c'est différent. Ils n'y trouveront plus rien, à part quelques débris, ses restants d'espoirs. Quand il lui parle de sa main, elle la regarde, qui fait toujours de la lumière à travers le gilet et soupire. Si c'était aussi simple que ses pouvoirs... Elle secoue la tête négativement, pince ses lèvres ensemble. Comment expliquer à quelqu'un qu'elle a eu un accident, qu'elle est devenue orpheline, et qu'en prime elle a eu des pouvoirs liés à quelqu'un d'autre, mais qu'ils sont apparus il y a peu seulement ? Elle finit par passer une main sur son visage.

-Pas vraiment, les pouvoirs sont récents. Je les ai eu suite à un accident, et ils ont décidé de se montrer quand j'ai revu le garçon qui m'a sauvée, mais le bordel dans ma vie c'était déjà avant, rit-elle amèrement.

C'était le meilleur résumé que Tandy pouvait lui fournir sans qu'elle fasse trop pitié, à citer la mort de son père, l'entreprise qui a tout reporté sur sa faute, le manque d'argent chez sa mère et elle, sa tendance à fuir devant tout et rien. Aujourd'hui, elle est décidée, elle avancera. C'est une certitude.

-Je vais récupérer mon sac à dos, et je veux sortir d'ici. Je ne compte pas rester moisir ici un seul jour de plus, déclare-t-elle avec un air confiant.
©️ CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

Message(#) Sujet: Re: sometimes I just feel like giving up (ft. Quatre)

Revenir en haut Aller en bas
 
sometimes I just feel like giving up (ft. Quatre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I'm giving you a nightcall, tell you how i feel. le 06/03 à 02h
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
» Sahara ▬ I feel so close to you right now, it's a force feel [DONE]
» Everything that kills me, makes me feel alive. [Morgan]
» Helena + I'm giving you a nightcall to tell you how I feel.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oblivion :: (monde d'oblivion) :: Les Terres Sauvages :: Chicago District :: Barrière électrique-
Sauter vers: