AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 maybe I'm talking too much (ft. Caroline)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Judy Hopps
messages postés : 50
âge réel : 17

Message(#) Sujet: maybe I'm talking too much (ft. Caroline) Dim 12 Aoû - 19:00

maybe I'm talking too muchOn peut dire que j'ai repris du poil de la bête ! Bon, pas littéralement car je suis encore humaine, mais... Je me suis habituée à cette nouvelle forme, ce qui n'est pas si mal ! Je suis un peu moins petite, même si je reste inférieure à cette personne. La seule chose qui n'a pas changé, c'est la couleur de mes yeux, ainsi que certaines facultés, comme mon ouïe ou encore ma vitesse accélérée. Je dois, par contre, avouer, que mes grandes oreilles me manquent. Ainsi que ma capacité à sauter plus haut que les autres, j'espère qu'elle reviendra, car c'était bien pratique...

Que soit, toujours voir le côté positif des choses ! Je travaille toujours pour la police, et même si parfois le travail est plutôt... glauque, je suis contente d'avoir de nouvelles responsabilités et des affaires de plus en plus sérieuses. Peut-être que je monterai en grade, aussi ? A cette idée, je pousse un petit cri dans mon petit appartement qui ne paie pas de mine. Mais je l'adore ! Prête pour une nouvelle journée, j'enfile ma tenue et me rend au poste de police, café en main. J'ai pris goût au café grâce à Nick. Nick... C'est vrai que c'est un peu ennuyant, sans lui. Je sursaute quand j'entends un "HOPPS !" et me rend dans le bureau du capitaine, un grand sourire mielleux sur le visage, alors qu'il me dit que je dois me rendre dans un lieu de restauration où il y a eu une attaque. Hochant vivement la tête, mon stylo carotte a enregistré l'adresse et ressors, me dirigeant vers une voiture. Quelle bonne journée qui commence !

Après une quinzaine de minutes de trajet, je trouve le bar qui est déjà monopolisé par des policiers qui étaient en service avant moi. M'approchant de la scène, je remarque quelques blessés, pas très graves, du sang au sol, les vitres cassées, mais certainement des traumatismes. Je sors mon fidèle stylo et me dirige vers une personne qui a l'air en état de parler, une blonde qui n'a pas l'air très impressionnée. Bizarre. Que soit. Armée de mon sourire, je m'approche d'elle.

-Bonjour ! Je suis l'agente Judy Hopps, je m'occuperai de cette affaire. Je peux vous poser quelques questions ? je demande, la regardant de mes yeux violets.
©️ CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
messages postés : 573
âge réel : 23

Message(#) Sujet: Re: maybe I'm talking too much (ft. Caroline) Dim 9 Sep - 15:57

Maybe I'm talking too much.
Judy & Caroline

Ça faisait déjà plusieurs mois que j’étais là, je ne savais pas trop comment d’ailleurs, mais je m’en fiche. Mes proches n’étaient pas avec moi, c’était ça qui était vachement chiant. Je ne savais pas s’ils étaient en bonne santé ou non. Bref, je ne pouvais pas faire grand-chose de plus de toute façon en restant bloqué là. Ce qui était également bizarre, c’est quand arrivant ici, mes capacités vampiriques avaient totalement été diminué. Je ne savais d’où c’était venu, ni pourquoi d’ailleurs. C’était bien plus embêtant en tout cas. Bref j’avais besoin de me changer les idées ce soir. J’avais entendu qu’il y avait une fête pas très loin, alors j’avais décidé de m’y rendre. Ouais ça faisait bien longtemps que je n’avais assisté à une fête. D’habitude quand j’étais encore à Mystic Falls, c’était moi qui les organisais. J’organisais les meilleures soirées, c’était toujours ce qu’on m’avait dit. Mais là ce n’était pas mon qui l’organise, j’y participai tout simplement et ce n’était pas plus mal finalement. Vu le final de la soirée. Ce n’était pas dans les soirées que j’organisais que ce genre de choses se passait, même si ça pourrait bien arriver à un moment où un autre.

Je ne sais absolument pas ce qui avait bien plus se passer. Moi qui m’étais absentée quelques instants. Bref mais voir tout ce sang, j’avais déjà bien vu pire par le passé. Alors ça ne me surprenait pas plus que ça. Il y a une jeune femme qui vient me voir. Cette fille était flic. Je ne savais pas réellement ce que je pourrais lui dire, mais bon, on verra bien. « Bonjour. » Commençai-je donc par dire à la jeune femme. Elle devait peut-être me trouver bizarre. D’habitude les personnes étant face à ça, elles paniqueraient et moi ce n’était pas du tout mon cas. Alors je ne sais pas réellement ce que je pourrais lui dire pour ne pas paraitre trop bizarre pour le coup. « Oui, bien sûr. Je vous écoute. » Dis-je donc à la blonde. De toute façon, quand un flic nous disait ça, on n’avait pas vraiment le choix à vrai dire. Il fallait toujours répondre à ses questions. Je n’allais quand même pas passer pour une coupable parce que ce n’était pas le cas.

Emi Burton

_________________


Caroline Forbes
Quand on veut être sûr que tout soit bien fait alors, on doit le faire sois-même. ©️endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Judy Hopps
messages postés : 50
âge réel : 17

Message(#) Sujet: Re: maybe I'm talking too much (ft. Caroline) Sam 15 Sep - 12:30

maybe I'm talking too muchJe crois qu'il se passe des choses très bizarres sur ce monde, et que ma nouvelle forme n'est pas ce qu'il y a plus bizarre. Oblivion n'a rien à voir avec Zootopia. Je n'éprouvais pas trop de mal à m'accoutumer à l'environnement pourtant, mais j'avais tendance à rester un peu sur mes gardes, en cas où. Tout semblait plus violent, plus... difficile. Compliqué. Je crois que c'est le mot le plus approprié : compliqué. De ce que j'ai pu voir et entendre, ce lieu est un meltingpot de tellement de personnes et d'espèces et de... choses ? Que je ne sais pas si c'est une très bonne idée. Je l'avais bien vu à Zootopia, l'éternel cliché des animaux sauvages alors que des animaux domestiques peuvent être aussi méchants. Sérieusement, qui craindrait un mouton ? Et pourtant, c'était la nouvelle Mairesse la coupable de toute cette histoire. Je suis sûre d'une unique chose : dans tous les cas, je n'abandonnerai rien. Je déteste l'abandon, alors si je rate, je recommencerai !

En arrivant sur les lieux, je regarde les environs, inspecte les dégâts, regarde où mes coéquipiers en sont avant de me décider à interroger quelques témoins. Et honnêtement ? L'attitude trop calme de la blonde me fout des frissons dans le dos. Je préfère encore quelqu'un qui pleure ou qui est totalement effrayé que quelqu'un de totalement indifférent, c'est plutôt elle qui m'effraie en cet instant même. Je crie le code d'alerte maintenant ou j'attends ? Garde ton calme, Judy. Tu t'es entrainée toute ta vie, tu sauras tout maîtriser dans le plus grand des calmes, et ne juge pas trop vite, tu sais ce que ça peut faire, me rappelle ma conscience. Je secoue légèrement mon visage, mes yeux mauves redeviennent certainement plus chaleureux. Mon pied tape nerveusement au sol, plus vite que la normale, séquelle de ma nature de lapine.

-Est-ce que vous étiez présente au moment de cet... accident ? Ou avez-vous vu quelque chose de suspect auparavant ?

Sortant mon calepin ainsi que mon stylo carotte, j'appuie pour enclencher l'enregistrement et réécouter la déposition une fois au poste de police, même si je prends mes notes en prime, c'est juste en cas où l'un ou l'autre viendrait à être perdu ou cassé/déchiré par la suite. Je regarde un peu plus activement la blonde en face de moi, histoire de retenir son visage à l'avenir. J'ai une très bonne mémoire, à la plus grande surprise de la plupart des personnes qui savent la vérité sur mes origines.

-Oh et bien sûr, pourrais-je avoir votre nom et votre prénom, s'il vous plait ?
©️ CRIMSON DAY

_________________

   
We all have limitations. We all make mistakes. Which means―hey, glass half full!―we all have a lot in common.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
messages postés : 573
âge réel : 23

Message(#) Sujet: Re: maybe I'm talking too much (ft. Caroline) Jeu 8 Nov - 18:45

Maybe I'm talking too much.
Judy & Caroline

Comment j’avais fait pour me retrouver dans une situation pareille, franchement ? Oh comme je pourrais regretter maintenant d’être venue à cette soirée. Si j’avais su, j’aurais mieux fait de rester chez moi. Au moins, là-bas personne ne serait mort. Ce qui n’était pas plus mal. Surtout pour une soirée. Franchement ce n’était pas du tout l’éclate, maintenant il y avait la police. Sympa. Super soirée, franchement. Je recommande à tout le monde. Quelle ironie bien sûre. Il y avait une jeune femme qui s’approchait de moi. Je ne pouvais pas l’éviter pour le coup, j’étais bien obligée de la laisser faire. Surtout qu’elle était flic, alors je n’avais pas vraiment le choix. Elle allait me poser tout un tas de questions à ce sujet, j’imagine. Il ne fallait pas être un génie pour le savoir. Je la saluais donc, le sourire aux lèvres. Je ne sais pas si j’allais être très utile pour leur enquête, mais bon. S’il lui fallait des informations, je pourrais dire ce que je sais au moins. Ça serait déjà ça de pris pour elle et son équipe.

« J’étais justement parti aux toilettes à ce moment-là… »
Commençai-je donc par dire avant de reprendre aussitôt. « Avant d’entendre ces gens crier… » Rajoutai-je, ce qui m’avait fait rappliquer deux fois plus vite dans la salle pendant que je n’étais pas là. Mais tout était fini quand j’étais revenue. Je n’avais rien vu. Je n’avais pas pu soupçonner la moindre chose. La soirée se passait très normalement avant cela. C’était étrange. Quand je disais que je ne serais pas d’une grande aide, c’était prouvée. Pour une fois, franchement. Ce n’était pas de chance. « Avant que ça arrive, la soirée se passait tout ce qu’il y a de plus normal… » Expliquai-je donc à la flic. Rien ne m’avait paru suspect en tout cas. De mon point de vue. J’hausse un sourcil voyant le stylo de la jeune femme. Curieux. Je n’avais jamais vu ça pour un flic. C’était bizarre. Ça me surpris assez pour le coup. C’est elle qui me sortis de mes pensées me demandant mon identité. « Oh oui, bien sûr. Excusez-moi. » Dis-je donc puisque depuis tout à l’heure, j’avais les yeux posés sur son stylo. Je repris. « Forbes. Caroline Forbes. » Dis-je donc simplement à la jeune femme, avec un léger sourire dessinait sur mes lèvres.

Emi Burton

_________________


Caroline Forbes
Quand on veut être sûr que tout soit bien fait alors, on doit le faire sois-même. ©️endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Judy Hopps
messages postés : 50
âge réel : 17

Message(#) Sujet: Re: maybe I'm talking too much (ft. Caroline) Dim 11 Nov - 8:19

maybe I'm talking too muchVous savez, les animaux ont une sorte de sixième sens. Un animal peut sentir la mort ou un problème ─du moins, c'est une intuition. C'est un peu ce que j'ai actuellement. Une intuition qui me dit que la blonde qui me parle n'est pas réellement ce qu'elle laisse paraitre, tout comme moi, au final. C'est sûr qu'une lapine qui passe un interrogatoire auprès d'humains, quand on imagine le truc, c'est pas très... Réaliste. Ni même imaginable sans avoir un fou rire. Mon ouïe est aux aguets, tente de se concentrer sur la jeune femme et uniquement elle, ou plus précisément, sur ce qui se passe à l'intérieur. Et la réponse de mon sens me frigorifie presque. Rien. Pas de battement de cœur, pas de flux sanguin, juste la mort. L'idée de parler à quelqu'un qui a l'air physiquement en vie mais intérieurement mort me glace le sang, et je deviens soudainement pâle alors qu'elle continue de me dire les informations qu'elle sait, ce qu'elle a vu. Je veux retourner à Zootopia. Je ne suis pas prête pour ce genre de situation, non. Absolument pas prête.

Après qu'elle m'ait révélée son identité, je reste toujours en quelques sortes bloquée. Est-ce que je respire encore, au moins ? Car j'ai un doute. Pour m'en assurer, je finis par inspirer et expirer bruyamment, et je tente de me rassurer mentalement. Caroline doit très certainement me prendre pour une folle, ou quelqu'un qui a une crise à cause d'un problème de santé. Tout va bien se passer ─tout. Reprends tes esprits Judy, tu dois représenter l'autorité, les forces de l'ordre ! Regardant autour de nous, je remarque que les personnes sont assez éloignées pour ne pas très bien nous entendre, alors je me lance. Je ne peux pas savoir ce qui s'est passé, si je ne sais pas non plus à quel genre de... créature ? Je m'affronte.

-Pourquoi est-ce que vous n'avez aucun signe vital ? je demande, restant sur mes gardes, prête à agir en cas où. Mais c'est quoi, ce monde ?
©️ CRIMSON DAY

_________________

   
We all have limitations. We all make mistakes. Which means―hey, glass half full!―we all have a lot in common.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
messages postés : 573
âge réel : 23

Message(#) Sujet: Re: maybe I'm talking too much (ft. Caroline) Sam 17 Nov - 12:30

Maybe I'm talking too much.
Judy & Caroline

Je ne pourrais pas être d’une grande aide pour cette enquête. Malheureusement je n’avais rien vu de ce qu’il s’était passé. Il avait fallu que ce soit à ce moment que je m’absente pour aller aux toilettes. Bon peut-être que ce ne serait pas plus mal, comme ça je n’aurais pas besoin de me rendre au commissariat ou quoique ce soit d’autre du genre. Ma mère elle aussi travaille là-dedans, enfin travaillait quand j’étais encore à Mystic Falls, alors je connaissais déjà pas mal de choses dans ce rayon. Comme la policière me le demandait, je lui disais donc mon identité. N’ayant rien vu de cette soirée, enfin de cette fin de soirée, je ne sais pas si ça serait très utile, mais bon au moins elle sera que j’ai été à cette soirée. S’ils avaient besoin de me recontacter, ils trouveraient le moyen de me retrouver j’imagine. Voir la jeune femme en face de moi dans cet état, je me demandais donc ce qui pouvait bien lui arriver. Je la trouvais un peu bizarre sur le coup. J’écarquillais seulement un sourcil avant une suite ou une simple réaction de sa part pour savoir ce qui allait se passer par la suite. Par la suite de cet interrogatoire.

Je réfléchis quelques secondes à sa question. Comment pouvait-elle sentir ce genre de choses sans être elle-même une créature surnaturelle ? C’était la seule explication pour le coup à mes yeux. « Comment ça ? » Commençai-je donc par demander avant de reprendre aussitôt. « Comment pouvez-vous imaginer une chose pareille ? » Il y avait pleins de questions qui se posaient maintenant dans ma tête, et j’avais besoin d’en avoir les réponses. C’était évident. Finalement cette rencontre pourrait être de plus en plus intéressante et on va dire qu’on se détournait totalement de la discussion de base. Celle sur l’enquête. Elle ne m’en avait pas posé plus de questions à ce sujet. « Et vous êtes ? » Fini-je donc par lui demander. Après tout pour pouvoir continuer cette discussion, il fallait bien que je sache à qui j’avais affaire.

Emi Burton

_________________


Caroline Forbes
Quand on veut être sûr que tout soit bien fait alors, on doit le faire sois-même. ©️endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Judy Hopps
messages postés : 50
âge réel : 17

Message(#) Sujet: Re: maybe I'm talking too much (ft. Caroline) Mer 28 Nov - 16:07

maybe I'm talking too muchOblivion ne me faisait pas réellement peur... Jusqu'à présent. Les choses étaient simples à Zootopia, je n'avais pas peur de faire mon métier ─malgré les critiques─ ou de m'engager dans quelque chose de dangereux, sauf qu'à présent je suis dans une autre situation, et force est de constatée que je ne suis pas prête pour ça. Que je dois encore apprendre, et pour ça, j'ai besoin d'instructeurs, sauf qu'ici, dans la police, ils râlent tous. Je débarque de bonne humeur, avec des donuts, parfois des cafés, et... Et ils continuent de râler en mangeant et buvant, en me disant de parler moins. Et bref, je me retrouve après à parler seule, et assignée à quelque chose que je ne peux pas gérer !

Je reprends mes esprits, du mieux que je peux, je trie mes pensées : l'utile et l'inutile. Le côté flic et le côté personnel. Je me dis que je suis la première lapine de la police, que j'étais là pour coller des procès sur la route, et que j'ai fini agent grâce à une enquête dont personne ne voulait. Je vois le verre à moitié plein : si je réussis à gérer ça, je pourrais gérer une autre situation du genre plus tard. Et si je rate... Je recommencerai jusqu'à ma réussite. Je m'arme de mon courage et ma patience pour la confronter à la réalité. Son cœur ne bat plus, et elle doit le savoir, non car ça se sent... J'imagine ? Du moins, ça doit être sa condition. Sa réponse me fait douter de moi, et je fais une petite moue mécontente. Elle a semé le doute dans ma tête, pourtant... Je suis sûre de ce que j'entends, mon ouïe ne peut pas me mentir à ce point.

-Parce que j'ai une ouïe très puissante... Qui n'entend pas votre cœur. Cela veut dire que vous êtes décédée, mais pourtant vous avez l'air en vie devant moi. Je veux savoir, je m'exclame, beaucoup plus confiante.

Je confronte mes yeux mauves aux siens, mon pied tapant au sol rapidement, réflex de lapin. Mes oreilles me manquent, elles me permettaient d'accentuer ce que je ressens physiquement, mais à présent j'ai des petites oreilles que je ne sais pas réellement faire bouger. Je regarde vite fait aux alentours, pour voir si personne ne nous écoute. Enfin, c'est surtout pour elle. Moi... Je n'ai rien à cacher.

-Je crois que je vous l'ai dit, je suis l'agente Judy Hopps. Je dirai même plus que ça... Je dirai même que je suis la première lapine de la police ! je déclare, avec un air fier, avant de réaliser que ça doit certainement sonner fou.
©️ CRIMSON DAY

_________________

   
We all have limitations. We all make mistakes. Which means―hey, glass half full!―we all have a lot in common.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
messages postés : 573
âge réel : 23

Message(#) Sujet: Re: maybe I'm talking too much (ft. Caroline) Ven 30 Nov - 9:33

Maybe I'm talking too much.
Judy & Caroline

Mais pourquoi j’avais voulu aller à cette soirée, probablement pour m’amuser… Ben, c’était complètement raté maintenant… Vu le résultat final, j’aurais mieux fait de rester chez moi sans aucun doute maintenant. Et c’était trop tard à présent. Je ne pouvais m’en aller comme ça, sans paraître suspecte. Plus suspecte que me suspecter cette fille disant des trucs bizarres à mon sujet. Bon ça si bizarre que ça finalement, quand on me connaissait… Mais justement, elle ne savait rien. Elle ne connaissait rien de moi, de ma vie, de ma condition de vampire. Et pourtant elle aussi avait quelque chose d’étrange. Je pouvais le voir et le ressentir même. Elle était différente. Pas une flic comme les autres, c’est certain. Elle n’était pas comme ses collègues cette blonde. Comment pouvait-elle remarquer ou ressentir ce genre de choses à mon égard ? Je n’en avais pas la moindre idée. En tout cas, une chose était sûr, elle n’était pas humaine. Pas plus humaine que moi. Ou peut-être que si. « Vous pouvez entendre le cœur des personnes ? » M’interrogeai-je donc, c’était ce qui me paraissait logique alors dans ce qu’elle me disait. J’étais comme une morte vivante, décédée et vivante à la fois oui. Ça pourrait paraître difficile à comprendre dans le fond.

Je pouvais maintenant voir ses yeux changer de couleur. « Vous n’êtes pas humaine. Vos yeux changent de couleurs ! » Pouvais-je donc m’empêcher de dire. Heureusement que personne ne nous entendait. Je pouvais le sentir de toute façon si quelqu’un approchait de nous deux. Alors je n’avais rien à craindre pour le moment, du moins. « Lapine ? » Je ne pouvais m’empêcher d’avoir un petit sourire qui se dessinait sur mes lèvres. C’était difficile à croire. Enfin ça n’existait pas ce genre de choses dans mon monde, mais ma foi ça pouvait exister dans le sien, alors pourquoi pas. Il y avait de tout à Oblivion, c’était bien connu. « Effectivement je suis bien vivante ! Mais comme vous l’avez deviné, mon cœur est mort à l’intérieur… » Après tout, elle venait de me dire qu’elle était une lapine, alors je pouvais le lui dire à mon sujet. Bon pas dire que j’étais un vampire quand même parce qu’elle restait flic, mais que mon cœur était mort. Que j’étais déjà morte en quelque sorte. « C’est une histoire plutôt compliquée… » Et puis, si je devais en parler, ça ne serait pas ici. Pas avoir autant de monde autour de nous, c’était bien trop risqué pour le coup.

Emi Burton

_________________


Caroline Forbes
Quand on veut être sûr que tout soit bien fait alors, on doit le faire sois-même. ©️endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Judy Hopps
messages postés : 50
âge réel : 17

Message(#) Sujet: Re: maybe I'm talking too much (ft. Caroline) Dim 9 Déc - 17:50

maybe I'm talking too much-Heu... Si je me concentre, oui, sinon c'est un détail qui passe inaperçu... Mais là n'est pas la question ! je me rattrape.

Oui, car en vérité, je me concentre pour entendre autant, sinon ça se perd dans tous les bruits existants vu que mes oreilles captent beaucoup. C'est un peu comme tout le reste de ce que j'ai d'amélioré comparé à des vrais humains : mes sauts, ma vitesse, ça se maîtrise. Et les émotions, aussi, ça se maîtrise, je l'ai appris à l'école de police sauf que définitivement, je suis naze pour ça. Pourquoi tout ce qui est normal pour moi est étrange pour eux, et tout ce qui est étrange pour moi est normal pour eux ? Tant de mondes différents, ça m'impressionne encore. Je ne me sentirai plus jamais seule sur l'univers, à battre un combat unique. Plus jamais ! A sa remarque sur mes yeux, je fronce les sourcils et mon nez. Comment ça, mes yeux changent de couleur ? Mon apparence humaine ferait ça ?

-Mais... Mes yeux sont toujours mauves, non ? je demande, désarçonnée.

Crédibilité de flic ? Zéro. Je maugrée un moment en reprenant une face un peu moins perdue, car clairement, c'est plutôt elle qui mène l'interrogatoire. Elle a l'air de s'y connaitre à propos des méthodes de la police, ce qui m'inquiète. Serait-elle une habituée ? Je n'aime pas beaucoup me poser des questions sans avoir de réponse, je dois continuer à creuser sur cette histoire. Bien que j'ai l'impression que nous n'aurons jamais de réponse précise, je ne peux pas me le permettre. Une enquête ne sera pas sans réponse tant que Judy Hopps sera sur Oblivion ! Je fais une moue un peu mitigée en voyant son sourire et le fait qu'elle répète le lapine. Dire qu'ils font la même chose à Zootopia quand je dis que je suis une lapine, et que oui, je suis dans la police, et pas uniquement aux contraventions.

-Oui, enfin... Là, j'ai l'air humaine, c'est vrai, mais je suis originellement une lapine, et mon nombre de frères et sœurs le prouve ! me défends-je.

Comment oublier une fratrie de 275 enfants ? On ne le peut pas, c'est tout. Ils vivent tous à Lapinville, tandis que je suis partie à Zootopia pour réaliser mon rêve, tout ça pour finir sur Oblivion. Quelle histoire, n'est-ce pas ? Je n'aurai pas pu rêver mieux, en réalité. Ici, je vais avoir droit à tellement d'expérience ! Même si il y aura des choses ratées, je les referai jusqu'à ma réussite. Abandonner, ce n'est pas dans mon vocabulaire.

-Et je suis curieuse de l'entendre. Ensuite... Comment cela se fait-il que vous sembliez habituée au rituel de la police ? je demande en arquant un sourcil. Je n'ai pas dit mon dernier mot.
©️ CRIMSON DAY

_________________

   
We all have limitations. We all make mistakes. Which means―hey, glass half full!―we all have a lot in common.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
messages postés : 573
âge réel : 23

Message(#) Sujet: Re: maybe I'm talking too much (ft. Caroline) Mer 2 Jan - 20:48

Maybe I'm talking too much.
Judy & Caroline

C’est clair est net que cette fille était bizarre. Qu’elle n’était pas un être humain, ou qu’elle ne l’était plus. Qu’elle puisse entendre le cœur des personnes battent, c’était bien trop étrange à mon goût. Les seules personnes qui pouvaient le faire selon moi était les vampires, puisque moi aussi je pouvais parfaitement le ressentir. Ressentir le sien de cœur battre. J’eus un léger sourire quand la blonde disait que ça passait inaperçu. Moi je ne trouvais pas forcément, mais les autres peut-être bien, je n’en avais pas la moindre idée de comment ils pouvaient vivre les choses. Comme je le disais clairement à la jeune femme, je disais donc qu’elle n’était pas humaine puisque j’avais vu ses yeux changer clairement de couleur et ça c’était totalement étrange. Enfin pas humain, très clairement ! « Non… Je suis sûr que tout à l’heure, ils ne l’étaient pas ! » Pouvais-je donc m’empêcher de rajouter, cette dernière essayait peut-être de détourner les choses en changeant de sujet, mais oui je l’avais bien vu. Et il était carrément évident pour moi qu’elle n’était pas humaine. Ça ne faisait aucun doute. Même si moi aussi, je ne l’étais pas dans le fond. Rajoutant que c’était une lapine, ouais c’était évident là. Une lapine flic, ça me faisait sourire. « Je vois. Je comprends mieux maintenant. » Dis-je donc à la blonde. C’est clair que je comprenais mieux à présent.

Comme la jeune femme l’avait deviné en face de moi, j’avouais donc qu’elle avait vu juste que je n’étais pas humaine non plus. Que mon cœur ne battait plus. Et je pouvais donc m’empêcher de dire que c’était plutôt une histoire compliquée. C’est le moins qu’on puisse dire en tout cas. « Alors il y a même des flics qui ne sont pas humain, intéressant. » Rajoutai-je, parce que dans mon monde, ce n’était pas le cas. Enfin me semble qu’ils étaient tous humains là-bas. A commencer par ma mère, d’ailleurs. « Disons que j’ai été tuée et ramené à la vie en quelque sorte. » Oui ça s’était passée comme ça. Façon raccourcis que je l’avais expliqué. « C’est plutôt la version courte ça. Après elle existe en bien plus longue ! » Dis-je avec un léger sourire sur les lèvres. C’est clair que les interrogatoires de police, je connaissais très bien. « Oh oui, effectivement je suis habituée. Ma mère travail également dans la police. » Expliquai-je donc à la blonde pour répondre à sa question. « Alors j’en connais un bon rayon effectivement ! » Rajoutai-je, toujours avec le sourire.

Emi Burton

_________________


Caroline Forbes
Quand on veut être sûr que tout soit bien fait alors, on doit le faire sois-même. ©️endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Judy Hopps
messages postés : 50
âge réel : 17

Message(#) Sujet: Re: maybe I'm talking too much (ft. Caroline) Jeu 17 Jan - 7:27

maybe I'm talking too muchIl y a vraiment quelque chose de louche qui se passe à Oblivion. Si mes yeux passent d'une autre couleur au violet, c'est pas normal, et soudainement, je rêve que Nick soit à mes côtés pour reprendre la relève et me rassurer, car visiblement, il est plus doué que moi pour faire parler les gens. Enfin... Je suis douée aussi, mais Nick, c'est le pro de l'impro, il s'adapte à toute situation. Je me calme, je me ressaisis, et... Je suis une policière qui doit se justifier. Génial. En fait, je suis en train de me faire cuisiner par une témoin. Décidément, on aura tout vu. Faut que je récupère ma crédibilité, là ! Je reprends un air sérieux et sûr de moi, et je penche la tête sur le côté quand la blonde constate qu'il n'y a pas que des humains dans la police. Quoi, ils sont tous pareils dans la police de son monde ? J'écarquille les yeux avant de secouer ma tête, la remettant droite.

-Attendez... Comme les zombies ou les vampires, comme à Halloween ? je demande, surprise.

Dites-moi que je rêve, que c'est pas vrai. Est-ce que vraiment tout est possible sur Oblivion ? Ça me fout un frisson dans le dos, et mes yeux voyagent de droit à gauche pour vérifier le périmètre, toujours rien de bizarre. Un criminel revient toujours sur les lieux du crime, non ? Apparemment, c'est un mensonge. Je passe une main sur mon visage, pose ma dernière question en tête. Et me voilà bredouille. Donc jesuis vraiment au point zéro de cette enquête, décdément, cette ville ne me facilite pas la tâche... Je soupire et range mon calepin ainsi que mon stylo, hochant positivement la tête.

-C'est bon, je vous crois. Vous n'êtes plus suspectée, je m'excuse pour cette interrogatoire qui était plutôt injuste, je m'excuse avec un sourire désolé. Vous pouvez partir à présent, je ne crois pas nécessaire le fait de vous recontacter plus tard, je finis, lui laissant le droit de partir.
©️ CRIMSON DAY

_________________

   
We all have limitations. We all make mistakes. Which means―hey, glass half full!―we all have a lot in common.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

Message(#) Sujet: Re: maybe I'm talking too much (ft. Caroline)

Revenir en haut Aller en bas
 
maybe I'm talking too much (ft. Caroline)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Caroline Strauss [S]
» Disponibles en Caroline !!
» Presentation : Caroline ambra [Validée by Vivi]
» Ballotage Caroline
» 3 signature en caroline

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oblivion :: (monde d'oblivion) :: Les États Unifiés :: Hawkins :: Restaurants et cafés-
Sauter vers: