AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 On ne craint rien ? [PV Claire]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Baelfire
MODO
modération
messages postés : 14
âge réel : 27

Message(#) Sujet: On ne craint rien ? [PV Claire] Dim 22 Juil - 7:11

C’est bien la première fois que Baelfire ait l’occasion de voir des dinosaures, que ce soit dans des livres, des ossements ou de véritables êtres vivants. C’est plutôt impressionnant, plus que les ogres. Owen lui a expliqué que les dinosaures ont existé sur Terre, il y a très très trèèès longtemps et qu’ils ont disparu, suite à une météorite. Il a un peu du mal à comprendre ce que c’est, mais saisie l’idée générale.

Assit sur un muret, balançant ses pieds dans le vide, il est occupé à lire un livre qu’il lui a donné pour s’instruire un peu. Une chance que Wendy lui ai apprit à lire pendant la courte durée où il était à Londres avant de se retrouver à Neverland. Il peut voir ainsi les races principales des dinosaures. SI certains donnent envie d’être vus, d’autres lui donnent la chair de poule. Certains sont des prédateurs et les parcs ont intérêt d’être surveillés et hautement sécurisés. Enfin … Il ne peut pas y avoir de problèmes, n’est-ce pas ? Il grimace, pas bien rassuré, avant que son attention soit porté sur une femme, très élégante qui passe devant lui. Il cligne des yeux en regardant ses chaussures … Comment est-ce qu’elle fait pour marcher avec ? C’est impressionnant.

Si tu as besoin de quelque chose, demande à Claire ou moi. C’est donc elle, Claire ? La description physique correspond en tout cas. Il saute de son muret et entreprend de suivre la rouquine. A distance raisonnable. Mode furtif ! Comme lui avait appris Hook. C’est pour ça qu’il arrive à mettre le pied dans un trou et se casser la figure. Il retient un crie, fort heureusement, mais se retrouve à moitié étalé par terre.

“.... Bae … Boulet.”

Boulet oui. Il se redresse et frotte sa cheville, s’assurant au passage que tout aille bien, avant de se relever tout en enfonçant son couvre-chef sur sa tête. Manquerait plus qu’il le perde. Jamais. Au moment où la probable Claire se retourne, Bae se cache derrière un arbre. Est-ce qu’elle a eu le temps de le voir ? Non, bien sur que non …… Parfois, il se demande vraiment comment il a fait pour échapper aux Perdus pendant tout ce temps. Peut-être que son mode furtif ne marche pas tous les jours.

Ils finissent par arriver dans une partie du parc avec des dinosaures -admirez la logique- et Bae hésite avant de la suivre plus loin. Il doit l’animal qui n’a pas l’air bien méchant, mais gros et impressionnant. Le triceratops. Celui qui lui a fait de l’oeil dans le bouquin d’Owen. Mais entre les livres et la réalité, c’est toute autre, non ? …. Allez, tu es Baelfire, l’aventurier ! Avec une moue perplexe, Bae enjambe les rochers comme il peut puis descend jusqu’à Claire, tout en gardant une distance raisonnable, observant les dinosaures.

“... Ce sont …. Des trice .... ratops, c’est ça ? C’est … Impressionnant. Très impressionnant. Je suis Baelfire. C’est toi Claire ? … Tu es sûre qu’on ne craint rien ? .... Ils sont magnifiques.”
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN
Badass Dino Mum
messages postés : 128
âge réel : 30

Message(#) Sujet: Re: On ne craint rien ? [PV Claire] Mar 31 Juil - 19:27




ON NE CRAINT RIEN ?
And they're enormous. Bigger than I even imagined, even though... I knew. I've seen the fossils and the reconstructed skeletons and all the documentaries. Intellectually, I knew. But emotionnally? I had no idea.
Je n'avais rien d'une professionnelle des animaux, j'étais plutôt le genre à garder des tableaux de montants, de frais, de coûts, d'entrées et de sorties d'argent, de manipulation des finances du parc et des divers projects communs avec le fait d'avoir à gérer quelques dizaines de miliers de personnes par jour. Owen était le genre à se mouiller, moi j'apprenais toujours les règles. Sortir de ma zone confortable pour être un peu plus active, gérer les choses à sa façon, retrouver dans le fin fond de ma mémoire tout ce que j'avais appris lors de mon internat à Jurassic World et le mettre en pratique ici. Le parc n'avait pas encore été ouvert au public, alors, et nous avions eu à gérer bien des tracas allant avec l'ouverture d'un nouvel organisme. Un peu comme nous devions le faire ici, même si ici n'avait pas accès au même niveau de sécurité que ce que JW avait pu profiter.

Je n'avais rien d'une pro, mais si la DPG m'avait appris quelque chose sur moi-même, c'était que je n'étais certainement pas prête à laisser ses animaux, abandonnés, sans la moindre chance. Retrouver le parc comme il avait pu l'être avant l'échappée sauvage de l'Indominus avait tout les airs d'une seconde chance, et je n'avais pas l'intention de laisser passer l'opportunité. Mais je n'étais plus la Reine dans sa tour d'Ivoire, imprenable, inaccessible; j'étais décidée à faire le boulot moi-même. Même si, dans le fond, le manque de personnel ne me laissait pas tant le choix. Même Owen, qui se portait volontaire pour un rien, dû reculer devant mon insistance à gérer ce que je voulais gérer. J'avais besoin d'une façon de contrôler mon stress, mon inquiétude vis à vis de Maisie, mon intimidation à l'idée que nous nous retrouvions dans cet univers bizarre sans qu'il y ait une hierarchie décidée à Oblivion. Certaines zones étaient encore relativement sauvages, comme les moments avant l'éruption du Mt Cibo, mais à part ça, il y avait une certaine normalité contrôlée par ici.

Ce matin, je m'étais dirigée vers l'enclos des Tricératops. En vrai, dans mon parc ils étaient souvent enclos dans la Vallée mais vu l'absence de touristes nous n'avions pas vraiment vu nécessaire de relancer l'activité. Tant mieux. Depuis avoir basculé par delà la falaise, les gyrosphères me rendaient particulièrement anxieuse. Je n'étais pas encore au point de développer une phobie... mais pas loin. Non. L'enclos vers lequel je m'avançais restait d'usage lors de soins vétérinaires; Zia était aux abonnés absents, je ne pouvais donc pas parler avec elle de ce qui m'inquiétais, mais profiter de voir les animaux être traités par l'équipe professionnelle restait encore pour moi la meilleure manière de me changer les idées.

J'avais un faible pour les Triceratops. Particulièrement depuis mon aventure avec Lovelace...

Mon coeur se pinca à la pensée que je n'avais pas reconnu l'animal dans le troupeau que nous avions ici et qu'elle n'avait probablement pas fait la transition à Oblivion. Soit ça, soit elle avait péri durant les trois ans et demi d'abandon apparent entre la fermeture du parc et l'expédition de sauvetage. Et cette pensée me brisait le coeur un peu plus. J'avais beau voir les animaux vivre et jouir d'une bonne existence ici, je ne parvenais pas à oublier les cris désespérés des animaux cherchant à échapper à la mort. A oublier les dires de Mills. A arrêter de simplement me sentir coupable. Cette "ré-existence" avait tous les airs d'une seconde chance et je n'avais pas l'intention de la gâcher, mais je n'étais pas sûre, non plus, de comment faire. Comment "mieux" faire, quand la seule chose que vous connaissez comme "bien" a été si durement critiquée ?
Tu peux sortir de ta cachette, tu sais? Tu vas finir par te casser quelque chose !
Un jeune garçon eut tôt fait d'apparaître à mes côtés, bondissant d'énergie, et avec un débit de parole en posant ses questions si vif qu'il ne pouvait pas m'empêcher de me rappeler Gray, mon neveu. Un pincement au coeur étrangla ma voix un instant avant que je ne me mette à répondre à ses questions. Que les Trikes n'étaient pas méchants en tant que tel, mais dans le fond, même un herbivore savait dire de tuer s'il partait en pleine bousculade. Ajouter les cornes des trikes et on avait droit à un animal qui n'irait pas vous considérer comme repas, mais qui n'irait pas regarder à deux fois s'il vous marchait dessus. Comme un humain et une araignée.
C'est un petit groupe de Triceratops, oui. Mais... Regarde là bas. Le duo dans le coin ? Ce sont des torosaurus. Presque similaire, mais pas vraiment. Comme les humains, tout le monde ne ressemble pas aux autres, tu vois?
Owen m'avait parlé de cet enfant, ce petit sans parents. Et il avait tenté de faire les yeux doux à son sujet quant à notre responsabilité vis à vis de lui, mais j'avais résisté. Ses parents ne devaient pas être bien loin, et je refusais d'avoir à trop m'approcher d'un petit qui risquait m'être arraché comme Maisie l'avait été. Je ne pouvais simplement pas. Je n'allais pas être trop brusque, mais je n'allais certainement pas trop m'attacher non plus: j'allais le voir comme un enfant de touristes du park, curieux mais totalement capable de se gérer lui-même.
J'en déduis que tu as déjà rencontré Owen. Bien sûr que tu as déjà rencontré Owen... Qu'est-ce qu'il t'as déjà expliqué vis à vis de ce lieu ? Et où sont tes parents?

code by bat'phanie

_________________



   
maybe i'm a ruthless girl
Claire Dearing ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Baelfire
MODO
modération
messages postés : 14
âge réel : 27

Message(#) Sujet: Re: On ne craint rien ? [PV Claire] Jeu 9 Aoû - 12:31

Bien entendu qu'il a été remarqué. De toute manière, Bae n'a pas été particulièrement discret. Il c'est donc approché de la rouquine en la questionnant, tout en restant à distance respectable du dinosaure, qu'il ne quitte pourtant pas de ses yeux fascinés.  Il a envie de les toucher, terriblement envie mais s'abstient. Pas sans risque de danger. Et même une fois assuré, Bae n'est pas sûr d'avoir autant de courage. Allons donc, tu es Baelfire, tu as vécu un an à Neverland et suivi les aventures d'Hook. Il s'en est passé des choses à risques. Le pire a certainement été quand un pont s'est brisé et qu'il s'est retrouvé suspendu à une haute falaise, seulement tenue par la main valide d'Hook, lui même accroché à la paroi avec son crochet … Et un gamin qui ne cessait de gesticuler. Un sourire étire doucement les lèvres de l'enfant en question. Un souvenir qui lui semble un peu irréel aujourd'hui. Si … Quand il le fallait, Baelfire savait faire preuve de courage. L'intrépide Bae.

L'aventurier tourne alors la tête vers la direction indiquée où en en effet, deux dinosaures qui ressemblent à la petite famille près d'eux, semblent tranquillement se reposer. Il les observe et cherche ce qui les différencie de leurs compagnons. Et alors, son regard s'éclaire !

« Aaaaah ! Oui c'est vrai ! Leur crête est différente ! Je trouve que celles des tricératops sont plus … épineuses. En quelques sortes. »

Ce n'est pas forcément le bon terme, mais il ne sait pas trop comment expliquer ce qu'il veut dire. Enfin, Claire, car c'est bien elle, doit avoir comprit. En tout cas, l'adolescent est bien satisfait d'avoir trouvé cette différence. Quelles espèces remarquables. Si seulement, il pouvait en avoir chez lui, à Fairy Tales. … S'il pouvait encore considérer l'endroit comme chez lui. Bae doute d'y retourner un jour, et doute encore plus d'en avoir l'envie. Pas après tout ce qu'il c'est passé. Peut-être qu'Oblivion pourrait être sa maison. Ici, c'est l'occasion de créer de nouveaux repères. Il ignore encore comment, mais c'est possible.

« Oui, j'ai rencontré Owen quand je suis arrivé ici. Ce n'était pas prévu. Je naviguais sans vraiment avoir de destination. Juste … Loin de la ville. »

Il hausse les épaules. Si retrouver tout seul dans un mini bateau, à naviguer vers de nouvelles horizons, n'a rien d'anormal pour lui, il ne se doute pas que c'est un étrange comportement -et un peu trop dangereux- pour un gamin de 14 ans qui vient d'une époque plus moderne dans un monde bien civilisé. Quant à se rendre loin de la ville …. Oui, il fera tout pour sauver Hook et trouver cette maudite dague. Mais avant de s'y mettre …. Il doit faire une pause, pour se remettre un peu de toutes ses émotions, se reconstruire avant de revenir dans une meilleure forme, avec un tout nouveau souffle de vie. Les derniers jours n'ont pas été facile.

« Owen m'a dit que c'est un parc à Dinosaures. C'est lui qui m'a donné ce livre avec les dino les plus connus, pour que je m'y retrouve. Là où je viens, ils n'existent pas. Enfin, ils n'ont jamais existé tout court. Je sais que chez vous, ils ont disparu il y a très longtemps. Owen m'a dit qu'ils ont été recrée par … la … science. Mais j'ai du mal à comprendre ce que c'est ... »

Une sorte de magie ? Une grimace étire son visage à cette idée. Si c'est le cas, alors, il y aura forcément une conséquence derrière. Et puis … les sorciers sont des êtres ingrats qui ne pensent qu'à leurs bénéfices. Pourquoi est-ce qu'ils auraient crée ces dinosaures ? Non, quelque chose d'autre se cache derrière ce phénomène.

La question le prend au dépourvu et le visage de Bae se ferme.

« Ils sont morts. » déclare-t-il d'une voix sèche, montrant bien son refus de s'étendre sur le sujet.

Ok, ce n'est pas sympa pour son père, mais il est celui qui l'a abandonné. Quant à Hook … Killian est mort d'une certaine façon. Mais pas pour toujours, Bae compte bien le ramener. Il pousse un soupire. L'histoire est délicate.

« Et mon père … Adoptif va-t-on dire … A sombré dans la folie. » Ou plutôt la noirceur, mais ce serait bien compliqué à expliquer. « Il est devenu une très mauvaise personne. C'est pour ça que je suis parti du centre ville d'Oblivion. J'ai besoin d'une petite pause avant de revenir. Mais c'est un mal pour un bien. Sinon, je n'aurais pas découvert tout ça ! »

Bae hésite puis s'approche du tricératops. Avec un lenteur calculée, tout en guettant la réaction de l'animal, il approche sa main. Enfin, il la pose sur le corps du dinosaure pour le caresser. La texture est très étrange, moins rugueux qu'il n'y paraît. Un frisson parcourt son corps alors qu'il glisse sa main sur la crête puis lui caresse la tête. Le tout sans se faire mordre ou pire. Bae adresse un sourire particulièrement émerveillé à la rouquine … Avant de cligner des yeux.

« Claire ! Est-ce que ce sont … des œufs ? Ils se reproduisent ? » Évidemment. Pourquoi ils ne pourraient pas ?   « Quand est-ce qu'ils vont éclore ? Ils sont gros quand même ! »

Rien à voir avec l'oeuf d'un oiseau, ça c'est sûr.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

Message(#) Sujet: Re: On ne craint rien ? [PV Claire]

Revenir en haut Aller en bas
 
On ne craint rien ? [PV Claire]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Intrigue 1] Et si on ne craint rien ?
» Permission méritée [Claire]
» TINA CANICHE CLAIRE 12 ANS URGENT EN BOX (LILLE 59)
» Rien n'égale la soupe au giraumon de ma mère.
» Il n'y a rien de nouveau sous le soleil Lavalas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oblivion :: (hors de la ville) :: Île Jurassique-
Sauter vers: