AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rencontre... gênante. [Pv Magnus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bruce Banner
messages postés : 47
âge réel : 21

Message(#) Sujet: Rencontre... gênante. [Pv Magnus] Mer 21 Mar - 15:18


Les hurlements retentissaient au loin. Incessants. Ils jaillissaient de toute part, comme le grondement du tonnerre qui éclate durant l’orage. Ils planaient au-dessus de ma tête, menaçants. Dans le brouillard le plus total, j’essayais de les rejoindre, en vain. Mes cris se mêlaient aux leurs. Je les suppliais, les implorais, de me dire où ils se trouvaient. Où êtes-vous ? Où êtes-vous ? Mais seules leurs plaintes me répondaient. Ma course effrénée ne me menait nulle part.  Mes efforts inefficaces me drainaient de toute énergie. La peur me prit aux tripes. Où étais-je ? Où étaient-ils ? Calme-toi, Banner. Je m’arrêtai tandis que les hurlements continuaient. Je fermai les yeux et posai mes deux mains sur mes oreilles. Où êtes-vous ?!

Quelque chose me percuta soudain, me faisant vaciller. Je rouvris les yeux et eu un mouvement de recul incertain. Des centaines de silhouettes se bousculaient tout autour de moi. Elles fuyaient. Criaient. Se poussaient les unes les autres. Se piétinaient dans l’espoir d’échapper à une menace invisible tandis que le brouillard devenait de plus en plus opaque. Je ne parvenais pas à voir leurs visages. Hommes, femmes, enfants, vieillards… A chacune de mes tentatives pour les approcher, elles s’écartaient, terrorisées. Je ne parvenais pas à voir d’où venait la menace. Je ne comprenais pas ce qu’il se passait, ni ce qui les affolait tant. Ce ne fut que lorsque j’attrapai une jeune femme par le bras que je compris.
A mon contact, son visage s’éclaircit, et je perçus une profonde panique au fond de ses yeux bleus. Elle tenta de se dégager, suppliante. Ne me faites pas de mal, je vous en prie… Un vieil homme se jeta alors sur moi. La foule cessa soudain de hurler pour venir l’aider à me maîtriser, me clouant au sol. Paniqué à mon tour, je compris que c’était moi que ces personnes essayaient jusqu’à lors de fuir. Moi qui les terrorisais. Moi qu’elles considéraient comme une menace.

Je ne vous veux pas de mal !

Mais aucun son ne sortait de ma bouche pourtant grande ouverte. Je me débattais en silence, essayant d’échapper à ces mains qui tentaient de me tenir cloué au sol. A ces ongles qui griffaient ma peau. A ces personnes qui me considéraient comme un monstre destructeur. Mon rythme cardiaque ne cessait de s’accélérer alors que mes doigts cherchaient désespérément une prise à laquelle me raccrocher. Mais ils se refermaient dans le vide, agitant faiblement la brume qui nous happait. Je fermai alors les yeux et cessai de me débattre, essayant simplement de contrôler le grondement que je sentais monter au fond de ma poitrine… On me retourna sur le dos. Les silhouettes se déchaînaient. Leur terreur s’était transformée en agressivité primitive. Le vieillard qui m’avait sauté à la gorge dressa une lourde charge et l’abattit sur mon crâne. Une explosion de douleur jaillit au contact de l’objet contendant sur le sommet de ma tête.

En sursaut, je me redressai, un cri au bord des lèvres. Cri toujours aussi silencieux. La brume avait disparue et la luminosité me fit mal aux rétines. Je clignai plusieurs fois des yeux, complètement déboussolé. Je repris ma respiration et refermai les yeux pour apaiser mon rythme cardiaque. J’entendais encore les cris de toutes ces personnes qui fuyaient à travers la brume et frissonnai. Je me forçai à regarder autour de moi. Où avais-je atterrit ? Que s’était-il passé ? Je me souvenais m’être couché dans mon abri de fortune, au milieu de nulle part… Et me voilà ici, au beau milieu d’une terrasse inconnue. Mes yeux se levèrent en direction du ciel matinal. Quelques rayons d’un soleil encore frais venaient se réfléchir sur la porte vitrée de ce qui semblait être un appartement, ou un loft.
Je me rendis alors compte que j’étais nu….

« Merde. » soufflai-je.

S’était-il passé quelque chose avec Hulk ? J’avais toujours du mal à m’en souvenir avec précision… J’espérais n’avoir blessé personne… Et comment diable avais-je atterrit sur cette terrasse ? C’était d’ailleurs quelque peu gênant… Mais, plus que pour ma pudeur, je m’inquiétais pour le mal que j’avais peut-être causé quelque part. Je n’arrivais pas à me pardonner ce qui s’était passé en Sokovie… Je m’étais exilé pour ne plus que cela se reproduise et, pour une fois, Hulk était en parfait accord avec moi.
Je passai une main sur mon visage, totalement perdu, perturbé. Il fallait que je sache dans quelle ville je me trouvais avant toute chose… Et que je trouve des habits… Oui. D’abord, trouver des habits. Ensuite, demander des informations. Où allai-je pouvoir trouver une tenue décente ? Je pris appui sur le mur, les jambes faibles, et posai une main sur la vitre. Gêné, je frappai doucement en espérant ne faire fuir personne et, surtout, ne pas susciter un appel aux autorités. Je ne voulais pas d’ennui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Magnus Bane
Superviseur Discord
Mangus ! Houba ! Houba !
messages postés : 126
âge réel : 27

Message(#) Sujet: Re: Rencontre... gênante. [Pv Magnus] Sam 24 Mar - 17:55

La nuit, il est rare de trouvé le sorcier chez lui, trop occupé avec la gestion de son club, le Pandémonium. Ou bien à aider des pauvres sorciers ou autres créatures obscures venus lui demander son aide. Ou à exercer ses pouvoirs qui reviennent petit à petit. Magnus Bane a pu constater qu'il peut de nouveau utiliser la magie blanche. Bon, ce n'est pas ce qui l'enchante le plus, mais c'est toujours mieux que rien. Il lui faut continuer de s'entraîner et il retrouvera certainement la totalité de ses capacités. Certainement.

Depuis qu'il a reçu la lettre d'Alec qui c'est dévoilé à lui, Magnus est de bien étrange humeur. Plus heureux et amusé que d'habitude. C'est comme si tout danger a quitté son esprit pour ne laisser que le positif et la malice. C'est plutôt bien de se sentir si léger. Créant un portail, Magnus rentre chez lui, directement dans le salon. Son premier réflexe est d'aller se servir un verre de vin, comme à son habitude. Fort heureusement, il tient bien l'alcool. Faisant tournoyer le liquide à l'intérieur de son verre, il s'autorise à boire une gorgée avant de traverser de nouveau son salon, passant par la baie vitrée. A son premier passage, il n'avait pas fait attention. Au deuxième, il voit vaguement mais n'y accorde pas d'intérêt. Avant de se figer sur place puis de retourner sur ses pas, à reculons. Un homme frappe à la vitre, l'air assez embarrassé.

Ce n'est pas le cas de Magnus qui esquisse un léger sourire. Et bien.... Voici une visite pour le moins originale. On lui en avait fait beaucoup au sorcier, mais ça, jamais. Amusé, il boit une autre gorgée pour finalement s'approcher de sa terrasse et ouvrir la porte coulissante.

« Et bien et bien … Voila une situation qui n'est pas banale. Puis-je me permettre une question ? Qu'est-ce qu'un homme, aussi charmant soit-il, fait dans ma terrasse dans son plus simple appareil ? »

L'amusement se fait entendre dans la voix du sorcier au look atypique, qui ne semble pas particulièrement choqué ou scandalisé de trouver un homme nu chez lui. La situation aurait sans doute été plus inconfortable si Alec était entré en même temps. Fort heureusement, ce n'est pas le cas. Magnus pose son verre sur la table et attrape son chat qui s'approchait de l'inconnu.

« Sénateur Miaou, voyons, ce n'est pas de ton âge. » Il cache les yeux de la bête et le dépose sur le sofa avant de quitter la terrasse. Laissant le champ libre au pauvre homme qui a l'air plus désabusé que lui par la situation, le brun monte dans une des chambres pour revenir avec une couverture qu'il dépose lui même sur les épaules de l'individue.

« J'ai bien des vêtements à vous dépanner très cher, mais avant de donner mon slip, j'aimerais mettre un nom sur votre visage plutôt que sur votre postérieur, bien qu'il soit fort agréable à regarder. »

Magnus, Magnus, arrête donc de gêner les pauvres monsieur perdus, dont la pudeur en a prit un coup. Nouveau sourire de la part du sorcier qui lève les yeux au ciel avec sa manière particulière.

« Mea culpa. Je ne devrais pas me moquer. Magnus Bane pour vous servir. Et bien … Quelque chose me dit que vous avez besoin d'un petit remontant. Vous avez l'air de revenir de … loin. »

Certainement une personne qui vient d'arriver à Oblivion, bien que cela n'explique pas qu'il soit dépourvu de vêtements. Mais chacun a le droit à ses secrets. Certains sont mieux quand ils ne sont pas racontés. Magnus lui serre un verre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bruce Banner
messages postés : 47
âge réel : 21

Message(#) Sujet: Re: Rencontre... gênante. [Pv Magnus] Ven 30 Mar - 17:04


Une personne apparue finalement de l’autre côté de la baie vitrée. Un homme assez… Atypique. Il me dévisagea un instant mais il ne paraissait pas gêné… Au contraire, même. Peut-être était-il surpris, mais si tel était le cas, il n’en laissa rien paraître. Après une gorgée de café, l’homme vint m’ouvrir et nous nous retrouvâmes face à face. Embarrassé, je me raclai la gorge. Ce n’était pas la première fois que je me retrouvai dépourvu de vêtements après une transformation, mais d’ordinaire j’étais seul et non sur la terrasse d’un parfait inconnu au petit matin. Confus, je détournai le regard et mes yeux se posèrent sur l’un des murs intérieur de l’appartement.

« Eh bien, je… Je… » commençai-je d’une voix basse.

Mais par où commencer ? Je ne savais même pas ce que je faisais ici, ni comment j’y avais atterri… Je ne me souvenais pas de grand-chose. J’avais seulement fermé les yeux… Et les avais rouvert ici. Je baissai les yeux sur un chat qui s’était furtivement approché, curieux et désireux de venir renifler le bout de mes orteils. Mon hôte forcé l’attrapa avant qu’il ne puisse aller plus loin et, sur le ton de la plaisanterie, réprimanda son animal de compagnie. Malgré la situation, un léger sourire étira les traits de mon visage crispé.
L’homme quitta ensuite la terrasse pour s’engouffrer à l’intérieur de son appartement. Timide, je fis quelques pas dans l’une des pièces. Je jetai quelques coups d’œil autour de moi, détaillant bibelots et décorations. L’endroit ressemblait quelque peu à l’image de son propriétaire. Unique mais non dénué de charme. Les minutes passèrent et je me sentis de plus en plus embrassé, mal à l’aise. Ce malaise s’accentua quand mon hôte revint en possession d’une couverture qu’il déposa sur mes épaules. Je la resserrai aussitôt autour de moi, tel un bouclier protégeant le peu de pudeur qu’il me restait.

« Merci… » dis-je, toujours aussi gêné, agrémentant mes dires d’un sourire.

L’aisance de mon interlocuteur me détendit un peu. Il ne semblait ni confus, ni mal à l’aise et préférait plaisanter. Cela me rappelait quelque peu Tony. Lui non plus ne s’embarrassait pas de faux semblants et écartait toute situation gênante de quelques taquineries. C’était une qualité comme un défaut, parfois. Mais dans un moment pareil, j’étais plutôt content que cet inconnu nous permette à tous les deux de prendre du recul. Je pris une légère inspiration et lui adressai un demi sourire en resserrant d’avantage la couverture autour de moi.
Je fis quelques pas supplémentaires au milieu de la pièce, rassemblant mes idées pour me focaliser sur la conversation. Il fallait que je trouve une explication tangible, mais laquelle ? Excusez-moi, j’ai la fâcheuse habitude de me transformer en un géant vert et furieux, et, à mon réveil, je suis nu comme un verre ! Enchanté. Je secouai légèrement la tête. Par-dessus le marché, je venais de me rendre compte que je n’étais pas en possession de mes lunettes. Merveilleux… Je passai une main dans mes cheveux.

« Merci, non, je ne bois pas... » réussis-je finalement à exprimer de vive voix. Mieux valait ne pas agrémenter cette rencontre d’un verre d’alcool. « Je… Je suis navré pour la gêne occasionnée Monsieur Bane. Je suis Bruce Banner. Et ne vous en faites pas, je préfère encore en rire… » un léger rire franchit d’ailleurs la barrière de mes lèvres. « Pour tout vous avouer je n’ai aucune explication tangible à vous fournir… J’aimerais moi-même en posséder une ou deux… Mais, malheureusement, comme vous voyez… Je n’ai ni explications, ni vêtements… Ni même mes lunettes. »

Un léger soupir franchit mes lèvres. Je n’étais pas plus avancé, mais, au moins, j’avais une couverture sur les épaules et j’allais peut-être pouvoir glaner quelques informations sur le nom de cette ville. J’avais l’impression d’être encore en Amérique, mais peut-être me trompai-je.

« Dites-moi, où nous trouvons-nous ? Je me souviens avoir fermé les yeux dans une petite maison que je louai, au nord du Canada, et puis… Plus rien, si ce n’est mon réveil ici, sur votre terrasse. » je m’empressai d’ajouter : « Vous devez sûrement croire que je suis du genre à consommer quelques substances illicites mais ce n’est pas du tout le cas, je vous assure ! »

Le chat revint dans la pièce à vivre, toujours aussi curieux, et s’approcha de moi, l’air inquisiteur. Je souris. Les animaux de compagnies fuyaient d’ordinaire ma présence. Peut-être dégageai-je de mauvaises ondes, ou quelque chose comme ça… Je regardai Magnus Bane et l’interrogeai du regard, espérant avoir des explications sur notre situation géographique. Après ça, je m’arrangerais bien pour trouver où aller… Même sans argent, je m’étais toujours débrouillé.

« Je ne vous importunerai pas plus longtemps… Si vous avez des vêtements, je vous en serrais on ne peut plus reconnaissant. Ensuite, en fonction de l’endroit où nous nous trouvons, je saurais où aller. Merci… Pour ne pas avoir alerté les autorités en tout cas… » un léger rire nerveux s’échappa de mes lèvres.

Il ne manquerait plus que ça… Les autorités…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Magnus Bane
Superviseur Discord
Mangus ! Houba ! Houba !
messages postés : 126
âge réel : 27

Message(#) Sujet: Re: Rencontre... gênante. [Pv Magnus] Mer 4 Avr - 22:28

Encore un qui ne boit pas. Décidément, son entourage n'est pas porté sur la consommation, au grand drame du sorcier qui manque un peu de compagnie pour partager ses verres de vins. L’inconvénient d'être à Oblivion, c'est d'avoir perdu une bonne partie de ses connaissances, partenaires et autres. Un véritable préjudice, surtout professionnellement puisqu'il perd ses sources habituelles.

« Ma foi, je peux très bien boire pour deux. » Il lui lève son verre, sourire aux lèvres. « Puis-je au moins vous offrir un café ou un thé ? Ou même un soda si vous le préférez. Bien que je trouve que le … cola ait un goût très disgracieux en bouche. »

Le moment est sans doute mal choisit pour converser des bienfaits et méfaits des sodas. Savoir placer des sujets légers dans des situations incongrus est tout un art qui lui sied avec merveille. Cependant, Magnus décide de ne pas d'avantage pousser les sujets extravagants pour en revenir à l'essence même de leur conversation. Il est temps de répondre aux questions de ce cher homme.

« Et bien, enchanté Bruce, vous permettez que je vous appelle ainsi ? Pour être franc, je trouve que même le vouvoiement est dérangeant. Inutile d'avoir autant de retenu entre nous, surtout après t'avoir vu nu sur ma terrasse. »

La taquinerie n'en est pas vraiment une. Une vérité cachée sous un fond de facéties. A la recherche des réponses qu'il pourrait lui apporter, Magnus eu un brève sourire avant de remonter à l'étage. De toute évidence, il ne s'est pas trompé. Bruce est un nouveau arrivant à Oblivion, qui comme lui à début, n'a aucune idée de la raison de sa présence en ce lui. Encore moins conscience qu'il soit dans un monde différent. Les réponses qu'il a à lui apporter ne sont pas facile à entendre et à accepter. Il devra pourtant composer avec cette vérité s'il veut survivre et s'adapter dans cet étrange monde.

Magnus retourne dans le salon et lui donne des vêtements. Lui laissant le temps de se changer, le sorcier trifouille dans ses tiroirs pour tirer une paire de lunettes. Murmurant des paroles en latin, il utilise sa magie blanche pour ensorceler les verres. Faisant tournoyer la monture entre ses doigts, il retourne vers son invité.

« Je peux au moins faire quelque chose pour les lunettes. Ta vue s'adaptera toute seule. »

Il est clair que Bruce lui cache quelque chose, mais Magnus est capable de comprendre que certains éléments doivent rester secret. Même s'il vient, lui même, de dévoiler son côté sorcier, il se voit mal expliquer à un inconnu quand dans son monde, être un sorcier signifie faire partie des créatures obscures. Et encore moins qu'être un sorcier signifie avec du sang de démon. Personne ne connaît son histoire, pas même Alexander. Du moins, pas dans sa globalité. Alec n'ignore pas que sa mère c'est suicidée, n'ayant pas accepté le côté démoniaque de son enfant. Tragique mémoire qui n'est pourtant pas le seul problème. Une des trois grandes hontes de Magnus. Chacun à son histoire, sa souffrance et sa part d'ombre. Cela ne veut pas dire que les coupables sont des mauvaises personnes. Mais cela n'empêche en aucun cas les jugements des autres, la honte et le rejet de soit même. Durant sa longue existence, Magnus a mit beaucoup de temps à s'accepter et ne tolère pas encore tous les points de son existence, tout comme il a honte de son propre sang. Ce qu'il peut représenter auprès des autres si la vérité éclatait.

Honte, méfiance, culpabilité. Ce sont des sentiments qu'il épreuve au jour le jour mais qu'il sait également reconnaître dans le regard des autres. Et les prunelles de ce Bruce expriment bien des lueurs familières. Il ne cherche cependant pas à en savoir plus et s'occupe plutôt de répondre à ses interrogation.

Lui servant un des breuvages proposés, Magnus s'assoit sur son canapé et prend enfin le temps de se lancer dans les explications.

« Ah le Canada. Beau pays mais le froid ne sied pas à mon teint. Il y a de quoi être perturbé, je me suis moi même réveillé dans une forêt il y a quelques semaines. J'ignore d'où tu viens exactement, très cher. Mais une chose est sûr, ce monde n'est pas le tien. Ce n'est pas le mien non plus. Machination, enlèvement, force surnaturelle ? Je ne connais pas la raison, même si j'ai certaines hypothèses.  Les mondes parallèles, passés, futurs et bien d'autres … sont victimes de disparition. Pour se retrouver tous ici, à Oblivion. Nous sommes bloqués dans ce monde. »

Il peut le prendre pour un fou. Mais il finira par comprendre par lui même. Le déni n'a jamais aidé l'Homme. Magnus est doté d'une facilité d'adaptation et dès son arrivée, il a prit les choses en mains. Créant le Pandémonium pour commencer. Repère de paix pour les créatures obscures et les terrestres. Une mine d'informations quand on sait tendre l’oreille. Se créer de nouvelles sources pour en savoir plus et trouver les moyens d'agir. Magnus a par la suite reprit son rôle de Grand Sorcier et protège les pauvres âmes en difficultés. Enfin, il est actuellement le nez dans un projet plutôt grand, créer une assemblée pour partager leurs informations. Un groupe qui chercherait les moyens de rentrer chez eux mais aussi de se montrer prévoyant et maintenir la paix à Oblivion. Une paix qui ne tient qu'à un fil quand on connaît les éléments perturbateurs qui prennent places dans ce monde.

« Tu peux rester ici tant que tu le voudras, ce n'est pas la place qui manque et j'ai des chambres d'amis. Mais si tu te méfies de moi après tout ce que je viens de t'apprendre, je peux le comprendre. J'ajouterais cependant ceci. Dans un monde qu'on ne connaît pas, il vaut mieux avoir quelqu'un qui nous guide. Il y a beaucoup de choses que tu ignores et que je peux t'apprendre. Cependant …. j'imagine qu'il est normal que tu veuilles en savoir plus sur moi, si c'est ce que tu désires. Si tu as des questions, j'y répondrais. »

C'est vrai, il a encore beaucoup à lui apprendre sur ce monde. Comme la parte des capacités s'il en a. Magnus a pu remarquer que beaucoup d'arrivants à Oblivion ne sont pas totalement humains. Lui ne l'est pas non plus. Pas très surprenant puisque c'est déjà le cas dans son monde, bien que les terriens ignorent leurs existences. Ici, ils sont de plus en plus connus, c'est à la fois déstabilisant et plaisant de ne pas avoir à se cacher. Mais il y aussi de mauvaises conséquences. Les révoltes envers les mutants par exemple. L'humain a toujours eu peur de ce qu'il ne comprend pas.

« Oblivion est un monde bien étrange et il a beaucoup de choses à savoir. »

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bruce Banner
messages postés : 47
âge réel : 21

Message(#) Sujet: Re: Rencontre... gênante. [Pv Magnus] Dim 13 Mai - 13:23


On ne pouvait pas dire que mon hôte manquait de prévenance. Je n’avais pas envie d’un soda… A la vérité, je désirais plutôt me réchauffer un peu. Il ne faisait pas vraiment froid, mais se réveiller nu sur une terrasse n’aidait pas, étrangement. Je ne pus m’empêcher de sourire à sa remarque. Cela faisait des années que je n’avais pas goûté au coca. Tony avait bien essayé de m’en faire ingurgiter mais le sucre et la caféine ne faisaient pas bon ménage avec mon métabolisme capricieux. Je hochai donc poliment la tête et acceptai de boire un café décaféiné, s’il en avait. Une fois encore, dans mon état, inutile d’absorber un quelconque excitant.

Un léger rire franchit mes lèvres ; en effet il n’était pas utile que nous continuions à nous vouvoyer, cela paraissait superflu. Je hochai donc la tête pour unique réponse, de plus en plus à l’aise. Je serrai doucement la couverture contre moi en gardant un léger sourire. J’espérais obtenir des réponses mais, avant toute chose, des vêtements. Car, même si la couverture m’apportait une certaine protection, il aurait été plus agréable de pouvoir faire usage de mes mains sans avoir à le garder repliées contre mon corps pour m’assurer que ma pudeur resterait, cette fois, intacte. Magnus répondit à ma requête. Les vêtements ne seraient peut-être pas vraiment à ma taille mais qu’importait, je voulais seulement être vêtu.

Je m’éclipsai dans une pièce qu’il m’indiqua et posai délicatement la couverture sur un meuble avant de me changer. C’était déjà mieux. Un léger soupir franchit mes lèvres et je frottai mes yeux. Bon, Banner, pas de panique. Ça va bien se passer. Reste toi-même. Je me regardai dans le miroir pour tenter de puiser un peu de détermination au fond de mes yeux avant de hocher la tête et de replier la couverture que je déposai sur une chaise une fois revenu dans le salon.
Alors que j’avançai vers lui, Magnus me tendit une paire de lunette. Je haussai un sourcil et les attrapai. Je ne posai pas de question à ce sujet et les essayai. Effectivement, ma vue s’adapta aussitôt. Ca faisait du bien d’y voir plus clair au moins à ce niveau ! Je souris. Je n’étais pas étranger aux phénomènes étranges que certains qualifieraient de surnaturels. J’avais vu des choses dépasser l’entendement de la science et de la biologie.

« Merci beaucoup. Pour tout. » ajoutai-je en désignant les vêtements que je portai.

Je m’assis sur un coin du canapé, attendant à présent des explications qui ne tardèrent pas à arriver. Explications peu satisfaisantes qui me firent froid dans le dos. Comment ça, ce monde n’est pas le tien ? Mes mains se crispèrent autour de la tasse de café que Magnus venait de m’offrir. Quel était donc ce nouveau délire ? Encore quelque chose de plus ! J’avais bien besoin de ça, surtout en ce moment… Je me retrouvais plongé au milieu d’une ville inconnue, dans un monde inconnu, entouré d’inconnus. Mais… Au fond, peut-être était-ce un mal pour un bien ? Après tout j’avais tout quitté pour fuir le plus loin possible et ne plus jamais causer le moindre dégât. Peut-être était-ce une chance de tout effacer. Personne n’avait besoin de savoir qui j’étais. Personne n’aurait de raison de me poursuivre pour prendre mon sang.

Magnus ne semblait pas connaître les raisons de tout ceci. Peut-être étais-je en train de rêver, après tout ? Peut-être que mon imagination me jouait des tours, que l’on manipulait mon esprit… Ce ne serait pas la première fois. Je repensais amèrement à Wanda, la Sorcière Rouge. Cependant, lors de mes recherches récentes, j’avais effectivement entendu parler de mondes parallèles. L’espace et le temps sont des mystères. Pourquoi plusieurs dimensions n’existeraient-elles pas, après tout ? Je ne savais qu’en penser. Pour l’heure, je ne pouvais qu’encaisser les informations et tenter de les assimiler lentement.

Je secouai doucement la tête.

« Non. Je ne me méfie pas de toi. Il m’est arrivé de voir et de vivre des choses si improbables que tout ça ne m’étonnerait pas. Cependant, je vais devoir comprendre les choses par moi-même. Il doit bien avoir une raison, quelque chose… Pourquoi toi, pourquoi moi ? Pourquoi certains ? Et puis on ne peut exclure l’hypothèse d’un rêve, bien qu’il me paraisse ben réel. »

Je baissai les yeux sur le contenu de ma tasse. Le café me paraissait soudain plus terne. J’étais morose. Bloqué dans un monde inconnu. Qu’allais-je faire ? Qu’était-on censé faire dans un autre monde ? Le point positif, c’était que je n’avais rien perdu. Ni famille, ni amis, ni travail… Un autre monde, c’était le plan rêvé pour un fugitif ! Il fallait que je comprenne et vois cela comme une seconde chance. Un nouveau point de départ. Pas de Ross, pas de SHIELD, aucun gouvernement qui ne détenait des fiches à mon nom. Aucune surveillance. Hulk n’existait pas ici.
La voix de Magnus me tira de mes pensées et je le regardai plus sérieusement. Magnus était un homme généreux. Mais je ne pouvais faire confiance à un inconnu, n’est-ce pas ? Le sort réservait aussi bien de mauvaises surprises. Je posai ma tasse sur le dessous de verre sur la table. Je ne voulais pas me montrer indiscret, ce n’était pas mon genre. Les gens vivaient leur vie, je vivais la mienne. Je ne souhaitais déranger personne, et personne ne me dérangeait. J’avais appris à m’effacer, à devenir discret, à me faire oublier. Je passais généralement inaperçu. Mais on ne passe pas inaperçu quand on se réveille nu sur la terrasse de quelqu’un. Dans un autre monde…

« Je dois admettre n’avoir nulle part où aller. » Je n’avais pas perdu de maison non plus en atterrissant ici, en tout cas. « Mais tu n’as pas de compte à me rendre. Je suis… Un peu perdu, c’est vrai. Mais si tout cela est vrai, je n’ai rien perdu. Alors peut-être n’est-ce pas plus mal, au fond. »

Un léger sourire apparut sur mes lèvres. Un sourire amer. J’avais perdu des gens bien. Mais pas parce que j’avais subitement changé de monde… Parce que j’avais pris la fuite. Parce que Hulk avait commis des ravages.

« Je serais plutôt curieux de savoir qui atterrit ici. Est-ce fréquent ? Retrouve-t-on souvent des personnes nues sur des terrasses ? » tentai-je de plaisanter. « Y a-t-il un gouvernement ? Quelle est la géographie ? Sommes-nous dans un pays en particulier ? Vous devez-vous-même venir d’Amérique, ou d’un pays anglophone, puisque nous parlons la même langue. Les époques se recroisent-elles ? Sommes-nous tous du 21ème siècle ? Où vivent les gens, s’ils se retrouvent ici sans foyer ? »

Mes questions avaient fusé sans que je ne m’y attende.

_________________


    Such a freak
    code episkey.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Magnus Bane
Superviseur Discord
Mangus ! Houba ! Houba !
messages postés : 126
âge réel : 27

Message(#) Sujet: Re: Rencontre... gênante. [Pv Magnus] Jeu 21 Juin - 8:39

Le visage de Banner se fait plus terne. C'est normal. Il faut prendre le temps d'encaisser ces étranges informations. Une vérité bien compliquer à croire et encore plus à accepter. Un voyage spatio-temporel. Le sorcier ne dit rien, se contentant de boire son verre de vin, laissant le silence s'installer, espérant que se retrouver seul avec ses pensées, l'air à digérer cette nouvelle vie qui commence.

Surprit, il le voit accepter plus facilement que Magnus ne l'aurait cru. Ce n'est peut-être pas plus mal, qu'il lui dit. N'aurait-il tout simplement rien à perdre ? C'est ce qu'il en déduit en déchiffrant le sourire triste de Bruce. Voila qui est bien désolant. Comment pourrait-on appartenir à un monde sans que son cœur soit aimé d'une quelconque personne ?

« Si c'est ce que tu penses, alors, c'est bien tragique. Mais tu n'es malheureusement pas le seul à penser d'une telle manière. J'ai pu rencontrer certaines personnes qui voient en ce monde une seconde chance. L'opportunité de repartir à zéro et construire une vie différente que celle qu'ils ont mené jusqu'à … ce changement. Si c'est la chance que tu n'aurais osé rêvé, Bruce, alors, qu'elle te soit bienfaitrice. »

Les nuées de questions qui suivent déclenchent à rire chez le sorcier. Magnus lève sa main en signe de paix vers l'homme en face de lui, lui demandant ainsi de ralentir un peu la cadence.

« Merveilleuse qualité qu'est la curiosité. »

Ne dit-on pas que c'est un vilain défaut ? Pas pour Magnus. La curiosité est la clé de la connaissance, de la découverte et qui laisse libre court à son esprit d'apprendre, d'intensifier sa manière de réfléchir et qui permet de nouvelles horizons qui n'auraient pas été soupçonné. Un sourire se forme sur son visage. Les questions montrent que cet homme raisonne d'une manière bien professionnelle, comme s'il avait touché une domaine qui en pourrait en découdre sur une passion.

« Un scientifique ? » Ou quelque chose qui s'en rapproche. Ah la science. Elle permet des recherches plus poussées et des découvertes inimaginables. Mais Magnus a vu et fait des choses qui dépassent les capacités de la biologie, de la technologie et de la médecine. Néanmoins, la magie a également ses faiblesses. Il retourne s'asseoir sur son sofa.

« Pour répondre à tes questions. Les voyages sont en effet très fréquents. Oblivion se peuple de plus en plus. Je ne suis pas sûr que l'on puisse dire qu'il s'agit d'un Etat. Je dirais plutôt une vaste ville avec différents quartiers. Classés selon les époques où nous venons. Ici, tu te trouves au centre d'Oblivion, avec le quartier moderne. Très semblable au notre, donc je dirais oui, ce quartier est le 21ème siècle. Mais il y a également l'ancien Oblivion. La technologie ne se trouve pas là bas, il n'y a même pas l'électricité. Cela permet à ceux qui viennent d'une époque plus ancienne de ne pas être dépaysé. »

Une quartier qui plait également beaucoup à Magnus. Le sorcier n'est pas très friand de technologie. D'ailleurs, il n'a pas la télévision, d'ordinateur ou autre. C'est tout juste s'il se sert de son portable. Quant aux recherches, pourquoi aller sur internet quand on possède des vieux bouquins en latins et même dans des langues inconnues. Et puis surtout, le vieil Oblivion est pour lui une vraie mine d'or, historiquement parlant. Alors pourquoi avoir choisi le centre ville ? Parce qu'il avait à son arrivé, des personnes à retrouver, ce qui l'aidait d'avantage d'être placer dans un endroit plus accessible. Et même pour son réseau, pour les gens qu'il renseigne et protège … La demeure de Magnus Bane commence à se faire connaître.

« Il y a également la cité des lumières, avec tout ce qui est futuriste. Ce n'est pas vraiment mon fort. Je trouve que les voitures volantes manquent de charmes. Je n'y met donc jamais les pieds. Et bien entendu, les banlieues, certains coins tranquille et d'autres plus dangereux. Ca c'est pour la partie ville accessible à tous. Mais en dehors de la ville, je sais qu'il y a une forêt, des plages. Un Océan, mais personne n'a réussi à le traverser et en revenir. Et des îles. Il paraît même qu'il y a une île avec des dinosaures. N'est-ce pas fascinant ? J'admets avec la curiosité de voir cela, pas vu ? Cela fait partie des destinations que j'envisage de faire, je n'ai juste pas encore décidé avec qui. »

S'y rendre n'est pas un problème, surtout lorsque l'ont crée des portails et qu'on pratique la magie. Toute personne connaissant Magnus Bane et son amour pour l'histoire sait qu'il s'y rendra à un moment donné. Mais il lui faut une compagnie pour cela, ce serait dommage de ne pas partager un tel moment. Clary ? Elle pense d'avantage à pleurer et se morfondre que d'aller découvrir les dinosaures. Alexander ? Il voit déjà les froncements de sourcils de son être aimé. Un petit sourire amusé se dessine sur ses lèvres à cette idée.

« Pour en revenir à nos moutons, effectivement, nous parlons la même langue. Je suis Magnus Bane, le grand sorcier de Brooklyn. » Evidemment, il s'incline théâtralement.

« Pour ce qui est du gouvernement, il n'y en a pas. Ce qui est bien embêtant car le chaos risque d'être mené bien trop vite. Néanmoins, je commence à songer à des solutions pour y remédier. Créer un conseil avec des personnes de différentes races pour qu'on essaie de comprendre le mystère de ce monde, trouver un moyen de rentrer chez nous mais aussi de protéger Oblivion contre les forces mauvaises qui commencent à s'élever. Nous ne sommes pas encore en guerre mais si aucune action n'est faite, on pourrait rapidement le devenir. »

Il pense notamment à Lucifer et Magneto qui commencent à se faire une renommée qui ne plaît guère au sorcier.

« Pour être honnête avec toi, je pense même à proposer ma candidature pour être maire de la ville. La question ne s'est pas posée jusqu'à maintenent et je compte bien être le premier à surligner ce fait. Quant à toi … Tu as encore bien du temps avant de décider quel rôle tu veux jouer à Oblivion. Participer quotidiennement ? Commencer une vie paisible ? Ce ne sont pas les idées qui manqueront. Je te vois bien marchand de glace, tu pourras me faire des prix d'amis. »

Il lui fait un clin d'oeil, rieur.

« En attendant, je peux te faire découvrir les alentours. »

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bruce Banner
messages postés : 47
âge réel : 21

Message(#) Sujet: Re: Rencontre... gênante. [Pv Magnus] Dim 22 Juil - 12:42

Oui. Une seconde chance. Repartir à zéro. C'était exactement cela. Mon ancienne vie ne m'apportait rien, n'est-ce pas ? Il n'y avait que fuites, que cavales, qu'angoisse et stress. Pendant un temps, j'avais connu une certaine stabilité grâce à Tony, grâce aux Avengers. Et puis, de nouveau, la mort. Ce sang sur mes mains. Sur ma conscience. Ma bêtise, mise en face de ma désillusion. J'avais cru pouvoir être normal, pouvoir me fondre dans la masse, pouvoir apprivoiser la bête. Mais le monstre sera toujours monstrueux. Et moi, malgré mes doctorats, je serai toujours stupide. On ne m'y reprendra plus. L'espoir, ce n'est pas fait pour moi.

Les paroles de Magnus me confortèrent dans mon idée. Il semblait croire que cela me serait profitable, comme cela avait pu être profitable à d'autres avant moi. Certaines choses restaient un mystère. Pourquoi certaines personnes atterrissaient ici ? N'y avait-il pas une explication tangible à tout ceci ? Je me grattai la tête un instant, pensif. Les phénomènes étranges ne me surprenaient plus vraiment. Après tout ce que j'avais pu voir, tout ce que j'avais déjà vécu, je supposai que l'existence de mondes parallèles ou d'univers alternatifs n'était pas improbable. Néanmoins, j'acceptais de taire ma curiosité l'espace d'un instant pour laisser à mon hôte l'opportunité de me répondre. Se munissant d'un petit sourire d'excuse, j'écoutais ce que Magnus avait à me dire et à m'apporter.

Je regardai Magnus avec intérêt pendant qu'il m'expliquait la composition de cette... « ville » aux multiples facettes. Il devait être ici depuis un moment pour en savoir déjà autant, ou bien s'y être intéressé très rapidement. Il était plutôt fascinant d'imaginer une seule et même ville regroupant passé, présent et, qui sait ? Peut-être le futur. Je m'imaginais aussitôt découvrir des navettes dotées de hautes technologies que Tony se ferait une joie d'exploiter et de s'inspirer. Bien que Tony devrait aussi apprendre à canaliser ses craintes et ses angoisses dans d'autres choses que des technologies dysfonctionnelles.

D'un autre côté, c'était comme si la ville s'adaptait à toutes les époques. A tous les mondes. A tous les horizons. Je me demandai un instant s'il me restait possible d'aller explorer la ville, plus tard. Si j'en aurais l'envie, seul, si ce n'était pas trop dangereux. Avec l'Autre, je ne pouvais pas permettre de fortes sensations. Qui plus est, j'avais fait assez de dégâts comme ça. Or de question de recommencer ici alors que c'était l'opportunité rêvée pour une nouvelle vie. Je voulais de nouvelles bases. Des bases saines. Plus de courses poursuites, plus de traques, plus de Ross, plus de danger pour moi ou pour les autres. Plus d'angoisses, plus de stress... Rien qu'une petite vie rangée, dans un laboratoire. Et c'était tout.

Magnus aborda aussitôt le quartier le plus intéressant. Futuriste. J'esquissai un sourire. De ce qu'il m'en peignait, Tony aurait été fasciné par tout ceci. Je ne pus m'empêcher d'émettre un léger rire. Effectivement, je ne voyais pas mon hôte monter à bord d'une voiture volante, mais plutôt entouré de plantes et d'onguents étranges dans une pharmacie moyen-âgeuse.
Lorsqu'il parla de forêts et d'îles, mon intérêt fut encore plus grand. Peut-être pourrai-je m'isoler loin de toute civilisation, ici aussi. A voir quand et comment. Je ne voulais pas non plus mourir de faim et de soif. Hulk ne le permettrait pas, de toute façon. Inutile de jeter de l'huile sur le feu. De plus, il restait apparemment une partie de ce monde à explorer. Et je devais admettre ne pas être un grand explorateur dans l'âme...

Je fus tiré de mes pensées par la présentation officielle de Magnus. Je haussa un sourcil. Sorcier ? J'esquissai un sourire mais ne ris pas. Car cela était tout à fait possible. La surprise du moment passé, je m'assombris. Oh oui Tout à fait possible. La Sorcière Rouge n'avait-elle pas réussi à entrer dans son crâne pour déchaîner Hulk et le rendre incontrôlable, le poussant à détruire une ville entière, à tuer des vies humaines et innocentes ? Je fermai les yeux un instant. Je ne me méfiais pas spécifiquement de Magnus, mais on ne savait jamais, n'est-ce pas ? Autant ne pas lui donner l'occasion de connaître ses réelles faiblesses. Et puis, pour le moment, il était la seule personne qu'il connaissait ici. Il ne pouvait pas se permettre de rester seul, perdu.

Des forces mauvaises ? Oh non, pitié... S'il y avait encore des guerres et des esclandres, je n'avais aucunement l'intention d'y prendre part à nouveau. Je ne connaissais personne, ici... Et je n'avais de compte à rendre à aucune âme. C'était un chemin de pensée, certes, égoïste, mais authentique. Il valait mieux qu'on m'oublie. Et j'espérais qu'aucune force maléfique, ou je ne sais quoi, ne frapperait à ma porte un soir de pluie. Je poussai un léger soupir. Au final, c'était toujours ainsi, n'est-ce pas ? La soif de pouvoir, les esprits purement sadiques, les conquêtes... On en revenait toujours au même point.
Bref. Magnus ne semblait pas être un mauvais bougre, et ses intentions avaient l'air assez louables. Pourtant, l'habit ne fait jamais le moine. Ou très rarement. Je préférais ne pas me prononcer à ce niveau là et laisser chacun mener sa petite vie comme bon lui semblerait.

« Marchand de glace ? » j'éclatai d'un rire franc. « Pourquoi pas, au fond. Cela serait sans doute plus reposant que ce que j'ai fait jusqu'à présent... Et vous, que faites-vous exactement ? »

Je ris. Oui. Quitte à changer de vie, peut-être devrais-je me reconvertir totalment. Changer d'identité, même. Tout recommencer. Adieu Bruce Banner. Adieu Hulk, qui se tairait à jamais, étouffé au fond de ma propre conscience. Je souris légèrement. Cela semblait être trop beau pour être vrai, et je ne voulais plus me prendre à espérer. Sans espoir, pas de déception.

Je reposai ma tasse sur un dessous de verre et me levai, prêt à suivre Magnus pour explorer la ville. Pourquoi pas, après tout ? Pouvais-je rêver meilleur guide ? Je lui souris et lui emboîtai le pas. Ma première sortie tout habillé, quel honneur. Je resserrai légèrement les vêtements autour de moi et pris une bouffée d'air frais. L'agitation dans la rue n'était pas encore à son comble, visiblement, nous étions encore le matin. Peut-être le week-end ? D'ailleurs les jours et les mois étaient-ils comptés de la même façon ici ? J'allais sans doute rapidement m'en compte.

« Par quoi allons-nous commencer ? » demandai-je avec une excitation toute enfantine. Découvrir de nouvelles choses me rendait toujours joyeux. Mon côté scientifique ressortait un peu trop facilement, sans doute... « Oh, puis-je vous demander d'aller faire un tour du côté de ce quartier futuriste dont vous m'avez parlé ? J'ai cru comprendre que ce n'était pas vraiment votre tasse de thé, mais cela m'intrigue particulièrement. Je n'ai encore jamais vu de voiture voler, et pourtant, ce n'est pas faute d'avoir vu l'un de mes ami et collègue essayer de rendre cela possible. »

_________________


    Such a freak
    code episkey.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Magnus Bane
Superviseur Discord
Mangus ! Houba ! Houba !
messages postés : 126
âge réel : 27

Message(#) Sujet: Re: Rencontre... gênante. [Pv Magnus] Dim 29 Juil - 15:17

A en écouter Bruce, il a l'air d'avoir vécu de nombreux drames dans sa vie. Une vie palpitante, il l'imagine bien. Mais ici, c'est l'occasion de faire les choses d'une façon différentes. Les possibilités sont nombreuses et même si marchand de glace est particulièrement attrayant, il est sûr que Bruce trouvera d'autres passions et d'autres projets. Il ne s'en fait pas pour ça. Oblivion, c'est réaliser l'insoupçonnable. Tout le monde y trouve sa place.

Et lui ? Qu'est-ce qu'il fait ? Oh bien des choses. Magnus Bane est un nom fort connu parmi les créatures, mutants et autres. Comment répondre à tout ceci en étant le plus clair possible ? Il garde un air pensif avant de réponse.

« Et bien moi, cher Monsieur, je dirige le Pandémonium. Un club pour créatures et autres qui ne sont pas acceptés par la société. Les non humains sont bien nombreux à Oblivion. Si certains se fondent dans la masse, d'autres ont plus de difficultés à cause de leur .. Physiques qui ne suivent pas les normes de l'humanité. Ce sont ces personnes que j'aide. D'une certaine manière, je fais dans l'humanitaire. » Rit Magnus avant de se lever et prendre Président Miaou dans ses bras. Il secoue la tête et le regarde gravement, avec plus de sérieux.

« Mais mon rôle ne s'arrête pas là. De part mon statut de grand sorciers, je me dois de protéger mes semblables. Rôle que je prends particulièrement à cœur. Par ailleurs, tu risques de voir assez régulièrement une jeune sorcière chez moi. La douceur même. Cette petite a perdu ses parents, assassinés dans son monde. Elle est un peu perdue dans la vie et je crois qu'être guidé lui fait beaucoup de bien. »

Un sourire tendre et sincère se forme sur ses lèvres en pensant à Lena. Il n'est pas difficile de faire fondre le cœur de Magnus, adorateur de l'amour et des bons sentiments, mais Lena … Elle a quelque chose que les autres n'ont pas. Cette envie protecteur se renforce chaque jour et avouons le, il est beaucoup plus attentionné avec elle qui ne l'est avec les autres. Le sorcier repose son chat et invite Bruce à le suivre à l'extérieur.

« Mais beaucoup de personnes font appel à moi, ne serait que pour des potions, des renseignements sur des textes de différentes langues …. Je suis un peu la bibliothèque d'Oblivion. »

Après tout, il connaît un nombre incalculables de langues, humaines, démoniaques et autres. Les shadowhunters font également appel à lui quand il s'agit de localiser les démons ou autres affaires. Personne ne peut décidément se passer du savoir de Magnus Bane. Mais volontairement, il n’entame pas le sujet sur cette voie. Il y a des choses que Bruce devra voir par lui même, notamment le nombre de créatures qui peuplent Oblivion.

Une grimace se forme sur son visage à la demande de son invité. Le quartier futuriste. A son avis, il y a plus grandes merveilles et plus intéressant à découvrir pour une première fois à Oblivion. Mais bon … puisqu'il lui demande, Magnus ne se voit pas refuser pour la simple raison qu'il n'est pas intéressé par ce quartier. Après tout, il faut de tout pour faire un monde.

« Qu'il en soit ainsi, mais il te faudra supporter mes remarques sarcastiques et désobligeantes » Ne plaisante qu'à moitié le sorcier. « Comment souhaites-tu t'y rendre ? J'ai pour habitude de me déplacer à travers des portails que je crée mais j'imagine que tu voudrais regarder les alentours en chemin. Donc …. Transport en commun ? »

Magnus a du mal à croire qu'il vient de prononcer ces quelques mots. De ses 400 et quelques années d'existence, jamais il n'a prit le bus. Ma foi, il y a un début à tout. Très perturbant, mais ce sera toujours drôle à raconter à Lena. Ma chère enfant, hier, j'ai pris le bus. Amusant oui, très étrange.

« Qui sait, peut-être que tu trouveras ton ami là bas. Il n'est pas impossible qu'un visage familier apparaisse à Oblivion à un moment donné. »


_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Bruce Banner
messages postés : 47
âge réel : 21

Message(#) Sujet: Re: Rencontre... gênante. [Pv Magnus] Mar 31 Juil - 16:12

Pandémonium. Je regardai mon hôte, intrigué. Des non-humains ? Que voulait-il dire par là ? Qui englobait-il ? J'avais moi-même connu de jeunes mutants, à l'époque où j'avais rencontré le professeur Xavier, mais j'étais moi-même en cavale et cherchais alors des réponses à mes questions. Magnus évoquait-il ces personnes-là ou bien parlait-il d'autre chose ? Bien sûr, comment ne pas me sentir concerné ? J'entrouvris la bouche pour poser d'avantage de questions mais elles ne franchirent pas mes lèvres. Si je voulais changer de vie et repartir de zéro, n'était-il pas recommandé d'effacer celui qui sommeillait en moi ? De le faire taire, de le bâillonner comme je m'étais évertué à le faire pendant tant d'années ?

Malgré tout, je ne pouvais m'empêcher d'être intrigué. J'aurais aimé en savoir d'avantage mais n'osais pas m'aventurer sur ce terrain miné. Je me contentais donc de garder le silence et de fixer le chat dans les bras de son maître. Peut-être aurais-je pu proposer mon aide si j'avais été moins égoïste. Mais je ne voulais plus tremper dans toutes ces affaires. Pas pour l'instant. Pas sans savoir exactement où j'étais, comment vivre ici, qu'y faire, comment s'y adapter... Je ne pouvais pas me lancer dans quelque chose qui risquait, au final, de me dépasser entièrement.

Je relevai les yeux vers Magnus. Un grand Sorcier protecteur. Cela le fit légèrement sourire, plus par amusement que par moquerie. Il imaginait bien cet homme dans un grand rôle, il semblait avoir le cœur sur la main et posséder une grande sagesse. Les premières impressions ne sont pas toujours les bonnes, mais j'espérais ne pas me tromper. Non. Je savais que je ne me trompais pas. Pas en voyant son sourire alors qu'il évoquait l'une de ses protégée. Le malheur est partout, même pour les plus jeunes. Ceux qui n'ont rien demandé.

Je hochai la tête, me demandant par la même occasion où j'allais bien pouvoir vivre. Hors de question d'abuser de l'hospitalité de mon hôte. J'avais l'habitude de dormir à la belle étoile, lointain souvenir de mes jours de fuite et de cavale. Cela ne me dérangeait pas. Je pouvais me blottir dans des recoins et me faire oublier facilement. Même si cela occasionnait des périodes de jeûnes, ou de mendicité.

Le chat retomba souplement sur ses pattes et nous quittâmes l'appartement pour sortir à l'air libre. Accédant à ma requête, Magnus consentit à me conduire dans les quartiers futuristes qu'il avait évoqué un peu plus tôt en me dépeignant Oblivion. Je souris, ravi que notre petite escapade se concrétise. Je ne doutais pas qu'il serait plus à l'aise en me montrant les quartiers plus anciens de la ville. Mais ma curiosité scientifique était piquée à vif. La science étant synonyme de progrès, je ne pouvais pas résister.
Je le regardai avec un brin d'étonnement lorsqu'il me parla de portails. Cela ne m'étonnait qu'à moitié, en vérité. Mais je ne voulais pas être trop secoué. On ne sait jamais. Hors de question de me réveiller tout nu une seconde fois dans un endroit étranger. Pire. Hors de question de faire le moindre dégât ici. De détruire de nouvelles vie. Je serrai légèrement le poing et me forçai à calmer la culpabilité qui rongeai chaque centimètre de mon cœur. Cependant, le métro n'était pas non plus une option envisageable. Le stress, l'enfermement, les gens...

« Je préférerai prendre le bus, si cela ne vous dérange pas. »

Sur le pas de la promenade, nous marchâmes jusqu'à l'arrêt le plus proche. Je regardai dans toutes les directions. La ville n'était pas si dissemblable de New-York, au fond. Des immeubles, des magasins, des gens. Je secouai la tête, refusant cependant de croire qu'il me serait possible de croiser Tony. Mieux valait pour lui qu'il reste là où il était, auprès de Pepper qui savait à peu près le tenir.Mais qui pouvait réellement tenir Tony Stark ?

Le bus arriva. Des passagers descendirent. Puis nous montâmes. J'attrapai l'une des barre centrale et rivai mon regard vers la fenêtre du véhicule à la fois curieux, excité et anxieux.


A SUIVRE

_________________


    Such a freak
    code episkey.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

Message(#) Sujet: Re: Rencontre... gênante. [Pv Magnus]

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre... gênante. [Pv Magnus]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Magnus Richter
» Personnalités de Terrassanta (Ordre de Magnus)
» Magnus Vadas
» Retrouvailles [PV Magnus]
» If I'll write a book, it would be titled "the way for my foot to you ass" ft. Magnus.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oblivion :: (bienvenue à oblivion) :: Centre-ville :: Résidences-
Sauter vers: