AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ok... Time For Plan B [PV: Meredith M.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
messages postés : 684
âge réel : 23

Message(#) Sujet: Ok... Time For Plan B [PV: Meredith M.] Mer 7 Mar - 2:14


Ok... Time For Plan B
Meredith McCall & Alec McDowell
Dire qu'on allait arrêter de voler, c'était une chose. Le faire en était une autre. S'introduire chez les gens et prendre leur bien, ceux qui pouvaient se revendre du moins, était l'une des choses qui me permettaient de me sentir encore un peu en vie et connecté à mon ancienne vie. Non pas qu'elle me manquait, mais les habitudes ont la vie dur. J’avais dis à Jake que j’arrêterais, et pourtant, j’étais là, planquer sur le toit d’une maison derrière une petite corniche, à attendre que la propriétaire de la maison voisine décide d’enfin sortir. Je n’avais pas pour habitude de voler en plein jour, mais mon revendeur m’avait explicitement dit qu’il levait le camp un peu avant le coucher du soleil, et je n’avais pas envie d’attendre plusieurs jours avant de lui refourguer ma camelote. J’avais envie de bouffer autre chose que des toast cramées et du beurre de cacahuète ce soir. Voyez-vous… deux mutants ça mangent beaucoup. Peut-être un peu trop pour mon pauvre salaire de coursier. J’aimais faire plaisir à mon colocataire, que je considérais un peu comme un frère, même si ce dernier n’aimait pas la façon dont je pouvais me procurer les billets. J’avais bien essayé quelques combats de rues ou de cage, mais quand on découvrait que je n’étais pas humain, on me mettait dehors et on m’interdisait de revenir. Comme quoi ‘Ce n’était pas fairplay’. Bande de mutantiste! Parce qu’il croyait qu’on devenait mutant du jour au lendemain et que c’était une partie de plaisir? Ils auraient vécu la vie que la plupart d’entre nous avait vécu, ils ne s’amuseraient pas à nous mettre de côté de la sorte. Bon d’accord, c’était pas super pour les humains que je combattais et qui ne pouvaient rien faire parce que j’étais plus rapide, mais tout de même… je savais contrôler mes capacités!

Le temps me semblait interminable. Finalement, j’entendis LE bruit que j’attendais depuis plusieurs minutes, voir heure maintenant. Le bruit de la porte d’entrée et du verrou de cette dernière, alors que les pas de la jeune femme habitant à cet endroit allait vers la rue. Je ne quittai ma cachette que lorsque je la vis s’éloigner au loin et me perchai tel un macaque sur le rebord du toit de la maison sur laquelle je me trouvais, appuyant ensuite mes pieds sur le mur et me donnai un élan pour sauter tel un habile félin sur le rebord d’une fenêtre, appuyant mes mains contre une gouttière pour éviter de retomber vers l’arrière. Vérifiant de temps à autre que personne dans la rue ne passait par là pour me voir, j’utilisai ma main libre pour prendre mon kit de crochetage dans la poche de ma veste et utilisai ensuite mes outils pour débloquer la fenêtre sans la briser. Une fois celle-ci ouverte, je m’infiltrai doucement sans faire de bruit et allai dans la pièce qui m’intéressait, c’est à dire la cuisine, à la recherche d’un quelconque objet de valeur. Que ça soit des ustensiles en argent, des billets laisser quelque part, d’objet ancien ou d’arme – même si cette fois-ci j’allais évité de repartir avec un katana.

Après un petit moment à fouiller, force est d’admettre que je ne trouvais rien que mon revendeur voudrait, et je me disais que c’était une belle perte de temps. Replaçant tout en place, je fis demi-tour pour aller vers la chambre, tendant l’oreille pour être sûr que la propriétaire ou une autre connerie de héro ne m’avait pas capté. Une fille, ça avait des bijoux en général, non? À moins que pour m’emmerder, celle-là n’en avait fait? C’était connu, les femmes de nos jours n’étaient plus ce qu’elles étaient! Elle se masculinisait et n’en avait rien à foutre des préjugés. Étrangement, cette petite pensée me fit penser à Max, qui était justement comme ça.

Me mordant la lèvre inférieur, je jetai un petit coup d’œil sous le lit, m’avançant, ou plutôt rampant, sous celui-ci et au moment où je commençais à sortir de là, un bruit attira mon attention et me fit sursauter. Tant et si bien que je commençai à me relever avant même d’être sorti du lit, me cognant la tête sur la base de ce dernier, me faisant lâcher un juron de plus belle. J’en sortis finalement, une main posée sur ma tête et je me retournai pour voir la jeune femme dans l’embrasure de la porte.

« Je peux tout expliquer! Vous êtes envahi de punaise de lit! Ce sont de vrai saloperie, ça se glisse juste sous nos yeux et ça nous pique dans notre sommeil. Il n’y a pas pire bestiole que les punaises de lit! »

Oui Alec, tout à fait… étrangement, à une époque j’aurais pu trouver une meilleur excuse que ça. Je devais devenir stupide avec le temps, je voyais que ça.  
(c)Hesa

_________________
Why do you just assume I did something wrong?


Badge o/:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://serial-apocalypse.forumactif.org/
messages postés : 100
âge réel : 22

Message(#) Sujet: Re: Ok... Time For Plan B [PV: Meredith M.] Mar 13 Mar - 17:19



Ok... Time For Plan B
Feat. Alec McDowell

C'est dingue le genre de choses auxquelles on arrive à s'habituer. Comme le fait de vivre dans une sorte de monde parallèle par exemple. Beaucoup cherchaient encore un moyen de rentrer chez eux, mais il fallait se rendre à l'évidence au bout d'un moment. Nous sommes tous coincés ici et cela pendant une durée indéterminée. Il fallait bien s'y faire, reprendre une vie normale, aussi normale qu'elle puisse l'être dans un monde comme celui-ci !

Bien sûr j'avais voulu repartir chez moi, mais je n'y étais jamais arrivée. J'avais rapidement trouvé ma maison, la copie conforme de celle où je vivais. Je ne sais pas qui nous a amenés ici mais cette personne a vraiment l'esprit tordu. Au moins il ou elle avait tout de même fait le nécessaire pour qu'on puisse un minimum se sentir chez nous. Et il faut avouer que ça pouvait fonctionner. Certains jours je me réveillais et j'oubliais où je me trouvais.

Je passais beaucoup de temps à la maison, puisque c'est à peu près le seul endroit que je reconnais. Je ne sortais souvent que pour aller travailler ou étudier, bien que je sortais juste pour prendre l'air parfois. Et aujourd'hui j'avais passé la journée devant la télévision, affalée dans le canapé avec un bol rempli de céréales. Je n'avais rien fait d'autre. Jusqu'au soir où je décidais de bouger un peu et de manger autre chose que des produits tout fait. Prendre l'air me changerais les idées et m'éviterais de broyer du noir en plus de ça.

Je m'étais rapidement habillée et j'étais sortie, pour finalement me rendre compte après des longues minutes, pour vous dire j'avais eu le temps de démarrer la voiture et faire un peu de route, que j'avais oublié mon porte-feuille ! J'ai rapidement fait demi-tour et je suis rentrée. Immédiatement j'entendais du bruit à l'étage. Je vis seule, c'est bizarre. Je m'inquiète pas, je monte pour aller voir. Et c'est avec surprise que je te voyais en ouvrant la porte de ma chambre.

Et là je crois que j'ai entendue l'excuse la plus bidon qui soit. Sérieusement j'avais presque pitié de toi tellement c'était la pire excuse au monde pour justifier ta présence. Et absolument pas crédible en plus de ça. N'importe qui aurait eu peur, se serait mis à hurler ou à fuir dans cette situation. Mais avec cette excuse si pathétique c'était difficile d'avoir peur ! Non j'avais plutôt envie de m'approcher et de te botter les fesses !

"J'en ai vu et entendues des choses mais là c'est d'une telle bêtise que ça mériterait une médaille. Avouer directement que vous êtes un cambrioleur aurait été moins ridicule."

Bon je devais rester calme, manquerait plus que je me transforme devant toi. Il fallait que je fasse attention à gérer la colère et faire attention à ce que tu faisais. Tu n'avais pas l'air spécialement méchant, puisque dans le cas contraire je suppose que tu aurais déjà tenté quelque chose, plutôt que de trouver une excuse aussi peu crédible. Seulement tu pouvais très bien être armé. Et je n'avais pas spécialement envie de savoir ce que ça fait de se prendre une balle et de ne pas guérir. Rester calme, je devais rester calme. Je prenais une inspiration pour m'y aider.

"Si vous chercher des bijoux ou des objets de valeur, vous vous êtes trompé de porte. Comment vous êtes entrer d'ailleurs ?!"
©️ By Halloween sur Never-Utopia


_________________
But love doesn’t make sense.
Moi je suis comme un cerf-volant , si quelqu'un ne tient pas la bobine, pfft , je m'envole .. et toi , c'est drôle , je me dis souvent que tu es assez fort pour me retenir et assez intelligent pour me laisser filer
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
messages postés : 684
âge réel : 23

Message(#) Sujet: Re: Ok... Time For Plan B [PV: Meredith M.] Mar 20 Mar - 1:08


Ok... Time For Plan B
Meredith McCall & Alec McDowell
Je massais mon crâne douloureux, attendant la réaction de la jeune femme… fille… elle avait quel âge?  Pas que c’était si important dans ma situation, mais j’aimais bien mettre un âge sur les filles auxquels je parlais. Juste au cas où. Une personne normalement constituées voyant un cambrioleur chez lui ou elle se serait précipité hors de la pièce pour appeler la police ou s’enfuir tout simplement, mais elle… elle restait là, peu surprise apparemment.

"J'en ai vu et entendues des choses mais là c'est d'une telle bêtise que ça mériterait une médaille. Avouer directement que vous êtes un cambrioleur aurait été moins ridicule." 

Hey! Elle était très bien mon excuse! Enfin… en général ce genre de connerie marchait. D’accord ça ne marchait pas, j’avais bien le droit de rêver! Là pour le coup je me sentais… et bien ouais, je me sentais con. Non seulement je m’étais fais prendre en flagrant délit, ce qui n’arrivait presque jamais, mais j’avais sorti l’excuse la plus débile qui m’était venu à l’esprit et qui me faisait passer pour le crétin de service. Au moins, avec ça, elle pouvait très bien me sous-estimé, ce qui n’était pas plus mal… sauf que je ne savais pas non plus quel genre de personne elle était. Elle pouvait très bien avoir des pouvoirs ou un autre truc du genre. Je sentais qu’elle n’était pas humaine juste à son odeur.

"Si vous chercher des bijoux ou des objets de valeur, vous vous êtes trompé de porte. Comment vous êtes entrer d'ailleurs ?!"

J’abaissai ma main de ma tête, cette dernière étant moins douloureuse bien que j’allais sûrement avoir un beau bleu dans les jours à venir, merci mes capacités qui n’étaient pas à leur maximum, pour finalement croiser les bras, tentant de me trouver une contenance. Je n’étais pas en terrain connu, pas à mon avantage, et mon orgueil en avait prit un sacré coup. C’est le genre de chose dont j’allais éviter de me venter auprès des autres… non pas que je me vantais de voler mais… bref, je me comprenais.

« J’ai cru remarquer, merci. »

Pour la seconde question, j’hésitai entre mentir et dire la vérité. Ça ne semblait pas être un bon jour pour mes mensonges. J’avais l’impression d’avoir mangé un clown au petit-déjeuner tellement je ne parvenais pas à masquer la vérité comme je le souhaitais. Je devais certainement me ramollir.  

« Je suis passé par la fenêtre. Avec les bons outils et la bonne technique, on peut tout crocheter. »

Un petit soupir m’échappa, me rendant compte que je venais de gâcher mon après-midi en fait. J’étais dans un beau merdier mine de rien… puis je fronçai les sourcils, me rappelant ce qu’elle avait dit un peu plus tôt.

« Pas d’objet de valeur. Vraiment. Rien de rien de rien? Mais quel genre de fille êtes vous? Toutes les filles aiment les objets qui brillent généralement! Sauf les filles qui rentre dans la catégorie des ‘Je suis une nana compliqué qui ne veut pas être catégorisé comme une fille normale et qui fait tout à l’inverse de ce que ferait une fille ordinaire’ »
(c)Hesa

_________________
Why do you just assume I did something wrong?


Badge o/:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://serial-apocalypse.forumactif.org/
messages postés : 100
âge réel : 22

Message(#) Sujet: Re: Ok... Time For Plan B [PV: Meredith M.] Mar 27 Mar - 17:04



Ok... Time For Plan B
Feat. Alec McDowell

Je dois bien admettre que de tomber sur un parfait inconnu en train de fouiller ma chambre c'était bien la situation à laquelle je m'attendais le moins. Je n'y avais même jamais pensé. Il y avait de quoi être totalement surpris. Et l'excuse que tu trouvais pour justifier ta présence chez moi c'était sans nul doute la pire excuse jamais trouvée ! Franchement, j'aurais bien ris si je n'étais pas aussi surprise et en colère et stressée. J'en aurais presque eu de la peine pour toi, tant c'était ridicule !

Je ne savais absolument pas à quoi m'attendre, quelqu'un de réellement dangereux aurait probablement trouvé mieux que les punaises de lit. Et en même temps ça pouvait parfaitement être un leurre, tu pouvais faire semblant d'être aussi ... Calme alors qu'en réalité tu attendais la moindre occasion pour t'en prendre à moi. Je disais alors bêtement ce qui me passait par la tête, disant que si tu cherchais des bijoux ou d'autres objets de valeur tu t'étais trompé de maison. Ce à quoi tu répondais que tu avais remarqué et tu ne faisais aucun geste menaçant. Je restais tout de même sur mes gardes et je tentais de garder mon calme. Bien que j'avais très envie de te jeter dehors avec un bon coup de pied aux fesses !

Je demandais alors comment tu avais pu entrer. J'avais pris soin de tout fermer avant mon départ. Et je n'avais -pour l'instant- pas remarqué de vitre brisées ou de porte fracturée. C'était presque à croire que tu étais passé à travers les murs. Tu répondais alors que tu étais passé par la fenêtre, ajoutant qu'avec les bons outils tu pouvais crocheter n'importe quoi. Au moins je n'aurais pas de réparations à payer, je ne m'en plaindrais pas.

"Pas de vitre cassée alors... C'est déjà pas mal je suppose."

Je me montrais un peu moins méfiante, pensant que si tu avais voulu tenter quelque chose ce serait déjà chose faite plutôt que de répondre à mes questions. Et d'ailleurs voilà que tu reprenais la parole, demandant s'il n'y avait vraiment aucun objet de valeur par ici, demandant ensuite quelle genre de fille je suis. Parce que de ton point de vue toutes les filles aiment les objets qui brillent, sauf les filles compliquées qui veulent pas être catégorisées normale. Je fronçais les sourcils, je n'en croyais pas mes oreilles !

"Alors soit je suis une fille 'je suis une nana compliquée qui ne veut pas être catégorisé comme une fille normale et qui fait tout à l'inverse de ce que ferait une fille ordinaire' soit je n'ai simplement pas d'argent à perdre dans des bijoux que je porterais une fois dans l'année et qui prendraient la poussière au fond d'un tiroir. J'ai d'autres priorités." Oui, j'avais repris tes propos mot pour mot, la voix vibrante sous l'effet de la colère. "Et vous alors ?! Quelle genre de personne entre chez les gens durant leur absence pour voler leurs affaires ? Hormis des criminels tordus qui ont une araignée au plafond et veulent finir en prison. Et souvent ces gens-là ne prennent pas le temps de faire la conversation avec leur victime..."
©️ By Halloween sur Never-Utopia


_________________
But love doesn’t make sense.
Moi je suis comme un cerf-volant , si quelqu'un ne tient pas la bobine, pfft , je m'envole .. et toi , c'est drôle , je me dis souvent que tu es assez fort pour me retenir et assez intelligent pour me laisser filer
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
messages postés : 684
âge réel : 23

Message(#) Sujet: Re: Ok... Time For Plan B [PV: Meredith M.] Lun 2 Avr - 16:44


Ok... Time For Plan B
Meredith McCall & Alec McDowell

Ne sachant pas vraiment quoi faire de mes bras après les avoir croisé et cherchant surtout à cacher ma nervosité, je planquai mes mains dans mes poches de pantalon, analysant la façon dont la jeune femme pouvait réagir. J’en venais même à me demander quel âge elle pouvait bien avoir, puisqu’elle ne me semblait pas très vieille. Peut-être un poil plus jeune que moi, même. Elle était méfiante, mais elle paraissait l’être un peu moins que quelques minutes plus tôt, ce qui pourrait me laisser une ouverture pour fuir… mais je n’aimais pas ça. Je détestais ne pas savoir à qui j’avais réellement affaire, vu son odeur. Mes sens de félin carillonnaient et me disaient de me méfier.

Après un moment, elle parvint à m’arracher un sourire en reprenant ce que j’avais dis un peu plus tôt, au sujet des filles compliqués et je ne pu m’empêcher de rigoler. Je n’avais pas répliqué immédiatement, voyant qu’elle désirait continuer sur sa lancé et je soulevai les épaules, comme si la question était évidente.

« Pour une fois que je tombe sur une fille qui a un peu de jugeote dans la tête. Je suis certain qu’on ferait des étincelles au lit avec une personnalité pareil! »

La dernière partie était dite surtout pour rigoler, même si ce genre de réplique était tellement naturel sortant de ma bouche que ça pouvait être prit sérieusement pour quelqu’un ne me connaissant pas. C’est sans doute pour ça que je me sentis le besoin de me justifier précipitamment.

« Je rigole! Quel genre de mec balance des trucs pareil de toute façon? »
J’enlevai la main de ma poche pour me racler la gorge et lâchai un soupir, répondant à sa dernière question. « Un type qui s’emmerde et qui a été entraîné à faire ce genre de truc toute sa fichue vie. C’est dur d’arrêter, quand on est conditionner à ne faire que ça. »

Là-dessus non plus je ne mentais pas. Je n’avais certes pas été entraîné à ne faire que ça, mais ça avait été une bonne partie de mes entraînements et endoctrinement. Et peut-être que c’était aussi de l’instinct de survie… c’était une bonne question.
(c)Hesa

_________________
Why do you just assume I did something wrong?


Badge o/:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://serial-apocalypse.forumactif.org/
messages postés : 100
âge réel : 22

Message(#) Sujet: Re: Ok... Time For Plan B [PV: Meredith M.] Sam 7 Avr - 9:18



Ok... Time For Plan B
Feat. Alec McDowell

J'étais moins tendue que quelques instants plus tôt, cependant je restais méfiante et prenais soin de garder une certaine distance. Afin de pouvoir anticiper si jamais tu tentais quoique ce soit. Vous savez, espérer pour le meilleur mais s'attendre au pire ! Surtout que je ne te connais absolument pas et Dieu sait que dans cette ville il n'y a pas que de simples humains, loin de là. Et je n'avais aucun moyen de savoir si tu étais humain ou non, puisque mes capacités ne fonctionnent plus assez pour ça.

Lorsque je répondais à ce que tu m'avais dit, à propos de tes préjugés filles compliquées, je reprenais mot pour mot une partie de ce que tu avais dit. C'était davantage une pique qu'une blague mais apparemment ça t'as fait rire puis tu haussais les épaules. Tu as repris la parole pour dire tout autre chose, je dois bien admettre que ça non plus je m'y attendais pas. Je croisais les bras.

"D'abord vous entrez chez moi par effraction et maintenant vous me faites des avances. C'est de mieux en mieux !"

Je me doutais bien, ou du moins j'espérais, que c'était une blague mais tu t'es senti apparemment obligé de préciser, demandant quel genre de mec dirait ce genre de choses.. Il faut dire qu'étant donné la situation, j'aurais très bien pu penser que tu étais sérieux, ce n'était pas franchement le bon moment pour rire.

"Le genre de mec désespéré probablement..."

Tu répondais alors à ma dernière question, quand je t'avais demandé quel genre de personne entrait chez les gens durant leur absence pour voler leurs affaires. Tu me disais que c'était le genre de type qui avait été entraîné à faire ce genre de choses toute sa vie, que c'était donc difficile de décrocher. Je haussais les sourcils, ne sachant pas vraiment ce que tu voulais dire par là.

"J'en conclus donc que vos parents étaient pire que les miens. J'aurais presque pitié." Je marquais une pause. "Je suppose que je vous raccompagne dehors, à moins que vous vouliez repasser par la fenêtre ou continuer votre fouille ?"

Techniquement rien n'avait été volé et tu n'avais rien tenté contre moi, je trouvais donc inutile d'avertir la police. Puis si j'avais bien compris ta vie ne devait pas être joyeuse non plus, entre deux cas désespérés il faut bien s'entre-aider un peu.
©️ By Halloween sur Never-Utopia


_________________
But love doesn’t make sense.
Moi je suis comme un cerf-volant , si quelqu'un ne tient pas la bobine, pfft , je m'envole .. et toi , c'est drôle , je me dis souvent que tu es assez fort pour me retenir et assez intelligent pour me laisser filer
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
messages postés : 684
âge réel : 23

Message(#) Sujet: Re: Ok... Time For Plan B [PV: Meredith M.] Mar 8 Mai - 12:33

Ok... Time For Plan B
Meredith McCall & Alec McDowell
À voir la réaction qu’elle avait eut face à la phrase d’avance que je venais de balancer, un sourire amusé étira mes lèvres et je dû même me contenir pour ne pas éclater de rire. J’aimais faire ce petit effet où les gens ne savaient pas comment réagir. C’était comme de donner un concombre à un chat. Le chat était d’abord surpris, et ensuite, il avait une réaction totalement inattendu qui me faisait rire. D’accord, là ce n’était pas d’un chat dont on parlait mais bel et bien d’une jeune femme. Je continuais de garder une certaine distance avec elle, ne désirant pas me prendre un coup de savate en pleine poire si je décidais de passer devant elle. J’aurais un peu de mal à faire passer la pilule si je me faisais mettre une raclé par une fille. Encore une fois. Je me rappelais encore de la dernière et c’était… un souvenir très douloureux. Non mais vraiment… vraiment douloureux. Je n’arrivais d’ailleurs toujours pas à me rappeler pourquoi Max avait décidé de monter sur ce ring et comment j’avais pu être assez bête pour me détourner d’elle dans un moment aussi critique. J’eus un petit frisson juste à m’en rappeler et reportai ensuite mon attention sur la brune.

« J'en conclus donc que vos parents étaient pire que les miens. J'aurais presque pitié. Je suppose que je vous raccompagne dehors, à moins que vous vouliez repasser par la fenêtre ou continuer votre fouille ? »


Mon sourire s’effaça légèrement et je relevai un sourcil intrigué.

« Déjà faudrait-il que j’ai des parents. » puis, me rendant compte que ça pouvait porter à confusion ou encore que ça pourrait me trahir, je continuai sur ma lancé « Disons que je ne les ai pas vraiment connu. »

Je ne relevai pas le sarcasme que j’entendais dans sa voix sur le fait qu’elle avait presque pitié et je me rapprochai finalement d’elle, plantant mon regard dans le sien, d’un bleu étonnant.

« C’est une bonne idée de continuer la fouille. Si seulement il y avait quelque chose de valeur ici. »

En m’arrêtant devant elle, je plissai légèrement le nez, me rappelant soudainement ce que cette odeur me rappelait.

« Ça sent pas le chien, tout d’un coup? »

J’avais l’impression que cette odeur flottait depuis un moment dans l’air, sans que je puisse savoir d’où elle venait. Enfin, la seule source potable était devant moi, mais elle semblait totalement humaine, cette fille. Sauf si elle avait des gênes de clébards sans que je ne puisse le savoir. C’était aussi agréable que de sentir une odeur de manganèse, ce truc!
(c)Hesa

_________________
Why do you just assume I did something wrong?


Badge o/:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://serial-apocalypse.forumactif.org/
messages postés : 100
âge réel : 22

Message(#) Sujet: Re: Ok... Time For Plan B [PV: Meredith M.] Mer 9 Mai - 5:15



Ok... Time For Plan B
Feat. Alec McDowell

Je voyais bien que ma réaction semblait beaucoup t'amuser. C'était presque à croire qu'essayer de mettre quelqu'un mal à l'aise était ton passe-temps favori. Heureusement pour moi tu n'as rien ajouté de plus. Je m'étonnais d'être aussi patiente, je devrais te jeter dehors à coup de pied dans le derrière ! En tout cas malgré tes belles paroles j'avais la nette impression que tu avais un peu peur de devoir passer devant moi pour quitter la pièce. Après tout, ta première réaction aurait dû être la fuite et au contraire tu n'avais pas bougé et tu m'avais sorti l'excuse la plus improbable possible ! C'était d'ailleurs sûrement cette tentative désespérée qui m'avait poussée à ne pas appeler immédiatement la police.

Quand tu m'avais répondu que tu avais été entraîné toute ta vie à faire ce genre de choses, disant également que c'était dur d'arrêter quand on était conditionné pour ça, j'avais répliqué que tes parents devaient sûrement être pires que les miens. Et je te proposais rapidement de te raccompagner dehors, sauf si tu souhaitais repasser par la fenêtre avec laquelle tu es entré à la base. Je ne m'attendais pas vraiment à ce que tu répliques que pour ça, il faudrait avoir des parents. J'ai écarquillé les yeux de surprise pendant que tu te reprenais en disant que tu ne les avais pas vraiment connus. Là pour le coup, j'admets que je me sentais un peu mal, j'étais peut-être allée trop loin. En admettant que ce soit vrai bien sûr. Je croisais les bras en te répondant.

"C'est vrai ça ? Ou est-ce que c'est une tentative désespérée pour me manipuler ?"

Si c'était le cas, ce mensonge était déjà beaucoup plus convainquant que le coup des punaises de lit pour justifier ta présence. Et dans ce cas tu aurais également fait d'énormes progrès en mensonges en l'espace de si peu de temps. Tu décidais alors de répondre au reste de mes paroles, tout en te rapprochant. Je me suis tendue, surveillant le moindre geste hostile de ta part. Tu disais que c'était une bonne idée de continuer la fouille, s'il y avait eu quelque chose de valeur ici. Avant de t'arrêter devant moi et de dire que ça sentait le chien. Je fronçais les sourcils. Possible que je sois à l'origine, mais tu n'aurais pas dû être capable de le sentir, un humain du moins n'en était pas capable.

"Qu'est-ce que tu es ? Tu n'es pas humain, alors tu es quoi ?"

Ma voix avait pris un ton tranchant alors que je comprenais que si tu pouvais sentir, c'est que tu n'étais forcément pas humain. Et voilà que j'étais de nouveau totalement sur mes gardes. Je laissais la colère monter, afin que mes yeux se mettent à briller, dans l'espoir de t'effrayer et que tu décides de partir sans tenter quelque chose de stupide.
©️ By Halloween sur Never-Utopia


_________________
But love doesn’t make sense.
Moi je suis comme un cerf-volant , si quelqu'un ne tient pas la bobine, pfft , je m'envole .. et toi , c'est drôle , je me dis souvent que tu es assez fort pour me retenir et assez intelligent pour me laisser filer
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
messages postés : 684
âge réel : 23

Message(#) Sujet: Re: Ok... Time For Plan B [PV: Meredith M.] Mar 29 Mai - 21:29

Ok... Time For Plan B
Meredith McCall & Alec McDowell
Je voyais bien qu’elle semblait hésiter à voir si je disais vrai, concernant l’histoire sur mes parents. S’il y avait bien une chose sur laquelle je ne pouvais pas mentir, c’était bien celle-ci. J’avais été créé dans une éprouvette puis introduit dans une mère porteuse, comme tout les autres mutants de Manticore. Ils avaient joué au super nana avec nous, en balançant des ingrédients dans un grand bol en criant ‘ des kiwi! des chats! et tout un tas de bonne chose!’ D’accord, ils avaient peut-être pas mit de kiwi parce que je n’avais aucune idée de ce que ça pouvait faire dans le cocktail, mais ils avaient bien mit de l’ADN de chat, ou de toute autre félin. De gros, gros chat en général. Je n’avais aucune idée de l’ADN exact que j’avais, si ce n’était celui du félin et du requin qui me permettait de ne pas dormir voir très peu. Là-bas, à Manticore, on nous apprenait à vivre selon la loi de la jungle. Les plus faibles finissaient à l’observation et j’en avais fais souvent les frais, en raison de mon jumeau. Le simple fait d’avoir ramené tout ça sur le plancher venait de me mettre un coup au moral. Mon sourire tremblota un moment, avant que je ne reprenne contenance pour éviter de perdre la face devant elle. Manquait plus que je me mette à danser le french cancan et ça serait le bouquet de ma connerie…

"Qu'est-ce que tu es ? Tu n'es pas humain, alors tu es quoi ?"

Un petit air mystérieux étira mes lèvres et je me tapotai le nez avec mon doigt, remarquant avec amusement le changement de ses yeux.

« Et je viens d’avoir la confirmation sur l’odeur de clebs. »

Je n’avais aucune idée de ce qu’elle pouvait réellement être, mais je n’étais pas assez idiot – ou peut-être que si je l’étais – pour m’attaquer à elle en sachant qu’en effet elle n’était pas humaine elle non plus. Je connaissais mes capacités au combat, mais dans ce monde, il y avait encore pire que des mutants dotés de code génétique faisant de parfaite machine à tué. J’avais été entraînement pour les assassinats et les missions d’infiltration et à pas mal d’autre chose. Mais je prenais aussi le temps d’analyser en général… même si mon QI me faisait défaut en ce moment, je savais rester sur mes gardes.

Rapidement, utilisant ma vitesse, j’entamai un mouvement pour quitter la pièce, fuyant comme les citoyens de la ville de Troie dans ce film que j’avais vu à la maison, lorsque leur cité était tombé aux mains de l’ennemi, sauf que je me pris les pieds… dans ses pieds à elle. Je l’entraînai dans ma chute malgré moi, tentant de m’en dépêtrer et je me retrouvai sous elle, le visage écrasé entre le sol et elle.

« Outch. »  
(c)Hesa

_________________
Why do you just assume I did something wrong?


Badge o/:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

Message(#) Sujet: Re: Ok... Time For Plan B [PV: Meredith M.]

Revenir en haut Aller en bas
 
Ok... Time For Plan B [PV: Meredith M.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens
» Plan d'action: ministere des Affaires Sociales et du Travail
» Quel plan de développement pour le secteur énergétique ?
» Vers l’adoption d’un plan unique de planification familiale
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oblivion :: (bienvenue à oblivion) :: Centre-ville :: Résidences-
Sauter vers: