AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un peu d'escrime, ça tue personne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
messages postés : 176
âge réel : 24

Message(#) Sujet: Un peu d'escrime, ça tue personne Lun 5 Mar - 15:31

Une jeune fille aux longs cheveux roses était en train de combattre à l'épée, le sourire aux lèvres, sous la pluie dans le parc avec un homme d'une trentaine d'années. Étais ce son père ? Non. C'était son entraîneur ici à Oblivion. Il était arrivé dans la ville juste après elle. Par chance, sinon elle n'aurait pas pu continuer à jouer. C'était sa passion. Elle ne faisait que ça de ses journées ça et manger.

Ne l'amenez jamais dans une pâtisserie, elle serait capable de vous ruiner en achetant 10 gâteaux si ce n'est pas plus. Pourtant, elle n'avait aucun kilo en trop. Son métabolisme ? Ne dit-on pas plutôt que le sport est la santé ? Loumia en faisait pas mal.

Elle devait s'entraîner au moins de 9h à 11h, de 13h à 15h, 18h à 20h et 23h à 1h avec une pause à chaque fois de 2 heures pour pouvoir manger. Elle faisait donc au total 8 heures de travail, 6 heures de nourriture et 8 heures de sommeil. Bien sûr, certaines fois, elle changeait les horaires pour aller se balader ou autre. Elle faisait cela 7 jours sur 7. Son rêve étant d'être championne olympique d'escrime, elle y passait beaucoup de temps pour essayer de toujours s'améliorer et être la meilleure et par plaisir aussi.-
// @Arya Stark
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Stark
messages postés : 146
âge réel : 16

Message(#) Sujet: Re: Un peu d'escrime, ça tue personne Mer 7 Mar - 8:56

Arya avait l'impression de revenir à l'époque où elle devait tenter d'être comme sa sœur aînée, Sansa, une Lady. Elle se souvenait à quel point elle avait l'impression de ne pas rentrer dans le moule, et c'était cette exacte même sensation qui revenait la titiller, presque lui retourner le ventre, si seulement elle n'avait pas vu pire pendant ces dernières années. Enfin, était-ce réellement des années ? Elle ne savait plus trop, ayant perdu la notion du temps au fur et à mesure qu'elle s'était perdue aussi. Peut-être avait-elle passé trop de temps à survivre pour se sentir bien quelque part à nouveau, même si avant d'atterrir à Oblivion, le fait d'être retournée à Winterfell lui avait fait du bien.

Être sous la pluie comme ça lui rappelait vaguement quand elle avait été emprisonnée à  Harrenhal, encore une petiote qui venait à peine de comprendre qu'elle ne pourrait plus jamais récupérer la vie qu'elle avait avant ; son père était décapité, son frère et sa mère étaient partis en guerre, sa sœur était prisonnière à Port-Réal et elle... Elle se débrouillait pour ne pas mourir. Incroyablement, dans de telles conditions, elle avait réussi à se faire des amis avant de finalement les perdre. Au final, sa vie se résumait à ça : avoir quelque chose, puis le perdre, sans pouvoir faire quelque chose.

Néanmoins, Arya avait enfin osé s'aventurer plus loin que le quartier médiéval, et une fois dans cette nouvelle ère du temps bien loin de la sienne, elle avait cherché au plus vite à retrouver un coin avec de l'herbe bien verte et pas des immenses bâtiments, et si ce parc lui donnait des airs de déjà vu à Port-Réal, et bien, pour elle ça ne restait que du faux. Rien pour lui rappeler les beaux paysages qu'elle avait connu.

Un certain tintement d'épée l'avait attirée, même sous cette pluie, elle pouvait reconnaître ce bruit entre dix milles ; mais ce n'était pas des épées épaisses, loin de là, on dirait le bruit que fait la sienne, si mince et avec l'air frêle, un peu comme elle au final. Aiguille. Et en se rapprochant, elle avait pu voir deux personnes se combattre mais plus elle inspectait la scène, plus elle discernait que c'était un entrainement, comme ceux qu'elle avait avec Syrios, qui lui avait tant appris aussi, même si sa technique pour se battre était inspirée de tous les combattants qu'elle avait pu voir et même affronter. Elle voyait, elle assimilait, un peu comme à présent. C'est seulement quand elle marcha dans une flaque d'eau, pas le moins du monde dégoûtée, qu'elle arrêta de regarder les deux pour regarder son reflet dans l'eau et elle eut un sourire en coin. Peut-être que finalement, il y avait une place pour elle ici.

-C'est un bel entrainement, déclare-t-elle assez fort pour qu'on l'entende sous les caprices de la météo.

_________________

   Leave one wolf alive and the sheeps are never safe
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
messages postés : 176
âge réel : 24

Message(#) Sujet: Re: Un peu d'escrime, ça tue personne Ven 16 Mar - 14:44


-La jeune femme n'était jamais rentrée dans aucun moule. Elle n'avait jamais eu d'obligations, de règles obligatoires. Pour elle, cela n'était pas normal qu'on impose quelque chose aux gens qu'on aime. En même temps, c'était une autre génération. Celles des téléphones, des filles qui peuvent porter des pantalons sans qu'il y a de problèmes, des vidéos circulant sur le net. Un autre monde que celui qu'Arya avait connu à son époque. Elle ignorait par contre que Cassandra avait reçu des cours de savoir vivre quand elle était de ce monde. Son ancienne vie lui était totalement inconnue pour elle. Ce n'était qu'un rêve, un songe. Quelque chose qu'elle ne croyait pas réel et pourtant l'était. Son seul souvenir, celui de sa mort, elle s'était tuée pour sauver l'homme qu'elle aimait plus que tout au monde. Sans lui, qu'aurait donc valu la vie ? Rien du tout.

Dans la vie de loumia, quant à elle, elle n'avait connu qu'un seul homme, son meilleur ami. À cause d'une soirée où elle n'était pas vraiment elle même, ils s'étaient rapprochés, énormément rapprochés. Le 2e homme de sa vie, son père, celui qui aurait dû la chérir jusqu'à sa mort à elle. Lui était mort à la guerre. La laissant seule avec sa mère et son oncle. Elle ne l'avait pas bien connu. Elle était toute petite quand il était parti. Elle devait avoir à peine 5-6ans. Ce n'était pas grand chose et du coup chaque fois elle le regrettait beaucoup. Elle avait son oncle bien sûr, mais ce n'était pas pareil. Ce n'était pas son vrai père.

À part cela et les moqueries qu'elle avait du subir toute sa scolarité, on ne pouvait pas dire que Loumia était une jeune fille triste et misérable bien au contraire. Elle avait de l'amour quand même à en revendre et jamais elle ne se laissait apitoyer. Préférant faire des bêtises à tout-va et rire de tout ou même manger à s’en faire explorer le ventre. En effet, la jeune femme était très Gourmande limite, on aurait pu croire qu’elle n’était qu’un ventre sur pattes. Heureusement qu’elle ne prenait aucun kilo en trop.

Quand elle se promenait, c’était souvent des endroits qu’elle avait déjà vu. Elle ne s’était jamais évadé hors de quartier moderne en fait. Elle allait souvent du parc jusqu'à chez elle ou jusqu’au salon de thé pas loin mais jamais bien plus loin. Electrolux ignorait donc qu’il y avait un endroit avec des dinosaures, un autre avec des chevaliers et encore plus qu’il existait même des vaisseaux spatiaux ou une zone interdite avec des monstres.

Elle ne s’était pas rendu compte qu’une jeune femme les observait au loin combattre et continuait son entraînement le sourire aux lèvres volant limite dans les airs par moment pour éviter les coups d’épée. Bien sûr, ce n’était pas un vrai vol. Elle ne faisait que sauter en arrière ou dans une position donnée. Elle entendue bien un clap, mais était ce un animal ou un humain qui jouait avec l'eau ? Elle l’ignorait et ne voulait guère se déconcentrer. Si celui-ci était réel comme à la télé, un étourdissement et elle aurait pu mourir en une seconde. Quand une voix se fit entendre, elle resta donc sur ses gardes en observant son adversaire souriant. Elle ne serait pas la première à enlever ses défenses et l’autre le savait, c’est pour cela qu’il posa son épée sur un banc. Elle se tourna alors vers l’étranger en lui souriant et penchant la tête sur le côté un air enfantin désormais sur le visage de celle qui juste avant ressemblait plus à une tigresse avec un air sauvage et dangereux sur le visage.-

Bonjour, je m’appelle Loumia et toi ?

_________________
"La vie est un jeu alors jouons"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Stark
messages postés : 146
âge réel : 16

Message(#) Sujet: Re: Un peu d'escrime, ça tue personne Mer 11 Avr - 16:44

Plus jeune fille de sa famille, mais pas la plus fragile. Elle en avait vu, du paysage et des choses pas jolies : atroces même. Elle avait uniquement dix ans, quand son père s'est fait décapiter, et à l'époque elle n'a pas eu le courage de regarder ce qui se passait. Pourtant, c'est aussi à cet âge-là qu'elle a commis son premier meurtre. Pas le plus beau, le plus expérimenté, mais le premier d'une certaine série. A force, c'était devenu une programmation... Tuer pour survivre. Née pour tuer. Depuis l'enfance elle adorait se battre, avec ses frères, avec les plus vieux, elle était une aventurière qui n'avait pas peur de se blesser, mais elle était loin de se douter que le simple fait de partir une fois pour la capitale des Sept Royaumes aurait créé un monstre. Pourquoi devrait-elle s'excuser d'être devenue un monstre alors que jamais personne ne s'était excusé de l'avoir fait devenir ainsi ? Jamais Cersei ne s'est excusée, ni le Limier, ni même... Gendry. Même ses pensées les plus lointaines, parfois, dérivaient sur lui et son abandon lâche. Il avait choisi la facilité. C'était une rancune qui ne risquait pas de disparaitre, le jour où elle le reverrait. Enfin, si il était toujours en vie, évidemment... A cette pensée, elle se pinça les lèvres entre elles. Non, c'était pas le moment.

Arya en avait vu des paysages et des visages, et alors qu'elle croyait en avoir vu la plupart, voilà qu'elle tombait sur Oblivion. Quand elle pensait que plus rien ne pouvait la surprendre, il lui arrivait quelque chose, évidemment. Une épée de Damoclès pendait au dessus de la tête de cette petite, mais elle arrivait à s'en sortir, elle était assez maligne et débrouillarde pour. Sans aucun doute, elle se dit qu'Oblivion, ce n'était qu'une embûche en plus qui ne serait pas plus mortelle qu'une autre. Juste un obstacle en plus jusque son retour à Winterfell ─enfin, le second. Ce qu'elle avait espéré pendant des années.

Néanmoins, elle était étonnée de voir une fille pratiquer de l'épéisme, dans un quartier qui parait beaucoup plus évolué que là d'où elle vient. Elle ne pouvait s'empêcher de se demander si dans une telle ère, elle se serait mieux plu, si elle aurait pu être qui elle voulait sans qu'on lui dise que ce n'était pas sa place, qu'elle était faite pour coudre et se marier et avoir des enfants, sans avoir un seul mot à dire. Elle eut l'air surprise en voyant que l'élève lui adressait si simplement la parole ─une présentation, cash et nette. Rien de plus, rien de moins. Et esquissant un sourire, elle ne put s'empêcher de répondre.

-Je suis Arya.

Nul besoin de préciser que son nom de famille est Stark, visiblement, ce n'était pas ce qui comptait, ici. Ça la soulageait, car quelque part, ce nom qu'elle avait porté si fièrement avait causé tellement de problèmes à toute sa famille. Les cheveux de son interlocutrice lui font froncer les sourcils, c'était du jamais vu pour elle, et de loin.

-Tu pratiques depuis longtemps ?

_________________

   Leave one wolf alive and the sheeps are never safe
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
messages postés : 176
âge réel : 24

Message(#) Sujet: Re: Un peu d'escrime, ça tue personne Dim 5 Aoû - 12:31

*Loumia, elle n’avait pas vécu énormément de choses horribles et désastreuses dans son enfance. Son père était mort au combat. Il était soldat. Cela arrive souvent allais vous me dire n’es ce pas ? Mais pour une enfant tout comme tout le monde d’ailleurs c’est une chose horrible. Quelque chose qui peut nous changer à jamais surtout que sa mère était tombée limite en dépression après cela et elles étaient donc aller vivre toutes les 3 avec sa sœur jumelle chez leur oncle.

Vers ses 8ans, elle avait vu sa première mort comme un énorme flash-back. Une jeune femme en robe magnifique venue d’une autre époque, le moyen-âge, la renaissance ? Elle l’ignorait. Elle voyait celle-ci sauter dans un bucher pour essayer de trouver dans les flammes l’homme de sa vie sans lequel elle ne pensait pas qu’elle pourrait vivre. Il était son oxygéne, sa force, la raison de ses rires, son tout. C’est en le regardeant que son cœur finit de battre et mourir. Préférant le néant à l’anéantissement. C’est en voyant cette scène et en subissant cette 2éme perte qu’elle se dit que la vie était assez courte et donc qu’on méritait de vivre avec les rires et la joie et non avec la peine et la douleur.

Elle s’était alors promis â ce moment là qu’elle ne laisserait plus jamais personne pleurer et ferait toujours tout son possible pour les rendre heureux. Elle ne s’excuserait jamais envers personne même ceux qui la trouvaient folles d’être qui elle était. Pourquoi le ferait elle après tout ? Elle était un arc en ciel avec un cœur pur et enfantin, une licorne aux multi taches totalement dingue. Elle était elle quoi.

Quand à la jeune fille d’avant, elle ignorait qu’elle était son contraire. Là où elle était fougueuse et imprévisible, l’autre était juste calme et réfléchie. Elles avaient par contre toutes les 2 ce petit côté naïve qui faisait leur charme même s’il était capable de les mettre dans les pires situations inimaginables possibles. Après tout, si la vie était calme es ce qu’elle ne serait pas ne serais ce qu’un petit peu ennuyante ? Elle était sûre que si.

Même elle ne se serait jamais crue capable d’anéantir un iguane. Loumia n’avait pas peur de l’inconnu juste de l’étrange et si ce monstre lui aurait parlé ? Elle se serait juste comporté comme si c’était quelqu’un de normal. Quelqu’un comme vous et moi avec 2 bras, 2jambes et des sentiments. Seulement voilà, il avait préféré les attaquer plutôt que de faire copain copain avec elles. Cela n’avait donc rien de bizarre qu’elle parle aussi naturellement avec Arya comme si elle la connaissait déjà. Elle souria sous la présentation puis répondit avec son timbre de voix d’enfant.*

Oui cela fait quelques temps déjà. Peut être 11ans. Enfin je crois. C’est un cadeau de mon oncle. C’est lui qui m’a tout appris. Tu veux venir jouer avec nous ? A moins que tu ne saches pas jouer dans ce cas là on peut t’apprendre si tu veux. Cela ne nous dérange absolument pas. C’est à toi de voir.

_________________
"La vie est un jeu alors jouons"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Stark
messages postés : 146
âge réel : 16

Message(#) Sujet: Re: Un peu d'escrime, ça tue personne Dim 12 Aoû - 22:54

Elle s'y était faite, à sa solitude. Plus cruellement, à l'abandon. Une fois à Port-Réal, elle ne correspondait à rien ni personne : on la confondait toujours avec un garçon, elle s'entrainait pour quelque chose qu'elle ne pourra jamais devenir à cause des codes, elle a dû abandonner sa louve. Tout ce qu'elle a jamais voulu, c'est apprendre à se battre, à être une femme forte et indépendante, mais elle n'a eu que miséricorde et épreuves. Epreuves pour montrer qu'elle est digne, assez forte, assez cruelle. Décidément, la p'tite, elle rentrera jamais dans une case ; ni une Lady, ni une sans-visage, elle a un nom, et c'est Arya Stark. Sa seule place ? Le Nord. Il n'y a que les gens du Nord, pour avoir un caractère aussi fort et fugace. Il n'y a que les loups, pour tenir tête à la louve qui sommeille en elle. Plus animal qu'humaine, plus garçon que fille, plus guerrière que Lady, mieux vaut trop que pas assez, d'un côté.

La brune n'a jamais été contre le fait de se faire des amis, sous son air hostile, elle peut se montrer bien plus sympathique. Le problème, c'est que le départ de Gendry l'avait beaucoup trop marquée, et après, elle avait plus eu l'impression d'être une monnaie d'échange ou chose convoitée, avant d'être utilisée par les sans-visages. Enfin, utilisée... Elle était quand même consciente de ce qu'elle faisait, en se rendant à Braavos, sauf qu'elle ne s'était pas attendue à ça. Même en criant haut et fort son identité, elle pouvait toujours changer de visage, à son plus grand bonheur pour ses vengeances à venir. Peut-être qu'au final, depuis le début, elle a raison. Qu'il n'y a qu'un seul Dieu et que son nom est la Mort, et qu'on dit une seule chose à la Mort : pas aujourd'hui. Pour une gamine, faut avouer, elle a bien survécu. C'est pas donner à tout le monde, de traverser tout ce qu'elle a traversé, dans un monde comme le sien.

A sa proposition, la jeune Stark a un petit sourire. Elle, ne pas savoir manier l'épée ? La danse de l'eau ? C'est ce qu'elle fait de mieux depuis qu'elle a 10 ans. Regardant une dernière fois son visage dans une flaque, elle reporte son regard sur la jeune fille et sortit son épée, Aiguille, qui porte bien son nom. Très fine, qui ne tranche pas des gorges, mais si on est assez rapide, peut transpercer des corps et tuer des personnes. Il suffit juste de bien viser.

-Je sais très bien comment jouer, merci. Désolée d'avance si je te pique légèrement, répond-t-elle, son ton de voix assez mesquin.

Se plaçant devant eux, avec une discrétion qui pourrait se révéler plutôt flippant, car presque personne ne saura quand elle s'approchera pour attaquer, elle fait un hochement de tête positif à ses adversaires pour dire qu'elle est prête. Le meilleur gagnera, après tout. Et chaque souffrance, chaque défaite, est une leçon ─certains doivent être très sages, à ce stade, d'ailleurs. Elle se lance alors à l'attaque avec Aiguille, faisant preuve de souplesse et de rapidité, ses yeux impassibles, comme ça, ils ne sauront jamais ce qu'elle apprête à faire.

_________________

   Leave one wolf alive and the sheeps are never safe
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
messages postés : 176
âge réel : 24

Message(#) Sujet: Re: Un peu d'escrime, ça tue personne Ven 24 Aoû - 11:03

*Cette jeune fille qui se tenait devant Loumia ne faisait penser à celle-ci qu’à une chose qu’elles allaient sans doute bien s’entendre toutes les 2. Elle avait beau être mesquine et elle non. Elles avaient toutes les 2 la même passion et ça c’était un grand avantage pour lier une relation n’es ce pas ? Elle ignorait la douleur qu’elle avait vécu dans sa vie et toutes les épreuves qui allaient avec et ne pourrait peut être jamais comprendre ce que c’était vraiment de subir tout ça mais une chose était sûre.  Elle pourrait toujours essayer et ainsi être compatissante, enfin, si celle-ci lui racontait sa vie un jour où l’autre. Les habits qu’elle portait n’avait pas l’air d’être de la même époque que miss Ryan peut être du moyen âge elle n’en savait rien mais de toute façon elle n’avait pas fait attention bien trop insouciante et concentré sur ce qu’elle aimait faire c’est-à-dire faire de l’escrime. Elle rigola sous les paroles de la jeune fille contente d’avoir trouvé une nouvelle copine et se mit en place pour se défendre. Si quelqu’un devait avoir peur cela n’était pas elle surtout la peur de se faire piquer elle ne connaissait pas des masses. Quand à son côté chat qui ne fait pas de bruit et retombe toujours sur ses pattes, elle était un peu pareil aussi  donc au moins aucune des 2 ne serais ce que l’autre n allait faire comme attaque et ça c’était cool. Loumia n’avait qu’une envie devenir la meilleure et c’est en s’entraînant avec les meilleurs qu’on apprend non ? Alors si Arya finissait par gagner elle ferait tout ce qui était en son pouvoir pour qu’elle puisse avoir d’autre combat et des entraînements avec elle afin d’essayer de surpasser le maître. Son objectif numéro 1 elle ne l’oubliait jamais devenir championne olympique adulte. Elle lui répondit par la suite avec une voix entre le ton enfantin et le ton normal d’une fille de 19ans.*
Cool, tu en fais depuis longtemps ? Je m’en fiche d’être  piqué parce que je ne le serais pas crois moi je m’entraîne beaucoup. Il faut pas mal de courage pour me faire lâcher prise. Par contre, ignorant ton niveau j’ignore qui gagnera donc je souhaite bonne chance à nous 2 et que la meilleure l’emporte.

*Pendant ce temps, l’entraîneur de Loumia se mettait en garde lui aussi se disant qu’ils se battraient à 3 chacun l’un contre l’autre pour le premier combat lui aussi voulant savoir ce que valait la jeune fille. Ensuite, il les laisserait peut être juste à 2 pour voir laquelle était la meilleure ou alors les 2 contre lui il ne savait pas encore. Peut être même que cela serait les 2 contre Arya ou Loumia qui sait ? En voyant le sourire sur le visage de celle en rose, il ne pouvait que se dire qu’il était content de l’arrivée de la nouvelle jeune femme dans leur routine quotidienne. Les surprises et les inattendus sont ce qui rend la vie plus belle n’es ce pas ? Si tout était toujours pareil cela ne serais pas un peu triste ?  Vu comment celle-ci bougeait et agissait il était sans compter qu’elle devait avoir pas mal d’expérience peut être autant que son élève qui passait sa vie qu’à cela depuis 3ans mais qui avant ne lâchait l’épée que pour aller manger dormir et aller à l’école comme si c’était un 3eme bras qu’elle était triste de laisser tomber et qui la faisait souffrir des qu’elle s’en séparait.*

_________________
"La vie est un jeu alors jouons"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arya Stark
messages postés : 146
âge réel : 16

Message(#) Sujet: Re: Un peu d'escrime, ça tue personne Sam 15 Sep - 15:38

Pendant une partie de son enfance, on l'a réduite au rang de Lady, chose qu'elle a toujours détesté. Elle n'est ni Lady, ni Princesse, ni rien. A une époque, elle a été personne. Aujourd'hui ? Elle est comparable à une louve, à une guerrière, à la femme des histoires qu'elle a toujours admiré, Nyméria, prénom dont a hérité sa seule et unique louve qui est aussi libre qu'elle. Ça a été un déchirement quand elle a dû abandonner son animal, car elle aimait plus que tout Nyméria, et quand elle a le revu, elle a retrouvé espoir. Revoir sa louve, savoir que Jon avait repris le Nord des Bolton... Et ça lui a encore procuré un déchirement quand la canidé a refusé de la suivre jusque Winterfell, mais elle l'a compris. Arya est exactement pareille ; elle n'ira pas quelque part où lui empêche d'être qui elle veut. Voir qu'une fille faire de l'épéisme si facilement, sans recevoir des regards mauvais ou être appréhendée, ça lui fait plaisir. Elle en aurait presque envie de se laisser faire et laisser gagne son adversaire pour ce combat... Presque. Certainement trop fière ou trop têtue pour se permettre de perdre, il faut dire que quand il s'agit de montrer ses capacités avec une arme, elle est toujours la première prête à montrer de quel bois elle se chauffe, quitte à mettre la honte à ses frères.

Les choses changent, évoluent, ne régressent pas, en réalité. Il n'y a que l'évolution, même si elle est négative. Actuellement, elle voit ce changement assez positivement, même si elle rage toujours du fait qu'elle est de nouveau loin de Winterfell, de sa famille, de là où elle a grandi. Au moins, jusqu'à présent, personne n'a essayé de la tuer ─et tant mieux d'un côté, car ce qui ne la tue pas, ferait mieux de courir, car elle, elle tuera sans hésiter un seul instant. Elle a vu des gens biens mourir sous ses yeux, comment pourrait-elle encore montrer de la pitié pour quelqu'un qui essaye de la tuer ? Comment pourrait-elle montrer de la pitié pour quiconque ?

-Depuis longtemps, certainement. J'ai un peu perdu la notion du temps, je dois avouer, finit-elle, un peu perturbée. Que le meilleur gagne.


C'est vrai, combien de temps à passer entre son premier entrainement avec Syrion et celui-ci ? Combien de temps à survivre sur de maigres connaissances, qui sont devenues vitales ? Quel âge a-t-elle maintenant ? Quand elle est partie à Port-Réal, elle en avait 10, mais aujourd'hui, qu'en est-il ? C'est la première fois depuis longtemps que de si simples questions arrivent à perturber la Stark, qui a toujours su avoir des réponses avec des remarques cinglantes, ou par logique, ou par... la violence. Elle chasse toutes ces questions en secouant sa tête légèrement, se concentrant sur ce qui va se passer. Un jeu à trois ? Très bien, elle saura gérer. A présent, elle sait compter sur tous ses sens, et pas seulement sa vue. Ayant été aveugle, elle a appris que ses yeux ne sont pas forcément nécessaires, et parfois ne pas voir... est la meilleure chose. Le combat commence alors, Arya lance la première attaque, et les lames se frottent, se cognent, on y entend que le bruit des tintements de lames. C'est rapide, fluide, elle prend beaucoup de plaisir à esquiver, attaquer, puis peu à peu c'est l'instinct de survie qui revient à la charge. La férocité. Le côté louve. Même son regard semble changer, devenir plus sauvage, et son sourire est presque menaçant. Finalement, la pointe de son épée arrive à la gorge de Loumia, sans pour autant la toucher, et elle a sorti sa dague pour menacer l'homme. Il semblerait qu'elle ait gagné, juste par expérience, car elle a survécu comme ceci. Elle range ses armes, fait un signe de la tête à Loumia comme pour la féliciter, car elle le mérite.

-C'était intéressant.

_________________

   Leave one wolf alive and the sheeps are never safe
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
messages postés : 176
âge réel : 24

Message(#) Sujet: Re: Un peu d'escrime, ça tue personne Ven 28 Sep - 5:13

Loumia avait également un animal. Elle appartenait à un beau chat bleu foncé c'est à dire bleu smoke avec des yeux qu'on aurait dit qu'on pourrait les voir dans le noir. Ils étaient d'un magnifique jaune-vert à tomber à la renverse. Quand on voyait la bouille de celui ci, on ne pouvait que l'aimer sans la moindre hésitation. C'était son homme, son bonheur. Celui qu'elle aimerait pour la vie quoi qu'il arrive jusqu'à ce que la mort les sépare. Elle n'osait même pas y penser. Si cela arrivait, elle n'y survivrait pas. Elle savait bien que les chats ne sont pas éternels mais elle aurait aimé que lui le soit. C'était son pillier, son tout, son mur inébranlable à qui elle pouvait tout confier même des choses que les autres ne pouvaient pas savoir. Il vivait fort heureusement sa vie sur Oblivion avec elle. Ils s'étaient retrouvés ici. Comme si la ville sachant son envie de liberté avait peur qu'elle soit malheureuse et avait donc fait en sorte de lui trouver un compagnon qui serait toujours là pour elle. Elle avait alors emménager dans une maison avec un énorme jardin et plein d'arbres fruitiers qu'elle pouvait manger. De l'espace et une sorte de faux semblant de liberté pour elle comme pour lui. Elle avait alors fini par être heureuse ici même si hélas elle ne pouvait pas partir retrouver sa famille et qu'ils lui manquaient atrocement. Une lionne en cage qui trouve le bonheur dans les petites choses même si ce n'était pas ce qu'elle espérait voilà ce qu'elle était.

Les bruits des armes s'entrechoquaient sans relâche. Les pirouettes aussi. Loumia allant assez vite et faisant n importe quel position pour éviter la lame de la jeune fille. Elle aussi avait un petit côté sauvage mais voilà elle ne combattait pas pour vivre mais plutôt par passion pour s'évader loin de la dure réalité, loin de la mort de son pére et de sa propre mort à elle. Une heure avait passé dans le combat, ses forces commenceaient à lui manquer et il fallait l'avouer la jeune femme devant elle était impitoyable et elle avait l'impression qu'elle ne fatiguait pas le moins du monde même si elle avait 2 personnes contre elle. Au bout d'un moment, beaucoup plus de coups la rataient que de trés peu puis un finit à sa gorge et alors sa perte arriva. Sans aucune rancoeur, elle posa genou à terre reprenant peu à peu son souffle.

- Vous avez une telle rage en vous. On dirait que vous vous battez pour vivre. Vous êtes incroyable. Qui vous à appris à combattre ?

Enfin, ses pensées se débloquérent. Elle n'avait aucune pensée lors de ses combats à part le prochain coup qu'elle assénerait ou la prochaine acrobatie qu'elle ferait. Rien d'autre. Elle regardea attentivement la jeune femme. Ses habits venus d'un autre siécle, sa façon de combattre pour sa vie et crut comprendre. Au début, elle n'osait y penser. C'était juste pas possible mais ensuite elle se rappella tout ce qu'elle avait vue depuis son arrivée à Oblivion et se finit par l'admettre.

- De quel époque venez vous ? Je ne suis pas humaine.

De là, elle s'était en effet mise à réfléchir à elle. À cette vision  qu'elle avait eue. Pouvait elle être réelle ? Oui sans doute. Cela changeait alors pas mal de choses. Avait eu elle des enfants de cet homme et qu'elle ne savait pas ? Des amis qui l'avaient connu et qu'elle ne reconnaîtrait sans doute plus vu qu'elle n'avait plus aucune mémoire de sa vie passée. S'il y avait des personnes qui existaient du moyen âge peut être il y en avait il qui l'avait connu d'avant ? Peut être n'étaient ils pas tous morts ? Elle n'en savait rien et se demandeait si elle devrait chercher ou non des traces de son ancienne elle pour dire qu'elle était en vie même si elle ne se rappelait de rien. Une question survenait ensuite si elle vivait après la mort son âme pouvait elle mourir ?

_________________
"La vie est un jeu alors jouons"
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

Message(#) Sujet: Re: Un peu d'escrime, ça tue personne

Revenir en haut Aller en bas
 
Un peu d'escrime, ça tue personne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A quand l'arrestation de Lucifer en personne?
» Chacun sa route chacun son chemin ♫ [ Libre 1 Personne ]
» J'ai peur...il n'y a personne?
» Apprenez avec le Maître d'Escrime
» Lorsque le passé revient en force. [Libre 1 personne]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oblivion :: (monde d'oblivion) :: Les États Unifiés :: Oblivion :: Central Park-
Sauter vers: