AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 be kind, always (ft. Lorna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mera Curry
BAYWATCH
Lâche moi les nageoires!
messages postés : 575
âge réel : 16

MessageSujet: be kind, always (ft. Lorna)  Sam 23 Déc - 23:55

be kind, always
Lorna & Mera

   
Le corps de Mera était trop petit pour son cœur, indéniablement. Même après ce qu'elle avait vécu, elle trouvait le courage d'être gentille, car elle ne le trouvait pas pour être tout le temps méchante. Et puis, il y a ces personnes que vous rencontrez au coin de la rue et qui vous rappellent votre état des années avant, ça ravive des cicatrices, des souvenirs douloureux, mais on ne peut pas se raisonner à les laisser comme ça, sans personne sur qui compter.

La rousse ignorait qui était cette jeune femme, de quoi regorgeait son passé ou encore son futur, ou ce qu'on disait sur elle ─de toute façon, rares étaient les personnes qu'elle jugeait dès la première impression─, mais croiser ce regard avait brisé son cœur. Elle était presque sûre d'entendre tout le désespoir de cette mutante qu'elle avait croisé, et qui avait pété un plomb, chose qu'elle comprenait parfaitement, elle avait eu besoin elle-même de plusieurs mois d'exil pour passer au dessus d'un premier cran du deuil. Mais toute la journée c'était une perpétuel bataille entre la peine et l'esprit, l'âme en peine et le corps en bonne santé. Un concours de circonstance dira-t-on, mais certains jours elle a l'impression de mieux respirer que d'autre, et aujourd'hui, elle veut juste aider cette jeune femme qu'elle a croisé pour lui faire comprendre que la route pour se retrouver est longue, mais la balade en vaut la peine.

L'amphibienne se baladait dans les quartiers qui semblaient beaucoup plus anciens, toujours pas habillée de la bonne manière mais elle avait troqué ses habits d'atlante pour des habits d'humains grâce à une amie, retrouvée grâce à son échouement ici-même. Le fait de ne pas voir venir Arthur l'inquiétait, elle n'aimait pas être seule dans un monde qu'elle ne connaissait pas, surtout que ses pouvoirs ne fonctionnaient aucunement, et son hydrokinésié lui manquait, sauf que son côté aventurière lui disait de sortir, explorer un peu, et c'est comme ça qu'elle est arrivée dans ce parc. La sérénité de ce lieu lui faisait se sentir délicieusement seule, et elle profita de ce moment en fermant les yeux et profitant de l'air frais qui venait rafraichir sa peau, ça lui faisait du bien dans le fond, même si elle sentait qui lui manquait une partie d'elle.

Rouvrant les yeux, Mera regarde autour d'elle avant de continuer à avancer, dans le plus grand des calmes, ses pas presque silencieux, elle en vient même à respirer doucement pour ne pas casser l'instant de paix qui l'envahit. Elle avait appris à apprécier ces moments où rien ne se passe et où tout se décide, ces silences qui en racontent plus que les mots. C'était peut-être ce silence qui l'avait emmenée jusque là, où l'attraction entre deux personnes qui partagent la même douleur, mais elle l'avait trouvée, cette mutante. Toujours avec cet air fatigué, trahie, elle irait même peut-être jusqu'à dire détruite, certainement à fleur de peau par la nouvelle qui ne devait que se répéter en boucle dans sa tête, si elle pouvait la comparer à ce qu'elle avait eu. La trentenaire tente de se rapprocher doucement, lui offrant son meilleur sourire rassurant.

-Je sais que vous êtes blessée, peut-être effrayée, et que vous n'allez certainement pas vouloir m'écouter mais... Je peux vous aider. Je suis passée par là aussi et je suis convaincue que vous allez pouvoir aller mieux un jour, déclare-t-elle avec une voix douce et tendre, un peu inquiète pour la réaction de la jeune femme non loin d'elle.
made by black arrow

_________________
I am the master of my sea
Sometimes the little girl who is afraid of the dark learns to fall in love with it and becomes the thing she fears the most, just to say that she isn’t afraid anymore. ▬ Queen Mera

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Lorna Dane
FONDATRICE
administration
messages postés : 377
âge réel : 22

MessageSujet: Re: be kind, always (ft. Lorna)  Mar 2 Jan - 19:30


Be kind, always
Mera && Lorna

Lorna se sentait coincée. Enfermée dans son propre esprit. C'était presque comme si elle n'avait jamais quitté cette foutue prison, comme si elle n'arrivait plus à prendre une grande inspiration sans avoir l'impression de se noyer. Elle avait tout dit à Marcos, elle avait cru que maintenant, tout irait pour le mieux, ayant enfin retrouvé celui sur qui elle avait l'habitude de compter. Mais c'était tout le contraire. Elle détestait cette fragilité, cette vulnérabilité. Cela ne faisait qu'accentuer sa colère qui grondait, prête à exploser. La mutante n'avait pas un tempérament facile, mais maintenant, elle se sentait vraiment glisser hors de son contrôle. Elle avait pété les plombs lorsqu'on lui avait annoncé qu'elle avait perdu son bébé, encore meurtrie par les passages à tabac lorsqu'elle était enfermée. Elle aurait dû reprendre ses esprits, du moins l'avait-elle espéré. Mais c'était tout le contraire. Dès que la jeune femme aux cheveux verts recommençait à respirer, elle ressentait cette pression, puis elle craquait.

Son dernier pétage de plomb avait été terrible, elle s'était éloignée, désirant être seule. Elle n'avait pu compter que sur l'assistance d'une parfaite inconnue. Leur rencontre avait été brève et Lorna n'avait pas été très sympathique, épuisée de corps et d'esprit. Depuis ce temps, les autres cherchaient à la protéger pour lui éviter un nouveau dérapage. Ils étaient aux petits soins, surtout Marcos. Elle aurait dû se sentir reconnaissance d'un tel soutien. Et pourtant, son état ne s'était pas amélioré. Enfin, ses blessures physiques avaient guéri. Mais elle ne pouvait chasser la colère et la tristesse de son esprit, incapable de dormir. Dès qu'elle fermait les yeux, ses cauchemars gagnaient en puissance. Ils avaient dû refaire leur mobilier, écrasé par ses pouvoirs déchaînés. La culpabilité était la pire. Celle d'être en colère contre les autres alors qu'ils cherchaient à l'aider, celle de n'avoir pu se protéger contre les menaces du service Sentinelle.

Alors, à nouveau, elle avait décidé de prendre du recul. C'était surtout pour éviter qu'elle ne passe les nerfs sur un innocent. Cherchant à s'éloigner le plus possible de tout ce qui pourrait briser sous son influence chaotique, elle opta pour la vieille ville. Beaucoup moins de métal là bas, tout semblait plus ... simple. Plus calme. Son regard parcourait les habitants qui avaient su se refaire une petite vie tranquille malgré le grand bouleversement qu'ils avaient subi. Ils semblaient moins nerveux, en général. Même si elle détonnait ici, avec ses habits modernes et ses cheveux verts. C'est en voyant des enfants jouer de manière insouciante qu'elle sentit à nouveau son fragile calme intérieur vaciller. Accélérant le pas, elle se réfugia dans le parc silencieux. La jeune femme prit place sur un banc en bois, ramenant ses genoux contre elle, cherchant à repousser ce sentiment d'oppression, précurseur d'une crise d'angoisse. Elle pensait perdre la partie, lorsqu'une voix qu'elle connaissait la sortit de sa torpeur.

La surprise de la voir se tenir là, devant elle, à nouveau, fit place à un sentiment de frustration. Sur le coup, elle ne voulait pas la voir. Elle ne voulait voir personne. Probablement dans une vaine tentative de se protéger, de se soustraire au regard des autres, sa faiblesse apparaissant comme une lumière vive au dessus de sa tête. Accepter de l'aide reviendrait à accepter cette faiblesse, et elle avait du mal avec ce concept. Mais elle se surprit à ne pas vraiment avoir envie de l'envoyer bouler. Dépliant ses jambes, reposant ses bottes à cap d'acier sur le sol, elle la regarda. Mais cette fois-ci, elle la regarda vraiment, la dernière fois n'avait été que confusion et chaos. Son sourire semblait sincère. Elle faisait preuve d'une douceur dont la mutante n'avait pas l'habitude. Ses paroles lui revinrent. Elle avait vécu quelque chose de semblable. Quelque chose d'atroce, et pourtant, elle était toujours là, à lui sourire. Cette pensée raviva la douleur, qu'elle tenta de chasser de son visage, sans succès. "Je n'ai pas besoin de votre aide", souffla-t-elle. En entendant sa voix, Lorna regretta aussitôt. Elle ressemblait à une gamine. Même si, techniquement, elle l'était encore. L'humanité avait volé son enfance, son adolescence. "Je ne sais pas quoi faire", dit-elle soudainement, les mots sortant de sa bouche sans qu'elle ne le veuille vraiment. Ou bien peut-être le voulait-elle, mais elle ne savait pas comment gérer.
(c) DΛNDELION

_________________
i'm polaris.
Don't be afraid of who you are. They should be. ▬ bat'phanie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Mera Curry
BAYWATCH
Lâche moi les nageoires!
messages postés : 575
âge réel : 16

MessageSujet: Re: be kind, always (ft. Lorna)  Ven 5 Jan - 19:46

be kind, always
Lorna & Mera

   
Il y avait toujours cette impression de vide quelque part dans le corps de Mera, une impression qu'on lui avait enlevé un organe qui lui permettait de vivre correctement sans souffrance, et ce trou béant correspondait à la perte de son enfant. N'y avait-il pas plus cruelle injustice que d'enlever son enfant à une bonne mère et une bonne souveraine, de punir un royaume entier à avoir un prince certainement aussi bon que ses parents ? Elle se rappelle, une fois revenue à Atlantis, avoir pensé que c'était incroyable l'instinct protecteur mais dévastateur d'une femme à propos de son enfant, pendant des mois elle ne s'était pas reconnue, elle qui avait pour habitude d'être aussi douce et bienveillante, avait été retrouvée totalement rongée par la peine et la haine, comme dévorée à petit feu mais appréciant cette douleur amer qui lui rappelait à chaque instant qu'elle le méritait pour avoir mal rempli son rôle de mère.

Secrètement, elle espérait que la mort soit plus douce, mais en regardant où elle se trouvait elle savait que ce n'était pas son temps ; tant que des gens auraient besoin d'elle, elle serait là pour eux. Elle était persuadée que tout le monde pouvait être sauvé, mais le problème, c'est que pas tout le monde  le voulait. Et elle avait eu cette impression en rencontrant pour la première fois la jeune femme aux cheveux verts, et elle comprenait pourquoi, elle non plus n'avait pas voulu être sauvée quand ça s'est produit. La chance qu'elle avait à cette époque et encore aujourd'hui, c'est que Arthur était là, et qu'il avait encore besoin d'elle. Mais aujourd'hui, elle eut une lueur d'espoir en voyant que la personne en face d'elle ne fuyait pas et venait même l'affronter, de son avis, il valait mieux ça que rien.

-Chacun a sa manière d'affronter la douleur. Pour ma part, je me suis comme effacée de la vie et je suis partie dans mon coin, je me suis laissée ronger par la tristesse et la culpabilité. Je comprendrai si vous avez envie de faire pareil, et si vous avez envie de hurler votre colère faites-le, si vous avez envie de pleurer allez-y, tout contenir en soi est une mauvaise idée, commence-t-elle doucement mais sûrement.

L'air de rien, peu à peu, elle tente de s'approcher de cette brave inconnue. Elle peut aussi sentir un point d'eau non loin, et chose qui ne lui était pas arrivée depuis qu'elle avait apparu sur ce qu'ils appelaient Oblivion, elle sentit la force de l'eau parcourir ses veines, et son sourire s'agrandit ; ça faisait du bien de sentir à nouveau un tel pouvoir, se sentir moins dépendante de l'univers entier, se sentir à nouveau libre comme la mer. Ça lui donnait certainement un peu plus de confiance aussi pour continuer son discours.

-Je sais que vous continuez de ne pas vouloir mon aide, peut-être même que vous pensez que je vais abuser de vous après, que j'attends quelque chose en retour, continue-t-elle en la regardant dans les yeux, mais je n'attends rien. A part peut-être un sourire d'ici quelques temps, rajoute-t-elle avec un léger rire. Parfois, on doit oser se montrer faible, je dirai même que c'est une des plus grandes marques de courage. Si on peut se montrer vulnérable, on peut se montrer tout aussi forte, ça fonctionne par paire.
made by black arrow

_________________
I am the master of my sea
Sometimes the little girl who is afraid of the dark learns to fall in love with it and becomes the thing she fears the most, just to say that she isn’t afraid anymore. ▬ Queen Mera

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: be kind, always (ft. Lorna)  

Revenir en haut Aller en bas
 
be kind, always (ft. Lorna)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» saturday night kind of pink
» James Buchanan Barnes ♣ I don't think he's the kind you save. He's the kind you stop.
» We've found a kind of paradise, in a flowers bloom [Haramu] [ABANDONNE]
» Riley Anderson ≡ Be the kind of woman that when your feet hit the floor each morning, the devil says “Oh crap, she's up.”
» Briket Jules Walter yo ap fè chimen.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oblivion :: Bienvenue à Oblivion :: Ancienne Oblivion :: Parc-
Sauter vers: