AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hacker ladies ~ Felicity & Daisy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATRICE
messages postés : 3102
âge réel : 23

Message(#) Sujet: Hacker ladies ~ Felicity & Daisy Lun 27 Nov - 22:38

Hacker ladiesSes sens d'ancienne hackeuse étaient en éveil. Et même si elle avait parcouru un sacré bout de chemin depuis son infaillible van, il lui était difficile de laisser de côté ses anciens "travers". Mais bon. Dans ce nouveau monde, toute information était bonne à prendre et Daisy était de celles qui ne lésinaient pas sur les efforts pour arriver à son objectif. Quitte à frôler les limites * pour avoir des résultats. Cela lui faisait tout drôle de reprendre son ancien rôle. Skye. La hacktiviste ayant tendance à mettre son nez là où il faut pas. Pour finir par se faire kidnapper par le SHIELD. Et combattre les méchants de ce monde. Et découvrir qu'elle était à moitié alien. Enfin bref. La vie réservait de sacrées surprises.

Elle avait décidé de mettre son nez de fouineuse sur un cas particulier. Green Arrow. Un justicier qui faisait parler de lui dans ce nouveau monde. C'était son genre de héros. Enfin, l'agente en elle désapprouvait. En partie. Ou du moins elle laissait croire qu'elle était à fond sur le justicier = vilain. C'était donc en douce qu'elle décida de se pencher sur son cas. Et de fil en aiguille, après de longues recherches, elle se buta à un mur. Ou plutôt à des firewall. Et tout un tas d'autres trucs, qui au lieu de la décourager, ne fit qu'attiser à l'extrême sa curiosité. Reprenant ses réflexes d'hackeuse, elle testa prudemment ce qui l'empêchait d'entrer dans le système de ce qu'elle pensait être le saint-graal pour en savoir plus sur le justicier. Rien qui puisse attirer l'attention. Enfin, l'attention d'un hackeur moyen. Mais à mesure qu'elle testait les défenses, elle se rendit compte que le tout était beaucoup plus compliqué. Trop pour quelqu'un avec des capacités en dessous des siennes.

Ses tentatives de jouer les vilaines fouines n'étaient peut-être pas passées inaperçues finalement. Une confrontation directe était donc nécessaire, heureusement qu'elle avait pensé à se couper entièrement du SHIELD pour éviter de les mettre en danger. Et puis, elle n'était pas réputée pour être la douceur incarnée. Mais plutôt pour lancer des attaques rapides et efficaces. Ce n'était pas pour rien qu'elle avait su s'allier à Rising Tide. Gardant tout de même quelques cartes dans son jeu, l'agente lança une attaque cette fois directe contre les défenses de celui ou celle qui avait su mettre en place ce brillant système. Oui, elle était un tantinet jalouse. Et admirative.

* hj : ou à enfermer des gens et bloquer la porte en ricanant.  :79: #out #fatigue
©️ 2981 12289 0

_________________
quake
Was it shocking for you ?
Something is scaring you
Enemies will hunt you
No matter what you do
But we'll fight for you
Til we defeat them all
If not... there's no way out

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN
b*tch with wifi
messages postés : 345
âge réel : 30

Message(#) Sujet: Re: Hacker ladies ~ Felicity & Daisy Jeu 31 Mai - 10:53




HACKER LADIES
And I’m holding what’s left of you in my fingertips the brief touch of your skin, the way you spoke my name and keeping that buried deep inside my heart. Where I can pull it out when I’m in need of hope because I can sense already that the loneliness will overwhelm and I’ll need to keep the tiny spark alive in the dark.
Il avait fallu un moment pour tout remettre en ordre. En arrivant, le bunker avait tous les airs d'un bâtiment venant d'imploser, chose qui imaginant Chase, n'était peut-être pas si loin de la vérité. Ce qui m'agaçait le plus, pour l'instant, c'était le silence. Le calme. J'en devenais paranoïaque et voyait des ombres partout.

"Ranger" le bunker n'avait pas été chose aisée. J'avais beau avoir survécu au plan d'Adrian avec quelques bleus et des brûlures superficielles, mais c'était le choc au dos qui avait été le plus sévère. Je ne suis toujours pas certaine de comment j'en étais arrivée ici, pas si loin que ça de l'hôpital, alors qu'il n'y a pas si longtemps avant être prise en charge, j'étais soufflée par l'explosion, frappée contre quelque chose de dur que je ne pouvais que deviner être un tronc ou alors je ne sais quoi. J'avais voyagé de plusieurs milliers de kilomètres en l'espace de quelques secondes. Le fait que j'aie été prise en charge avait empêché des séquelles trop sévères mais le coup avait malgré tout fait un numéro sur l'implant. Soit ça, soit je ne sais quelle onde de choc m'ayant rendue inconsciente pendant un moment. Alors devoir partager son temps entre pouvoir marcher faiblement et le reste du temps à devoir économiser son énergie en se promenant en chaise, ça n'aidait pas à devoir débarasser le capharnaüm qui avait envahi notre "quartier général". La Arrow Cave, comme Curtis l'appelait.

Ça m'a pris quelques jours à tout arranger. A rendre les lieux un tant soit peu familiers. Même si je n'avais pas encore pris le temps de rendre imperméable notre système, j'y travaillais. Il ne me fallait pas énormément de temps, dans l'ensemble, mais ce monde était si différent que je n'avais pas envie de manquer la moindre règle ayant le potentiel d'atteindre notre base de données. Alors lorsque j'ai eu l'alerte d'une tentative d'intrusion, j'étais à la fois fatiguée, frustrée par la situation, inquiète de ne pas avoir encore de nouvelles d'Oliver et décidément trop occupée par tout le reste pour avoir le temps de m'attarder sur un hacker de second niveau.

Sauf que le niveau n'avait rien de second. A contrecarrer l'intrus d'un code à l'autre, je me suis ré-imaginée à contrer les assauts de Cooper, ou même de mon propre père. Ce gars était sacrément doué... Même si, en l'absence d'Oliver,  l'intégrité de ce lieu, de ce système, de notre mission était d'autant plus sacrée à mes yeux. En plus de s'en prendre à mon système, l'intrus avait le culot de s'attaquer à tout ce qui me rattachait à Oliver Queen. A Diggle. Au reste de l'équipe. Au peu de normalité qu'il me restait dernièrement. Et rien que pour ça, il méritait que je donne mon maximum.

L'attaque était élégante, et intelligente. C'était comme un jeu d'échec et je laissais assez de mou à mon adversaire pour l'attirer où je voulais avant de le coincer dans un piège.... et me prendre une contre-attaque à mon tour. C'était un jeu du chat et de la souris, chose qui fut bien amusant pendant un moment, mais j'étais fatiguée, j'étais lassée, je voulais juste rentrer chez moi et m'allonger. Il fallait que je fasse comprendre à cet énergumène à qui il avait affaire.

Attirant mon adversaire d'un côté pendant que je codais un virus de l'autre (l'avantage d'avoir une chaise à roulette et de multiples écrans), il ne me fallu pas bien longtemps avant d'avoir le résultat escompté. Me souvenant mes jours avec mon père, Cooper, ou encore Brie Larson et le Clockwork King. C'était mon domaine, et l'autre plouc allait bientôt le comprendre. Pianotant furieusement sur mon clavier avant d'enfin cliquer d'un air triomphant sur le "ENTER" final qui allait désamorcer la bécane informatique du hacker qui avait osé s'en prendre à moi ce soir, je décidais à tourner sur ma chaise, effectuant un 360° en imaginant mon ennemi du moment s'énerver contre son ordinateur ou tablette ou je ne sais quoi en tâchant son possible pour le rallumer. Le hacker pouvait être doué, mais même s'il parvenait à remettre le contact dans ses appareils, tout ce qu'il parviendrait à avoir serait un écran noir troublé uniquement par le son désagréable de flatullences animales en tout genre (Ray avait eu droit au porc-epic), j'avais été un peu plus diversifiée. Ne fut-ce que pour exprimer mon agacement à l'audace de l'autre personne.

Désolée trésor, ça ne sera pas pour ce soir.

Elle en aurait au moins pour quelques heures à se dépêtrer. Au moins.... Enfin, vu le retour que j'en avais eu, j'espérais que ça allait durer plusieurs heures.
code by bat'phanie
credit icons:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATRICE
messages postés : 3102
âge réel : 23

Message(#) Sujet: Re: Hacker ladies ~ Felicity & Daisy Jeu 7 Juin - 22:42


Hacker Ladies
( daisy & felicity & oliver )

Son adversaire lui donnait du fil à retordre. Énormément. En moins de deux, Daisy était passée de la simple fouine à la hackeuse hyper concentrée. Si un membre de son équipe s’était pointé à ce moment là pour lui parler, il aurait récolté un vague grognement de sa part, alors qu’elle pianotait sur son clavier à une vitesse hallucinante. Mais toujours pas assez rapide pour éviter que l’autre hackeur ne déjoue toutes ses attaques. Chaque fois qu’elle pensait l’avoir, il parvenait à se faufiler. Et elle de même. Mais à un certain point, elle n’avait pas le niveau, et elle peinait à suivre. Décidant de jouer le tout pour le tout, elle se lança dans une opération kamikaze, et la réplique de son assaillant se fit rapide, brutale, efficace. Son écran s’éteignit.

Poussant un soupir, elle replaça quelques mèches derrière ses cheveux, basculant vers l’arrière, sur le dossier de sa chaise. Ça avait été toute une bataille, qu’elle avait perdue. Mais l’adrénaline … Bon sang, ça lui avait manqué tout ça. C’était différent de lorsqu’elle allait sur le terrain. Elle contrôlait beaucoup plus de variables devant son écran. Mais toujours pas assez pour venir à bout de ce que l’autre hackeur lui avait balancé à la figure. Elle aurait pu être passablement énervée, mais c’était tout le contraire. Elle avait réussi à collecter quelques informations durant son opération kamikaze, dissimulant son action derrière celle-ci. Bon, ce n’était pas énorme. Elle ne savait pas ce sur quoi elle allait tomber (et elle n’imaginait certainement pas tomber sur le QG lui-même du justicier), ça risquait surtout d’être un cul de sac. Mais impossible de ne pas aller vérifier.

Même si elle savait que cela ne servirait à rien, elle tenta tout de même de rallumer son ordi. La série de flatulences en tout genre la fit écarquiller les yeux de surprise, avant qu’elle n’éclate de rire, secouant la tête. Mais sur qui elle pouvait bien être tombée … ? Elle lança une procédure pour rallumer ses systèmes, ce qui allait franchement prendre quelques heures, en vue de l’agressivité des attaques qu’elle venait de recevoir. Annonçant qu’elle allait suivre une piste, sans vraiment entrer dans les détails, elle s’équipa en conséquence, tout en noir, évitant néanmoins d’afficher le logo du SHIELD. Elle prit son flingue mais laissa ses gants bien sagement dans leur boîte. Après tout, elle n’attendait pas grand chose de cette visite à domicile.

Se rendant aisément à l’adresse, cela lui prit un peu de temps avant de passer la sécurité (vive les gadgets du SHIELD). Celle-ci l’intrigua. Peut-être n’était-elle pas tombée sur une information inutile, après tout ? Allait-elle vraiment tomber sur le justicier qu’elle poursuivait ? Était-ce lui le hacker ? Se faufilant en silence, ne comptant plus que sur ses talents de ninja accompli appris grâce à la terrible May, elle s’engouffra dans l’antre du dragon.
code by belle âme

_________________
quake
Was it shocking for you ?
Something is scaring you
Enemies will hunt you
No matter what you do
But we'll fight for you
Til we defeat them all
If not... there's no way out

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN
b*tch with wifi
messages postés : 345
âge réel : 30

Message(#) Sujet: Re: Hacker ladies ~ Felicity & Daisy Lun 2 Juil - 8:10




HACKER LADIES
And I’m holding what’s left of you in my fingertips the brief touch of your skin, the way you spoke my name and keeping that buried deep inside my heart. Where I can pull it out when I’m in need of hope because I can sense already that the loneliness will overwhelm and I’ll need to keep the tiny spark alive in the dark.
J'étais encore à rouler d'un côté à l'autre de la platforme un bon vingt minutes après cette tentative d'intrusion. A coder sur une console avant de glisser vers un autre clavier pour arranger autre chose: il était hors de question que je laisse qui que ce soit passer le seuil virtuel de l'antre d'Oliver. C'était sacré. Autant pour moi, ça représentait un "chez-moi" que je n'avais jamais connu ailleurs, mais en l'absence de Queen, il était hors de question de voir ce lieu baffoué. Comme... Comme avec Ra's, quand Oliver était parti pour affronter le Démon. Ou qu'il avait tout lâché pour rejoindre la Ligue. Je me faisais Gardienne de son domaine, du symbole qu'il représentait, même si cette ville n'avait rien de Star City, j'allais me laisser mourir avant d'abandonner le respect dû à cet endroit. Et que quelqu'un s'imagine pouvoir s'amuser et venir se mêler de choses qui ne les regardaient pas?!

Non. Non, non, non...

Pas tant que j'étais alentours. Chaise ou pas, Oliver avait dit un jour que mon super pouvoir était là, dans cette tête qui avait mis à mal tant de systèmes, tant de criminels. Ce n'était qu'un hackeur de plus à ajouter à ma liste de fouineurs que j'avais réussi à gérer; même si, après avoir remballé mon père, n'importe qui d'autre à côté était une véritable blague en comparaison. Mais celui là... avait été un peu trop proche. Mon activité surmenée sur la platforme centrale du bunker témoignait de mon agitation et du fait que je n'étais pas disposée à me laisser surprendre à nouveau. Si Oliver, ou n'importe qui de l'équipe, avait été ici, je leur aurais assurément donné le tournis. Surtout parce que si quelqu'un d'autre m'accompagnait ils auraient à m'écouter maugréer, pester, planifier. J'étais déjà un véritable moulin à paroles en temps normal, mais que quelqu'un s'en prenne à mon système? Oh, non, non, non, non, ça voulait la guerre et si ça osait seulement tenter son coup, ça allait l'avoir.

J'ignorais combien de temps j'avais passé à renforcer mon système. Autant le software que le hardware. Au moins, l'autre hacker n'avait rien du Clock King et avait au moins eu la décence de laisser mes ordinateurs entiers a contrario des explosions que l'autre criminel avait provoquées, mais quand même... Je n'avais certainement pas envie de risquer. Au moins, Sara et Gideon allaient être contentes: ma chaise n'était pas automatisée, et à rouler d'un côté à l'autre de la pièce, je forçais l'exercice des bras qu'elles me poussaient toujours à faire. Oh mais j'allais rouler, ça oui. S'attaquer à mes bébés était la motivation ultime, et... aussi... une bonne manière de me distraire du fait que j'étais toujours seule par ici.
J'adorerais te voir tenter d'infiltrer notre système, maintenant, coco
Parfois, je pense que je devrais vraiment me taire. Ou au moins ne plus susurer ces mots à l'univers entier, parce qu'il semblait décidé à me faire mordre sur ma chique: une alerte (discrète) m'informa que le périmètre avait été franchi. Quelqu'un se faufilait dans le bâtiment, passant par les couloirs et tunnels que j'avais parcouru avec Oliver lorsque Chase nous avait enfermés dans le bunker; rien que pour ça, le hacker gagnait une marque de plus dans la colonne "respect" de ma part: je n'oubliais pas avoir failli sombrer dans le conduit de ventilation et périr, si ça n'avait été pour les prouesses acrobatiques d'Oliver Queen. Ces tunnels étaient de vrais coupe-jarrets pour qui ne savaient pas où aller et le fait que l'autre (j'imaginais qu'il n'y avait qu'une personne qui puisse passer par là, même si la déception me fit regretter que l'équipe n'arrive pas par l'ascenseur principal. Je me sentais seule. Enfin... Aussi seule qu'on puisse l'être avec un intrus dans son propre royaume.

L'intrus avait encore un bon bout de chemin à faire, et tous les accès n'avaient pas été bouchés. Nous avions été trop préoccupés par Chase, même si je ne pouvais m'empêcher de me demander comment régler ce problème une fois que j'aurais géré l'intrusion... Enfin, quand j'aurais trouvé le moyen de gérer l'intrusion. Le bunker restait vieux jeu, il n'y avait pas autant d'automatisation que je le voulais et si je n'ignorais pas être en mesure de descendre au dernier niveau avant de finir dans les tunnels, je ne voulais pas pour autant quitter la sécurité du niveau principal.
A ce niveau, ce n'est plus de la curiosité, c'est de l'acharnement.
Il y avait toujours le système n'annonces que j'avais installé il y a un ou deux ans, ce système à propos duquel Théa n'avait eu de cesse de me taquiner et qu'Oliver n'avait jamais raté une occasion de regretter. Mais ça allait pouvoir m'être utile maintenant... Comme avec mon père, voix masquée et tout le tintouin, même si le fait que l'inconnu s'approchait de moi me mettait à cran. Il y avait au moins assez de capteurs dans le bunker pour que je puisse déterminer un itinéraire apparent, et pour l'entendre s'il venait à répondre à ma voix, résonnant dans l'antre entière.
Qu'est-ce que tu veux, Skye
Au moins, j'avais réussi à glaner le nom du hacker qui m'avait infiltré. Au moins son nom en ligne. J'étais curieuse de savoir ce qui l'intéressait tant chez moi, même si j'étais surtout intéressée par le fait de lui faire perdre du temps. Observant d'un oeil l'avancée de l'inconnu, je triais le niveau du regard: Cisco avait été l'architecte de notre antre, l'ingénieur de notre arsenal, assurément il allait bien y avoir quelque chose par ici que je puisse utiliser pour me défendre non? Une flèche tranquilisante ? Même si je ne sais pas tirer à l'arc. Coincée dans ma chaise, les leçons d'auto défenses que j'avais eues de John n'allait pas servir à grand chose. Et puis soudain, euréka. La réponse se présenta à moi, et la course pour atteindre ma cible fut d'autant plus rapide que j'étais motivée.


...


Il fallu moins de temps que je ne le pensais pour remettre la trace de l'intrus, chose qui n'allait pas me rassurer si je devais me concentrer uniquement sur ce qu'il se passait désormais. La silhouette se découpait en contre jour sur l'écran, un peu trop proche du hall dans lequel je me trouvais, mais j'étais parée. Tablette sur les genoux, à moitié dissimulée dans les ombres d'une série de colonne près du matelas où Oliver s'entraînait désormais.
Je ferais demi-tour tout de suite, si j'étais toi, où il risque d'y avoir du grabuge...
Je n'étais pas bien certaine de la raison pour laquelle je tutoyais l'intrus. Surtout parce qu'il s'agissait d'un autre hacker, qu'on avait un code de conduite et une certaine entente. En tant que hacker, je ne pensais pas qu'il viendrait à me faire du mal mais.... Cooper avait été hacker et criminel. Je ne pouvais pas exactement me laisser faire à être trop confiante. Malgré ma voix résonnant clairement, l'avertissement libre de tout malentendu et le léger ricanement qu'il me semblait avoir entendu en réponse, l'autre ne semblait pas décidé à capituler.

Tant pis.

J'imaginais que l'inconnu n'avait eu le temps d'observer les T-Spheres de Curtis pendant quelques secondes avant qu'il ne soit tazzer par un choc électrique suffisant pour le sonner. L'assommer, avec un peu de chances. Je n'étais pas certaines de comment j'allais bien pouvoir me débarasser d'un poids mort depuis ma chaise mais le fait était là. Felicity 1, Skye 0. L'autre chuta et fut immobile longtemps assez pour que je soie persuadée de son inconscience. Roulant doucement vers le corps affalé au sol, je tapais quelques commandes à l'écran de ma tablette pour remettre les T-Spheres en veille, les faisant virevolter autour de moi alors que je me faisais plus brave que je ne le sentais, mais ne pouvant pas m'empêcher de murmurer de façon désespérée
Qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire de t... AAAH
Ouais, bon, d'accord, ça n'avait rien d'un véritable cri. Plutôt un couinement de surprise super-aigu comme j'en ai le secret; si j'avais pu, je pense que j'aurais sursauté et tombé de ma chaise roulante. L'autre, apparemment, était plus coriace qu'il n'y paraissait. Deux touches appuyées sur la tablette et les Spheres étaient en mode de défense: si la fonction taser n'avait pas mis à bas cet individu, je ne sais pas ce qui allait pouvoir en venir à bout. L'autre bougea assez pour que je remarque que Skye n'était pas un homme, comme je l'avais imaginé, mais plutôt une jeune femme à peine plus jeune que moi (yay, girl power chez les hackers, disait ma petite voix intérieure, que je forçais au silence).
Assez joué. Qui es-tu, qu'est-ce que tu veux et pourquoi est-ce que tu insistes autant?!


code by bat'phanie
credit icons:
 

_________________

when you are ashes, remember this
They will insult you, hurt you, defeat you, betray you, injure you, set you aflame and watch you burn. But they will not, shall not, cannot destroy you. Because you, like Rome, were built on ashes and you, like a phoenix, know how to rise and resurrect. ▬ ©bat'phanie & nikita gill
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATRICE
messages postés : 3102
âge réel : 23

Message(#) Sujet: Re: Hacker ladies ~ Felicity & Daisy Jeu 5 Juil - 13:49


Hacker Ladies
( daisy & felicity & oliver )

Peut-être était-elle trop enthousiaste. Ou zélée. Ou juste imprudente. Peut-être avait-elle simplement voulu quitter un peu leurs installations pour s’occuper l’esprit. En soit, ce n’était pas ses habitudes de foncer toute seule dans le tas. Ou plutôt, ce n’était pas l’habitude de l’agent Daisy Johnson. Skye était une toute autre paire de manche. C’était peut-être pour ça aussi. Elle s’était laissée envahi par l’excitation qui avait été son quotidien en tant que hacktiviste. Ça lui manquait énormément, de conquérir le monde informatique à bord de son van. Voilà pourquoi elle se retrouvait seule ici, sur les traces d’un possible repaire de justicier. Elle ne pensait vraiment pas tomber dessus, s’étant attendue à une fausse piste. Elle avait eu un méchant coup de bol d’avoir réussi à glaner l’information, surtout vu la férocité du hackeur qu’elle avait affronté.

Se contentant de sa lampe de poche pour parcourir prudemment les lieux, plutôt que de sortir son flingue, de toute manière elle serait folle de tirer dans des conduits aussi exigus, elle se stoppa net en entendant une voix s’adresser directement à elle. Elle n’était pas vraiment surprise d’avoir été repérée, mais bon, elle préférait avoir l’effet de surprise, ce qui était plutôt ratée pour l’instant. Ne sachant pas si le hackeur à la voix modifiée savait exactement où elle était, ou bien lançait-il une perche pour tenter de la localiser, l’agente resta silencieuse, continuant à avancer. Éteignant sa lampe torche lorsqu’elle vit de la lumière, elle s’approcha à pas de loup. Compte tenu du fait que les lieux étaient de plus en plus meublés, elle se douta qu’elle se rapprochait de la pièce centrale. La voix s’adressa encore à elle et elle sourit, ne pouvant s’empêcher de laisser s’échapper un petit rire. À vrai dire, elle avait une étrange impression. Elle ne se sentait pas vraiment en danger, et puis si le hacker était le justicier ou bien qu’il y était lié, elle ne risquait pas de se faire tuer, si elle n’attaquait pas la première.

Ainsi Daisy décida de continuer à s’approcher, ignorant la mise en garde, sans pour autant sortir son arme, bien que sa seule présence pouvait sembler menaçante. Lorsque des sphères lévitèrent jusqu’à elle, elle s’arrêta, s’empêchant de faire un pas vers l’arrière. Qu’est-ce que c’était ? Des caméras ? Elle était définitivement grillée … littéralement. Trop tard pour réagir, le choc électrique envahit ses membres, la faisant s’effondrer, dans les vapes. Peut-être à cause de sa physionomie inhumaine, ou son entraînement, mais elle reprit ses esprits très rapirement. En grognant, elle chercha à se redresser, voyant en premier les pieds de la hackeuse, assise dans une chaise roulante, qui venait de pousser un petit cri de surprise. Levant encore plus les yeux, elle rencontra son visage, puis les sphères maléfiques qui l’entouraient. L’agente leva une main en avant d’elle. Normalement, c’était mauvais signe  puisqu’elle utilisait ses pouvoirs ainsi, mais il était hors de question de s’en servir contre la hackeuse, à moins qu’elle envoie ses machins. Non, elle voulait juste faire signe qu’elle voulait une trêve. Et que, surtout, elle n’était pas là pour lui faire du mal.

Parvenant à se remettre sur ses pieds en grimaçant, ses membres étant encore raides, elle dévisagea la femme en face d’elle. Ce n’était pas Green Arrow, c’était évident, mais à ce point précis, elle était beaucoup plus intéressée par la hackeuse de génie avec qui elle s’était fight plus tôt. Mais bon, elle préféra répondre simplement, pour annoncer les couleurs. « Je cherche Green Arrow. » Autant lui faire savoir qu’elle savait à peu près tout. Du moins ce qui était important. « Par curiosité ou whatever. Je dois dire que j’avais pas prévu me ramener ici, mais il fallait que je rencontre celle qui était derrière notre petite altercation un peu plus tôt. Pas ma meilleure idée », ajouta-t-elle, s’étirant un peu pour chasser la raideur. Son regard revint vers les sphères. « Si possible d’éviter de me re-balancer des chocs, je ne suis pas là pour te faire du mal. » Si elle avait vraiment voulu faire des dégâts à cet endroit et à ceux à l’intérieur, elle aurait pu. Elle regarda autour d’elle, enregistrant chaque détail, même si elle se doutait que cela n’allait pas plaire à son interlocutrice.
code by belle âme

_________________
quake
Was it shocking for you ?
Something is scaring you
Enemies will hunt you
No matter what you do
But we'll fight for you
Til we defeat them all
If not... there's no way out

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN
b*tch with wifi
messages postés : 345
âge réel : 30

Message(#) Sujet: Re: Hacker ladies ~ Felicity & Daisy Sam 14 Juil - 10:54




HACKER LADIES
And I’m holding what’s left of you in my fingertips the brief touch of your skin, the way you spoke my name and keeping that buried deep inside my heart. Where I can pull it out when I’m in need of hope because I can sense already that the loneliness will overwhelm and I’ll need to keep the tiny spark alive in the dark.
L'intruse se remettait du tazer de façon bien plus rapide que prévu et je me demandais si c'était normal. Soit j'allais devoir en discuter avec Curtis lorsqu'il réapparaîtrait, soit cette donzelle était différente de la moyenne normale des criminels que nous affrontions toutes les nuits. Et je n'étais pas certaine d'être rassurée. Au moins, Hoyt avait fait en sorte de maximiser la période de recharge de ses T-Spheres, si bien que je ne doutais pas de leur statut si jamais l'inconnue tentait quoi que ce soit en rétribution. Par sécurité, je gardais malgré tout une distance respectueuse de la forme avachie au sol.

Plissant des yeux, comme pour déceler le mensonge et la traitrise dans l'attitude de l'autre, j'acceptais sa posture soumise et appréciait silencieusement le fait qu'elle soit si prompte à se présenter non-menaçante. Je ne me faisais pas d'illusions, j'étais en chaise, seule, dans un bunker qui souffrait de l'absence de ses occupants: si elle le voulait elle pouvait avoir le dessus avant même que je ne puisse dire ouf. Mais l'inconnue semblait reconnaître que ceci était mon domaine, avec mes règles et mes attentes. J'avoue, cela changeait des forces qui avaient forcé l'entrée à dessein malfaisant de ces dernières années. Cela changeait tant que je me surprenais à baisser ma garde, juste un petit peu. Hochant la tête, signalant une trêve temporaire (à comprendre: qu'elle n'allait pas se prendre plus d'électricité si elle se tenait à carreau), je crachais presque ma question et elle répondit aussitôt. Si je n'étais pas déjà assise, forcément, je pense que j'aurais failli. Tréchuché légèrement dans ma hâte de m'éloigner d'elle. Je cherche Green Arrow, qu'elle avait dit. Au moins elle n'avait pas dit Mr Queen, ou Oliver Queen, donc il y avait une petite chance qu'elle n'avait pas la moindre idée de ce qu'elle demandait. Mais en même temps, qu'elle cherche Arrow et ai finit ici, je ne pouvais pas l'ignorer. Les sphères me tournaient autour comme les boules de métal virevoltant autour de Magneto dans le second film X-Men, laissant de côté une drôle visualisation quant à ce que je pouvais bien lui laisser comme impression. Posant la main sur la roue de ma chaise, je reculais de quelques centimètres: pas assez pour m'éloigner d'elle, mais assez pour marquer le fait que je n'étais pas impressionnée par son intérêt pour mon équipe.
Et qu'est-ce que tu lui veux, à Green Arrow ?
Je pouvais nier qu'il était ici, ou avait le moindre lien avec ce lieu mais je devinais une vive intelligence derrière le regard de mon interlocutrice et la manière avec laquelle elle m'avait fait face me persuadait de rester vague, ne pas dévoiler de secrets mais juste jouer avec les informations qu'elle me fournirait. Elle parlait d'Arrow, elle en savait probablement plus qu'elle ne devrait et si j'étais à sa place j'aurais été complètement vexée si quelqu'un insultait mon intelligence. Alors je n'en fis rien. Je lui devais au moins ça, de hacker à hacker. Mais la courtoisie s'arrêtait là.
Debout. Suis-moi. Et pas de gestes trop brusques, ça risque de ne pas plaire aux sphères. Je déteste cette partie du bunker.
Ce n'est pas comme si j'avais failli y mourir l'année dernière. Le fait de permettre l'accès à davantage de mon antre à l'inconnue me chatouillait nerveusement, mais si elle était futée assez pour découvrir le bunker, elle était intelligente assez pour comprendre le reste. Roulant d'un air pressé et désintéressé, lui tournant le dos et prenant une allure hâtive vers la sortie, je me dirigeais vers la zone plus familière du lieu. Plus sécurisée, aussi. Skye s'était faufilée par l'accès qu'Oliver et moi avions utilisé pour nous échapper et je n'avais pas encore eu le temps de m'y attarder: je n'étais pas sûre de l'intégrité du tout. Au moins, les tuyaux de methane ne fuyaient plus... Mais le lieu me donnait des frissons horrifiés tout de même. Les sphères continuaient à m'encercler, leurs systèmes à guet, les capteurs ne lâchant jamais Skye "du regard" alors que je l'entendais derrière moi.
Et cette altercation n'était rien du tout. Tu m'as prise par surprise, je suis toujours occupée à remettre ce lieu en l'état, t'as eu de la chance, c'est tout. Et quand bien même je pense q... Aaah, voilà qui est mieux...
Elle avait trotté pendant 8 minutes, j'avais glissé de couloir en couloir, ma chaise ne faisant pas le moindre bruit et le silence imposé par le fait que je ne lui laissais pas la moindre ouverture pour discuter. Si elle avait des questions, elle attendrait que j'aie mes propres réponses. Au final, nous étions arrivé dans la zone principale du bunker, centralisé par ma platforme "de contrôle". La lumière. La familiarité. Il y avait tant de choses à adorer à propos de ce lieu, même si tout semblait plus restreint. Je ne pouvais pas être totalement moi, même si je respirais déjà plus facilement maintenant que je reprenais mes aises sur la platforme.
Comme tu peux voir, pas de Green Arrow dans le coin. Maintenant, qu'est-ce qu'il faut que je fasse pour que tu rebrousses chemin et que tu oublies que ce jour soit jamais venu?
J'avais beau être légère dans ma façon d'être mais le souci à l'idée de penser que l'exclusivité de notre bunker secret n'était plus si privé me faisait crisser des dents.
Et tu ne m'as toujours pas dit que tu étais, parce que je doute que Skye soit ton vrai prénom, missy.



code by bat'phanie
credit icons:
 

_________________

when you are ashes, remember this
They will insult you, hurt you, defeat you, betray you, injure you, set you aflame and watch you burn. But they will not, shall not, cannot destroy you. Because you, like Rome, were built on ashes and you, like a phoenix, know how to rise and resurrect. ▬ ©bat'phanie & nikita gill
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATRICE
messages postés : 3102
âge réel : 23

Message(#) Sujet: Re: Hacker ladies ~ Felicity & Daisy Jeu 16 Aoû - 15:58

Daisy se savait terriblement impolie d’envahir ainsi l’espace de la hackeuse, mais que voulez-vous, la curiosité avait toujours été son plus grand défaut. Et sa plus grande force. Elle ne serait pas rendue où elle était si elle n’avait pas cherché, à prime abord. Ainsi elle décida de rapidement clarifier la situation. Elle n’était pas ici pour faire du mal à qui que ce soit. Elle n’avait aucun intérêt là dedans, c’était même le contraire. Après, ses motifs étaient plutôt nébuleux, même pour elle. Que cherchait l’agente, réellement ? Le justicier, par curiosité, évidemment. Mais après ? Elle n’avait pas réfléchi à un quelconque plan. Le reporter au SHIELD ? L’organisation dont elle faisait partie n’aimait pas particulièrement les justiciers. Mais ils avaient dû revoir leurs standards, ici. Ils n’étaient plus dans leur monde, après tout.

Ainsi, elle resta silencieuse sur ses motivations, mettant plutôt tout sur le dos de la curiosité. Pour l’instant, la jeune femme ne savait pas quelle quantité d’information elle pouvait fournir à l’autre hackeuse. Se remettant donc doucement sur ses pieds malgré ses membres raides, Daisy fut impressionnée par le cran de son interlocutrice, qui n’hésita pas à lui tourner le dos pour la guider. Respect. Elle semblait avoir pleinement confiance en ses gadgets. Peut-être que le fait qu’elle ne sache pas que l’agente était armée aidait un peu, le flingue qu’elle ne comptait pas sortir coincée sous sa veste. Mieux valait peut-être que cela reste ainsi, Daisy n’avait aucunement envie de lui donner plus de raison de se méfier d’elle.

Elle ne nia pas les paroles de la hackeuse sur le fait qu’elle avait eu de la chance, aucunement vexée. À vrai dire, elle aurait presque aimé l’affronter alors qu’elle était au maximum de ses capacités, par curiosité. Son attention fut aussitôt détournée par la salle principale, son regard le parcourant avidement, enregistrant par réflexe tout ce qu’elle pouvait voir. C’était plus fort qu’elle. Alors que son interlocutrice la surplombait sur la plateforme, Daisy fit légèrement le tour des lieux, s’assurant de toujours rester dans le champ de vision de la demoiselle. Donnant une pichenette contre le salmon ladder, un sourcil arqué d’amusement en s’imaginant le justicier mystère s’y entraîner, elle revint finalement vers la hackeuse.

Autant être franche. Et puis, elle aurait tout le loisir d’avoir des informations sur l’agente si elle faisait une recherche par reconnaissance faciale. Le SHIELD ne se cachait plus à Oblivion, ils étaient même une organisation légitime, maintenant. À nouveau. Avec des gestes doux, elle sortit son insigne, qu’elle gardait dans sa poche. Insigne qu’elle avait bataillé à avoir. Dommage que peu de temps après, le SHIELD ait été désavoué chez elle. Mais il avait toujours représenté un petit quelque chose pour elle. Le montrant brièvement à la hackeuse pour lui faire savoir qu’elle ne mentait pas, elle finit par se présenter : « Agent Daisy Johnson, du SHIELD. Mais pour être honnête, je suis ici … en dehors du boulot. » Elle n’avait aucune crainte à lui révéler qu’elle n’attendait aucun renfort. Son interlocutrice aurait eu tout le loisir de la buter alors qu’elle était sonnée, un peu plus tôt.

Elle tut le fait qu’elle hésitait à les balancer au SHIELD, du moins pour l’instant. Oui, elle hésitait, et elle savait que son premier réflexe aurait dû être de contacter le quartier général. Mais selon ses sources Green Arrow n’avait rien fait de mal ici. Et même si elle avait une absolue confiance en Coulson, qui était maintenant tout en haut de la chaine de commandement, qui sait ce qui se passerait si justement, de plus hautes instances de son monde apparaissent ? Tout pouvait changer du jour au lendemain, et elle n’avait pas envie de livrer des innocents en pâture. « J’imagine que je parlerai dans le vent si je demandais la même faveur quant à ton identité ? » Elle comprenait, après tout, elle exerçait dans l’ombre, contrairement à elle.

_________________
quake
Was it shocking for you ?
Something is scaring you
Enemies will hunt you
No matter what you do
But we'll fight for you
Til we defeat them all
If not... there's no way out

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

Message(#) Sujet: Re: Hacker ladies ~ Felicity & Daisy

Revenir en haut Aller en bas
 
Hacker ladies ~ Felicity & Daisy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les joies de la famille... ♥ [Daisy]
» Felicity Jones avatars 200x320 pixels
» Daisy veut venger la mort de sa mère
» Elizabeth Olsen & Felicity Jones crackship
» daisy caniche x bichon 4 ans ( ta patte sur mon coeur)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oblivion :: (monde d'oblivion) :: Les États Unifiés :: Oblivion :: Quartiers généraux :: Le Bunker-
Sauter vers: