AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Remember me your majesty {Tirall Hope Oestori}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MARRAINE
Exarch of Zakuul, Eternal Protector
messages postés : 285
âge réel : 32

MessageSujet: Remember me your majesty {Tirall Hope Oestori}  Ven 10 Nov - 9:16

Remember me your majesty



Cela fait plusieurs jours que je suis sur une bien étrange enquête qui touche directement mon espèce, les Zabrak. Tout a commencé dans les bas-fonds de la ville moderne, dans le marché clandestin. Je suis tombée sur un petit revendeur qui avait comme article, des cornes de Zabrak. Au début, je pensais que c’était des faux, mais à en regarder d’un peu plus prêt. Ils étaient bel et bien réels. J’ai voulu en savoir plus, d’où en était la provenance.  

Quelques jours plus tard, des cadavres d’hommes et de femmes dépourvus de leur excroissance osseuse ont été découverts. Je n’aurais pas voulu subir ce terrible sors, pour un Zabrak, c’est une humiliation que de se faire couper leurs cornes. Étant moi-même de cette espèce, je me suis proposée pour mener l’enquête. Je ne supporte plus le fait qu’on nous traite comme des êtres inférieurs, ou de monstre uniquement parce que nous sommes différents des humains.

Après seulement trois jours de recherche, je finis par trouver grâce à notre avancée technologie, le responsable de ce trafic. C’est un cyborg Wookie qui a élu domicile dans une grande demeure de la citée des lumières. Il se sert de droïde (ils ont l’apparence des Terminator T-800) pour traquer tous les Zabrak vivant à Oblivion en dehors de la vieille ville. Là, ils envoient à la place, ces sbires humains.

Je n’ai malheureusement pas échappé à cette traque, car je dois m'infiltrer sous couverture. C'est une mission des plus dangereuses, car ces droïdes sont plus puissants et dangereux que nos intelligences supérieures. Et surtout beaucoup plus résistant à la lame d’un sabre laser. Ces imbéciles me confondent avec ma sosie parfaite : Octavia Blake. Sauf que je suis beaucoup plus grande qu'elle, plus âgée et surtout, j'ai des cornes.

Je ne me suis pas laissée faire, me servant du Destin. Je leur ai opposé une grande résistance avant qu’ils n’arrivent à me capturer et m’enfermer avec d’autres membres de ma race.

Nous ne sommes pas très nombreux, à peu près une dizaine d’individus. Une majorité de mâle, de taille, d’âge, de poids et de clan différents. Et parmi nous, un Zabrak non tatoué. Celui a certainement refusé de faire le Res Selenoren, ce fameux rite du passage à l’âge adulte. Il est donc considéré comme un enfant même si son corps est adulte.  

À peine suis-je arrivée que je constate que certains d’entre-deux sont déjà bien amochés. Je dois me retenir de ne pas exploser de rage, et garder mon calme. On va dire que je ne suis pas non plus au meilleur de ma forme. Ils m’ont aussi bien eu ces droïdes nommés « gardiens ». Je crois qu’ils m’ont cassé des côtes, mes élancements sont supportables, mais chaque inspiration est douloureuse. Ils m’ont également blessé au bras, ma « chemise » est déchirée et du sang y coule. Je ne porte bien sûr pas mon armure, mais quelque chose de plus civile, plus moderne.

Curieuse, je leur demande en Zabraki ce qu’il se passe ici et pourquoi sommes-nous prisonniers. Tous s’accordent à dire qu’ils sont « sélectionnés » par des « acheteurs » pour leur corne ! Cela ne fait que confirmer mes soupçons, il s’agit bien d’un trafic illégal.

Il va falloir y mettre rapidement un terme, sinon notre race risque de se faire exterminer en toute impunité. Je crois que ces gens n’ont pas bien saisi que c’est ce qui fait notre beauté, notre charme, notre caractère. Je ne me vois absolument pas dépourvue de corne, chassons cette idée de mon esprit. En ce qui me concerne, j'ai perdu beaucoup de poids (je commence à perdre foi envers mes Dieux et le doute s'installe), et des cheveux blanc apparaissent dans ma grande coiffure tressée comme ma mère Ythia.

Je porte des menottes à mes mains, sauf que le Destin est totalement inefficace. Je vais devoir les détruire par ma force physique et j’ai également le fameux collier d’esclave. Cela me rappelle Ô bon souvenir à l’Académie Sith. Fronçant les sourcils (car oui, j’en ai), je me souviens que cela dix ans jour pour jour que je suis arrivée par « accident » à Oblivion. Le jour de l’anniversaire de Tirall …

Alors que je tente de trouver une solution avec mes comparses, les fameux « gardiens » viennent nous chercher pour nous emmener dehors ! On nous ordonne de nous taire, que les clients sont arrivés et qu’on va être mit en « valeur » dans une fête privée. Je vais pouvoir récolter plus de preuve grâce à mon œil bionique (vive la technologie Zakelienne sauf qu’elle est défaillante…)

Nous refusons d’avancer, il est hors de question d’être traité comme des animaux misent en cage. Malheureusement les « Gardiens » sont vraiment peu tendres avec nous. Forcé d’aller dehors, alors qu’il neige ! Il neige à gros flocon, nous devons nous mettre en « rang » et monter sur de petit piédestal. Mes comparses ne se montrent guère coopératifs tout comme moi, sauf que je ne dis pas un mot. Mais intérieurement, je bouillonne. L’obscurité commence à s’emparer de moi.

Me tenant aussi droite que possible, malgré mes respirations très douloureuse. Jambe légèrement écartée, mon regard est extrêmement froid et glacial. Je crois avoir devinée la suite, je suis surveillée par deux « Gardiens ». Je reste le plus calme possible, la neige me tombe sur mes épaules. Je n’ai absolument pas froid, au contraire. Même si mon sang continue de couler de mon bras gauche. N’allez pas croire que je ne cherche pas un moyen de m’échapper et de libérer mes frères et sœurs de race.
©️ 2981 12289 0

_________________


I'll always be here for youI am the one star that keeps burning, so brightly. I'm with you, Whenever you tell. For I am all I've done. Remember, I will still be here, As long as you hold me, in your memory. Then I will never die.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
messages postés : 26
âge réel : 31

MessageSujet: Re: Remember me your majesty {Tirall Hope Oestori}  Sam 11 Nov - 6:04

Remember Me Your MajestyCela faisait plusieurs semaines que j'avais pris mes activités de Policière au sein de la magnifique ville de Oblivion. Je n'étais qu'une recrue jusqu'à ce que je me fasse convoquée dans le bureau de mon supérieur. Je ne pensais pas qu'il m'enverrait aussitôt sur le terrain et qui plus est en infiltration... Autant dire que cela me plait. Au départ, tout le monde se méfiait de moi et j'ai dû faire tout le boulot afin de prouver que je suis digne de confiance. Bien sûr, j'avais l'accord et le soutien de la police qui se débrouille pour éviter que je me fasse attraper. On ne peut pas faire une infiltration si ses propres collégues vous met la main dessus. Pour êtyre honnête, j'ignore qui est au courant et ce n'est absolument pas mon probléme actuel. Il faut dire que je fais tout pour me cacher afin qu'on ne m'identifie pas. Et pour ça, j'avais trouvé un moyen efficace de me cacher à travers la foule. Avant mon infiltration, mon supérieur m'avait donné une fausse identité ainsi que de vrais-faux papiers. Ce qui me permettra de passer les contrôles de sécurité sans aucun probléme. Cela a tout de même un avantage lorsqu'on travaille pour les deux camps. Surtout qu'un deal avait vu le jour : la police me facilitait le travail pour ma progression et je leur donnais toutes les infirmations que je pouvais avoir. Pour le moment, c'est une affaire qui semble plutôt bien marcher.

Depuis, je n'avais fais qu'agir en vilaine trafiquante de cornes de zabrak mais je ne suis pas du genre à tuer des cornus pour les avoir. Je suis quelqu'un de bien plus respectueuse et bien plus diplomatique pour obtenir le consentement de leur propriétaire. Comment je faisais ? C'est très simple. La race humaine est raciste par nature et le fait de leur retirer leur cornes leur permettrait de s'intégrer un peu plus au monde majoritairement humain. Je n'avais plus qu'à ordonner qu'on leur retire les cornes et le tout était joué. Par ailleurs, les cornes étaient de bien meilleure qualité de cette façon. J'ai juste profondement de respect pour cette espère puisque mon nom de naissandce est un mot de zabraki, langue que je maitrise vu que Mère la parlait et nous l'a enseigné. Surtout que ma sœur était un zabrak et j'ignorais qu'elle était présente sur Oblivion et encore moins dans la prochaine cargaison que le grand chef, Cheraka, un wookie cyborg, m'avait promis. Au fil des semaines, j'avais réussi à me faire un petit paquet d'argent qui me permettait de continuer le trafic en tout légalité puisque je suis converte par mes supérieurs de la police même si ce n'est pas tous les collègues. Après tout, je sévis dans le secteur qui dépend de mon poste d'affectation. Je n'avais rien d'un officier de police mais j'étais dans mon personnage. Qui dit personnage, dit protection supplémentaire.

Ce jour-là, je reçois une invitation du grand chef tandis que je me trouvais chez moi. Je me savais surveillé par lui-même et je savais que j'avais rien à lui cacher. Sauf celui de mon double-jeu et c'est pour cette raison que je ruse afin de transmettre mesd informations pour la police qui est encore passé inapercu. Heureusement pour moi d'ailleurs. Je lis avec attention l'invitation et je réponds dans la foulée que je serais présente. Je connaissais les méthodes du grand chef et notre collaboration semble fructueuse. Cependant, je luis réserve une surprise de taille. Je sais depuis un moment que je suis la personne avec qui il a le plus négocié mais aussi celle qui tient le coup. C'est aussi pour ça qu'il me surnomme la Dame de fer. Mais pour en arriver là, j'ai dû me battre personnellement contre lui et je l'ai fais sans utilisé le Destin. Je me suis contentée de mon apprentissage des arts martiaux de mon passé de Chevalier de Zakel et de policière. Grâce à ça, je lui ai de suite plus mais je suis restée sa collaboratrice. Où au moins, l'un d'entre eux. Cependant, je suis en train de m'arranger pour les faire tomber les uns après les autres afin de me laisser le champ libre.

Certains sont déjà entre les mains de mes camarades policiers mais d'autres sont encore en liberté. Si tout se passe comme je le prévois le réseau devrait tomber ce soir. Personne ne sait ce que je prépare et j'avais un bras droit qui faisait partie de la police lui aussi. Et c'est aussi grâce à lui que je passe pour transmettre mes données. Jusqu'à maintenant, il ne s'est jamais fait avoir et je savais qu'il y aura aussi des policiers dans la salle ce soir. A condition que mon chef ai le message à temps et je pense qu'il l'aura. J'avais ma méthode si particulière, intracable par les autorités compétentes au sein de la cité de la Lumière, où j'ai élue domicile depuis que je figure sur la liste des trafiquants...

Ce soir-là, j'arrive donc en tenue adéquate pour l'occasion et je me montre être moi-même comme d'habitude. Je suis quelqu'un d'intégre qui dit les choses telles qu'elles sont sans retenue et c'est peut-être aussi ça qui a plu au boss. Il me paye pour faire son travail et je sais qu'il sera là ce soir. C'est aussi pour ça que je compte bien y mettre fin. Il est tant que cela s'arrêteune bonne fois pour toute. Me trouvant alors à table, je repére mon bras droit qui me fait alors signe d'aller vers lui. M'excusant auprès des autres, je me lève et je le rejoins. Il me murmure à l'oreille qu'il est temps et que la cargaison est arrivée. La fameuse cargaison... Hochant la tête, je marche vers le lieu privé où je suis suivis par mon bras droit au talon. Il veille aussi sur ma propre sécurité même si je sais très bien me défendre. Observant par la fenêtre, j'observe les zabrak blessés avant de les rejoindre dehors. Je me fais alors arrêté par les gardiens à l'entrée qui me laissent finalement entrer suivi par mon bras droit. Je me tiens debout avec les mains dans le dos. J'avais déjà repéré une personne qui ressemble énormement à ma sœur et qui m'avait fait tilte tout de suite. Posant mes yeux sur elle, je ressens sa colère et je reste neutre comme devait le fait mon personnage à chaque fois. Portant une cape sur les épaules, je m'arrête devant chacun d'entre eux les épiant puis mon bras droit se penche vers moi me murmurant quelque chose que personne n'entend. Hochant la tête, je lui permets de faire ce qu'il veut faire. Reculant de quelques pas, je laisse mon bras droit faire ce qu'il voulait faire et je place mes mains dans le dos.

Celui-ci revient vers moi tandis que je le regarde et il me murmure un mot et mon regard se pose sur ma sœur. Je m'avance vers le groupe avant de faire signe à trois d'entre eux d'avancer d'un pas. Je les pointe des doigts afin qu'ils sachent que je m'adresse à eux. J'utilise un ton sévère et neutre tout en ayant un regard neutre. Je suis là pour ma couverture.

« - Toi, toi et toi, avancez de quelques pas ! »

Mon ton était malgré tout sec. Ce n'était que de la marchandise pour mon personnage alors que mon rôle de policière me rappelle que ce sont tous des citoyens. Citoyen que j'ai juré de protéger. Mais je n'avais tuer mes précédentes marchandises. Elles sont même toutes en vie. Je n'ai qu'une parole. Une fois que le premier est avancé, je fais le tour afin de tout surveiller. Il doit être en parfait état de santé afin que les cornes puissent être de meilleures qualités possibles. Le stress et la colère donnent des cornes de très mauvaises qualités. J'avais une ligne de conduite et je l'applique. Un pas de travers et je suis grillée auprès du grand chef qui doit me surveiller. Je respecte donc mon propre protocole que j'ai mis en place. Bien sûr, je ne suis pas à l'abri que l'un d'entre eux tentent de me lever la main dessus. Qu'ils essayent pour voir... Ils risquent d'être surpris...
© 2981 12289 0

_________________


I've always loved starsStars hide my world from this land that is not mine. Wherever I go my loyalty will only go to three people: my sister, my love and his majesty, the Emperor of Zakuul...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MARRAINE
Exarch of Zakuul, Eternal Protector
messages postés : 285
âge réel : 32

MessageSujet: Re: Remember me your majesty {Tirall Hope Oestori}  Sam 11 Nov - 11:36

Remember me your majesty
Les humains … Ils en existent de plusieurs planètes différentes, monde parallèle et univers différent. Mais une très grande majorité d’entre eux sont xénophobes tout comme ceux des Mondes du Noyau. Je ne comprendrais jamais pourquoi se sent-il obligé d’être soi-disant supérieur aux autres espèces. Encore aujourd’hui, je n’arrive pas à donner une explication logique à tout ça.  

Ils sont bien différents de ceux qui sont originaires de Zakuul. Nous étions égaux vis-à-vis d’eux, nous avions tous des droits et des devoirs envers l’Empereur. Même lui n’était pas raciste ! Et ironie de l’histoire, aucun membre de la famille royale y compris Vaylin n’était xénophobe ou raciste envers les aliens. C’est là que je me rends vraiment compte de la chance inouïe que j’ai eue de naître libre au cœur de l’Empire Éternel.

Gloire à sa Majesté l’Empereur Valkorion, c’est difficile à l’avouer ouvertement. Mais qu’est-ce qu’il me manque terriblement ! Si cette maudite ville était sous sa juridiction, jamais ce trafic n’aurait existé ! Les aliens seraient autant libres que les humains, l’esclavage (qui n’existe pas dans la langue de Zakuul) serait totalement interdit. Dire qu’il devait devenir mon futur beau-père, un membre de notre propre famille.

Les clients finissent par venir, que la « foire » commence. Je les observe sans rien dire, toujours aussi froide et glaciale. Je ferme les points, et pose mon attention sur mes menottes. J’espère que j’aurais suffisamment de force physique pour les briser, théoriquement oui, vu que je suis un être génétiquement modifié. Si ce n’est pas le cas, je vais devoir faire appel à l’aide de Tyth. Mais vu que je commence sérieusement à douter de mes propres divinités, pas certaine qu’il souhaite m’aider. Mais le gros défi va être la douleur à mes cotes, je vais souffrir le martyre. Tant pis, je le ferais pour nous libérer de ces monstres.  

Posant mon regard maintenant sur ceux qui vont s’arroger le droit de nous couper nos cornes, je vois une femme parmi eux, mon œil bionique l’analyse. Elle m’observe depuis un certain moment. Elle me rappelle une personne qui m’est très chère, ma Grande Sœur Tirall. Sauf que celle-ci n’est pas ici, mais sur Zakuul. Et surtout, elle doit être aussi âgée que moi, soit 38 ans.

Cette femme finit par se rapprocher de nous, je la vois bien mieux. Je suis en train d’halluciner … Cela ne peut être possible, cette silhouette est reconnaissable entre mille. Pourtant, elle m’a l’air d’être si jeune comparée à moi. Mon esprit est en train de me jouer des tours. Cette fois-ci, c’est certain … Je suis folle. Je suis certaine, je viens de perdre complètement la raison.

Cette fois-ci, je l’entends, mais encore une fois, je suis figée comme une statue. Levant les yeux vers le ciel (il neige toujours), je demande intérieurement à Izax d’avoir pitié de mon âme.

- Toi, toi et toi, avancez de quelques pas ! nous dit cette jeune femme sur un ton sec.

Je regarde les Zabrak sélectionner obéir sans discuter. Je reste totalement dubitatif face à la scène. L’incompréhension me gagne, depuis quand les Zabrak acceptent-ils de se faire scier les cornes sans opposer la moindre résistance ? En ce qui me concerne, pas question qu’on me touche ! Je suis la seule qui ne bouge pas de ma place, je suis encore en état de choc.

Comme je refuse de coopérer, l’un des gardiens s’avance et me frappe violemment dans mes cotes. Je ne hurle pas pourtant la douleur est intense, je finis par crasher du sang. Me redressant avec beaucoup de peine, je fini par avancer.

- Daynas, oen'nuin (merci mon ami) dis-je au gardien.

Ma vision est quelque peu brouillée, et merde … J’ai beaucoup de mal à voir ce qui m’entoure. Décidément, ce n’est pas ma journée. Mon esprit qui déraille complètement parce que je crois voir ma sœur en face de moi et plus jeune de surcroît. Et maintenant, je crache du sang et ma vision m’emmerde. En plus, je dois absolument faire taire mon obscurité qui gagne du terrain à chaque seconde. Et malheureusement, étant sensible tout ce qui m'entoure commence à réagir à mon état d'esprit. Je suis bonne pour finir à l’asile psychiatrique, je suis dans la merde.

me dis-je à moi-même en langue Zakelienne à voix basse. (La folie n'est pas une maladie, elle n'est que conséquence)
©️ 2981 12289 0

_________________


I'll always be here for youI am the one star that keeps burning, so brightly. I'm with you, Whenever you tell. For I am all I've done. Remember, I will still be here, As long as you hold me, in your memory. Then I will never die.
Revenir en haut Aller en bas
 
Remember me your majesty {Tirall Hope Oestori}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE
» • I hope that tomorrow will be better
» Le HOPE, une bouffée de gaz carbonique pour l’économie ?
» 01. Only Hope • Dakota (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oblivion :: Bienvenue à Oblivion :: La Cité des Lumières :: Résidences-
Sauter vers: