AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 see it. remember ❖ ft. Fitz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN
administration
messages postés : 83
âge réel : 29

MessageSujet: see it. remember ❖ ft. Fitz  Dim 5 Nov - 1:39




SEE IT. REMEMBER.
fitzsimmons
Je me retrouvais là, installée devant la porte d'entrée en craignant de plus en plus la sonnerie qui allait signaler à tout le monde la fin des cours. La fin de l'incertitude. La fin de l'attente. Je n'étais arrivée que depuis un quart d'heure, après ce qui paraissait être une éternité à avoir Daisy passer au peigne fin la moindre base de donnée dans le but de trouver une trace de l'équipe, un quart d'heure que j'attendais en sachant que Fitz était derrière cette porte et qu'il ne fallait pas beaucoup plus de temps pour que je le retrouve. Pour de bon.

J'avais les nerfs en vrac, j'aurais bien pu faire avec une bonne tasse de thé pour calmer tout ça, mais l'idée de me rendre à la cafétaria n'était interrompue que par la crainte de manquer sa sortie. Le manquer lui. Le voir disparaître dans les méandres de cette ville étrange à nouveau et mettre d'autant plus de temps à le retrouver à nouveau. Je ne pouvais me le permettre, pas lorsqu'il ne restait que.... quelques minutes avant la fin de sa leçon.

Je ne sais pas comment il avait réussi à faire son compte, à terminer comme enseignant dans cet établissement. C'était toujours lui et moi, un duo inséparable mais qui avait du mal à élargir ses horizons malgré les nets progrès que nous avions fait à ce niveau ces dernières années. Un élève ouvrit la porte pour sortir un peu à l'avance, et j'eu un aperçu rapide de mon partenaire, tout en entendant une diatribe d'instructions, un écho de sa voix qui résonna à mes oreilles longtemps après que la porte à double battant se soit refermée. Pendant des mois, j'avais survécu au souvenir seul de sa personne, aidée par moment de la photo et des vidéos qu'il avait installé sur mon téléphone. Mais le temps s'était fait plus long, l'espoir plus mince et la crainte (de ne plus pouvoir rallumer l'appareil et voir le sourire serein de la photographie) plus réelle. Je m'étais rattachée à un souvenir pendant si longtemps, revenir à la réalité était on ne peut plus intimidant. Daisy avait grandement aidé, bien sûr, mais je n'étais pas sûre qu'elle puisse réellement comprendre ce que je pouvais éprouver; même si retrouver un visage familier au milieu de ce corps médical en technicolor était rassurant, ce n'est que me retrouver face à face avec Fitz qui allait relancer un certain sentiment de normalité.

Incapable d'attendre plus longtemps (si Daisy avait été là, je savais qu'elle m'aurait poussée de force dans la pièce), j'entrouvris la porte pour me faufiler dans l'embrasure, insistant pour rester dans les ombres, réchignant à l'idée d'interrompre la fin de son cours. Le ton de sa voix avait été un leurre plus puissant que je ne l'avais imaginé et je devais juste retrouver cette mélodie.

A peine la porte fut-elle fermée qu'un silence s'abattit sur la pièce, le chit chat des étudiants mourrant doucement dans l'impatience de la fin de session, me laissant confuse et me demandant si c'était une autre conséquence de la différence planétaire entre ici et... où que ce soit que je m'étais retrouvée après l'Obelisque. Secouant doucement la tête, comme pour chasser d'un geste le souvenir d'un instant douloureux dans ma vie, je n'avais pas remarqué que les jeunes gens à qui Fitz enseignait avaient tourné doucement leur attention vers moi, me laissant un sentiment de vulnérabilité et craignant presque ce qu'ils pouvaient penser de l'étrangère qui venait de s'incruster dans "leur" amphi . Mais de eux à moi, rien ne pouvait dire. Ils semblaient seulement curieux de voir ce qui avait abattu le silence sur la pièce, et ce n'est que lorsque mon regard accrocha celui de Fitz que je réalisais mon envie de ne jamais le quitter des yeux. L'instinct me poussa à vouloir avancer de quelques pas, mais l'intimidation me laissait une foulée incertaine, hésitante. J'étais tétanisée, le moment que j'attendais et craignais le plus se déroulait à l'instant même et je me retrouvais immobilisée par les regards curieux de tous ces adolescents. "Fitz." Un souffle, un mot murmuré dans un sourire, un soupir soulagé et apprécié, mais résonnant un peu trop bien dans l'espace vide de l'amphi; j'avais oublié les capacités sonores de ces lieux et sursautais presque à m'entendre si clairement. Une paire d'étudiants se bousculèrent mutuellement, comme pour dire quelque chose mais je n'entendais rien. Je dévorais Leo du regard, comme essayant de me convaincre juste un peu plus du fait que j'étais vraiment là. Pas si loin de lui.

De retour.
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Leopold Fitz
ADMIN
administration
messages postés : 19
âge réel : 22

MessageSujet: Re: see it. remember ❖ ft. Fitz  Mar 14 Nov - 12:01

Léo était arrivé depuis pas longtemps sur Oblivion. Enfin pas longtemps tout est relatif, cela faisait déjà quelques mois qu'il était ici. Il ne sait pas comment il était atterri ici, ni même comment repartir. C'était une sorte de dimension parallèle, qui ressemblait en tout point à son monde. D'ailleurs, si il avait été transporté dans son labo, il aurait put s'y méprendre. Mais il était atterrit dans la rue, au milieu de nul part. Comme si il avait été enlevé et poser la. Il avait été très désorienté lorsqu'il était atterrit ici, il avait mis du temps à comprendre qu'il n'était pas à New York. Car cette ville ressemblait en tout point a New York mais en recherchant les locaux du SHIELD il c'était aperçu que ceux ci n'existait pas et c'est la qu'il comprit qu'il avait été transporté ailleurs, dans un autre monde.

Voyant que le SHIELD n'existait pas ici, il décida de s'engager dans l'enseignement pour pouvoir vivre et chercher un moyen de revenir dans son monde. Il enseignait donc en lycée et en université. Il était quand même ingénieur à la base mais c’était mieux que rien. Et puis enseigner était comme une deuxième vocation, il aimait ça même si il trouvait les étudiants incroyablement stupide à certain moment.

La il avait un cours sur la cinétique. Un sujet basique pour lui mais ses étudiants étaient incroyablement bruyant. Fitz était patient mais il avait l’impression qu’on ce payait sa poire. Il allait perdre pied il le sentait, il arrêta de parler quelques instants le temps de se reprendre. Il releva les regards sur ses étudiants car ceux-ci avaient cessé tous bavardages et c’était très étonnant de leur part et il vit une silhouette au fond. Non … Ca ne pouvait pas…

Il s’assied disant à ses élèves de commencer à faire les exercices pour la prochaine fois et se frotta les yeux. La silhouette s’était déplacée, et certains regards étaient toujours sur cette personne. Fitz releva alors le regard vers la silhouette et reconnu la brune… Jemma. Il n’osa rien dire pour le moment, fallait qu’il reste professionnel. Une fois que la cloche retentit, Fitz se leva d’un coup et se dirigea vers le fond de la classe, vers Jemma. Il n’avait jamais ressentit un sentiment aussi fort. C’était un mélange de soulagement et de joie.

La savoir ici, ça le rassuré, cela voudrait dire qu’elle n’était plus dans ce fichu rocher qui ne semblait pas en être un d’ailleurs. Avant de partir, Fitz avait découvert que c’était un portail dimensionnel et avait fait tout un tat de calcul pour essayer de le rouvrir mais aucun n’avait aboutit à rien. Et puis il était atterris ici, il ne savait comment et on sait la suite.

Plus il se rapprochait de la silhouette plus son cœur battait. Ses étudiants n’étaient pas tous partis mais il s’en fichait, ce qui comptait c’était Jemma et seulement elle. Une fois prés d’elle, il l’a prit alors dans ses bras comme si c’était la dernières fois qu’il la voyait, il la serré si fort qu’il se doute qu’elle ne respirait plus. Il finit par défaire son étreinte, plein de question ce posait dans sa tête. Comment était-elle atterrit ici ? Comment avait elle fait pour sortir du Monolithe ? Depuis combien de temps était-elle là ? Et surtout est elle seule ? Es-ce que d’autre membre du SHIELD était là aussi ? Bref peu importe, ce qui comptait c’est qu’elle était là, avec lui. Il n’osa pas dire un mot pour l’instant ne sachant pas quoi dire. Il n’était pas doué pour les retrouvailles.
Revenir en haut Aller en bas
 
see it. remember ❖ ft. Fitz
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fitz Arthiew [Pouffy]
» Le 20 juin... Remember Cosmos 1999...
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21
» .:' A love to remember... ':. ~ {PV R'hapsody}
» FINLEY JUDAS LEVY-EYNSFORD ⊱ ❝ you jump I jump, remember ? ❞

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oblivion :: Bienvenue à Oblivion :: Centre-ville :: Lycée & Université-
Sauter vers: