AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Make Me Lose Control [Feat. Caitlin Snow]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://serial-apocalypse.forumactif.org/
Barry Allen
⚡️ The Fastest Man Alive ⚡️
messages postés : 361
âge réel : 21

MessageSujet: Make Me Lose Control [Feat. Caitlin Snow]  Jeu 19 Oct - 6:53



⚡️ Make Me Lose Control ⚡️
Feat. Caitlin Snow

Une petite semaine s'était écoulée depuis que j'étais mystérieusement arrivé dans cette ville, Oblivion. Je n'avais pas appris grand-chose depuis mon arrivée, malheureusement. Je ne savais que le nom de cette ville, que plusieurs personnes sont dans mon cas et que personne ne savait comment ni pourquoi nous étions tous réunis ici. J'avais également essayer de quitter la ville, mais j'ai vite réalisé que cela n'était pas possible, puisque l'on finit par arriver dans une zone déserte aux allures apocalyptiques qui s'étend à perte de vue. Et je n'avais pas osé m'y aventurer, de peur de me perdre, de ne plus être capable de revenir ici. Surtout que mes pouvoirs n'allaient pas aussi bien que je le pensais.

Je croyais que mes pouvoirs fonctionnaient, mais ce n'était pas vraiment le cas, j'étais toujours rapide, mais cela s'arrêtait là. Je ne guérissais plus rapidement, je ne pouvais plus entrer en phase ou lancer des éclairs. J'ignore totalement pourquoi mes pouvoirs sont aussi déréglés, mais apparemment j'allais devoir faire avec puisque je ne savais pas quoi faire pour régler le problème.

En visitant la ville j'avais pu retrouver des bâtiments que je connaissais, comme mon appartement, Jitters et S.T.A.R. Labs, tous étaient parfaitement identiques à ceux de Central City. Il n'y avait absolument aucune différent et cela en était presque effrayant ! Enfin, cette histoire n'était pas ce qui m'inquiétais le plus, mes amis n'étaient pas ici. Je n'avais trouvé personne, que se soit Caitlin, Cisco, Joe ou Wally. J'avais l'impression d'être le seul à avoir été amené ici. Et mes amis me manquaient, j'étais parti à leurs recherches, mais en vain.

Je cherchais alors des réponses à S.T.A.R. Labs, je m'y rendais tous les jours et j'essayais de garder un semblant de normalité en continuant d'être Flash, en étant également au service de la police d'Oblivion. Même si cette ville n'est pas la mienne, elle semblait avoir tout autant besoin d'aide. Et je ne pouvais pas rester sans rien faire si les habitants avaient besoin de mon aide. Alors, aujourd'hui comme tous les autres jours, je me rendais de nouveau à S.T.A.R. Labs. Seulement une surprise m'attendais. Lorsque j'arrivais dans le cortex, difficile de ne pas immédiatement remarqué ta présence. Mon coeur a loupé un battement. J'étais tout autant surpris que soulagé de te trouver ici mais l'inquiétude a vite pris le dessus sur le reste lorsque je remarquais que tu n'étais pas dans ton assiette. Quelque chose n'allait pas.

"Caitlin !"
©️ By Halloween sur Never-Utopia


_________________
I'm Radioactive
Being alive means running
And no matter how fast you are, there's some things you can't outrun.
Some things always manage to catch up to you.


The Flash | Humor:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlin Snow
ADMIN
administration
messages postés : 125
âge réel : 29

MessageSujet: Re: Make Me Lose Control [Feat. Caitlin Snow]  Mer 25 Oct - 6:41




MAKE ME LOOSE CONTROL
The wound is not deep, but you know it exists- and that is enough.

Je n'étais pas certaine du temps passé depuis que j'avais posé mon premier regard sur cette ville étrange, mais après le jeu du chat et de la souris auquel j'avais involontairement participé, je n'étais sûre que d'une chose: j'avais besoin d'un lieu familier. Mon appartement était vide, amical et identique au "mien", mais en même temps dégageant ce sentiment de différence que je ne parvenais pas à cerner. Tout par ici respirait de l'étrangeté, et de l'accoutumée, que ce lieu m'inspirait. Tout était pareil, mais rien ne l'était. Pas vraiment. Si au moins ce revirement de situation avait pu me débarasser de ces maudits pouvoirs, ça aurait au moins eu un côté positif mais à défaut, je ne pouvais que laisser la vapeur glacée s'échapper de mes mains, comme un nuage de glace carbonique que je me traînais partout.

S.T.A.R. Labs. Je devais me rendre à S.T.A.R. Labs.

Je n'étais même pas certaine de retrouver l'immense bâtiment, et la crainte d'être déçue était probablement la raison pour laquelle je n'avais pas cherché à retrouver le lieu jusqu'à présent. Mais là.... Là, je me tapais un nouveau speedster et la familiarité avec laquelle il s'était adressé à moi, ainsi que ses dires laissant suggérer qu'il me connaissait mieux que je ne le croyais, m'avait laissée pantoise. Faible. Confuse et tentée de céder à ce savoir sombre que je tâchais de garder en moi. Je la sentais batailler pour faire surface, intriguée par ce qu'elle avait ressenti en présence du speedster, si bien que je devais reconnaître moi même avoir été secouée. Je perdais pied.

Les lieux étaient tellement plus silencieux que dans mes souvenirs, chose probablement due au fait que Cisco n'était pas là à charrier son monde jusqu'à en rire aux éclats. Ces lieux avaient été témoin d'une légèreté et d'une quasi innocence qui me manquait terriblement, crises et malfaiteurs mis à part, atmosphère de mes souvenirs dans laquelle je ne pouvais que me noyer pendant un moment. Quelques heures, peut-être? Je ne me souvenais pas m'être endormie dans un coin, mais -à contrario de l'habitude- un son eut raison de ma torpeur, et m'éveilla en sursaut.

Il se tenait à même pas quelques mètres de moi.

Aussi galant, presque prudent que dans mes souvenirs, hallucination bien trop vivace pour l'esprit qui se persuadait déjà d'avoir perdu quelqu'un de cher. Barry n'était pas vraiment là. Ce n'était qu'une idée mue par un désir de retrouver l'équipe, par l'envie d'être moins seule pour affronter tout ça, même si une pointe de dédain laissa un goût amer à mon train de pensée. Barry. Le pas qu'il prit vers moi m'extirpa de mes songes, provoquant un sursaut de ma part, et il se mit à parler sans que je n'enregistre réellement ce qu'il tentait de me dire.
"Caitlin !"
L'appel de ce prénom me fit tiquer, comme si le son en soi était la chose la plus horrible qui puisse gracier mes oreilles. Une haine sans nom à l'écoute de ce prénom que j'adorais pourtant. Je la sentais gagner, même si ce Barry n'était qu'une illusion portée par le lieu étrange dans lequel je me trouvais, j'étais certaine qu'il en savait autant de ma situation que son contrepart réel. Nada. J'avais passé tout ce temps à refouler cette présence qui me hantait et maintenant que je me trouvais secouée par la solitude, mon altercation avec le speedster inconnu, et la "réapparition" d'Allen, mon contrôle m'échappa et si je ne pouvais le voir, je devinais que mon regard avait soudainement flashé de cet éclat irisé, clair, froid, bien loin de la couleur chocolat réconfortante que je montrais d'ordinaire. Un éclat de défiance, alors que ma voix prit ce timbre métallique en m'adressant à lui.
"Fais un pas de plus, Allen..... "
Frost ne terminait pas vraiment la phrase, laissant la menace planer dans les airs alors que la vapeur glacée se fit plus concentrée sur mes mains. Je ne voulais pas de ça. Vrai ou pas, je ne pouvais certainement pas faire de mal à Barry, n'importe quel Barry. Un crissement de douleur qui ne résonna que dans ma tête, provoquant grimace douloureuse et retraite dans un coin du Cortex qui était à part de lui, je bataillais mes propres démons, refusant de laisser quoi que ce soit se passer. Tout était pire depuis que je m'étais rendue en forêt et pour l'heure, j'aurais bien apprécié avoir Barry à mes côtés... pour de vrai. Au risque que Frost ne tente de lui venir à mal. Priant pour que l'hallucination disparaisse, m'abandonnant à souffrir et combattre cette ombre seule, ma surprise était là lorsque je réalisais que le jeune homme en face de moi n'avait pas bronché. Un éclair de douleur plus tard, Frost me fit clairement comprendre ce qu'elle pensait de mes tentatives pour la brider. Douleur. Plaisir. Quelque chose en moi jubilait et je n'étais simplement pas sûre de vouloir savoir pourquoi. Mais une fois redressée, l'assurance de quelqu'un qui n'a jamais quoi que ce soit à regretter s'emparait de moi, mon état d'esprit changeait et c'était soudainement comme si j'observais les faits depuis le silence d'un gouffre sans fond. Frost défiait Barry (ou qui que ce soit) d'approcher, et espérait presque qu'il fasse montre de cette tendance à être buté, juste pour le plaisir qu'elle aurait à lui donner une leçon. Je la sentais capable de le tuer, et je ne pouvais rien y faire. Juste espérer qu'il prenne le conseil à coeur et s'en aille, il n'y avait rien à voir par ici de toute manière.
"Caitlin était venu ici pour réfléchir, Allen, et tu as tout foutu en l'air. Elle était déjà secouée, mais là.... Merci. Ça fait du bien de respirer un p..."
Je n'étais pas pour autant d'avis de la laisser faire. Un combat de volonté semblait s'engager, entre elle et moi. La dureté du regard fondit à nouveau pour laisser la place au chocolat attentionné, posant mon regard sur le jeune homme qui me faisait face.
"Barry ?"
Il y avait un soulagement certain dans ma voix, ravie certainement à l'idée de ne pas être seule avec l'autre vilain dans la nature. Mais j'étais épuisée, ne me souvenant pas de la dernière fois que j'avais mangé. Dormi. Ou m'étais juste reposée... J'avais l'impression d'avoir passé des jours entiers à essayer de contrôler l'impulsion de remanier la ville à ma façon, comme si ma présence ici mettait un frein au contrôle que j'avais pu éprouver "avant".  Avant que l'épuisement n'ait raison de moi, et que je ne sombre au sol à nouveau, je ne pouvais que me demander ce qu'il était devenu et pourquoi il n'apparaissait que maintenant. Il y avait tant de choses à dire...


⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://serial-apocalypse.forumactif.org/
Barry Allen
⚡️ The Fastest Man Alive ⚡️
messages postés : 361
âge réel : 21

MessageSujet: Re: Make Me Lose Control [Feat. Caitlin Snow]  Jeu 26 Oct - 8:14



⚡️ Make Me Lose Control ⚡️
Feat. Caitlin Snow

Ces derniers jours avaient été particulièrement éprouvants. Il faut dire que se retrouver coincé dans un univers parallèle était une chose, mais se retrouver totalement seul en était une autre. Et c'était sans compter sur le fait que cette ville possédait des endroits similaires à Central City, mon appartement par exemple, ce qui rendait la situation encore plus difficile. Voir les lieux que je connaissais mais pas mes amis et ma famille. Sans compter le fait que j'avais également des problèmes avec mes pouvoirs, qui semblaient totalement déréglés, depuis mon arrivée. J'avais bien essayé de partir, quitter la ville était impossible tout comme ouvrir une brèche pour rentrer chez moi.

Les deux seules choses que je pouvais faire c'était cherché après mes amis, mais pour l'instant c'était sans grand succès. J'avais l'impression qu'ils ne sont pas ici avec moi, ce qui est probablement mieux pour eux même s'ils me manquent horriblement. Et la deuxième chose, c'était de continuer à courir. Cette ville avait beau être différente elle semblait avoir besoin d'être protégée aussi. Et puis comme il n'y a rien d'autre qu'Oblivion, il vaut mieux faire le nécessaire pour que la ville ne tombe pas en ruine à cause des criminels qui l'habitent.

Alors, aujourd'hui encore j'allais à S.T.A.R. Labs, comme je l'ai fait tous les jours depuis mon arrivée dans ce monde. Sauf qu'aujourd'hui les choses étaient différentes, je n'étais plus seul dans le bâtiment. Quand je t'ai vue dans le cortex, j'étais tellement soulagé et heureux de te voir. Seulement j'avais rapidement remarqué que quelque chose n'allait pas. Je me suis approché de toi, t'appelant mais il est clair que ce n'est pas toi qui m'a répondu. Tu me regardais avec ce regard froid, littéralement et tu me défiais de faire un pas de plus, sous-entendant que je n'aimerais pas ce qui arrivera si je le fais. Bien sûr la première idée qui me venait à l'esprit c'était tout simplement que je m'étais trompé de personne, que tu n'étais pas Caitlin.

"Qui es-tu ?"

Lorsque tu as repris la parole, avant de répondre, tu disais que Caitlin était venue pour réfléchir et que j'avais tout foutu en l'air. Soudainement je comprenais alors que je ne m'étais pas trompé, tu étais bien Caitlin, ma Caitlin. Tout semblait évident maintenant. Tu avais des pouvoirs, les signalements sur Killer Frost, c'était de toi qu'ils parlaient. Et je comprenais vite que c'était ma faute, parce que j'avais créé le Flashpoint. Je m'approchais de toi, vraiment très inquiet, me fichant bien de la menace que tu avais lancée quelques minutes plus tôt.

"Caitlin... Tout ça ce n'est pas toi. Je sais que tu ne me feras pas de mal."

Et puis finalement, tes yeux ont perdu l'éclat glacial qu'ils affichaient, laissant voir immédiatement que tu étais redevenue toi-même. Tu me regardais à nouveau et tu m'as appelé par mon prénom, comme pour t'assurer que je suis bien moi, que j'étais bien là.

"Oui, c'est bien moi." Je te souriais, rassuré de voir que tu avais repris tes esprits.

Je remarquais que tu semblais épuisée et cela se confirmait puisque tu t'écroulais de fatigue. Bien sûr, je te rattrapais, te prenant dans mes bras pour t'empêcher de tomber sur le sol du labo. Je passais une main sur ton visage, poussant une mèche de tes cheveux. Qu'est ce qui avait bien pu se passer pour que tu sois aussi épuisée ?

Il était clair que tu avais besoin de repos et j'ignorais où se trouvait ton appartement dans cette ville. Alors, la meilleure idée qui m'est venue à l'esprit c'était de te conduire chez moi. Et c'est ce que j'ai fais, te portant dans mes bras j'ai couru jusqu'à mon appartement avant de t'allonger délicatement dans le lit avant d'approcher de quoi m'asseoir à côté pour attendre ton réveil.
©️ By Halloween sur Never-Utopia


_________________
I'm Radioactive
Being alive means running
And no matter how fast you are, there's some things you can't outrun.
Some things always manage to catch up to you.


The Flash | Humor:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlin Snow
ADMIN
administration
messages postés : 125
âge réel : 29

MessageSujet: Re: Make Me Lose Control [Feat. Caitlin Snow]  Ven 27 Oct - 7:30




MAKE ME LOOSE CONTROL
The wound is not deep, but you know it exists- and that is enough.

Le truc avec l'inconscience, c'est qu'on perd toute notion du temps. Deux minutes ou deux jours peuvent s'écouler, ça ne change pas la donne. J'ai à peine eu la sensation d'être rattrapée et prise à bras que l'ombre m'emportait. Au réveil... je n'étais plus sûre de rien. Sauf que la surface sur laquelle je me trouvais était bien trop moelleuse pour être le sol dur du labo, donc quelque chose avait dû se passer. Mais quoi?

La première sensation qui m'avait prise, avant même que je n'ouvre les yeux, c'était le manque absolu de bruit. Pas un mouvement, pas de voiture qui klaxonnait, ou alors d'oiseaux qui piaillaient. Ensuite, le manque de familiarité avec mon environnement provoqua une certaine angoisse: il n'y avait pas de bip régulier ou d'odeur aseptisée qui aurait pu me laisser penser être dans un hôpital. Au rythme de mes sens seuls, je ne parvenais pas à situer où je me trouvais et je craignais presque entrouvrir les yeux pour observer mon environnement, sentant une présence à mes côtés et craignant presque le pire. Pour l'heure, feindre le sommeil semblait être la meilleure solution. Continuant le cataloguage de ce que je pouvais déterminer depuis ce lit, je me laissais perdre dans la sensation, provoquant une fine brume de condensation entourant mes mains. Je savais ma peau plus froide qu'à l'ordinaire, et l'activation involontaire du pouvoir n'allait pas arranger mon état. Cela risquait même d'informer de mon réveil.... chose qui fut avérée lorsque mes sens perçurent de fins mouvements, discrets mais présents néanmoins. Cette ville était pleine de malades, de gens avec des pouvoirs plus tordus que les miens, et avec ma chance je me retrouvais captive dans l'antre de l'uns d'eux, vouée à je ne sais quoi.

Pas tant que je respirais encore. Je m'étais promise depuis mes mésaventures avec Captain Cold, Heat Wave et Zoom que jamais plus je n'allais me laisser capturer par qui que ce soit; pour une fois, il semblerait que ces pouvoirs qui d'ordinaire me terrifiaient tant allaient pouvoir me servir. Une fois. Cette fois.

Laissant mon instinct dicter de la position de l'étranger, prétendant toujours être inconsciente le temps de préparer une offensive, je faisais mon possible pour concentrer mon pouvoir dans le creux de ma main, un peu comme on peut à la fois accélérer en freinant une voiture avant de la laisser partir en trombe. Ce coup allait être bien calculé; j'ignorais toujours où j'étais, je devais sonner l'inconnu assez pour pouvoir me laisser le temps de me retrouver.
Bien tenté, mais connu pire et il aurait vraiment fallu au moins m'attacher si vous ne vouliez pas que...
J'ouvris les yeux d'un coup, mes iris étincelant soudainement de leur éclat froid, signe comme un autre que je puisais dans les capacités que je tenais de l'autre. Relâchant soudainement mon pouvoir contre l'inconnu, le choc était tel qu'il devait probablement valser à l'autre bout de la pièce (si j'en jugeais par le fracas qui se faisait entendre), chose qui en théorie devait me donner assez de temps pour me lever, localiser la sortie, et filer en douce pour ne plus jamais remettre les pieds ici. Il n'y avait qu'un seul problème à ce plan: je n'avais pas à chercher la sortie, je savais où elle était. Je n'étais pas captive, pire même je reconnaissais les lieux. Et lorsque les informations se lièrent doucement dans mon esprit pour ne tirer qu'une unique conclusion, mon envie de fuir fut transformée en un désir de lui venir en aide. Parce que je lui avais causé du tort. On lui avait causé du tort. Soudainement, les derniers instants précédants mon évanouissement me revinrent en tête et c'est avec soulagement, honte, et déchirée entre l'envie de fuir et l'envie de l'enlacer que je m'accroupissais à ses côtés. La force que Caitlin n'avait pas, Killer Frost était on ne peut plus ravie de procurer. Et la sentant doucement prendre le dessus, exhortée à l'idée de battre le Flash pendant qu'il est abattu et agraver son cas, je faisais tout pour la garder sous contrôle. C'était de plus en plus difficile.
Tu n'aurais pas dû m'amener ici, Barry. Et je n'aurais jamais dû me rendre à S.T.A.R. Labs.. Je ne sais pas ce que je pensais. Mais je ne peux pas... Enfin elle... Oublie. Je suis désolée...
Satisfaite au savoir que le Speedster n'allait pas souffrir indéfiniment du vol plané qu'il avait subit dans la pièce, je me hâtais vers la sortie, anxieuse de perdre le contrôle à nouveau. Je savais que Frost n'allait pas aller de main morte avec lui si elle le pouvait et me souvenant de sa faiblesse au froid depuis l'épisode avec le Cold Gun, je ne pouvais pas risquer les choses. Risquer de lui faire du mal à lui, simplement parce que je ne suis pas forte. Savitar avait laissé comprendre que Caitlin n'allait pas lui servir à grand chose, que c'était de Killer Frost qu'il avait besoin et depuis ce moment je bataillais un démon qui mourait d'envie de remonter en surface. Comme si la mention de Savitar avait ouvert les portes grandes ouvertes à un nouvel enfer qu'il me peinait de plus en plus de garder le contrôle.
Oh, par pitié ! Tu devrais entendre ta Caitlin, Flash, elle ne fait jamais que geindre, se plaindre et espérer des choses qui n'arriveront jamais. On sait tous les deux qui dirige vraiment ce cirque par ici, pas vrai handsome?
Là où Caitlin avait pris position vers la sortie, Killer Frost, émergée à nouveau, avançait lentement vers Barry comme un prédateur encerclant sa proie. Dansant presque d'un pas à l'autre, narguant et se délectant du fait que le Speedter ne pouvait pas faire grand chose.
Elle est si... ravie, de te retrouver. Mais terrifiée à l'idée de ce que je pourrais faire de toi. Dis-moi, Flash... Qu'est-ce qu'on devrait faire de toi, hmm?
L'éclat du regard vascillait entre un chocolat profond mais apparemment paniqué, déterminé à reprendre le dessus et s'excuser infiniment pour l'attitude de l'alter-égo, et un bleu clair brillant et froid, tel un animal qui mesurait de loin le challenge de sa nouvelle proie. Savitar avait bel et bien foutu un beau merdier.


⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://serial-apocalypse.forumactif.org/
Barry Allen
⚡️ The Fastest Man Alive ⚡️
messages postés : 361
âge réel : 21

MessageSujet: Re: Make Me Lose Control [Feat. Caitlin Snow]  Mar 7 Nov - 15:05



⚡️ Make Me Lose Control ⚡️
Feat. Caitlin Snow

Lorsque je t'ai ramenée à mon appartement, pour que tu puisses te reposer tranquillement, je me suis installé sur une chaise près de toi. Je voulais attendre que tu te réveilles et être présent quand ce sera le cas. Et c'est ce que j'ai fais, j'ai patiemment attendu. Seulement, à force d'attendre, j'ai fini par m'endormir à mon tour. Et voilà que je rêvais.

*J’étais si bien. Je ne sais pas où j’étais, mais j’étais. Je me sentais si bien, en paix. Je savais que les gens que j’aimais étaient heureux, je le sentais. Le temps n’avait plus de sens, rien n’était palpable. J’étais toujours moi, tu vois ? Et j’avais chaud, et j’étais aimé. J’étais accompli. Accompli. Je ne connais rien à la théologie et aux dimensions, je sais pas ce que c’est. Mais je crois que j’étais au paradis, et je n’y suis plus. J’en ai été arraché de force, ramené ici... par mes amis. Ici tout est si dur, éblouissant et violent. Tout ce que je ressens, et tout ce que je touche, c’est ça l’enfer. Rien que devoir affronter chaque moment, et celui qui vient après, en sachant ce que j’ai perdu... Un rêve étrange dont la fin virait au cauchemar, ou alors ce n'était pas un simple rêve mais le reflet de ma situation actuelle. Difficile à dire.

Le réveil a été... efficace, brutal et assez douloureux ! J'ai eu à peine le temps de me réveiller en entendant que tu parlais, que je me retrouvais à valser à l'autre bout de la pièce. Autant dire qu'après un choc pareil, qui s'est bien fait entendre et sentir, j'étais parfaitement réveillé ! Tu es venue t'accroupir et à ta tête j'en jugeais que tu n'avais pas voulu me faire de mal. Je devinais facilement que tu avais dû être surprise de te réveiller ici. Je me relevais assez péniblement alors que tu prenais la parole. Tu disais que je n'aurais jamais dû t'amener ici, que tu n'aurais pas dû aller à S.T.A.R. Labs. Le reste laissait clairement sous entendre que ce que tu pourrais faire t'effrayais.

"N-Non, non, tu as bien fait d'aller à S.T.A.R. Labs."

Je te suivais alors que tu te dirigeais vers la porte, visiblement pressée de quitter les lieux. Et je ne pouvais pas te laisser partir, je venais tout juste de te retrouver. Bon sang, j'étais tellement ravi de t'avoir retrouvée, toi, Caitlin. Je ne pouvais pas te laisser partir, affronter tes problèmes seule alors que j'étais responsable. J'étais responsable de la situation, je t'avais involontairement blessée, alors que tu étais bien la dernière personne à qui je voulais faire du mal, même involontairement. Je pouvais t'aider, on trouverait une solution pour régler tout ça. Alors non, je ne te laisserais pas partir, je ne t'abandonnerais pas.

Soudainement tu t'es arrêtée et tu as repris la parole, mais ce n'est plus toi qui parlait. Tes pouvoirs avaient clairement repris le dessus, avec cette voix glaciale c'était facile de reconnaître Killer Frost. Elle se plaignait, se moquait et elle avançait vers moi, menaçante. Elle pensait sûrement m'effrayer mais ce n'était pas le cas. Elle disait que tu étais ravie de me retrouver et effrayée de ce qu'elle pourrait faire. Demandant ensuite justement ce qu'elle allait bien pouvoir faire de moi. Elle voulait jouer ? Très bien. J'avançais vers elle, attrapant son bras et posant sa main sur moi, une lueur de défis dans les yeux.

"Tu peux faire ce que tu veux de moi, me blesser, me tuer. Alors, vas-y ne te gène surtout pas." Je marquais une pause. "Mais, je ne crois pas que tu en sois capable."
©️ By Halloween sur Never-Utopia



*:
 

_________________
I'm Radioactive
Being alive means running
And no matter how fast you are, there's some things you can't outrun.
Some things always manage to catch up to you.


The Flash | Humor:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlin Snow
ADMIN
administration
messages postés : 125
âge réel : 29

MessageSujet: Re: Make Me Lose Control [Feat. Caitlin Snow]  Mer 8 Nov - 7:22




MAKE ME LOOSE CONTROL
The wound is not deep, but you know it exists- and that is enough.

"N... Non, non, tu as bien fait d'aller à S.T.A.R. Labs."
Un rictus désolé se fixa sur mon visage à écouter ces mots. Vraiment, je n'étais même pas parvenue à retrouver S.T.A.R. Labs pendant si longtemps depuis mon arrivée dans cette étrange cité, et elle avait pris un malin plaisir à obscurcir ma conscience assez pour que je ne me souvienne pas de tout ce qui avait bien pu se produire. De ce que j'avais bien pu faire. Alors lorsque j'ai enfin repris le dessus et que j'ai aperçu de loin la forme familière et réconfortante du bâtiment qui me servait presque de seconde demeure, je m'étais hâtée. Je n'avais pas remarqué qu'il y avait apparemment eu de l'activité dans le cortex, les écrans allumés et les suivis satellite live laissant deviner une présence humaine fréquente. Non. Je n'étais concentrée que sur le fait que dans le pire des cas, je pouvais toujours dire de m'enfermer dans le pipeline et priver de liberté le monstre qui me hantait. Mais je n'avais jamais pu atteindre la moindre cellule. Elle devait savoir. Elle avait dû se douter, et j'avais passé les premières heures suivant mon arrivée dans le cortex à batailler un combat perdu d'avance. Elle avait passé ces derniers temps "aux commandes", je n'étais vraiment pas forte assez pour lui tenir tête indéfiniment. Et puis tu es arrivé. Comme une apparition baignée de feu et de vie, capturant mon attention juste assez longtemps pour que je me demande finalement si je n'hallucinais pas ta présence dans le seul but de m'aider à me sortir de ce pétrin. Un instant plus tard, et l'ombre m'engloutissait à nouveau.

Au réveil, rien ne me laissait penser que tu étais toujours là: le lieu semblait alien, étrange et non familier, et le fait d'avoir été transportée contre mon avis ne me laissait à demander si je n'avais pas fini encore aux prises avec un autre détraqué. Savitar, peut-être même, revenant enfin pour continuer à tout faire pour faire naître la Killer Frost qu'il prétends voir en moi. J'ai réagi instinctivement. J'ai eu tort. Mais juste te voir allongé au sol était suffisant pour me convaincre que je n'étais bonne que pour faire du tort aux personnes à qui je tenais, que je n'étais bonne qu'à causer douleur et destruction. Alors quand tu m'as dit que j'avais "bien fait" de retourner au labo, un rire triste s'empara de moi. En quoi était-ce bien que de te mettre sur le chemin direct d'une femme qui n'a pas hésité à tenter de te tuer dans une autre réalité? Que je devinais frémissant d'impatience dans un recoin de mon esprit, peinant à gérer sa hâte à causer un merdier incroyable comme elle l'avait apparemment fait dernièrement.
Laisse-moi partir...
Je le suppliait presque de me laisser disparaître, de se protéger lui. Je ne valais pas la peine qu'il se mette en danger pour moi, comme j'avais pu le montrer par le passé. Mais je savais qu'il n'était pas le genre à écouter. A entendre raison. Alors profiter de son incapacité pour fuir semblait être la meilleure solution à mes yeux. L'idée même d'être la cause du danger vis à vis de lui me déchirait le coeur; si au moins pour le garder sain et sauf, j'aurais adoré pouvoir avoir le moindre contrôle sur le pouvoir qui naissait en moi. Et c'est par ce doute, cet espoir vain, qu'elle eut raison de ma bonne conscience et que la fuite que j'avais engagé pour m'éloigner le plus possible de Barry prit une fin soudaine.
Tsk Tsk Tsk...
C'était comme assister à un film, voir ce qu'il se passe sans être en mesure de changer quoi que ce soit à la tournure des évènements. Je sentais l'impatience de Frost en s'approchant de Barry, suppliant mentalement qu'il speede loin d'ici et disparaisse du menu de mon alter-égo. Je priais pour qu'il reconnaisse le danger, et agisse en conséquence, sans m'attendre au fait qu'il se lève soudainement et vienne à ma rencontre. À sa rencontre. Qu'il la nargue. La tente. La mette au défi d'exécuter la menace voilée qu'elle avait laissé planer dans l'air nous séparant. Seulement j'étais apparemment la seule à savoir exactement à quel point elle était sérieuse et prête à tout. Sentir Barry prendre ma main pour la poser contre lui, percevoir l'intérêt sadique qu'avait Frost à se demander exactement comment lui faire du tort me lança dans une panique effrénée. Je ne pouvais pas, je refusais de lui laisser faire du tort à mon meilleur ami.
Tu n'as vraiment pas idée du pouvoir qu'on détient, hein? Dommage.
Elle faisait mine d'être déçue, actrice extraordinaire boudant presque le manque de foi d'Allen en ses propres capacités, même si je la devinais puiser dans le pouvoir en question pour glacer l'air qui nous entourait. Geler le contact qu'elle tenait sur Allen, dans un geste tel qu'il aurait mis n'importe qui à genou en gémissant de douleur. Le bout de mes doigts prirent un aspect solide et glacé, comme si je m'étais armée de bagues armures destinées à emprisonner ma proie et la mettre à bas avant d'accuser le coup de grâce. Et ce n'est que lorsque je perçu clairement la formation de la flèche de glace et son désir de lui briser le coeur avec que j'ai tout mis dans mon envie de rétablir la situation. Laisse. Barry. Tranquille. Une pensée. Un élan. Pendant un instant, c'était comme un combat de volonté, avec Frost pestant dans sa barbe contre un adversaire que Barry ne pouvait définitivement pas voir, grimaçant de l'inconfort que j'imposais sur notre forme commune. Ou peut-être le pouvait-il, si mon regard vascillait entre ma présence et son influence. La douleur que j'exerçais en résistant arrêtait la léthalité de son geste et comme je me concentrais sur le fait de l'empêcher de le poignarder avec son arme de glace je ne pouvais pas faire grand chose pour l'heure avec la prise que nous gardions sur son épaule. Il y aurait sûrement une trace, mais Barry guérissait vite, surtout si je parvenais à lui faire lâcher prise. Surtout si je parvenais à reprendre le dessus. A la faire reculer. Elle pouvait foutre le bordel en ville mais s'en prendre à Barry, me forcer à regarder alors qu'elle le tourmentait. C'était trop. Frost était ancrée dans un instinct primal qui me contrôlait, mais je laissais quelque chose d'autre mettre à mal cette intuition. Et elle capitula. La glace tomba au sol pour se briser en mille morceaux, et je me détournais vivement de Barry avant de m'appuyer contre la commode et respirer profondément. Killer Frost était terrifiante. Mais j'avais gagné cette bataille.
Je suis... vraiment désolée, Barry., je refusais de croiser son regard, préférant garder les yeux fermés pour respirer doucement mais calmement, estimant injustifié que je puisse retourner les choses à la normale alors que je venais de tout gâcher, Je ne sais pas ce que je vais faire... Elle gagne du terrain de jour en jour, et... j'étais seule, vous aviez disparu, toi, Cisco, Joe. Je n'ai pas pu l'en empêcher.
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://serial-apocalypse.forumactif.org/
Barry Allen
⚡️ The Fastest Man Alive ⚡️
messages postés : 361
âge réel : 21

MessageSujet: Re: Make Me Lose Control [Feat. Caitlin Snow]  Jeu 9 Nov - 15:47



⚡️ Make Me Lose Control ⚡️
Feat. Caitlin Snow

Pour moi tu avais bien fait de te rendre à S.T.A.R. Labs, ainsi on s'était retrouvés. Et même si je voyais bien que tu n'étais plus tout à fait la même qu'avant, même si tu avais des problèmes, même si j'étais inquiet et même si je culpabilise puisque tu es dans cet état par ma faute, j'étais vraiment ravi de t'avoir enfin retrouvée. Je vous avais cherché partout, pendant des jours. J'avais été seul bien trop longtemps, tu m'avais énormément manqué, vous m'aviez tous manqué ! Être seul dans ce monde étrange c'était un véritable fardeau. Alors, peut importe maintenant, je trouverais le moyen de réparer mes erreurs. Maintenant que l'on s'est retrouvé, tout ira pour le mieux. Pourtant, tu ne semblais pas d'accord, clairement tu semblais regretter d'être venue à S.T.A.R. Labs. Je ne comprenais pas, je sais que tu es effrayée mais on est toujours plus fort ensemble, non ?

Je n'avais aucune envie que tu partes, je voulais t'empêcher de partir. Tu me demandais de te laisser partir, mais c'était probablement trop me demander. Tu te précipitais vers la porte lorsqu'elle a repris le dessus. N'importe qui aurait sûrement pris ses jambes à son cou devant Killer Frost, mais pas moi. Au contraire, j'allais à sa rencontre ! Pire encore, je la défiais de mettre ses menaces à exécution. Avouons-le, ce n'était peut-être pas l'idée du siècle, c'était peut-être même suicidaire. Seulement je savais que jamais tu ne me blesserais. Je savais qu'en la poussant à aller au bout de son idée, sa menace, tu reprendrais le dessus. Elle a pris la parole, pour me dire que je n'avais aucune idée du pouvoir que vous aviez.

"Ou alors est-ce toi qui n'as vraiment pas idée d'à quel point Caitlin est plus forte ?"

J'attendais, tenant toujours ton poignet pour garder ta main sur moi, ou la sienne, peu importe. Et finalement, elle en profitait. Elle a commencé à utiliser vos pouvoirs sur moi, pour me geler. Pourtant je n'ai pas bronché, même si je grimaçais quand même sous l'effet du froid, de la douleur. Seulement à aucun moment je n'ai rompu le contact, je savais que tu allais intervenir, il suffisait que j'attende. Je remarquais bien la formation de son arme glacée dans son autre main, pourtant je ne bougeais toujours pas. Et heureusement, car j'ai bien vu la bataille dans tes yeux, tu voulais reprendre le dessus. Au bout de quelques secondes tu avais réussi, lâchant la glace et t'appuyant rapidement contre la commode. Je poussais un soupir de soulagement. Je savais que tu étais assez forte pour reprendre le dessus !

Tu as repris la parole, sans me regarder, tu t'excusais. Tu m'expliquais que tu ne savais pas quoi faire, qu'elle devenait plus forte. Tu parlais aussi du fait que l'on avait disparu. Je m'approchais de toi, posant une main sur ton épaule pour que tu te tournes vers moi. Et ensuite je t'ai prise dans mes bras, te serrant contre moi. Mon coeur s'est mis à battre plus fort, au point que je m'inquiétais du fait que tu puisses l'entendre !

"Je sais, je sais. Tu n'as pas besoin de t'excuser." Je marquais une pause, posant mes mains sur ton visage pour te regarder dans les yeux. "Je suis là maintenant, tu n'es plus toute seule. Je t'aiderais, ensemble on trouvera une solution, d'accord ?" Je te souriais.
©️ By Halloween sur Never-Utopia


_________________
I'm Radioactive
Being alive means running
And no matter how fast you are, there's some things you can't outrun.
Some things always manage to catch up to you.


The Flash | Humor:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlin Snow
ADMIN
administration
messages postés : 125
âge réel : 29

MessageSujet: Re: Make Me Lose Control [Feat. Caitlin Snow]  Dim 12 Nov - 9:59




MAKE ME LOOSE CONTROL
The wound is not deep, but you know it exists- and that is enough.

Sa voix était une délicieuse mélodie à mes oreilles, glissant harmonieusement et finissant par apaiser l'angoisse qui s'était emparée de moi: je m'étais persuadée que j'allais finir par oublier à quoi l'entendre parler ressemblait, comment je me sentais lorsqu'il me prenait dans ses bras pour me réconforter quand quelque chose n'allait pas. L'apparition de plus en plus fréquente de Frost avait doucement miné ma résolution, ma conviction de résister et lui tenir tête, me torturant moralement en me poussant à des décisions qui ne me ressemblaient pas ou à me susurant l'instinct de choses à faire et l'image dans le moindre détail ce qu'elle faisait ou pourrait faire à mes amis, mes collègues, les habitants de la ville. Elle voulait "s'amuser", et tant pis si quelqu'un en paie le prix fort. Elle adorait ça, insistant bien sur le fait que je n'allais jamais pouvoir y faire quoi que ce soit. Et elle y était arrivé, mon arrivée dans cette "ville", ce lieu bizarre, l'absence de tout le monde, le fait que le nombre de héros apparents par ici la poussaient à vouloir faire une hécatombe, et puis la disparition de Barry et Cisco. Barry surtout. Elle avait profité de ma faiblesse, mon tourment à me retrouver seule pour "prendre les rênes" et tracer un règne d'effroi dans les environs. Ne pas savoir à propos de l'équipe, en plus du tourment physique (pas simple de se frotter à quelques gros bras et en sortir indemne) et moral, avait eu raison de moi. Lorsque j'ai fini par "refaire surface", elle avait été blessée et affaiblie et d'ici à ce que je me rende au labo, je n'avais plus de nouvelles de mes partenaires depuis un bon moment, et j'étais martelée de l'image sadique qu'elle m'imposait devant les yeux. C'était une chose pour Caitlin de l'imaginer, c'est pire encore pour Frost de le visualiser... et l'imposer à l'esprit de l'autre. Cisco battu. Harry en sang. Barry sans vie.

Le souvenir me laissa l'impression d'être brûlée, et je me dégageais de l'emprise d'Allen et prit un peu d'espace vis à vis de lui. Au minimum, ma tête me faisait mal, et l'euphorie des retrouvailles disparaissait progressivement, l'intensité des souvenirs laissant en moi les conséquences de ces dernières semaines. "Désolée..." Je baissais les yeux, battue par l'intensité de ce que je ressentais et j'espérais qu'il n'en soit pas outré; c'était une chose de s'entendre dire qu'il ne fallait pas être navrée, c'en était une autre d'appliquer la règle et de se libérer de la culpabilité.
"Je suis là maintenant, tu n'es plus toute seule. Je t'aiderais, ensemble on trouvera une solution, d'accord ?"
Barry Allen, l'éternel optimiste. Il nous était arrivé de belles saletés au fil des ans, mais je devais me demander si c'en était une autre ou si Barry ne nous avait pas attiré dans une réalité alternative. Tout semblait si familier.... sans l'être. Il m'avait fallu une éternité pour me situer et retrouver S.T.A.R. Labs, et bien que connaissant l'appartement d'Allen, je n'étais pas sûre de retrouver mon chemin une fois le pied dehors. "Un jour, peut-être..." J'accompagnais cette pensée d'une bise sur sa joue, et d'un sourire quelque peu forcé: au minimum, je pouvais au moins faire mine de croire à cette promesse, même si à moins qu'Allen ne trouve à transformer entièrement mon ADN, c'était impossible. Autant lui que moi, nous étions coincés avec Frost.
"Je ne suis juste pas sûre de ce que je ferais si elle s'en prenait à vous, guys. A toi."
Je m'étais efforcée de rester forte si longtemps, c'était presque relaxant de se laisser aller à nouveau. Même si je sentais le pouvoir brûler en moi, nécessitant une lutte constante pour maintenir le contrôle. C'était naturel, et épuisant tout à la fois. Mais l'image de Barry allongé au sol, inerte, que Frost m'avait imposée restait à l'avant de mes pensées, si bien que je ne le quittais pas du regard. Il semblait tendu, nerveux, et cette situation semblait au moins trouver un echo dans ma propre façon de me tenir. De le tenir. Il y avait une crainte planant dans l'air, la peur de me retrouver seule à nouveau et la crainte que si je n'ai plus le moindre contact avec lui il va s'évanouir dans la nature comme il serait complètement possible dans une ville telle que celle-ci. Je n'avais pas envie de me retrouver seule, pas à nouveau. J'étais tellement décidée à me définir sans un homme sur lequel me reposait, mais pour l'heure, j'épuisais tous les stéréotypes disponibles en librairie: pouvoir se reposer sur quelqu'un, un homme, un ami, était parfois la meilleure chose qui soit. Baissant le regard pour appuyer ma joue contre la main qui avait capturé mon visage, mes yeux se posèrent sur la méchante brûlure qui ornait son poignet. Là où je l'ai blessé... Barry était le genre à guérir vite, mais il s'était vite avéré que mes dons tombaient facilement dans les températures subglaciale, faisant fi du zéro absolu. Une brûlure pareille lui coûtera quelques heures de plus, au mieux.
"Laisse-moi jeter un oeil à ça, d'accord?"
Trouvant le prétexte pour me séparer de lui, prétendûment pour chercher un kit de premiers soins, je me détournais de lui en faisant tout pour ne pas haïr ma faiblesse. Mais me retourner me poussa à observer le capharnaüm dans lequel un coin de l'appartement était, avec une table basse brisée et des marques de gel contre le mur. Mon envie de fuir et de garder le contrôle m'avait fait passer outre le fait que je l'avais fait voler à l'autre bout de la pièce à mon réveil, avant d'avoir sérieusement considéré le poignarder et le regarder mourir lentement. Une partie de moi -sa partie- en avait jubilé, imaginant la façon qu'aurait le sang de couler, considérant accélérer et ralentir l'hémoraggie dans le but d'accentuer ou amoindrir sa peine. Frost était une vraie tordue, mais cette pensée ne fit que me persuader de rester loin de lui.
"Je suis désolée... Tu devrais rester loin de moi. Je suis dangereuse."
J'avais du mal à différencier mes actions de celle de Frost, prenant la responsabilité pour les deux. Et avec l'autre Speedster qui s'était vanté du fait que je le rejoignais un jour... j'avais peur. Et je ne voulais pas mêler Barry à ça. S'il me forçait à rester, peut-être allais-je trouver le moyen de m'éclipser à un moment? Trouver un moyen de quitter la ville, et juste disparaître? Autant que cette idée me brise le coeur, elle restait la plus raisonnable. Mais c'était sans compter sur Allen qui, d'un Flash, s'était entreposé entre ma silhouette et la porte de sortie, comme s'il avait ressenti mon train de pensée et semblait bien décidé à ne pas me laisser avoir les choses à ma façon...
"Barry..."
Il était buté, pire que moi, c'était quelque chose que j'adorais chez lui... mais sa bétise du moment allait juste réussir à le faire tuer. Par moi. Je ne voulais pas le haïr, c'était tout le contraire, mais il ne voulait apparemment rien entendre, même si ma voix se brisait et que mon regard devait traduire la peur et l'affection que j'avais pour lui.

Pourquoi est-ce qu'il n'écoute jamais ce qu'on lui dit, uh?
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://serial-apocalypse.forumactif.org/
Barry Allen
⚡️ The Fastest Man Alive ⚡️
messages postés : 361
âge réel : 21

MessageSujet: Re: Make Me Lose Control [Feat. Caitlin Snow]  Jeu 16 Nov - 9:12



⚡️ Make Me Lose Control ⚡️
Feat. Caitlin Snow

J'espérais te faire changer d'avis, que tu déciderais de rester finalement, au lieu de vouloir partir à tout prix. Tu étais inquiète à cause de tes pouvoirs, à cause d'elle, c'était tout à fait compréhensible. Tu avais peur qu'elle utilise vos pouvoirs dans le but de blessé quelqu'un. Pourtant je savais bien que jamais tu ne ferais de mal à quelqu'un, moi ou un autre ! Je voulais te rassurer, je te prenais dans mes bras et je disais alors que maintenant tu n'étais plus toute seule et qu'ensemble on trouverait une solution. Je savais bien ce que tu traversais, je m'étais aussi réveillé un beau jour et compris que ma vie avait changé sans retour en arrière possible ! Quand c'est arrivé, toi et Cisco vous étiez là pour m'aider avec mes pouvoirs, pour me soutenir dans mon idée de devenir un super-héro. Alors bien sûr, je comptais faire la même chose pour toi.

Ma promesse de t'aider, d'être là, semblait t'avoir légèrement rassurée puisque tu te forçais à me sourire après avoir déposé un baiser sur ma joue. Un geste qui m'a fait sourire et qui m'a pas mal troublé, au point que j'oubliais un instant de quoi l'on parlait. Puis tu as repris la parole, disant que tu n'étais pas sûre de ce que tu ferais si elle s'en prenait à l'un de nous, à la Team. Seulement je doutais qu'une chose pareille arrive, tu ne la laisserais pas faire une chose pareille.

"Cela n'arrivera pas ne t'en fais pas." Je te souriais pour te rassurer.

Tu avais peur de perdre le contrôle, tu avais peur qu'elle prenne le dessus et qu'elle en profite pour s'en prendre à l'un de nous durant ce temps. Tu avais l'air de craindre de ne pas être assez forte pour lutter contre elle, pourtant c'est bien ce que tu avais fait là maintenant. Tu avais repris le dessus, tu avais repris les commandes. Les gens que l'on aime devraient être capable de se voir de la même façon que l'on les voit, ainsi tu réaliserais que tu étais bien assez forte pour lui tenir tête à elle. Alors tu n'aurais plus rien à craindre et elle comprendrait que la lutte était inutile. Et même si un jour tu cédais la place, je serais là pour t'aider et la remettre à sa place et l'empêcher de nuire si nécessaire.

Tu baissais les yeux, regardant vers mon poignet où la brûlure était clairement visible. Et tu n'avais pas besoin de parler, je voyais bien à ta tête que tu t'en voulais alors qu'il n'y avait pas de raison. Tu n'étais pas responsable. En tout cas, tu demandais à y jeter un coup d'oeil, mais vraiment ce n'était pas grand-chose. Ce sera juste un mauvais souvenir dans quelques heures ! Je haussais les épaules, en te souriant.

"Pas besoin, ce n'est rien. ça aura disparu dans quelques heures."

Seulement tu ne m'as pas vraiment écoutée puisque tu t'éloignais probablement pour aller chercher de quoi examiner. Alors que vraiment, ce n'était pas nécessaire. J'avais déjà vu bien pire qu'une brûlure, ou le contraire plutôt. Il n'y avait aucune raison de s'inquiéter pour ça. Surtout que j'avais mystérieusement -heureusement- récupéré la faculté de guérir rapidement ces derniers jours, bien que le froid avait ralentit le processus. Il y a encore une semaine oui, on aurait pu dire que ça posait problème vu qu'il m'aurait fallu bien plus que quelques heures pour guérir mais là... En y pensant je ne comprends pas vraiment pourquoi mes pouvoirs semblent se "réactiver" au fur et à mesure que le temps passe. Mais j'avais d'autre problèmes que de chercher le pourquoi du comment. Mes capacités revenaient c'était le principal, non ?

Soudainement l'envie de partir que tu avais tout à l'heure est revenue. Je pensais avoir réussi à te faire changer d'avis mais apparemment tu étais de nouveau décidée à partir puisque tu me disais que tu étais désolée et que je devrais rester loin de toi. Tu étais têtue et malheureusement je l'étais sûrement encore plus. Je me plaçais rapidement en travers de ton chemin. Toujours pas décidé à te laisser partir et gérer la situation toute seule.

"Tu aurais déjà oublié ma promesse ? Non, non, je ne te laisserais pas affronter ça toute seule. Et.. Et puis l'appartement est bien assez grand pour nous deux. E-Enfin si tu ne veux plus rester toute seule !"
©️ By Halloween sur Never-Utopia


_________________
I'm Radioactive
Being alive means running
And no matter how fast you are, there's some things you can't outrun.
Some things always manage to catch up to you.


The Flash | Humor:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlin Snow
ADMIN
administration
messages postés : 125
âge réel : 29

MessageSujet: Re: Make Me Lose Control [Feat. Caitlin Snow]  Mar 28 Nov - 5:49




MAKE ME LOOSE CONTROL
The wound is not deep, but you know it exists- and that is enough.

"Pas besoin, ce n'est rien. ça aura disparu dans quelques heures."
Il m'énervait, à résister. J'avais fait une gaffe, j'étais décidée à m'en occuper, à m'occuper de lui et il ne trouvait rien d'autre à faire qu'à tout ramener à moi. Si je cherchais une distraction, n'importe quelle distraction, ce n'était pas pour m'entendre dire que c'était inutile et qu'il valait mieux me concentrer sur moi. "Moi" n'en valait pas la peine, pour l'heure. Je n'étais même plus sûre de qui "moi" était, pour être franche. Un certain challenge devait luire dans mon regard lorsque je posais à nouveau les yeux sur lui, ou bien était-ce mon pouvoir flashant soudainement en réaction à sa tenacité? Je n'en savais rien, mais il me sembla que Barry se repositionna sur son siège, comme surpris. Ou gêné. Ou alors n'était-ce que mon imagination qui me jouait des tours. Il me fallu quelques minutes pour appliquer un gel spécial sur la blessure (même si Barry guérissait bien il devait forcément ressentir la gêne malgré tout), et une autre à appliquer un bandage avant de me lever et faire face à l'enfer que j'avais créé dans la pièce. L'angoisse de ce que je devenais remonta à la surface, me fit perdre mes moyens et me poussant à nouveau à fuir. Ah, si je pouvais seulement avoir une super-vitesse, personne ne me reverrait jamais. Mais tu l'avais, toi, cette célérité si frustrante pour l'heure et tu te plaçais stratégiquement entre la porte et moi.

Impression de déjà vu...
"Non, non, je ne te laisserais pas affronter ça toute seule."
Il était là, le problème. Je n'étais pas seule. J'avais une bombe à retardement croissant dans un recoin de ma tête, un pouvoir que je ne maîtrisait pas et une personnalité malsaine qui semblait décidée à tout faire pour jouir de la liberté que cela pourrait lui octroyer... quitte à blesser ou tuer quiconque sur son chemin. J'avais un coeur tâché d'une ténèbre que je ne maîtrisais pas, et dans laquelle je refusais de laisser Barry, Cisco ou n'importe qui d'autre se noyer. Seigneurs, j'avais bien été consulter ma mère et j'avais fini par presque mutiler cet employé, je n'étais réellement pas digne de confiance ces temps-ci. Un rien m'agaçait. La moindre chose laissait éclater l'iris de mes yeux d'une couleur de glace, martelant le timbre de ma voix d'un ton en écho, marques sûres de la présence de Frost.
"Et.. Et puis l'appartement est bien assez grand pour nous deux. E-Enfin si tu ne veux plus rester toute seule !"
J'étais habituée à seule. J'avais grandi seule, dans l'ombre d'un père défunt et d'une mère affligée. Seule, je connaissais. Seule, je pouvais gérer. Mais seule, je pouvais également faillir à ma résolution, la laisser prendre le dessus et faire je ne sais quoi dans la ville. J'étais sûre qu'elle avait fait un carnage, déjà, et mon coeur en souffrait à y penser. J'étais docteur, je n'étais pas née pour faire du tort à qui que ce soit. Il était sûrement là aussi, le problème. L'idée de faire mal était en conflit direct avec celle que j'étais au plus profond de moi, et si je trahissais ça, alors qu'étais-je supposée devenir?
"Barry Allen, est-ce que tu m'invites à emménager? Tu es fou? Arrête de dire n'importe quoi, tu sais bien qu'une fois Cisco de retour cet appart' aura tout l'air d'une antre de célibataires endurcis. Maintenant laisse-moi passer."
Je tentais de paraître dure. Assurée. Défaitiste au même point que réaliste: au moment où Cisco débarquerait, il y avait de bonnes chances qu'il passe le plus clair de son temps par ici. Et m'avoir dans les environs n'allait pas arranger les choses. Observant Barry en attendant qu'il se déplace, la réalisation se fit doucement au plus profond de moi. Dans la façon qu'il avait de me regarder; pas de pitié, pas de crainte, mais un sincère désir d'aider et d'être là pour moi. Bien sûr, on parlait de Barry Allen donc ces qualités étaient quasiment assurée chez le gaillard, mais.... il y avait quelque chose de différent, que je ne savais pas réellement décrire. Ou bien le savais-je mais avais-je trop peur de m'en inquiéter sérieusement.
"Bordel, ma fille..."
Je ne l'entendais pas vraiment, ce n'était pas comme si une voix de ma conscience me chuchotais à l'oreille que j'étais une idiote et que je devais prendre les choses en main avant qu'elle ne s'en charge, c'était plutôt... un sentiment. Un feeling. La certitude qu'elle allait s'occuper de Barry Allen une bonne fois pour toute et me laisser spectatrice d'un show auquel je ne voulais pas assister. Fatiguée d'avoir à résister à Barry, à insister pour qu'il me laisse à ma solitude, elle en profita pour ressurgir. Probablement pour le dégager du chemin et repartir en quête de chaos à provoquer. Enfin c'était ce que je pensais. Au lieu de quoi, elle avança lentement en direction du speedster, comme un chat traquant sa proie, lisant quelque chose dans le regard d'Allen que j'étais incapable de réaliser. Mais lorsque ses lèvres se posèrent sur celle du speedster, je m'attendais au pire. A ce sentiment glacé qui s'était emparé de moi lorsqu'elle l'avait embrassé il n'y pas si longtemps, mais dans le but de le neutraliser. Comme donner du nitrogène liquide par voie vocale, de force. Le sentiment était similaire. Mais différent. Il n'y avait pas de froid. Juste la sensation d'un baiser qui ne semblait terminer, engagé par Frost mais qui laissait transparaître quelque chose de plus alors que l'entité battait en retraite pour ne laisser que Barry et moi.
"Y'a pas de quoi, blondie."
De une, je n'étais pas blonde et de deux, je n'arrivais pas à croire que Frost s'était décidée à jouer les entremetteuses maintenant alors qu'il y a quinze minutes elle voulait du paté de speedster au dîner. Encore une fois, une pensée, une sensation qui laissait trahir l'instinct du méta qui vivait en moi. Pas de mots que Barry puisse entendre, chose pour laquelle j'étais soudainement reconnaissante. Mais Frost... Qu'est-ce qu'elle espérait y gagner? Ça n'avait pas le moindre sens. Mais une fois le choc passé, que mon regard dû reprendre son teint chocolat (signe que moi, Caitlin, avait le contrôle), je repoussais Barry comme si j'étais horrifiée de ce qui venait de se passer. Refusant de croiser son regard, par craindre d'y trouver dégoût et révulsion.
"Je crois qu'on a notre réponse. Dés... Désolée. Je ne suis pas sûre de quelle autre folie elle trouvera à abuser, mais je ne voulais pas que ça se passe comm... enfin, je pense qu'il serait plus sûr pour toi que je disparaisse. Même si tu dois nous haïr, maintenant. A prendre avantage, tu sais? Enfin, non pas que je n'aurais... mais toi et moi, c'est pas comme ça, hein? Mais elle sait... elle en profite. Elle est capable de tout et je n'ai pas envie de risquer te faire du mal."
Seigneur, juste l'idée de lui causer du tort me brisait le coeur. Le baiser avait été bref, reminiscent d'une époque bénie, sans pouvoir, où je me laissais surprendre par un méta à l'apparence identique à Allen (à mon insu). J'avais été surprise à l'époque, mais curieuse depuis et si les évènements n'avaient pas arrangé les choses. Et qu'il veuille m'aider là, ici, malgré tout. Peut-être n'étais-je pas si hors d'atteinte, sans espoir après tout.
"Et maintenant tu le balances sur le lit et tu lui fais comprendre à qui il a affaire"
La pensée était confuse, mais le sentiment était clair, comme l'était l'éclat de pouvoir qui luisait dans mon regard l'espace d'un instant. C'était comme si nous partagions l'espace, sans que nous ne nous battions pour la dominance. Une conversation à trois, mais où seuls deux personnes avaient la parole. Inspirant violement à l'image que Frost imposait à mon esprit, choquée, curieuse, mais avant tout horrifiée à l'idée d'agir en conséquence, je profitais du silence de Barry et de son apparente immobilité pour me faufiler entre la porte et lui et ouvrir cette dernière dans le but de m'échapper. Loin. Avant que je ne me retrouve à l'embrasser à nouveau pour le faire taire. Mais c'était sans compter sur sa réaction... et sur le fait que, pour aussi buté qu'il soit, il parviendrait toujours à me surprendre.
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://serial-apocalypse.forumactif.org/
Barry Allen
⚡️ The Fastest Man Alive ⚡️
messages postés : 361
âge réel : 21

MessageSujet: Re: Make Me Lose Control [Feat. Caitlin Snow]  Ven 1 Déc - 17:08



⚡️ Make Me Lose Control ⚡️
Feat. Caitlin Snow

Je ne voulais pas particulièrement que tu m'examines, jugeant que ce n'était pas grand-chose et que c'était inutile de s'inquiéter pour si peu. Ce n'était pas spécialement douloureux, c'est plus une gène qu'autre chose. Et j'avais connu bien pire que ça ! Seulement j'ai bien vu que pour le coup tu étais bien décidée à me tenir tête. Je voyais bien dans ton regard que tu ne céderais pas là-dessus, alors je décidais de simplement m'asseoir et te laisser faire. Je t'ai regardée appliquer un gel sur la 'blessure' en silence, avant de machinalement frotter une fois le bandage en place.

"Merci, tu n'étais pas obligée de faire ça." Je te souriais.

Tout était devenu si calme que j'espérais bien que la tempête était passée et que tu allais abandonner l'idée de t'enfuir loin de moi. Après tout, cela ne servirait à rien de t'en vouloir pour ce qu'il s'était passé plus tôt, ça ne changerait pas ce qui est arrivé. Sans compter le fait que rien de tout cela n'était de ta faute. Bien que je n'osais pas avouer pour l'instant que j'avais remonté le temps, que je t'avais changée. Avant Flashpoint, rien de tout cela n'était arrivé ! Je n'avais pas joué qu'avec ma propre vie en remontant dans le temps, j'avais affecté tout le monde sans le vouloir, même toi. J'avais blessé la personne à qui je tiens le plus. Et j'allais devoir vivre avec ça. Alors, c'était hors de question que je te laisse partir et affronté ce que j'avais provoqué toute seule !

Seulement, tu ne semblais pas de cet avis, puisque l'envie de fuir était revenue et une nouvelle fois je t'empêchais de partir en te bloquant la route. Je me suis rapidement placé entre toi et la porte. Je te disais que je ne te laisserais pas affronter ça seule. Et j'ai été surpris de m'entendre te proposer de rester vivre ici. Je réalisais soudainement ce que je venais de dire, me sentant désormais mal à l'aise, pour le coup là si tu voulais fuir je comprendrais parfaitement ! Tu répondais que j'étais fou, ajoutant qu'une fois que Cisco serait là cet appartement deviendrait une véritable antre pour les célibataires endurcis. Et en temps normal, la réflexion m'aurait fait rire. Bien que tu ne voulais sûrement pas faire de l'humour en disant ça.

"Vois l'avantage, si Cisco viens également emménager ici. Tu auras tes deux meilleurs amis pour veiller sur toi. Et éviter qu'elle fasse trop de bêtises."

Franchement cela ne me dérangerait absolument pas que Cisco viennent emménager ici. Après tout l'appartement est suffisamment grand et Cisco est comme un frère. Seulement, dans son intérêt lui, j'espérais bien ne pas le voir débarquer dans cette ville étrange. Pour lui éviter de se retrouver dans cette situation, coincé dans une ville inconnue d'où on ne peut s'enfuir et qui plus est qui est remplie de personnes venant des quatre coins du Multivers ! Central City me manquait, ma vie d'avant me manquait et je ne voulais pas que quelqu'un d'autre supporte la même chose. Enfin bref, si Cisco venait ici. Comme je l'ai dit au moins on serait deux pour veiller sur toi et empêcher Frost de s'en prendre au premier venu. Et on aurait l'avantage des soirées films en plus !

Tu n'as pas répondu, comme si tu étais en plein conflit. Et pendant un instant je m'inquiétais du fait que Frost essayait de reprendre le dessus. Tu t'es lentement approchée et aussi surprenant que cela puisse paraître tu m'as embrassé. Il m'a fallu une seconde pour réaliser ce qu'il se passait et durant cette seconde je me suis sérieusement demandé si je n'étais pas tout simplement en train de rêver depuis tout à l'heure ! Je te rendais ton baiser, te serrant contre moi. J'en oubliais tout le reste, comme si l'univers tout entier avait disparu et qu'il ne restait que nous deux, ensemble.

Et bien trop tôt à mon goût, il faut avouer que j'aurais pu rester ainsi pendant des heures, tu t'es écartée, me repoussant et fuyant mon regard. Tu me parlais, tu t'excusais mais pour le coup je n'écoutais pas vraiment ce que tu étais en train de me dire. J'étais un peu chamboulé par ce qu'il venait de se passer, mais je crois avoir compris que tu rejetais la faute sur Frost. Et à ce propos j'avais du mal à te croire, puisqu'elle souhaitait me tuer tout à l'heure.

"Caitlin... Je..."

Tu as profité de mon moment d'égarement pour te faufiler vers la porte, ouvrant cette dernière. Et sans réfléchir, je l'ai vite refermée pour t'empêcher de partir. Sans réfléchir d'avantage, pour une fois, j'agissais sur le coup. Une fois la porte fermée, je te forçais à me faire face. Mon coeur s'est emballé, au point que je me demandais sérieusement s'il n'allait pas réussir à sortir,  alors que je posais mes mains sur ton visage et que je posais mes lèvres sur les tiennes pour t'embrasser à nouveau.
©️ By Halloween sur Never-Utopia


_________________
I'm Radioactive
Being alive means running
And no matter how fast you are, there's some things you can't outrun.
Some things always manage to catch up to you.


The Flash | Humor:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Caitlin Snow
ADMIN
administration
messages postés : 125
âge réel : 29

MessageSujet: Re: Make Me Lose Control [Feat. Caitlin Snow]  Ven 8 Déc - 6:15




MAKE ME LOOSE CONTROL
The wound is not deep, but you know it exists- and that is enough.

Je devais me rendre à l'évidence et accepter que je n'étais pas prête de le voir lâcher prise et simplement me laisser filer, et même si un instinct plus violent en moi était tenté de l'affronter à nouveau, le rendre incapable de bouger temporairement pour pouvoir filer à l'anglaise, je devais avouer être de moins en moins intéressée à fuir. Barry me parlait normalement, comme si je n'avais pas passé ces derniers jours sous ses traits à elle, à mettre le chaos dans cette ville étrange qui semblait nous accueillir désormais. Comme si je n'étais pas un monstre. Mais sans doute ne savait-il même pas comment j'avais passé mon temps depuis mon arrivée, cela expliquerait au moins en partie son comportement. Barry m'observait toujours et ne voyait jamais que Caitlin.

Peut-être qu'avec un peu plus de temps, je parviendrais même à m'en persuader également.

Lorsqu'il a mentionné Cisco et le fait que ce dernier puisse éventuellement venir loger ici, ma réaction fut double :d'abord inquiète, parce que je n'avais pas encore eu trace de mon meilleur ami et que je ne pouvais m'empêcher de me faire un sang d'encre à l'idée que quelque chose ait pu arriver, et de l'autre, j'étais soulagée de son absence et horrifiée à l'idée de lui imposer le risque que Frost ne devienne lassée de lui et s'en "occupe". Barry, dans le pire des cas, avait sa capacité incroyable à guérir à une vitesse impossible mais Cisco, lui, n'avait pas cette chance. Et je n'étais pas prête à prendre le risque. Cette mention me galvanisant dans mon envie de fuir, Barry sembla comprendre les signes de ma détresse et changea bientôt de sujet, même si Killer Frost me soufflait d'intervenir et de changer la donne. Au final, ça aura été à elle de prendre les rênes.

Embrasser Barry, même sous l'excuse de Frost ayant mené la danse pour engager le contact, n'avait rien de ce dont je pouvais me souvenir. Cela n'avait rien de l'impression qu'embrasser Hannibal Bates avait été. Il y avait quelque chose... de plus. De différent. D'exclusivement lui. Et j'aurais pu me perdre dans la sensation, refusant de rester inactive dans l'interaction qui promettait de changer les choses entre nous, en bien ou en mal. Étouffant un gémissement appréciateur avant de rapidement reprendre mes esprits, je me séparais de lui comme si on m'avait brûlée. Comme si le contact de ses lèvres m'avait marquée, choquée, ramené à la réalité. Barry n'avait jamais fait preuve d'un moindre intérêt à mon égard, toujours si respectueux de mes sentiments vis à vis de Ronnie, toujours là pour moi mais n'engageant jamais rien de plus. Et là, Frost me poussait à l'embrasser? M'encourageait à plus? Pourquoi? Pour détruire un peu plus l'une des meilleures choses qui me soient jamais arrivé de connaître?

La honte d'avoir succombé à l'influence de mon alter-égo m'étouffait, et l'idée d'avoir ruiné mon amitié avec Allen me rendait confuse, me confondant en excuses avant de tenter de profiter de son ébahissement pour filer. Pour de bon cette fois. Un sanglot étouffé plus tard, ainsi qu'un hoquet de surprise, fut les seuls sons venant de moi alors que Barry referma pour de bon la porte de son appartement. S'il te plaît... Barry... C'était comme être forcée de faire face à une erreur qu'on ne peut réparer. Un face à face avec la réalité que je n'avais pas envie d'affronter. D'un regard, je le suppliais de me laisser passer, d'aller me morfondre et faire le deuil de la relation que je venais de ruiner, mais Barry refusait de bouger d'un pas. Amusant, quand on considérait qu'il faisait tout pour m'empêcher de disparaître dans la nature.
"Caitlin, je...."
Je me retournais, incapable de le regarder dans les yeux alors qu'il faisait une croix définitivement sur ce qui nous liait; il avait toujours aimé Iris, ce n'était pas un secret, qui donc étais-je pour comparer avec ça? Le dos tourné, j'entendais le cliquetis de la serrure alors qu'il nous enfermait dans la pièce, et une aspiration soudaine venant de sa part. Si je ne m'étais pas persuadée du contraire, j'aurais pu jurer qu'il était nerveux. Il inspira comme pour parler, et je fermais les yeux, prête à écouter sa diatribe, l'expression de son ire face à l'audace de Frost. Pour l'heure, je la détestais comme je ne l'avais jamais haïe plus tôt.

Je m'étais attendue à tout. Des cris, des murmures déçus, un silence de plomb, ou même qu'il se rende dans la pièce voisine pour dire d'accuser ce qu'il venait de se passer. Ce qui fut une réelle surprise, en revanche, c'était de sentir ses mains m'agripper par les bras, me forcer à lui faire face et finir le dos contre la porte alors qu'il assaillissait mes lèvres à nouveau.

Wait... what?!

Agir sous le prétexte de Killer Frost me poussant à faire certains actes sans mon avis, c'était une chose. Mais que Barry prenne l'initiative de renouer le contact physique, me plaquant contre le mur et enserrant mon visage entre ses deux mains comme pour m'empêcher de fuir son attention, c'en était une autre. J'étais pétrifiée. Mortifiée. Fixée dans mon ahurissement à l'idée qu'il veuille même m'embrasser et envoûtée par la passion qu'il insufflait dans sa manière de m'embrasser. Je n'ai pas réagi immédiatement, donc. Mais lorsque mon cerveau eut repris le niveau avec la réalité et le fait que je ne rêvais pas, je devins une participante un peu plus active. Encourageant le contact tout en insufflant un certain calme, une lenteur à mon geste pour atténuer son ardeur. Barry embrassait comme si j'allais disparaître d'un moment à l'autre, ou fuir, comme j'avais tenté il n'y a pas si longtemps. Je voulais savourer. Profiter de ce développement et prendre mon temps, découvrir le moindre mouvement faisant réagir Allen et comment, prenant note mentale de la moindre différence dans ses réactions, traçant peu à peu le souvenir de ce moment. Un instant que je ne risquerais certainement pas d'oublier un jour.

Une éternité plus tard, ou bien n'était-ce que quelques minutes, lorsque le besoin d'oxygène fut plus important que l'envie de concrétiser un nouveau développement relationnel, je laissais aller ses lèvres avant de pincer les miennes, fermer les yeux et poser mon front contre le sien dans un fol espoir de retrouver un semblant de calme et de maîtrise de soi. Mon coeur battait la chamade, alors que j'étais à la fois jubilante et intimidée par ce qu'il venait de se passer. Volant un dernier baiser, court, rapide, plus furtif que je ne l'aurais voulu, je me forçais tout aussi vite à reprendre un rythme respiratoire normal, et m'obliger à remettre de l'ordre dans ce qu'il venait d'arriver. Barry Allen venait de m'embrasser. Certes, grâce à Frost je l'avais embrassé la première, mais je n'aurais jamais imaginé qu'il puisse venir rendre la pareille. Pas avec cet enthousiasme, en tout cas. Et cette simple pensée me donnait l'impression d'être une adolescente à nouveau, avec les papillons à l'estomac et la gène soudaine qu'un flirt pouvait engager. Je ne voulais pas dire "sans conséquence", parce que je savais que conséquences il y aura, mais je n'étais juste pas encore certaine de comment décrire cette nouvelle dynamique.

Alors je l'observais. Observais comme je ne l'avais jamais examiné auparavant, recalculant le moindre trait sous une nouvelle lumière, trouvant une nouvelle appréciation dans le fait qu'il était toujours là. Même si, si cela venait à aller plus loin, ça ne rendrait que plus compliquée mon ressentiment vis à vis de Frost et ma crainte de blesser qui que ce soit.
"Vous allez finir par vous brûler les ailes, Mr Allen"
Ce n'était pas une menace proférée alors que je tendais lentement ma main vers lui, capturant sa machoire d'une main en laissant mon pouce caresser sa joue doucement. Mais plutôt un état des faits qui se promettaient de plus en plus probables. Je n'étais pas sûre de ce qu'il fallait dire, ou même s'il fallait dire quoi que ce soit, préférant tendre le cou à nouveau, fatiguée, soucieuse, heureuse et noyer mes inquiétudes dans la chaleur du réconfort qu'il m'apportait et la passion qu'il déclarait en moi. S'il venait à déclarer ce développement comme une "erreur", soudainement, au moins je n'aurais rien à regretter.
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Make Me Lose Control [Feat. Caitlin Snow]  

Revenir en haut Aller en bas
 
Make Me Lose Control [Feat. Caitlin Snow]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lose Control _ Enzo
» i'm gonna make you lose your mind... Tacia Pearson, Nice to meet you..
» I lose control when I hear your body move [Scott]
» I've become so Numb, afraid to lose control. [Terminé]
» Don't loose control [Livre I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oblivion :: Bienvenue à Oblivion :: Centre-ville :: Quartiers généraux :: S.T.A.R Labs-
Sauter vers: