AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I didn't know you were here (ft. Felicity)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sara Lance
messages postés : 548
âge réel : 24

MessageSujet: I didn't know you were here (ft. Felicity)  Lun 16 Oct - 6:25

I didn't know you were hereÊtre seule, c'est bien. Seulement parfois, ça devient pesant. Ayant envoyé les autres en mission de reconnaissance, je me retrouve seule sur le Waverider avec pour seule et unique compagnie Gideon, notre intelligence artificielle. Elle sait beaucoup de choses dans beaucoup de domaines, mais je dois bien vous avouer que je m'ennuie un peu au fil des heures qui passent. J'espère que l'un de nous n'a pas encore fait une énième bêtise irréparable, parce que ça arrive souvent. Quand ce n'est pas Ray qui apporte un objet futuriste dans une époque du passé, il se passe quand même toujours un truc. Je crois que je serais déjà au courant si il s'était passée quelque chose d'imprévu. Même moi il m'arrive de déconner parfois et la mort de Laurel n'a pas arrangé mon cas, je dois bien l'avouer. Je m'efforce quand même de faire les choses bien et de rester sur le droit chemin, pour elle. C'est elle qui m'a convaincu d'accepter cette mission à la base, alors continuer pour elle est la seule chose que je puisse faire.

Un capitaine n'abandonne jamais son navire, mais pour le coup, j'irai bien faire un petit tour. Cette ville dans laquelle je viens à peine de débarquer, il y a quelques heures à cause d'une anomalie, m'est encore inconnu pour le moment. Alors au lieu de rester là à ne rien faire, autant que je sorte un peu pour visiter l'endroit. Après avoir pris soin de camoufler le vaisseau, avec l'aide de Gideon qui s'en est chargée à ma place sous ma demande, je quitte le vaisseau. La ville est vaste, immense. La plupart des bâtiments me donnent une impression de déjà-vu, mais en même temps de jamais vu. C'est assez compliquer à expliquer. Vous devriez aller regarder par vous-même, je suis sûr que vous seriez tout aussi curieux que je le suis.

Je ne sais pas ce qui m'a pris de prendre la direction de la plage, sans doute, un besoin de calme. Vous allez sans doute me dire que j'aurais très bien pu faire ça depuis le vaisseau, mais n'empêche que se balader en plein air et écouter le bruit des vagues, c'est tellement mieux ! Je passe déjà la plupart de mon temps à bord du Waverider, alors autant profité de l’occasion qui se présente non ? Au loin, je remarque une silhouette qui semble être dans le besoin. De là où je suis, je ne peux pas reconnaître la personne tout de suite, mais décide quand même d'aller lui porter secours. Quelle n'est pas la surprise que je découvre en constatant que cette personne est Felicity. Je ne savais pas qu'elle était ici aussi. Je n'ai pas pour habitude de la voir débarquer toute seule. En général, elle est accompagnée du reste de la Team, mais là il me semble qu'elle est vraiment belle et bien seule. Arrivée à sa position, je ne peux pas m'empêcher de lui demander ce qu'elle fait là, surtout dans cette position.

« Felicity ? Qu'est-ce tu fais toute seule allonger sur le sable ? Tu n'es pas avec les autres ? »


© 2981 12289 0

_________________
White Canary
I hate to break it to you, Amaya, but I'm basically a ninja. •• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN
b*tch with wifi
messages postés : 160
âge réel : 30

MessageSujet: Re: I didn't know you were here (ft. Felicity)  Mer 18 Oct - 5:45


i didn't know you were here
sara & felicity
Tout était... confus. Froid. Sans le moindre sens. La première chose que je me souviens avoir pensé en ouvrant les yeux c'était "AIR!". Pourquoi est-ce que je ne pouvais pas respirer? La panique me poussa à sortir la tête hors de l'eau et avaler goulûment une bouffée d'air bien nécessaire. Puis à quel point tout était mouillé. Pas juste un petit "spray spray, t'as trois gouttes", non, bel et bien trempée jusqu'à l'os et bataillant contre le courant qui me frappait de vagues en tout genre. J'étais épuisée. Je ne parvenais pas à me souvenir quoi que ce soit après cette dernière transmission d'Oliver, tout ce dont je me souvenais c'était le cri d'effroi de la part de mon partenaire et puis d'être plaquée au sol par quelqu'un. John? J'avais beau tourner sur moi même, j'étais définitivement seule. Comment diable m'étais-je retrouvée en plein milieu de l'océan (était-ce seulement un océan, ça en avait l'air en tout cas) depuis le centre de Lian Yu, tout le mystère restait là. Même si l'île avait été démolie jusqu'à en ruiner la structure géologique il était improbable de penser que le Purgatoire ait simplement été englouti par les eaux telle une Atlantis moderne. Si le cataclysme avait été si important, il était impossible que j'y aie survécu. Et pourtant.

Devinez qui joue les capitaine Nemo, pour la peine?

Rester là à patauger, tout faire pour garder la tête hors de l'eau me laissait le loisir de me rendre compte de plusieurs choses. Non des moindres, que c'était impossiblement difficile de rester en surface. J'avais beau tenter de faire la planche, économiser mes forces, mes jambes restaient deux poids lourd laissant leur poids alourdir mon coeur en même temps que le reste. Deux, que j'étais définitivement esseulée par ici, sans le moindre signe des autres, sans savoir si qui que ce soit avait survécu à l'enfer de Lian Yu en feu. Hell, je n'étais même pas certaine d'avoir survécu moi-même, si j'en jugeais sur la pauvre situation dans laquelle je me retrouvais coincée. Quelques débris m'entouraient, donc un tronc d'arbre (ou ce qu'il en restait), autre victime de la folie de Chase mais signe de providence pour moi. Je m'y accrochais, désespérée, refusant d'imaginer la fin mais ne parvenant pas pour autant à imaginer une moindre façon de me sortir de là. En pleine mer de Chine, ce n'était pas comme si qui que ce soit était à l'affût et puisque je me retrouvais au sol lorsque tout a pété je doutais qu'on poursuive des éventuelles recherches jusqu'aux eaux entourant l'île. Je ne parvenais même pas à apercevoir la terre, juste une immensité d'eau qui ne faisait rien pour me rassurer. D'ordinaire, j'aurais eu une petite phrase maligne pour dire d'alléger la situation, mais rien ne me venait. Je m'accrochais. J'imaginais rencontrer une fin précoce, mais je n'allais certainement pas lui faciliter les choses pour autant.


J'avais perdu la notion du temps écoulé, et j'avais perdu conscience à plusieurs reprises, accrochée à ma "bouée" de fortune, un instinct de survie gardant la prise ferme malgré l'inconscience. Un son me sort de ma torpeur: des vagues qui s'abattent sur une plage, des oiseaux qui piaillent, des sons de vie. La terre ferme. J'en aurais pleuré si je n'étais pas si faible, déshydratée et heureuse comme tout à l'idée de voir enfin une lumière au bout du tunnel. Il fallu encore un moment avant que le tronc ne soit emporté par la houle jusqu'à finalement échouer sur le sable gris, plus longtemps encore pour que l'aller retour constant des vagues ne me dépose pour de bon sur le sol et que je ne soie plus emportée sur le retour. Difficile de diriger quoi que ce soit quand on ne peut même pas dire de bouger ses jambes pour s'aiguiller. Enfin immobile. Faible. Mais vivante. Enfin, hors de l'eau en tout cas. Je n'étais pas habillée chaudement à Lian Yu et le fait que j'aie passé les dernières heures, peut-être jours trempés ne changeait décidait pas la donne: je grelottais violemment, battue par la plus légère des brises qui avait sur moi l'effet d'un véritable ouragan. Si je ne trouvais pas moyen de m'éloigner de tout ça, je risquais l'hypothermie et je pestais déjà à l'idée d'avoir survécu mon "naufrage" juste pour mourir ici pour une raison si stupide. Maugréant, pestant, cherchant à me motiver moralement en m'encourageant à bouger mon cul, je faisais tout mon possible pour me hisser plus haut sur la plage, maudissant mes jambes, maudissant Damian Dahrk, geignant presque lorsque l'intensité de mes efforts prouvaient n'avoir que peu d'effet. J'étais tellement concentrée sur mon effort que je n'avais même pas remarqué ne plus être seule, au moins jusqu'à ce que je soie surprise par la voix de la dernière personne que je me serais attendue à entendre ici. Où que soit "ici".
« Felicity ? Qu'est-ce tu fais toute seule allongée sur le sable ? Tu n'es pas avec les autres ? »
Sara. Belle et douce Sara. Tendre et dangereuse miss Lance. À écouter sa question, j'avais presque envie de répondre avec une voix pleine de sarcasme que non, je bronzais et que les autres étaient partis me chercher un cocktail (non mais ça se voyait que je n'étais pas avec les autres, non?!), mais j'étais bien trop contente à l'idée de la voir, d'être découverte, de retrouver un visage familier que je ne pouvais que me mettre à rire nerveusement, épuisée et marmonner quelques faibles mots avant de manquer me laisser aller à l'inconscience.
Sara? .... Sara ! Qu'est-ce que... ? Comment es-tu arrivée ici? Où... Où sommes-nous? Quel jour on est? Où est Oliver ? Lian Yu... tout a explosé.
D'instinct, je tentais de me redresser pour mieux lui faire face, juste pour m'écrouler un peu plus dans le sable, exténuée.
... sort moi de là. S'il te plaît. Je ne peux pas bouger mes jambes...
Pour l'heure, je ne me souvenais plus de si Sara avait un jour su à propos de la puce qui me permettait de marcher depuis ma paralysie, je ne l'avais pas vue depuis l'affaire des Dominators, mais c'était trop de choses à dire que je n'avais la force de réciter. Chaque chose en son temps... Se retrouver hors de vue de l'océan prenait priorité sur mes sentiments à l'instant précis.

Emi Burton

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sara Lance
messages postés : 548
âge réel : 24

MessageSujet: Re: I didn't know you were here (ft. Felicity)  Lun 30 Oct - 18:37

I didn't know you were hereCela fait maintenant un bon moment que je n’ai pas revu Felicity, ni les autres d’ailleurs. Nos chemins se sont quittés après avoir combattu les Dominator au côté de la Team Arrow, mais également de Flash et Supergirl. Cette fille est… enfin, elle a un petit truc qui fait que.. enfin bon, je suis sûr que vous avez deviné de quoi je parle, mais peu importe ! De toute façon, elle n’est pas au courant et elle ne le sera peut-être d’ailleurs jamais. Et ce n’est peut-être pas plus mal ainsi.   Oliver et la reste de la Team ont sûrement été occupées depuis, tout comme je l’ai été avec la Legion of Doom. Cela ne m’étonne même pas de savoir qu’ils ont enrôlé Malcolm Merlyn dans leurs affaires. Ce mec se retrouve toujours du mauvais côté de la situation, comme je le lui ai dit. Il n’y avait d’ailleurs pas que lui. Damian Darkh… l’assassin de Laurel… Si cela ne tenait qu’à moi, Darkh serait déjà mort à l’heure qu’il est ! Si je ne l’ai pas fait, ce sont tous simplement parce qu’il y a certaines choses que l’on ne peut pas se permettre de faire. Malgré tout, je suis contente de revoir l’experte informatique de l’équipe Rien que de savoir qu’elle est là elle aussi me fait sentir beaucoup mieux et moins seule. Enfin, en théorie je ne suis pas toute seule. Il y a le reste de mon équipage qui est aussi à Oblivion, mais il y a de ses liens amicaux qui sont, comment dire, indestructibles. Un sourire apparaît sur mon visage en la voyant.

« La seule est l’unique. Explosé ? Qu’est-ce qu’il s’est passé ? »

Enfin, seule et unique pour eux. Ma famille, mes amis, mais certainement pas pour moi-même. J’ai déjà croisé à plusieurs occasions d'autres « versions » de moi. Alors, finalement, je ne suis pas si unique que cela, pas à mes yeux du moins. Lian Yu me rappelle beaucoup de mauvais souvenir et ça ne fait aucun doute que cela en rappelle aussi à Oliver alors, pourquoi est-il retourné là-bas ?

« Le Waverider a détecté une anomalie temporelle, alors on est venu. On est à. Oblivion. Ne me demande pas ce que c’est, je n’en ai pas la moindre idée et aussi surprenant que cela puisse paraître, Gideon non plus. Je ne sais pas où est Oliver, je ne l’ai pas vu ni même croiser. Tu es la première personne que je connaisse que je croise ici, enfin en dehors des autres légendes. Je n'ai vraiment aucune idée de quel jour nous sommes. »

Passer du temps dans l'espace, à voyager dans le temps me fait justement perdre la notion du temps que j'en oublie parfois quel jours ont est réellement. Rapidement, je suis prise de court en constatant de mes propres yeux que ce n’est pas pur hasard si Felicity se retrouve bloqué sur le sol. Je me demande ce qui s’est passé pour qu’elle soit dans cet état. Cela ne lui ressemble pas d’être aussi… faible ? Oui, voilà c’est bien le mot. Faible et dépourvue de sa capacité à marcher. Elle tenait pourtant encore sur ces deux jambes lorsque je l’ai vu la dernière fois. En tout cas, hors de question que je la laisse dans cet état. Je n’ai de toute façon rien de mieux et rien de plus utile à faire.

« Ça va aller. Je vais te sortir de là. »

Je pourrais aller chercher le Waverider moi-même. Il n’est pas très loin d’ici, mais ce sera encore plus rapide si Gideon prend les commandes et nous rapporte le vaisseau sur la rive. Pendant ce temps-là, je pourrais aider Felicity. J’ai pris l’habitude de ne jamais sortir sans mes oreillettes, notre moyen de communication entre nous, mais également avec Gideon. C’est par ce biais que je lui demande de nous rapporter le vaisseau sur la rive. Pendant ce temps-là, je prends la main de Felicity pour l’aider à sortir de là. Je la tiens pour éviter qu'elle ne retombe, puisqu’elle n’est plus capable de marcher d’elle-même.

« Accroche toi à moi, je te ramène à l’intérieur. »

J’attends un petit moment avant de la soulever. Je suis plus solide et plus costaud qu’il n’y paraît. Le vaisseau arrive et ce pose à quelques pas de notre position. La porte s’ouvre pour nous laisser entrer. Je dois avouer que cela me fait bizarre de porter mon amie ainsi, mais que voulais vous. Je n’allais tout de même pas la laisser à plat sur le sable. Je l’emmène vers l’infirmerie, on sera tranquille pour se poser et discuter.

« Qu’est-ce qui s’est passé avec tes jambes ? Qu’est-ce qui s’est passé pour qu’Oliver retourne sur Lian Yu avec toi ? Les autres étaient là aussi ?»

Je cherche simplement à comprendre, car je dois avouer que je suis un peu perdue sur le coup.
© 2981 12289 0

_________________
White Canary
I hate to break it to you, Amaya, but I'm basically a ninja. •• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN
b*tch with wifi
messages postés : 160
âge réel : 30

MessageSujet: Re: I didn't know you were here (ft. Felicity)  Dim 5 Nov - 10:54



I DIDN'T KNOW YOU WERE HERE
sara & felicity
"La seule et l'unique. Explosé ? Qu'est-ce qu'il s'est passé ?"
Ooooh, il y avait tant de choses à couvrir avant d'en arriver aux évènements qui ont mené à l'implosion du Purgatoire. Vigilante, Prometheus, Barry, les Dominators (mais ça, elle avait été là pour ça), Adrian Chase, expliquer qui il était, pourquoi il en voulait tant à Oliver. Puis peut-être brosser le sujet de Helix et de mon implication dans certains de leurs agissements... Je n'étais même plus sûre de savoir si Sara était seulement informée du fait qu'Oliver était père. Est-ce qu'on en avait parlé la dernière fois? Ou alors savait-elle tout du long? Ça pourrait être un choc de trop, surtout considérant le fait que je ne savais absolument pas où le gosse se trouvait à l'heure actuelle. Ou qui que ce soit d'autre, d'ailleurs. John avait été tout derrière moi lorsque j'ai senti le sol vibrer et la chaleur... détruire. Et puis rien. Réveillée à moitié asphyxiée au large de ce bled étrange, après je ne sais combien de temps. J'étais tentée de lui demander quel jour on était, pour aussi cliché que ça puisse sonner, mais... je voulais garder un semblant de dignité. Ma curiosité pouvait attendre, pour l'heure je devais me concentrer sur le fait que j'étais épuisée, et que traîner ses jambes en poids mort était déjà épuisant en temps ordinaire, mouillée et sur un sable humide, déshyratée et affamée, c'était carrément la mort.

Je devais avoir l'air pitoyable.

Mais il y avait toujours eu cette envie d'être à la hauteur face à Sara, elle avait toujours été l'épitome de la femme qui sait s'occuper de soi, bien avant l'arrivée de Laurel ou Thea dans l'équipe. Pendant un petit temps, ce n'était que John, Oliver, Sara et moi et j'étais la moins expérimentée du lot. L'envie de prouver que je suis en mesure de prendre soin de moi prenait le dessus sur la logique qui me susurait de me laisser faire, même si Sara semblait être trop occupée à m'expliquer le comment et pourquoi de sa présence ici. Oblivion? Un, ça ne sonne pas comme étant tout droit tiré d'une côte de la Mer de Chine, rappuyant ma certitude que j'avais fait un bond de plusieurs milliers de kilomètres pour "attérir" ici. Et deux... je n'étais peut-être pas la plus douée en géométrie, mais ça ne sonnait pas comme la moindre cité que je puisse connaître. Central City, Coal City, National City, Star City, il n'y avait pas énormément d'originalité pour le lot, mais "Oblivion" n'était absolument pas familier.
"Pitié, dis moi que je n'ai pas attéri dans un univers parallèle, je ne pense pas que je pourrais dire de tenir le coup."
A ces mots, j'appuyais ma tête contre le sable, sans inspirer (parce que ça aurait foutu mon système respiratoire en vrac), mais dans un sentiment anxieux de plus en plus prominent. Barry m'avait raconté comment il était un jour arrivé dans un univers parallèle (parce qu'apparemment la théorie du Multiverse était avérée) et que c'était ainsi qu'il avait rencontré Kara. Et là Sara parle d'anomalie? Temporelle? Je levais les yeux pour observer les alentours et c'est vrai qu'il y avait un truc qui ne collait pas. Une série de détails qui ne vont pas ensemble et qui taquinaient mon esprit logique. Sara s'était mise à parler dans une oreillette après m'avoir garanti le fait qu'elle allait m'aider (non sans blague, Sara était trop gentille pour me laisser plantée là) et le fait qu'elle avait l'air de parler dans le vent me laissa à me demander si j'avais l'air aussi perdue lorsque je communiquais avec Oliver. Il y avait quelque chose d'étrange avec le fait de parler sans interlocuteur visible. Pas stupide, mais certainement curieux...
Accroche toi à moi, je te ramène à l'intérieur.
Elle patientait un instant, sûrement le temps de me laisser décoller du regard le vaisseau qui venait de s'auto-piloter jusqu'ici, avant de me soulever et me prendre à bras. Un léger couinement s'échappa de mes lèvres: je n'étais jamais à l'aise à l'idée d'être portée et Oliver aurait pu s'en porter garant. Et si la force de Sara me surprenait presque, je m'accrochais à elle comme si ma vie en dépendait, mais surtout parce que je ne pouvais pas dire d'assurer la moindre traction ou retenue avec mes jambes. J'étais bel et bien à sa merci, et elle me transporta "en mariée" jusqu'à l'intérieur de son vaisseau, m'arrachant un "Hello, Gideon" faible, mais automatique, qui à en juger par la réponse de l'intelligence artificielle était une attention bien appréciée. A me faire transporter ainsi, dans les méandres du vaisseau temporel, je n'avais pas la moindre idée de où Sara pouvait bien m'emmener, mon unique séjour à bord n'étant clairement pas suffisant pour que je me souvienne où trouver quelle pièce, mais ma fascination pour la technologie retrouvant des sommets perturbés uniquement par la foulée assurée et régulière de la jeune Lance (enfin, je dis "jeune", elle était probablement plus âgée que moi).
"Au moins, invite-moi à dîner avant..."
Je n'étais pas sans savoir la préférence claire qu'avait Sara pour les femmes, et j'espérais que dans le lot d'incertitude qui s'emparait de moi, cette taquinerie pouvait servir à détendre l'atmosphère. Je ne savais toujours pas où elle m'emmenait, alors la "charier" sur le fait de me faire passer le pas de sa chambre ainsi était si ridicule sans être impossible que j'en ricanais toute seule de ma bétise. Seigneurs, que j'étais épuisée. Je n'étais pas certaine, mais ça ne m'aurait pas étonnée que j'aie piqué du nez un instant parce qu'une seconde nous avançions le long d'un couloir et la seconde qui suivait j'étais doucement allongée sur un siège -qui aurait pu être plus confortable- dans ce qui semblait être l'infirmerie du vaisseau. Est-ce que Sara me pensait blessée? Ou alors était-ce Gideon qui avait voulu ? Je n'étais plus sûre de rien, si ce n'est des questions que Sara laissa échapper. Mes jambes. Oliver. Lian Yu. L'équipe.
"Pendant la campagne d'Oliver face à Damian Dahrk, notre limousine a été prise en ambuscade par un groupe de Ghosts. J'ai été blessée. Les médecins ont dit qu'un rétablissement complet n'était pas impossible mais peu probable.. Je me suis retrouvée clouée dans un fauteuil jusqu'à ce qu'un ami développe un implant (une micropuce, vraiment) stimulant certaines fonctions motrices que ma colonne vertébrale n'était plus en mesure de gérer seule, imitant le rôle des nerfs dans cette zone et me permettant de marcher à nouveau. Mais je ne marche que lorsque la puce fonctionne... Quelque chose a dû endommager..."
Je gardais le silence soudainement, craignant la possibilité d'une nouvelle blessure, empirant probablement la première.
"Notre dernier "baddie" en date est un type qui a remué ciel et terre pour se venger d'Oliver. L'équipe a fini neutralisée et emmenée sur Lian Yu afin de servir de leurre et "éliminer le monstre là où le monstre est né". Sérieusement, Chase n'avait pas l'air totalement sain d'esprit à ce moment là mais quand on a compris qu'il avait piégé l'île entière avec un système de veille automatique ça n'a rien arrangé à son cas. Il a dû mourir à un moment donné, parce que la dernière chose dont je me souviens, c'est de John qui me plaque au sol, l'île qui tremble et la chaleur contre ma joue. Après ça c'est le trou noir total jusqu'à ce que j'arrive ici et j'ai passé quelques temps à flotter avant de m'échouer et que tu me retrouves."
Je mourrais d'envie de lui demander, m'assurer, mais en même temps je n'étais pas certaine de vouloir savoir. Je m'étais déjà retrouvé dans cette situation dans le passé, à imaginer le pire concernant Oliver et je n'étais pas sûre de pouvoir gérer le deuil cette fois-ci. Et en même temps ne pas savoir me torturait.
"Tu parles d'Oblivion comme si ça devait me dire quelque chose, mais je ne me souviens pas d'une ville pareille à mes cours avec Mrs Thompson. Où sommes-nous vraiment?"
Quoique Gideon était en train de faire, ça me détendait progressivement, même si j'aurais probablement pu manger autant que Barry à l'heure actuelle. Mais je voulais au moins autant de réponse que j'imaginais Sara désirait.
"Gideon? Est-ce que tu peux jeter un oeil sur le bas de mon dos, s'il te plaît?"
On ne me l'avait jamais dit, mais je n'avais pas le moindre doute concernant le fait que tout ce qui était médical par ici était probablement pris en charge par l'intelligence artificielle. Sara devait sûrement être le genre "premiers soins" sans vraiment plus. Et si Gideon était occupée à ses scanner, j'espérais que ça nous laisserait à Sara et moi le temps de rattraper un peu le temps perdu... ou à Sara de rattraper un peu le gros résumé des évènements de ces deux dernières années. On aurait dû trouver le moyen de parler plus lors de l'attaque des Dominators mais... soit.

On avait le temps maintenant, apparemment.
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Sara Lance
messages postés : 548
âge réel : 24

MessageSujet: Re: I didn't know you were here (ft. Felicity)  Lun 20 Nov - 9:07

I didn't know you were hereEst-ce que nous sommes dans un univers parallèle ? Ça, c'est une très bonne question. Je ne comprends pas pourquoi nous n'arrivions pas à avoir la moindre information dans ce lieu. Comme si, ce lieu n'existait pas réellement ou comment si on voulait nous dissimuler son existence. Je pense sincèrement que si nous étions dans un univers parallèle, ont eue déjà des réponses que ce qu'est Oblivion.

« Je ne pense que ce soit un univers parallèle. Ça n'en a pas l'air en tout cas. J'aurais trouvé des informations pour répondre à nos questions si c'était le cas, enfin c'est ce que je pense. »

Tout en ramenant Felicity à l'intérieur du Waverider, en la portant "façon mariée", parce que c'est plus simple comme cela, je souris à ses paroles. Humour, qui a dit que Felicity n'était pas marrante ? Rares sont les personnes qui ignorent que je préfère les femmes, mais Felicity n'est pas mon genre. En plus de cela, Oliver serait jaloux. Et puis, tout le monde sait que Felicity n'a que d'yeux pour lui.

« J'en connais un qui serait jaloux. »

Même si c'était pour plaisanter, c'est la vérité. Je la dépose alors à l'infirmerie, là où Gideon pourrait nous aider médicalement. Ouais, Darkh. Comme je l'ai déjà dit, si le voyage dans le temps nous laissait faire ce que l'on veut, il serait déjà mort avant d'avoir atteint l'année 2016 ! De plus, je crois avoir déjà provoquée assez de dégâts comme ça en brisant la règle sacrée du voyage dans le temps. Quoi que, ils nous étaient impossibles de faire autrement pour en venir à bout de la Légion of Doom, retrouver notre réalité et détruire la lance, pour que plus personne ne soit tenté par son pouvoir. Oui, j'aurais pu l'utiliser pour ramener Laurel. C'était plus que tentant, mais je ne connais que trop bien les conséquences d'un tel acte.

« Ce type serait déjà mort avant l'heure si il n'y avait pas toutes ses fichus règles du voyage temporelle. Ton ami doit avoir un sacré talent pour avoir réussi à créer cette merveille. Donc tu veux dire que si cette implant ne fonctionne pas, tu ne peux plus marcher ?»

Le récit de Felicity sur leur dernier ennemi me laissait penser que l'homme en l'été vraiment dérangé dans sa petite tête. Et dire que des gens comme lui existent bel et bien de nos jours.

« Il est probablement mort, oui. Je ne pense pas que l'on puisse survivre à une telle explosion.»

Où sommes nous réellement ? Ça, j'aimerais bien le savoir, croyez moi. Oblivion est encore un mystère pour moi et le fait de ne pas trouver d'information dessus n'aide pas vraiment.

« C'est encore un mystère pour moi, mais j'aimerais bien le savoir aussi. Pour le peu que j'ai vu, cette endroit est... bizarre. »

Tandis que nous discutons, Gideon s'occuper de réaliser la tâche demander par mon amie, à savoir regarder vers le bas de son dos. Peut-être arrivera-t-elle a savoir pourquoi l'implant ne fonctionne plus ?

© 2981 12289 0

_________________
White Canary
I hate to break it to you, Amaya, but I'm basically a ninja. •• ALASKA

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: I didn't know you were here (ft. Felicity)  

Revenir en haut Aller en bas
 
I didn't know you were here (ft. Felicity)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Course... Assée matinale. {Feat. Alex Parker
» PLEASE, PLEASE, PLEASE.
» Un set pour Stacy ?
» Felicity Jones avatars 200x320 pixels
» Lucy Hale & Felicity Jones Crackship #002

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oblivion :: Bienvenue à Oblivion :: Centre-ville :: Sur les rives-
Sauter vers: