AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 REUNITED ✘ ft. daisy j.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN
administration
messages postés : 77
âge réel : 29

MessageSujet: REUNITED ✘ ft. daisy j.  Sam 14 Oct - 4:30


 
I will see you again. Someday.
jemma & daisy
Ça en avait fait du bruit, quand elle est arrivée. Tout le monde ne parlait que de ça, de l'étrangère esseulée retrouvée abandonnée sur une planète qui n'aurait jamais été sur la trajectoire de n'importe quel vaisseau si ça n'avait été pour l'erreur du technicien de bord. Destin? Chance? Les murmures allaient bon train, et la suspicion était au plus élevé. Elle était étrange. Elle était curieuse. Elle était... impossible à déterminer, car inconsciente et incapable de répondre à des questions. C'était probablement ça qui rendait le plus tout le monde à cran: l'inconnu. Ce n'était pas chose commune de retrouver des passagers en plus au retour d'une mission, mais d'en avoir une étrangère, vêtue étrangement et ne portant aucune marque d'identification comme il est normalement courant dans cette zone d'espace.... curieux.

Les médecins étaient confus, et pour un établissement réputé être à la pointe de la technologie, c'était en dire long. L'étrangère a fini par être transférée ici, dans cette aile de l'établissement à l'écart de tous, pour se rétablir à son rythme même si les drogues et autre médication faisaient miracle sur son métabolisme affaibli. Selon tous les avis, elle aurait dû périr. Mais quelque chose la retenait, curieusement. Classifiée comme humaine, ses anticorps sous entendait une vie entière passée sur Terre, et c'est l'une des raisons pour laquelle elle avait été ramenée ici. Une autre raison... était qu'il n'y avait pas vraiment de sens à ce qui était ou non "réel"; le journal de bord signifiait l'avoir retrouvée dans la no flight zone, mais personne ne se souvenait avoir rédigé l'entrée. Tout ce qu'on savait, c'était qu'elle était là.

Vivante.

Agitée et agaçante, une énigme en soi, mais vivante.



temps écoulé depuis l'arrivée: inconnu
Mes yeux peinent à rester ouverts. Soit ils sont percés par le flash éblouissant du stylo lumineux qui semble être vendu de paire avec le stéthoscopes du médecins, soit c'est le battement régulier des lampes me surplombant qui me berce doucement, la fatigue m'enlaçant lentement de ses bras alors que je perds peu à peu pied. La luminosité est tamisée, et variable, quelque chose à propos d'une onde favorisant le rétablissement... je n'en sais rien, je ne comprends qu'à moitié ce qu'on me dit. Tout ce que je sais c'est qu'il y a énormément de mouvement autour de moi, je le sens, je peux presque le voir, mais je ne parviens pas à comprendre ou à percevoir clairement. Peut-être suis-je finalement folle, tant de solitude a fini par avoir raison de moi et je suis occupée à vivre la plus vivace des hallucinations connue de l'homme. Mais... peut-être pas. Je suis scientifique, je me dois d'admettre toutes les possibilités.. Soit. Devant moi défile un panel de vues presque aussi troublant que le mal de crâne qui me vrille le cerveau. Des lumières. Des bâtiments étranges. Sont-ce des sueurs froides que je perçois là? Non, c'est tout chaud. Je comprends avec peine qu'il s'agit de mon propre sang s'écoulant progressivement sur mon front lorsque je me sens soulevée et déplacée. Dans le fond, ça ne me fait pas sentir mieux. Bien au contraire. Essayez donc de rester couché et regardez le monde défiler devant vous à l'envers, on verra si vous n'en aurez pas une migraine à la fin. Mais ce n'est pas grave, je suis épuisée. Et il y a tant de monde, je suis sûre que cela ne dérangera personne si je ferme les yeux une seconde.....

Bip

Quand je les rouvre, c'est presque comme si je débarquais dans un nouvel univers: j'aurais pu jurer que l'agitation qui m'avait entourée s'était déroulée il n'y a même pas une seconde, seulement. Bon, d'accord, peut-être quelques minutes. Mais pas plus.... Tout était si violent, en comparaison à la clarté et le calme qui m'entoure à présent, la différence était déconcertante. Pour seule compagnie, j'entends un bip régulier et je tourne la tête pour tenter d'en apercevoir la source. Grave erreur. Si le vrillement dans mon cou et l'éclair de douleur qui me perça la tête était la moindre indication, j'étais mieux endormie. A peine cette pensée eut-elle traversé mon esprit que je me demande.... depuis quand suis-je là??

Le médecin qui vient me voir quelques secondes plus tard semble presque disposé à me donner cette réponse, mais il trouve obligé d'abord de m'aveugler à nouveau avec ce maudit stylo. A peine le temps de récupérer un minimum que me voici agressée à nouveau. Il me faut quelques instants avant de réaliser que l'homme n'est pas totalement humain, mais pas exactement si alien que ça non plus... Etrange, pour le moins qu'on puisse dire. Son cou était cerclé de profondes stries qui auraient pu laisser penser à des branchies si elle n'était pas de toute évidence fermées. Pas de respiration par là, donc.  La biologiste en moi était fascinée, mais l'agent et l'humaine que j'étais se voyait de plus en plus agitée. Anxieuse. A essayer de comprendre si j'étais en danger et si oui, à quel point. Un nouvel éclair de lumière me pousse à fermer les yeux et placer faiblement ma main devant mon visage, paume vers la lueur, en signe de protestation. Peut-être est-il simplet, mais il semble satisfait de ce qu'il voit ou a pu voir. Son silence se fait on ne peut plus agaçant alors qu'il prends le temps de vérifier ces fichues machines; j'avais besoin de réponses et j'étais bien décidée à lui faire comprendre que je n'allais pas rester là à poireauter sans qu'il ne daigne m'informer.

Je tente de me relever un peu histoire de lui faire face, mais uniquement pour réaliser que je n'ai même pas la force de me tenir sur mes coudes. Je m'effondre à nouveau dans l'oreiller, la défaite cuisante malgré le petit sourire rassurant du médecin: tout ira bien, je suis en sécurité, il relate les frais brièvement, quelqu'un va bientôt passer me chercher. Avant même que je ne demande, il me parle d'écriteaux et de photos diffusée à qui voudrait le voir, et d'un appel qu'ils auraient reçu de quelqu'un prétendant me connaître. Ricanant de manière dépitée, mon esprit travaillait pourtant l'information comme je le pouvais: je n'étais même pas sûre de savoir où (et quand) je me trouvais, qui et comment pourrais bien savoir et me retrouver ici. Il y avait des limites à ce que même Fitz était en mesure de pouvoir faire...
 

 
Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATRICE
administration
messages postés : 868
âge réel : 22

MessageSujet: Re: REUNITED ✘ ft. daisy j.  Mar 17 Oct - 10:35

reunitedUne alerte. Une bête alerte qui avait pourtant le pouvoir de chambouler leur monde en entier. Daisy l'avait lancée à un moment où elle était encore pleine d'espoir. Où à tout moment elle s'attendait à voir sa meilleure amie débarquer, avec ses théories scientifiques et autres bavardages qu'elle ne comprenait pas toujours. Puis il y avait eu les inhumains et ce nouveau monde. L'agente gardait toujours cette petite étincelle, parmi toute cette noirceur qui menaçait de l'envahir. Fitz allait trouver. Fitz trouvait toujours. Mais Fitz était ... Elle ne le savait pas. Il n'était pas à la base lorsqu'ils avaient découvert cette terrible vérité, qu'ils étaient ailleurs, loin de chez eux malgré un décor des plus familiers. Cet espoir s'était flétrie, mais non vaincue. Impossible d'abandonner. Voilà pourquoi elle avait laissé cette alerte. Contrairement à d'autres, elle ne perdrait pas espoir. Elle ne pouvait pas se le permettre.

Alors lorsqu'elle retentit, son coeur bondit de joie au lieu du froid pessimisme qui les menaçait tous depuis la disparition de Jemma. Ayant devant les yeux l'équivalent informatique d'une affiche de recherche, elle se força à garder son calme, ou du moins à taper frénétiquement sur son clavier pour effacer toute trace de cet avis de recherche. Il fallait qu'elle s'assure elle-même de la véracité de cette information. Peut-être par désir égoïste de la voir avant tous, mais surtout pour éviter de leur donner de faux espoirs. Avec tout ce qui se passait en ce moment, il n'y aurait rien de plus destructeur. C'est en chemin vers l'hôpital qu'elle les appela pour signaler qu'elle la connaissait. Lorsqu'on lui demanda son nom, elle marqua un temps d'arrêt. Skye. Même si cela faisait quelques temps qu'elle avait décidé de prendre son nom de naissance, elle savait que celui-ci était plus familier pour Jemma, dans le cas où les médecins lui parleraient de son appel.

Son coeur se serra alors que la ville défilait autour d'elle. Que s'était-il passé avec l'Obélisque ? Où était-elle allée ? Dans quel état la brunette allait-elle la retrouver ? Tant de questions, qui lui firent peser un peu plus sur l'accélérateur. Après ce qui lui semblait être des heures, Daisy fit irruption dans l'hôpital. Dans d'autres circonstances, elle aurait été plutôt impressionnée par l'endroit. Définitivement pas ce dont ils avaient l'habitude. Même si l'équipement du SHIELD était à la pointe de la technologie. Cherchant quelqu'un pour se renseigner, elle spécifia rapidement la raison de sa venue. Le geste nonchalant d'une infirmière à la peau bleue lui suffit pour s'orienter, et elle fonça vers la chambre indiquée, manquant de renverser du même coup un des médecins. Probablement pas très content de l'attitude bulldozer de la brunette, il tenta de la retenir, spécifiant que la patiente dans cette chambre avait besoin de repos et qu'il ne pouvait autoriser pour l'instant que la famille ou les proches. Définitivement pas le même médecin avec qui elle avait parlé au téléphone. « Je le suis », répondit-elle, plus sèchement qu'elle ne l'aurait voulu, toute cette situation la mettant à l'envers.

Refrénant son envie de le secouer, elle se dégagea et s'arrêta net dans l'encadrement de la porte. Elle était là. Son premier réflexe aurait été de lui sauter dessus, heureusement, elle se contrôla. L'état dans laquelle elle se trouvait lui donna un coup au cœur, et elle fit quelques pas, cette fois plus silencieusement. En la retrouvant dans un hôpital, il était plutôt logique qu'elle soit mal en point, mais elle n'avait jamais imaginé la retrouver ainsi, fragile, semblant prête à se casser en mille morceaux. La forte Jemma, celle qui était passée d'une menteuse tout simplement horrible, à ce qu'avait pu constater de manière plutôt loufoque l'ancienne hacktiviste, à un agent de terrain accompli, une amie, un membre de sa famille. « Jemma ... », souffla-t-elle, hésitante à la laisser dormir, après s'être approchée du lit.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN
administration
messages postés : 77
âge réel : 29

MessageSujet: Re: REUNITED ✘ ft. daisy j.  Lun 23 Oct - 1:05


 
I will see you again. Someday.
jemma & daisy
Quand ils avaient lancé cet avis, ils n'avaient pas exactement eu grands espoirs: ce monde était étrange, peuplé d'êtres aussi divers que disparates et nombre de membres du corps hospitalier de la station s'attendaient à ce que l'inconnue reste non réclamée. Quelles étaient les chances, après tout? Alors lorsque l'appel retentit, d'une voix urgente clamant être une connaissance de Jemma, les choses s'étaient mises à changer. L'inconnue avait soudainement un nom et cette personne au bout du fil donna suffisamment de détails sur la biologie de la jeune femme pour permettre une identification sans équivoque. Un miracle, quoi.

Jemma...
J'étais endormie, même si je ne pensais pas vivre l'un de ces rêves lucides dont d'autres personnes parlaient tant. Non. Je n'avais pas le moindre contrôle sur mon environnement, mais je n'étais pas encore là pouvoir décider de consciemment changer la donne. Et pourtant cette voix restait là. last night i had a dream, i heard a voice and it was calling my name Je n'avais pas à m'étonner du fait que je parvenais à citer des extraits de Doctor Who même endormie, j'étais britannique, c'était quasiment inscrit dans notre dna culturel. Et la phrase de Rose Tyler semblait plutôt apte, à l'heure actuelle.

Un écho opéra sa magie, et à chaque reprise de mon prénom, la voix qui m'appelait se faisait plus claire, plus facile à reconnaître. Skye. C'était Skye qui m'appelait, cette fois, alors que mes jours avaient été comptés au souvenir de la présence de Fitz. Curieux. Mais non moins bienvenue... J'étais de retour là bas, dans une zone désertique que je n'avais pas (en réalité) fréquenté depuis le début de ma mésaventure, mais où je me retrouvais à tout faire pour fuir à nouveau le Mal qui régnait sur cette planète. Cette malfaisance qu'il me fallait à tout prix fuir, ce démon qui allait causer ma perte si seulement je lui laissais l'occasion d'agir. Et puis, cette voix. Brisant le hurlement du vent et la violence du sable contre mon visage, appelant faiblement comme une ancre dans les ténèbres. Jemma... Je me retrouvais déchirée, prise dans ce cauchemars, partagée entre mon envie de me sauver moi-même et d'avertir mon amie de rester loin de cet enfer, de ne pas venir. De disparaître et espérer qu'il n'ait rien remarqué. Skye... Non... Va-t-en. Danger... Ma diatribe était hachée, mais mon intention claire. Et lorsque mon prénom résonna à nouveau, en addition d'une nette pression sur mon épaule, l'instinct pris le dessus sur mes réactions et je me réveillais d'un coup, assise droite et brandissant un shiv que je gardais sur moi en permanence. Je n'essayais même pas de comprendre pourquoi on ne l'avait pas enlevé lorsqu'on m'avait admise. Mais je le gardais. Pour me protéger. Ou plutôt essayer de me protéger, considérant l'inefficacité que ça risquait d'avoir face à "ça".
Oh..
Alerte, tendue, prête à me défendre, il me fallu quelques instants pour réaliser être sauve, pour comprendre être toujours dans cet hôpital étrange et toujours entourée de créatures qui prétendaient vouloir m'aider. J'avais demandé à lire mes documents médicaux, mais je n'avais certainement pas compris la réponse alien de mon interlocuteur et je doute qu'il m'ait compris non plus. Mais les choses n'étaient pas telles que je les imaginais. La monotonie avait laissé lieu à une certaine candeur, et un sentiment d'habitudes dans la section de soins. Mais aujourd'hui. Mon impression d'une présence dans la pièce s'avéra confirmée lorsque Skye entra dans mon champs de vision, trouble d'abord, mais ayant tout apparence d'une véritable vision.
Voilà que je me met à t'imaginer aussi, maintenant. D'abord Fitz, puis.. je ne pense pas que je vais un jour me faire à l'idée de ne plus vous revoir, mais le fait que mon cerveau ne cesse de conjurer des ombres de mes souvenirs, c'est juste cruel.
Ma voix était restée faible, comme quelqu'un qui parle en dépit d'une sévère toux, et j'avais malgré tout réussi à faire passer le message: j'étais seule et ne souhaitais ma situation à personne. J'avais imaginé la compagnie de Fitz sur cette planète hostile, tout comme il avait apparemment imaginé une Jemma lorsqu'il récupérait après notre mésaventure dans l'océan. Un méchanisme de survie. Un appel à quelque chose de familier. Mon système immunitaire ne s'était pas remis des différences entre les deux planètes, entre la gravité de cet enfer ténébreux et celle de cette bonne vieille Terre, aussi la chambre restait relativement tamisée. Pour ne pas agresser mes nerfs optiques, accoutumés à une vie dans des ténèbres éternelles. Refusant de relativiser la présence de Skye comme étant réelle, je me mettais à lui parler comme je l'aurais fait si elle avait été vraiment là. Doucement. Comme à un enfant. Même si elle semblait... différente de ce dont je me souvenais. Cheveux plus court. Port plus assuré. Un peu plus adulte que la Skye que j'avais laissé derrière avec Fitz et les autres.

Le doute s'installa.

Ce n'est vraiment qu'au moment où l'un de mes médecins, (un homme à la peau jaune vif, cette fois-ci, l'univers était vraiment en technicolor) fit irruption dans ma chambre et se mit à parler à ma vision que la réalité se fit plus tangible. Je n'hallucinais pas. Skye était là. Comment, je l'ignorais et pour l'heure j'interdisais à mon esprit cartésien de faire tourner des simulations expliquant x et y, et je me contentais de fixer la jeune femme devant moi.
S... Skye?
Une bouffée d'oxygène, une étincelle de vie, quoi qui ait pris possession de moi à ce moment là me poussa à tenter de me relever pour l'attirer à moi et la prendre dans mes bras pour ne jamais la laisser partir, craignant sûrement que si elle partait le cauchemar recommencerait, mais mon état physique eut d'autres idées, chose à laquelle mon médecin maugréa d'être prudente, que je n'étais pas encore rétablie. Je m'en moquais, je savais prendre soin de moi au besoin, pour l'heure il n'était pas important.
Oh mon.... Skye! Com.. Comment est-ce que tu es arrivée ici? Où est-ce, ici? Et pourquoi es-tu... ? Comment ... ? Quoi?
Je n'étais pas certaine de savoir quand les larmes s'étaient mises à tomber et si les autres de l'équipe me voyaient ils auraient sûrement trouvé à redire, mais.... Skye était ici. Donc l'équipe ne pouvait être bien loin. Le monde désertique sur lequel j'avais été bannie semblait si loin, maintenant. Miss, je vous demanderai de rester calme, s'il vous plaît. Le médecin semblait vouloir que je me rallonge, mais il n'y avait pas la moindre chance que cela arrive. Je voulais l'assurance de la tangibilité de Skye, être sûre qu'elle était réellement là et nier une bonne fois pour tout l'impression que ce n'était jamais rien d'autre que mon cerveau qui me jouait un mauvais tour.
 

 
Emi Burton
[/quote]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
FONDATRICE
administration
messages postés : 868
âge réel : 22

MessageSujet: Re: REUNITED ✘ ft. daisy j.  Lun 30 Oct - 13:50

reunitedSi elle s'écoutait, elle ferait fi de tout. Au diable cette chambre d'hôpital, au diable les recommandations du médecin. Elle enverrait tout balader, pour simplement la serrer dans ses bras, contre son coeur. Pas trop fort mais avec l'impossibilité de la lâcher. Oui, si elle s'écoutait, elle franchirait la faible distance et elle ne la lâcherait plus. Ce n'est que maintenant que l'extrême douleur de sa longue absence se faisait ressentir, au milieu du soulagement et de la confusion. L'équipe n'avait fait que survivre sans Jemma, avançant contre vents et marées, en tentant de garder allumer cette petite lueur d'espoir. L'équipe. Maintenant qu'elle avait la confirmation visuelle, elle tremblait presque à l'idée de les contacter pour le leur annoncer. Est-ce que c'était mal de vouloir la garder pour elle quelques instants ? Prononçant son nom pour voir si elle réagirait, elle recommença, s'avançant encore un peu plus. Son coeur s'emballa face à ses faibles paroles. Skye. Daisy sourit un bref instant, approchant sa main. Elle ne semblait pas savoir où elle était. Pour tenter de la ramener, elle l'appela à nouveau, touchant son épaule, espérant ainsi la faire reprendre pied dans la réalité. Son ton confus la troubla. Où pensait-elle être ? Où était-elle allée, pendant tout ce temps ? En vue de son état, probablement quelque part d'horrible.

Daisy sursauta mais resta parfaitement immobile lorsque Jemma se redressa d'un coup, la menaçant. Ou plutôt, cherchant à se défendre. Elle ne voulait pas l'effrayer encore plus en réagissant excessivement. Il lui fallait l'aider à reprendre pied, et rester ainsi, présente et calme, était le seul moyen que l'agente avait trouvé. Lorsqu'elle vit dans les yeux de Jemma qu'elle commençait à réaliser où elle se trouvait, dans un hôpital et non dans cet "ailleurs", Daisy se rapprocha un peu plus, gardant un air serein, presque souriant. Même si ses yeux trahissaient tout. Elle était terrifiée et soulagée, euphorique et tétanisée, de l'avoir retrouvée. Elle redoutait les réponses que Jemma pourrait leur apporter, comme elle les attendait avec impatience.

Croisant son regard, cette fois elle ne sut le déchiffrer. Puis un frisson glacé lui parcourut la colonne. Sa meilleure amie pensait qu'elle n'était qu'une vision. Elle n'était pas la plus patiente de l'équipe, même si elle avait quelque peu mûri. L'envie de lui sauter dessus pour la serrer dans ses bras était toujours là, impossible à faire disparaître. Mais elle prit sur elle, et elle prit place sur le bord du lit, cherchant les paroles nécessaires qui la feraient revenir. Elle semblait être sur le point de se briser en deux. L'arrivée du médecin coupa cependant court à leur petite réunion. Daisy tourna la tête vers celui-ci, et ce dernier, voyant le regard peu sûr de cette dernière, lui refit le topo de la situation. Son ancien prénom, à peine soufflé, la fit revenir vers Jemma, rencontrant cette fois cette lueur qui lui avait tant manqué. La voyant peiner à se redresser, faisant fi de son état physique, Daisy fit l'autre bout de chemin pour l'aider, la serrant contre elle. Elle n'avait pas eu à lui dire deux fois. Dès l'instant où elle l'enserra doucement entre ses bras, la brunette sut qu'elle ne la lâcherait plus. Dès à présent, elle n'allait plus quitter son regard et elle allait veiller sur elle, comme la scientifique l'avait fait un nombre incalculable de fois.

« On t'a cherchée partout », souffla-t-elle, le tremblement de sa propre voix l'a surprit. Elle n'avait pas eu le courage de se lancer dans de longues explications, face aux questions de Jemma. Pas maintenant. Il lui fallait juste un instant. Elle ignora aussi les paroles du médecin mécontent. Qu'il essaie de les séparer ... Entendant son soupir, elle sut qu'elles avaient gagné, du moins cette round-ci, alors qu'il s'éclipsait de la chambre pour les laisser tranquille. Elle ne doutait pas qu'il reviendrait rôder dans pas longtemps. À contre-coeur, elle se sépara doucement de sa meilleure amie, restant assise à ses côtés. « On m'a dit que tu étais arrivée ici à bord d'un vaisseau ... Et on est à Oblivion, mais c'est hyper compliqué à expliquer. » Chacune de ses explications entraînerait certainement mille autres questions. Et ce n'était pas elle la scientifique de la bande. Elle dévisagea Jemma sous toutes les coutures, l'oeil prudent. Le docteur avait tout de même raison, elle ne voulait pas la voir s'évanouir. Il y avait aussi cette terrible question qui lui brûlait les lèvres. Où était-elle allée ? Mais elle n'était pas sûr de vouloir emprunter tout de suite cette pente, en vue des réactions confuses qu'elle avait eu à son réveil.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN
administration
messages postés : 77
âge réel : 29

MessageSujet: Re: REUNITED ✘ ft. daisy j.  Jeu 16 Nov - 6:58




REUNITED
jemma && "skye"
La chambre était soudainement noyée dans une cacophonie sonore qui fit tiquer le médecin. Coeur qui s'emballe causant l'ECG à s'emballer, d'autres machines qui gardaient un suivi de je ne sais quoi, mais tout passait soudainement dans le rouge: j'étais agitée, anxieuse, curieuse, confuse. Et soulagée. Même si j'attendais de me pincer pour véritablement croire l'apparition que j'avais devant les yeux. Il faut que vous vous calmiez, miss, s'il vous plaît... Il avait facile à dire, lui avec sa peau couleur vive qui ne me perturba pas plus que ça; d'ordinaire, j'aurais été fascinée par une telle merveille, mais pour l'heure j'étais préoccupée par autre chose. Skye. Ici. En chair et en os. Avec les cheveux plus courts, aussi. Je n'eus pas le temps de passer ma main contre une mèche brune plus écourtée que la dernière fois que j'avais vu la mane de ma jeune amie que cette dernière m'enlaça, me coincant dans un univers tangible, réel. Incroyable mais vrai. Le professionnel pesta longtemps assez pour faire connaître ses arguments, mais battit en retraite lorsqu'il apparut évident que le câlin avait un effet positif sur ma condition: mes signes vitaux retombèrent dans la norme, mon rythme cardiaque avait cessé de s'emballer et apparemment, quelle que soit l'information indiquée par les dernières machines, ça semblait retrouver une certaine normalité que l'homme sembla accepter, avant d'acquiescer calmement et partir. Au moins, il n'avait pas imposé de limite de temps. Est-ce qu'il y avait seulement des limites aux heures de visites, sur cette planète?
On t'a cherchée partout!
"Pas dans le bon système solaire", avais-je envie de répondre. Mais à songer au monde ténébreux dans lequel je m'étais retrouvée perdue, et les choses que j'avais du faire pour survivre, un violent frisson s'empara de moi et c'était comme si la température de la chambre avait baissé de quelques degrés. Il y avait une certaine force de gravité artificielle, dans la pièce, me réacclimatant doucement à quelque chose de plus normale et la technologie semblait apparemment désignée pour me faciliter les choses: pénombre quasi omniprésente parce que je n'étais plus exactement habituée à un trop plein de lumière, gravité accrue, température modulée à un niveau confortable... j'étais même certaine que la chambre était isolée de façon sonore, parce que je ne pouvais pas entendre le son des vaisseaux qui passaient ma fenêtre comme on pouvait regarder passer les trains ou des véhicules sur une autoroute. Le souvenir de Maveth était comme un trou noir qui engloutissait le moindre bon souvenir, le moindre confort, me poussant à me nouer un peu plus ma couette contre mes mains, cherchant la moindre forme de chaleur après avoir manqué me pencher vers Daisy à nouveau. Elle n'avait pas besoin de savoir. Ce qui était également la raison pour laquelle je fis de mon mieux pour congédier l'éclat d'effroi qui avait dû me passer dans les yeux au souvenir de cette terrible planète, et sourire à Daisy alors qu'elle me parlait à nouveau, rapidement, de vaisseau, d'Oblivion et d'une histoire difficile à expliquer.
Oblivion? Curieux nom, pour une planète.... Mais. Je ne comprends pas. Comment est-ce que tu m'as retrouvée... ici?
Passant le regard par la fenêtre, j'admirais le flot de voitures volantes et autre vaisseau en tout genre par la fenêtre. Si mon cousin était là, il ferait probablement une allusion au Cinquième Elément, même si ce film était technologiquement et scientifiquement peu probable. Un vaisseau? Je ne me souvenais de rien, mais ça avait dû être ça. Mais si je m'étais retrouvé projetée par le monolith dans un autre système solaire, comment diable est-ce que Daisy avait-elle pu m'y rejoindre?  
"Oh seigneur. Ne me dit pas que tu as été capturée par ce foutu rocher toi aussi? Tu t'es retrouvée... là bas? Est-ce que Fitz.... "
L'idée même qu'il ait été sur cette horrible planète, même un instant, me donnait des frissons. Mais qu'ils aient trouvé le moyen de me suivre de la même manière que moi n'était pas surprenant. Leo n'avait probablement jamais lâché, même si j'avais abandonné tout espoir de les revoir un jour. Mais c'était une option comme une autre, bien que Daisy ne montrait aucun des symptômes que je présentais suite à un séjour sur "Maveth". Elle n'avait pas les traits émaciés. Elle semblait en bonne santé, forte assez pour pouvoir dire de me convaincre qu'elle mourrait avant de me laisser échapper à nouveau à notre étreinte. J'essayais de lier les points dans mon esprit, mais rien n'avait le moindre sens: le paysage à l'extérieur de ma chambre avait l'air tout droit sorti d'un film de science fiction à la pointe de la technologie. Les constellations étaient différentes. Ergo, je me retrouvais sur une énième autre planète, amenée par le marchand qui m'avait retrouvée sur Maveth... Mais je ne parvenais pas à concillier ma présence ici et le souvenir de "quand" SHIELD avait obtenu un moyen de traverser l'univers... le monolithe étant mis à part, bien sûr. Est-ce que Thor avait été impliqué ? La technologie ne semblait pas asgardienne, mais je ne pouvais vraiment nier la possibilité. L'idée d'avoir été retrouvée par Heimdall était aussi absurde qu'elle semblait possible, et je me mis à ricaner doucement en pensant que c'était mon quotidien, maintenant, de considérer être dans les contacts occasionnels de créatures de mythes et légendes. Normal, quoi.
"'Compliqué à expliquer', c'est mon domaine. Tu devrais le savoir, Skye... Raconte-moi tout. S'il te plaît?"
Il y avait une vulnérabilité dans ma voix qui laissait trahir une angoisse à en apprendre plus sur ce qu'il s'était passé en mon absence, comment les choses avaient évolué, ce qui était devenu du monolithe, et de l'équipe, et de... Fitz. Je mourrais d'envie d'en apprendre plus sur lui, bien que légèrement déçue qu'il n'ait pu se présenter lui même. Et inquiète. Était-il seulement là. Ou alors est-ce que Daisy est la seule que je retrouverais pour l'heure. En bien ou en mal, c'était mieux que rien, et je soupirais d'aise en m'habituant au fait que -finalement- je n'étais plus seule.
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
REUNITED ✘ ft. daisy j.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les joies de la famille... ♥ [Daisy]
» Daisy veut venger la mort de sa mère
» daisy caniche x bichon 4 ans ( ta patte sur mon coeur)
» DAISY CANICHETTE ABRICOT 10 ANS REFUGE 4 PATTES NIMES
» MI8 ►on veut tous passer sous le bureau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oblivion :: Bienvenue à Oblivion :: La Cité des Lumières :: Station hospitalière-
Sauter vers: