AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le changement on aime pas ça, ça nous fait peur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
messages postés : 63
âge réel : 23

MessageSujet: Le changement on aime pas ça, ça nous fait peur.  Sam 30 Sep - 8:33



"Love me, even if it kills us both"

L'amour est resté, comme une grande image survit seule au réveil dans un son effacé - Lamartine


Je n’étais plus la même. C’est un fait, c’est un constat. Je ne voyais plus les choses de la même façon, je ne sais même pas comment le pourrais-je alors que j’étais devenue orpheline de famille, tout le monde était mort ou alors n’était pas dans cette ville. Il n’y avait personne, si ce n’est Stefan et ceux que je ne pouvais pas voir, les responsables à ma nouvelle nature… Alors je savais qu’il ne me restait qu’une seule chose à faire dans le fond. Je devais juste m’adapter et tout recommencer.

Bien sûr, c’était difficile de recommencer alors que je ne me connaissais pas, que j’avais un peu de mal à contrôler cette soif de sang qui me brûlait de l’intérieur, je savais que c’était un long combat comme un alcoolique avec des verres d’alcool… Mais j’avais Stefan qui faisait tout pour m’aider. Bien malgré moi c’est certain, mais il était là et c’était ça qui était important. Il était important pour moi, dans ma vie, dans mon cœur… Je ne pouvais pas le nier.

Je regardai mon portable, les numéros que j’avais… Je me mordis la lèvre en me rendant compte que je ne pourrais peut-être plus jamais appeler ou envoyez des messages à la plupart de mes contacts et cela me faisait beaucoup de peine. Je continuais à défilé la liste des prénoms quand je tombais sur un en particulier et un faible sourire se dessinait sur mes lèvres. Je lui envoyai donc un message, cela me ferait du bien de passer du temps avec une nouvelle tête, une tête de cette nouvelle vie, de ce nouveau moi et qui ne me rattache pas à qui je pouvais être avant.

C’est donc pour cela que décidai de passer du temps avec Jean, une personne que j’avais rencontrée ici il y a peu de temps et que mine de rien, je sentais qu’on avait quelques points au commun, je ne serais comment l’expliqué à vrai dire, mais c’est comme cela. Je souriais de satisfaction quand la réponse de Jean arriva et qu’elle était d’accord. Je me préparai donc rapidement et je sortis de l’appartement de Stefan, l’endroit où il m’hébergeait pour le moment, le temps que je prenne mes marques et que je ne sois plus dans cet état de transition.

Je me demandai même si au final c’était une bonne idée, j’avais peur de l’attaquer et de craquer, bon je savais Jean serait capable de se défendre, mais ce n’était pas la même chose. Même si je ne lui faisais pas de mal, c’était l’acte en lui-même qui me terrifie et surtout l’après, car il est clair qu’elle ne voudra plus me voir si je perds le contrôle et que je me mets à tenter de la manger. On n’a pas généralement besoin de ce genre d’amis dans nos vies, on n’a pas besoin de personnes incapable de se contrôler, je suis la meilleure personne pour le savoir. Je me mordis la lèvre, car cela me fit pensée à Damon et j’eus un pincement au cœur.

Code by Sleepy

_________________
†Just a young gun with a quick fuse. I was uptight, wanna let loose, I was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind. Not a yes sir, not a follower. Fit the box, fit the mold, Have a seat in the foyer, take a number. I was lightning before the thunder.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Grey
FONDATRICE
administration
messages postés : 147
âge réel : 22

MessageSujet: Re: Le changement on aime pas ça, ça nous fait peur.  Dim 1 Oct - 13:15

Le changement on aime pas ça, ça nous fait peur.Jean savait parfaitement que Charles aurait préféré qu'elle reste à l'Institut, que ses protégés ne s'aventurent pas trop à l'extérieur, du moins le temps de comprendre ce qui était arrivé à leur monde. Mais même si elle se plongeait la tête dans ses études, elle avait l'impression d'étouffer. Déjà qu'elle avait toujours voulu avoir une vie normale, sa confrontation avec Apocalypse lui avait montré une autre facette de son pouvoir dont elle ne se sentait pas prête à gérer. Mais depuis quelques temps, ses pouvoirs avaient, comme qui dirait, disparus. Ou plutôt ils étaient endormis, elle les sentait toujours, là, quelque part. Elle n'entendait plus les pensées de ceux qui se trouvaient autour d'elle, mais elle était toujours intimement connectée à leurs émotions. C'était comme si elle devait tout réapprendre. Et c'était aussi envahissant que le fait de lire leurs pensées. Généralement, on n'aimait pas trop l'idée qu'elle puisse connaître la moindre pensée, le moindre désir. Elle n'avait pas beaucoup d'amis.

C'est dans de telles pensées qu'elle se retrouvait, son regard lointain lisant la même ligne de son livre depuis 10 bonnes minutes. Jusqu'à ce que la vibration de son téléphone la fasse revenir à l'instant présent. Un texto d'Elena. Un sourire étira ses lèvres, alors qu'elle lui répondit aussi qu'elle était partante. Tout pour sortir de l'institut. Et puis, elle l'appréciait. Elles partageaient les mêmes problèmes, enfin presque. Leurs problèmes n'étaient pas de même nature, mais tout était une question de contrôle dans leur cas. Après avoir convaincu un de ses coéquipiers ayant le permis de la déposer en ville, elle fit le reste à pied jusqu'à un cybercafé. Oblivion la laissera toujours perplexe. Mais pour l'instant, elle préférait penser à autre chose. Voyant du coin de l'oeil Elena assise à une table, elle commanda un thé en passant, et alla s'asseoir en face d'elle, un sourire sincère sur le visage, réellement ravie qu'elle l'ait contactée. « Salut ! » Elle n'était pas très tactile, autant pour serrer les mains ou faire la bise. Ce genre de contact la rendait mal à l'aise, puisqu'une telle proximité lui rendait la tâche impossible pour ce qui est d'éviter de sonder l'esprit de l'autre. Ou dans ce cas recevoir de plein fouet ce qu'il ressentait. « Ça va ? », demanda-t-elle, posant un regard compréhensif sur son amie. Elle savait déjà la réponse, celle-ci étant un véritable tourbillon. Un livre ouvert pour une télépathe empathique dans son genre, mais elle ne pouvait lui en blâmer. Elle devait vivre un véritable enfer en ce moment.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
messages postés : 63
âge réel : 23

MessageSujet: Re: Le changement on aime pas ça, ça nous fait peur.  Sam 11 Nov - 9:27



"Love me, even if it kills us both"

L'amour est resté, comme une grande image survit seule au réveil dans un son effacé - Lamartine


J’avais besoin de me changer les idées et j’avais vraiment besoin de voir d’autres personnes que Stefan, la chose est que ce n’était pas évident quand on est toujours enfermée dans un appartement. Attention, il ne me force pas à rester cacher, loin de là. Il est toujours en train de me pousser à reprendre une vie, mais le fait est que j’avais vraiment peur d’agresser quelqu’un, de ne pas réussir à me contrôler et de tuer même une personne, il était donc préférable pour moi de rester isolée de tous, au moins tout le monde était en sécurité et j’avais la conscience tranquille.

Mais le fait est que j’avais besoin de parler, de mon confier et je ne pouvais pas le faire auprès de Stefan puisque cela le concernait en partie, Bonnie, Matt et Caroline n’étaient pas là, je n’avais plus personne. Heureusement, l’une de mes rares sorties j’avais rencontré une jeune femme qui était aussi mal que moi. Bien entendu, nous n’avions pas le même problème, mais cela est qu’on avait beaucoup discuté sans que je ne l’ai tuée ni même agressée. Je lui avais proposée de venir et je fus ravie quand cette dernière accepta. Je lui envoyai un petit message néanmoins en lui demandant de mettre de la verveine sur elle ou même dans boire un peu afin qu’elle en est dans son organisme et que je n’ai pas à la tuer ou l’agresser sans le vouloir.

Quand la jolie rousse arriva, je fus ravie qu’elle ne soit pas le genre de fille tactile, cela m’aidait facilement à garder contrôle de moi-même. Bien que dans le fond, elle ne l’avait pas fait pour moi, mais pour elle. Une des raisons aussi pour laquelle je l’aimais bien, nous avons besoin ou pas besoin des mêmes choses à un certain point. Le contact physique, ça ne nous arrangeait pas… Tout comme le changement d’ailleurs « Salut jolie rousse » Dis-je avec un sourire sincère, montrant à quel point j’étais contente qu’elle ait répondu positivement à ma proposition « Je vais bien » Mentis-je avec un faible sourire, je savais qu’elle savait que je mentais « Et toi alors ? » Lui demandais-je donc à mon tour.

L’inconvénient c’est que moi, je ne pouvais pas trop savoir si elle mentait ou non, quoique je pouvais écouter et entendre son cœur battre, je me doutais que si elle mentait ou autre, son cœur battait plus vite. C’est donc peut-être inconsciemment que j’entendis son cœur battre et pourtant, j’essayais d’y faire abstraction, je n’avais aucun droit de la sonder comme cela, puis après tout, je venais de lui mentir juste à l’instant et puis quand bien même je ne la connaissais que depuis très peu de temps, je n’avais donc aucun droit d’exigée son entière sincérité et son entière confiance, si elle voulait me dire la vérité ou me mentir c’était son choix et je n’étais personne pour lui faire des reproches après tout, nous n’étions pas encore véritablement amies, plus des connaissances.


Code by Sleepy

_________________
†Just a young gun with a quick fuse. I was uptight, wanna let loose, I was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind. Not a yes sir, not a follower. Fit the box, fit the mold, Have a seat in the foyer, take a number. I was lightning before the thunder.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Grey
FONDATRICE
administration
messages postés : 147
âge réel : 22

MessageSujet: Re: Le changement on aime pas ça, ça nous fait peur.  Jeu 23 Nov - 10:07

Le changement on aime pas ça, ça nous fait peur.Puisqu'elle lui avait conseillé de faire preuve de prudence en venant, Jean avait obtempéré, même si elle lui faisait confiance. Même si elle se savait capable de se défendre, en cas de soucis. Mais elle voulait qu'Elena ait l'esprit tranquille, ainsi elle avait bu un peu de cette plante avant de partir. Ce n'était pas difficile d'en trouver, cette ville avait tout et n'importe quoi en matière de commerces. Elle rejoignit donc Elena, gardant certaines réserves pour ce qui est du contente, sachant qu'elle comprendrait. Peut-être n'avaient-elle pas la même nature, mais elles avaient des points en commun. Lui demandant comment ça allait, elle n'eut pas vraiment besoin de ses pouvoirs pour savoir qu'elle mentait en disant que ça allait. La jeune mutante était plutôt observatrice. Elle passait plus de temps à observer qu'à réellement interagir. Elle ne pouvait pas en vouloir aux autres étudiants de l'institut d'être un peu distant avec elle, elle y était habituée, même si par moment cela lui donnait un pincement au cœur. « J'ai un peu l'impression d'étouffer à l'Institut. Mais je comprend qu'ils préfèrent être prudent, nous ne savons pas grand chose de cette ville. » Elle préférait jouer la carte de l'honnêteté. Qui sait, peut-être que cela inciterait Elena à s'ouvrir un peu plus. D'expérience, elle savait que c'était libérateur. Mais bon, dans le cas contraire, elle ne pouvait l'en blâmer. Elle même avait tendance à se refermer comme une huître.

On vint lui porter sa tasse de thé et elle en prit une gorgée, appréciant tout de suite son effet apaisant. « Mais sinon ça va pas trop mal, en ce moment. », enchaîna-t-elle. Elle n'avait pas refait de chute à cause de ses pouvoirs. Cela avait été la honte totale. Bêtement se prendre les pieds dans les escaliers car elle avait été déconcentrée par ses pouvoirs. « Tu as pu visiter la ville depuis ton arrivée ? » La mutante savait que beaucoup, surtout chez eux, cherchaient un moyen de rentrer. Elle ne dirait pas non de retourner dans son monde. Mais l'idée d'abandonner les connaissances qu'elle avait ici la rendait triste. Et puis, ici, les gens comme elle n'étaient pas persécutées. Du moins pas à ce qu'elle le sache.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
messages postés : 63
âge réel : 23

MessageSujet: Re: Le changement on aime pas ça, ça nous fait peur.  Ven 24 Nov - 15:26



"Love me, even if it kills us both"

L'amour est resté, comme une grande image survit seule au réveil dans un son effacé - Lamartine


Ce n’était pas tous les jours faciles depuis que j’étais dans cette ville, j’avais du mal à m’y faire. Peut-être parce-que j’étais une vampire maintenant, chose que je n’avais jamais voulue par ailleurs, et aussi peut-être parce que je n’avais plus mon frère, je n’avais plus mes amis, je n’avais plus Damon non plus. Heureusement que j’avais Stefan, c’est clair. Comme il était évident que je souffrais de ne plus avoir Damon près de moi, mais je savais que je ne pourrais pas vivre si je n’avais pas Stefan, parce que Stefan était et est l’amour de ma vie, c’est lui depuis le début, c’est lui depuis le commencement c’est ainsi, c’est comme ça… Mais cela ne change en rien que je ne voulais pas être dans cette ville et je ne voulais pas être un vampire.

Ce n’était pas facile de vivre dans un monde où tous mes repères n’étaient plus et où je n’avais plus l’impression de me connaître, à tel point que j’en faisais souffrir Stefan. Cela me faisait du mal de lui faire du mal, mais il ne le disait pas. Comme toujours, il me regardait en silence, il essayait de me réconforter, de me donner l’affection dont j’avais besoin. Et je prenais, je prenais tout ce qu’il me donnait sans lui en donnait à mon tour. Bref, je décidai donc de me changer les idées et c’était une bonne chose de voir cette petite rousse que j’ai rencontrée ici. Ma seule copine bien sûr, elle ne remplacera jamais Bonnie et Caroline, mais ça me faisait du bien.

Toutefois, ce n’était pas facile de me confier à une personne que je ne connaissais que très peu, mais je me sentais tout de même proche de Jen, peut-être parce que dans le fond, nous avons le même mal être de ce nouveau monde et de nos pouvoirs, cette mutante. Même si d’ailleurs elle avait du pouvoir, je tenais à ce qu’elle prenne ses sécurités envers moi. Je fus contente qu’elle ne me contredise pas. Et c’est donc en mentant légèrement bien que je savais qu’elle n’était pas dupe, et que de toute façon, j’étais pour elle, un livre ouvert. Je lui fis un léger sourire d’excuse et je fus ravie qu’elle ne relève pas mon manque d’honnêteté envers elle.

J’écoutai doucement ce qu’elle disait « C’est vrai, ils ont raison… On ne sait pas où on est, on ne sait rien du tout, on ne sait même pas commence est possible et pourquoi nous sommes là, cela ne t’inquiète pas plus que cela, toi ? » Lui demandais-je en fronçant les sourcils « Moi ça m’obsède et je n’attends que ça de… Tous les soirs je me couche, et je prie pour me réveiller le lendemain, dans ma chambre où je suis encore humaine… Et quand enfin je me réveille, je n’étais ni dans ma chambre, ni même humaine… » Lui dis-je en étant sincère cette fois-ci.

Je souriais doucement à sa réponse et je fronçai les sourcils, la seule fois où j’étais vraiment sortir j’avais rencontré ma pire ennemie, depuis je me contentai des endroits que je connaissais, que j’avais découvert avec Stefan « Non pas tellement, juste au niveau du pont… Mes parents, moi… On est mort noyée dû à un accident sur un pont… J’y vais quelques fois, comme pour trouver des réponses à des questions… Mais sinon, je n’ai jamais visité et toi alors ? » Lui demandais-je donc, me rendant compte que j’avais beaucoup parlé de moi depuis tout à l’heure.


Code by Sleepy

_________________
†Just a young gun with a quick fuse. I was uptight, wanna let loose, I was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind. Not a yes sir, not a follower. Fit the box, fit the mold, Have a seat in the foyer, take a number. I was lightning before the thunder.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Le changement on aime pas ça, ça nous fait peur.  

Revenir en haut Aller en bas
 
Le changement on aime pas ça, ça nous fait peur.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonjour! J'aime les lapins et le mauve! Au fait, mon nom est Katia!
» Katō Takuya ♦ Moi j'aime les moches car on se les fait pas piquer.
» aucun rapport j'avoue mais j'aime les pipes
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» FLASH,ALIX FILS-AIME KITE BATO A

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oblivion :: Bienvenue à Oblivion :: La Cité des Lumières :: Cybercafé-
Sauter vers: