AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un retour inattendue à l'institut Feat April

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Un retour inattendue à l'institut Feat April  Lun 25 Sep - 4:16




Valentin c'est échappé… quelqu'un devait l'attendre de l'autre coter du portail… il m'a échappé… j'aurais dû le tuer… si je lui avais planté mon poignard dans le ventre il ne serait jamais parti et nous ne serions pas en alerte rouge ! Et surtout nous n'attendrions pas les petits chiens chiens de l'enclave envoyée par Idris pour nous aider à l’institut. Alec était occupé je ne sais pas ou pour pouvoir les accueillir. Donc, je devais m'en charger avec d'autre Shadowhunter. Je ne comprends pas pourquoi il m'avait demandé de faire ça. Pourtant, le monde ‘est que je ne suis pas la personne la plus accueillante.

Nous attendions dans la salle où le portail devait s'ouvrir. Nous étions une dizaine pour accueillir la dizaine de personnes qui allaient arriver. Je pensais à Clary… Elle aurait pu être là aussi… elle me manquait…

Je l'ai dans la peau, elle m'obsède… je voudrais être à ces coter tous les jours pour la protéger. Être sûr que rien ne lui arrive même si en soit, elle est plutôt bien entourée mais, je reste le meilleur d'entre nous tous !

Le portail finie par s’ouvrir d’une couleur violet et j’attends que tout le monde sorte la tête ailleurs.




Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Un retour inattendue à l'institut Feat April  Lun 25 Sep - 16:19

ft. Jace & April
Résumé.
Un retour inattendu à l'Institut ft. Jace

J’avais été appelé avec un autre petit groupe de chasseurs d’ombres venant d’Idris pour rejoindre l’Institut. Depuis le retour de Valentin, tout le monde était sur le qui-vive et nous étions motivés à aider, à protéger et à défendre notre monde de ce fléau. Alors que celui-ci devait être renvoyé à Idris pour se faire juger, celui-ci disparu alors qu’il aurait dû se retrouver dans le portail. Tout le monde était donc sur les nerfs, et donc avec quelques bons voire très bons combattants nous devions retourner à l’Institut, histoire de les aider, et de chercher en même temps cette vermine de Valentin qui avait malencontreusement échappé à la surveillance élevée des autres chasseurs d’ombres. A vrai dire, j’étais un peu stressée de revenir ici, tout me rappelait des souvenirs heureux, je me demandais même si Jace serait là à mon retour, s’il ne m’avait pas oublié. En fait, je n’avais pas donné vraiment beaucoup de nouvelles, et lui non plus d’ailleurs. Je soupirais, j’étais un peu stressée en fait, j’avais compris qu’Alec avait repris les rênes, et je savais déjà qu’il ne serait pas tellement ravi de mon retour ici, enfin, ça ne devrait pas durer normalement.

Le petit groupe fin prêt, nous commandions un portail d’Idris jusqu’à l’Institut, et mon stress ne partait pas. Je tentais de me calmer du mieux que je pouvais, après tout je me faisais sûrement des films, si ça se trouvait il n’y aurait personne, ou seulement Izzy, c’est une des seules filles que j’appréciais, et qui avait du mérite, c’était la meilleure des chasseurs d’ombres au féminin, elle savait se battre comme personne et au vu de sa mère, elle n’avait pas d’autres choix, tout comme moi. Je me retrouvais un peu en elle, du moins toujours plus qu’en son frère, mais je ne parlerai pas du sujet Alec pour le moment.

Le portail commandé et « presque apporté sur un plateau » nous passions alors un par un par le portail, je fus la dernière à l’emprunter et en trois coups de cuillères à pot je me retrouvais à l’Institut. Ça me faisait tellement bizarre de revenir ici, et en même temps je me disais que rien n’avait changé. Mon regard fut attiré par un jeune homme blond et musclé, c’était Jace évidemment. Mon cœur rata alors un battement mais, comme à mon habitude, je ne laissais rien paraître. Alors que j’avais l’impression qu’il ne me voyait pas, j’affichais un sourire assez provocateur avant de m’avancer vers lui.

Alors, on n’embrasse pas une « vieille amie » ? Dis-je alors en faisant un clin d’œil.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Un retour inattendue à l'institut Feat April  Mar 26 Sep - 5:05




ft. Jace & April

Parce que les jours sont éphémère mais mon amour pour toi est éternel

~♥️~♥️~♥️~♥️~♥️~♥️~♥️~♥️~♥️~♥️~♥️~♥️~♥️~

L'amour guide nos âmes l'une vers l’autre

Un retour inattendu à l'institut

Je déteste l’idée que des gens vienne d’ailleurs pour s’occupé de nos problèmes… il ne connaisse pas l’institut n’y même le monde réel comment peuvent-il nous aider ? Puis c’est eux qui ont merdé et qui ont perdu Valentin pas nous… ca m’énerve. Ce n’est pas logique n’y normal…

J’avais presque peur qu’April soit par mis ce qui vienne. Mais sa mère ne le permettrais jamais… je n’avais pas très bien digéré le fait qu’elle soit partie comme ça si vite sans montré la moindre résistance à sa mère…
Ca faisait trois ans mais j’avais l’impression que ça faisait une éternité. Elle n’avait pas pris de nouvelle et je ne vois pas pourquoi j’aurais dû lui en donner c’est elle qui est partie me laissant la seul.
Nous avions passé des années formidable ensemble. Je lui avais appris tout ce que je savais, nous faisions du terrain ensemble… je la protégeais d’Alec mais elle est quand même partie…

Puis il y a Clary… Clary… Notre histoire est si lier l’une à l’autre et tout le monde l’apprécie… elle a tout perdu. Elle n’a plus de famille comme moi… nous somme seul contre le monde… elle est forte et courageuse…

Je ne sais plus quoi pensé sur tout ça. Je sais juste que le portail violet commence à bouger indiquant que quelqu’un arrivais. Nous avions tous empoigner nos poignarde séraphique. On ne sait jamais qui pourraient en sortir. Mais rien d’inquiétant juste des Shadowhunter heureux d’être arrivé. Chaque membre de mon équipe prend en charge une personne pour lui montrer les locaux mais aussi leurs lieux de vie.

Quand ta voix se lève derrière tout le monde mon cœur tressaute et ce sert. Je me tourne pour te voir et je ne peux m’empêcher de sourire. Mais je me force à me retire.

- Salut… je ne savais pas que tu faisais partie du groupe.

Je ne savais pas comment réagir alors j’attends que tu bouges pour savoir ce que tu vas faire…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MODO & MARRAINE
modération
messages postés : 76
âge réel : 21

MessageSujet: Re: Un retour inattendue à l'institut Feat April  Jeu 19 Oct - 9:31

❝ donne moi l'courage d'aller bouffer tous les nuages. écoute mon cœur, écoute la rage, écoute ce texte anthropophage. ❞Un retour inattendu à l'institut.Et il reste là, les bras ballants, à me dévisager comme si je n'étais qu'un fantôme, qu'une ombre, que quelque chose de son passé qu'il avait oublié peu à peu. Trois ans. J'étais partie trois ans et en tout ce temps, il avait eu l'occasion de m'oublier. Et il l'avait fait sans l'ombre d'une hésitation apparemment. Et c'était ce qui me fit le plus de mal. Oublié, il m'avait tout bonnement oublié, se contentant de bazarder les souvenirs de notre enfance et d'une vie commune. D'une vie que j'aurais voulu vivre à ses côtés. Mais il fallait se rendre à l'évidence ; je ne lui avais pas donné de nouvelles régulièrement et il en avait évidement profité pour passer à autre chose. J'étais blessée au plus profond de mon être, moi qui avait tant attendu ce moment ! Je m'étais attendue à des retrouvailles bienheureuses et larmoyantes, mais jamais je n'avais envisagé qu'il puisse agir de la sorte. Pas avec moi en tout cas. Cependant, je fis en sorte de ne rien laisser paraître. Ça aurait été bien trop jouissif pour lui de s’apercevoir le mal que je venais d'endurer ! Alors, un sourire resta fiché sur mes lèvres et je croisais les bras sous ma poitrine. Je me devais d'avoir l'air assurée, pas trop faible et surtout, d'éviter de lui montrer à quel point sa présence remuait une foule de sentiments contradictoires en moi. Je haussais les épaules, lentement, et tentait de répondre avec un certain flegme.

« Eh bien surprise ! Me voilà ! »

Je levais les mains à hauteur de mes épaules et lui lançais un regard emplit de défit. Alors quoi, ma présence allait le déranger maintenant ? Finalement, je laisser mes bras retomber le long de mon corps et regardait autour de moi tout le monde s'activait sans faire attention à nous. Je n'aperçue pas Alec, et quelque part, j'en fus étrangement soulagée. Nous n'avions pas eut l'occasion de nous revoir depuis tout ce temps et nous en étions resté au stade d'une relation froide et très peu amicale. J’espérais simplement qu'il réussisse à ne pas être trop désagréable avec moi. Parce qu'entre lui et sa tête de cochon et Jace et son air carrément pas sympa, je n'allais pas passer le meilleur des séjours de ma vie à l'Institut.

« Waouh, pour l'accueil chaleureux, on repassera j'imagine ! Mais je suis contente de te revoir, enfin. Tu as l'air en pleine forme, c'est chouette ! »

Qu'est-ce que je pouvais dire d'autre au final ? Je me sentais pitoyable, avec mon semblant d'assurance et ce sourire crispé au coin des lèvres. J'étais déçue, triste et nostalgique aussi de ce que j'avais vécu avec Jace et que je ne retrouverais sans doute jamais.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Un retour inattendue à l'institut Feat April  Ven 20 Oct - 0:57


Jace
feat.
April

Un retour inattendue à


l'Institut



Tu lèves les bras comme un signe de victoire… Tu n’es pas revenue avant ce jour. Je suis sûr que tu as dû supplier ta mère pour qu'elle te laisse venir… Comment Clary va prendre les choses ? J’ai envie de te prendre dans mes bras, de t’insulter, de te reprocher d’être partie, de te reprocher de m’avoir abandonné. J’en veux à ta famille si parfaite et à la mienne inexistante. Tout se barre en moi et je ne sais pas comment réagir.

Alec va être furieux de ma réaction et je ne sais pas s'il sera content de te voir… Mais ce n’est pas ce qui m’importe le plus toute suite, là, maintenant. Une tempête se déclenche en moi. J’avoue que je préfère que tu me sautes dans les bras plutôt que de faire ça. Je finis par tourner les talons et lancer par-dessus mon épaule.

- Tu connais les lieux, tu as besoin d’une visite ? Tu seras retrouver ta chambre ?

Je commence à avancer. Je ne t’aide pas à porter tes affaires. Tu aurais pu me dire que tu arrivais ou du moins que tu venais, mais tu ne donnais pas de nouvelles avant pourquoi maintenant ?

Je ne sais pas ce qui se trame à Idris et j’avoue ne pas vouloir le savoir, mais tu m’as manqué. J’ai envie de beaucoup de choses, mais mon esprit est tellement en tourment que je ne sais pas comment réagir à part comme Valentin me l'a apprit, froid et distant.
-Pour Caly
By Gazou-
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MODO & MARRAINE
modération
messages postés : 76
âge réel : 21

MessageSujet: Re: Un retour inattendue à l'institut Feat April  Ven 20 Oct - 1:40

❝ donne moi l'courage d'aller bouffer tous les nuages. écoute mon cœur, écoute la rage, écoute ce texte anthropophage. ❞Un retour inattendu à l'institut.J'étais incapable de parler. Jace venait de me poignarder en plein cœur, encore. C'était tellement douloureux qu'il me sembla que l'on venait de m'enlever quelque chose ; un peu comme si j'avais perdu une partie de mon âme. Pourquoi il me faisait ça à moi ? Pourquoi maintenant ? Il avait donc mit à la trappe tout ce qui s'était passé entre nous ? Notre enfance et notre adolescence commune avait-elle tout simplement été jetée à la poubelle comme un vulgaire détritus ? Je battit des cils et détournait le regard, tentant vainement de penser à autre chose. Mais songer à tout cela ne me rendait que plus triste, tellement triste et faible que j'avais l'impression que j'allais pleurer. Ce n'était pourtant pas mon genre. Et un coin de mon esprit me sommait d'être plus forte ; j'avais toujours été faible sentimentalement parlant, face à Jace et j'étais en train de le payer au prix fort. Mais ça ne devait plus durer. Il ne m'aimait plus et je devais me rendre à l'évidence que ma présence ne l'enchantait guère. Bien. Parfait. Cela ne m'empêchait pas de faire en sorte de réussir ma mission. J'étais là pour ça à la base, non ? Je secouais doucement la tête, alors que lui s'éloignait déjà, avec une froideur qu'il ne m'avait jamais imposé auparavant.

« J'ignorais que j'avais encore le privilège de pouvoir dormir dans cette chambre. »

Ton grinçant et cynique. Il ne voulait pas me faire dormir dans les sous-terrains plutôt ? Ca avait l'air de tellement le déranger qu'on respire le même air subitement ! J'attrapais un de mes sacs pour le poser sur mon épaule tandis que je portais l'autre à bout de bras. La dernières fois que j'étais arrivée à l'Institut, l'accueil avait été tellement différent ! Alec et Jace n'avaient-ils pas échangé de corps entre temps pour qu'il se montre aussi peu amical ? J'avançais à mon tour, n'ayant plus envie que d'une chose, me réfugier sous mes couettes et chouiner comme une enfant, à l'abris des regards.

« Pour la visite ça ira. Merci. »

S'il voulait faire dans la froideur et le manque de sentiment, il allait être servis.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Un retour inattendue à l'institut Feat April  Ven 20 Oct - 13:18


Jace
feat.
April

Un retour inattendue à


l'Institut


Je suis moi aussi incapable de parler. Que te dire ? J’ai toujours autant envie de te crier ma rancœur et tout le mal que tu m’as fait. Mon monde, s’est écroulé quand tu es partie. J’ai réussi à le rebâtir et maintenant, tu reviens alors que tout va mal. Tu vas nous faire comme l’autre, l’ex d’Alec, Lydia et nous surveiller alors que tu ne connais rien d’ici. Depuis que tu es partie toute a changé ici…

Mais je veux aussi que tu me parles. Et je sais que j’ai installé un climat tendu entre toi et moi, mais je ne sais pas comment gérer cette situation là, toute suite, maintenant… Dis-moi quelque chose. Que tu regrettes, que je t'ai manquée. Que tu entends mes prouesses même à Idris… Je ne sais pas, quelque chose, un geste, un contact, je ne sais pas.

Je garde mon air froid alors que l’on arrive devant ta chambre, je prends la clef dans ma poche et t’ouvre la porte. En soit, je n’ai rien changé depuis que tu est partie donc tout ce que tu as laissé est encore là. Le ménage a été fait. Je suppose donc que des personnes savaient que tu aller venir, mais que l’on ne me l’avait pas dit. Je vais devoir parler avec Alec car, s’il est au courant, je devrais malheureusement le tuer.

- Pourquoi aurait-on redonné ta chambre à quelqu’un d’autre ? Tout ce que tu as laissé y est toujours. Installe-toi bien.
-Pour Caly
By Gazou-
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MODO & MARRAINE
modération
messages postés : 76
âge réel : 21

MessageSujet: Re: Un retour inattendue à l'institut Feat April  Sam 21 Oct - 5:55

❝ donne moi l'courage d'aller bouffer tous les nuages. écoute mon cœur, écoute la rage, écoute ce texte anthropophage. ❞Un retour inattendu à l'institut.Vide. Je me sentais tout bonnement vide de tous sentiments. En moins de deux minutes, Jace avait réussi à anéantir toute ma bonne humeur et la joie que j’avais à l’idée de revenir ici. Mais alors que je montais lentement les escaliers, il me sembla peu à peu que je me vidais de toute ma substance. Moi qui avait souffert d’être face à un homme qui avait auparavant été mon ami, j’avais maintenant l’impression de ne plus être capable de ressentir quoi que ce soit. Tristesse envolée, haine disparue. Il ne restait plus rien, comme si un ouragan avait subitement tout emporté. Arrivée devant la porte de ce qui avait été ma chambre pendant longtemps, je posais mes sacs, attendant qu’il ouvre la porte. Je le regardais faire sans un mot puis reprit mes sacs et m’engouffrait à l’intérieur, toujours dans le silence le plus total. Dans la chambre, rien n’avait changé de place, tout était comme je l’avais laissé, sans poussière toutefois. Quelqu’un était passé faire le ménage dans ma chambre ? Je posais mes affaires au pied du lit et me retournais, pour faire face à Jace. Les mains dans les poches arrière de mon jean, je haussais doucement les épaules. « Installe-toi bien ? » Sérieusement ? Si c’était de l’humour, j’étais très loin de trouver ça drôle.

« Merci Jace. J’ai été heureuse de pouvoir enfin te revoir. »
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Un retour inattendue à l'institut Feat April  Lun 6 Nov - 14:25


Jace
feat.
April

Tu arrives enfin !



Je te regarde de haute en bas. Je vois bien ton esprit torturé, mais est-ce que tu vois le mien en feu de colère ? Tu m’as abandonné. C’est à ton tour de l’être… Mais… je ne suis pas quelqu’un de méchant. Mais je ne te tendrais pas la main pour autant.

- Si tu veux, il y a un entraînement prévu dans…, je regarde ma montre, 10 minutes. Si tu veux te remettre en forme.

Oui, c’est un petit pique pour dire que tu dois sans doute avoir perdu des capacités à te la couler douce dans ton château de verre à Idris. Je suis même sûr que ta mère t'a choyé dès que tu es revenue et ta même laissée la chance de ne rien faire à part surveiller un truc ou deux comme si des démons s’attaquaient à quelqu’un là-haut. Il n'y a que nous qui sommes sur le vrai terrain, les institues de New-York, Londres et les autres. Pas celles cachées et protégées par un charme.

Ça m’énerve encore plus. Je finis par tourner les talons et commence à partir sans trop me presser non plus. De toute façon, tu n’as clairement pas envie de me dire quoi que ce soit. Et je ne vois pas ce que je peux te dire de plus après tout ça. Et j’ai surtout trop peur de te balancer à la figure que je me suis senti trahie et abandonné… Encore une fois.
-Pour Caly
By Gazou-

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MODO & MARRAINE
modération
messages postés : 76
âge réel : 21

MessageSujet: Re: Un retour inattendue à l'institut Feat April  Sam 11 Nov - 8:18

❝ donne moi l'courage d'aller bouffer tous les nuages. écoute mon cœur, écoute la rage, écoute ce texte anthropophage. ❞Un retour inattendu à l'institut.Étrange sentiment, comme bourré de rancœur et de haine. J’avalais ma salive lentement, très lentement, dans l’espoir de pouvoir me calmer et surtout, de ne pas devenir hystérique. J’avais envie de hurler, de retourner la pièce, de tout balancer sur mon passage. Comme un caprice d’enfant qui souffre et qui a cruellement besoin d’attirer l’attention des autres autour de soi. Mais je n’avais pas besoin de l’attention de qui que ce soit, si ce n’est de celle de Jace. Jace qui semblait ne pas partager les mêmes sentiments que moi. Et c’était d’un déchirement dramatique, comme dans ses films à l’eau de rose, lorsque le prince charmant se détourne de l’héroïne pour tout simplement aller voir ailleurs. Je n’avais peut-être rien d’une héroïne, mais Jace me tournait le dos avec tant de haine que ça en devenait douloureux, insupportable. J’avais envie de mourir plutôt que de connaitre une seconde de plus cette sensation si agressive. Ce comportement ne ressemblait pas le moins du monde à l’ami que j’avais quitté quelques années plus tôt. Ce comportement n’avait rien à voir avec l’homme que j’avais aimé. Amour. C’était dit comme ça. Et ça expliquait probablement pourquoi je souffrais tant de cette situation. Je m’étais voilée la face pendant tellement de temps, refusant d’avouer mon amour, persuadée qu’il n’y avait aucune réciprocité. Maintenant, ça semblait évident ; Jace n’avait jamais rien vu en moi de plus que de l’amitié, si tant est qu’il m’ait considéré comme telle un jour toutefois…

Je soupirais doucement, les yeux humides de larmes qui ne tarderaient pas à se déverser sur mes joues. C’était cruellement stupide d’être dans cette situation. Je le vis à peine se détourner. Sans doute m’avait-il adressé quelques paroles, mais je n’avais rien entendu. Mon pauvre cœur saignait trop pour que je puisse penser à autre chose. Que devais-je faire ? Que devais-dire ? Mon cœur devait-il l’emporter sur ma raison, alors que d’habitude, je tentais d’être une bonne shadowshunter en usant uniquement de mon cerveau. Sauf que c’était Jace. Et qu’avec lui, je perdais souvent mes moyens.
Et en effet, l’instant d’après je me lançais à sa poursuite et l’attrapais par le bras. Pendant trop longtemps nous nous étions contentés de faire comme si tout allait bien dans le meilleur des mondes. Il était maintenant temps de mettre les choses à plats. Et tant pis si j’avais mal. Et tant pis si cela ne lui plaisait guère.

« Je croyais que nous étions amis Jace. Je croyais que tu m’appréciais. Mais tu n’as pas été là alors que j’avais besoin de toi. Tu n’es jamais venu me dire au revoir, tu ne m’as jamais demandé pourquoi j’avais dû partir. J’étais seule à Idriss. C’était l’enfers bordel ! Devoir sourire et avoir l’air heureuse en permanence ! Ne plus aller sur le terrain ! Je n’avais aucun moyen de prendre de tes nouvelles ! Et tu n’as jamais cherché à en prendre de ma part ! »

J’avalais ma salive avec difficulté et tentait d’étouffer un sanglot alors que je commençais à pleurer. Bon sang, j’avais l’air d’une sombre idiote à agir de la sorte ! De mes petits poings, je commençais à frapper le torse de Jace. Mais avec le peu de force que j’utilisais, il semblait évident que ça ne lui ferait pas le moindre effet.

« Tu m’as manqué Jace ! Je pensais à toi tous les jours ! Absolument tous les jours ! J’espérais que tu étais heureux, que tu étais sauf et surtout que tu n’avais aucun problème ! Parce qu’à Idriss, j’étais obligée d’être avec ma mère et c’était horrible. Elle m’a forcé à faire des choses que je ne voulais pas faire !  J’étais sur le point de me marier Jace ! Me marier ! Avec un type que je n’aimais même pas ! Et je ne pensais qu’à toi ! Tout le temps ! »

Je devais avoir l’air d’une sacrée chialeuse à chouiner comme ça devant lui, mais tant pis. Au moins, les choses étaient dites maintenant.
© 2981 12289 0

_________________

UN AMER GOÛT DE FER,
ARRIERE GOÛT DE SANG.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Un retour inattendue à l'institut Feat April  Sam 11 Nov - 14:19


Jace
feat.
April

Un retour inattendue à


l'Institut



Je partais. Sans me retourner. Tu m’énervais. À faire ta petite mijaurée choyer et adulé. Si tu savais comme la vie n’a pas été facile ici. Je me suis retrouvé devant des monstre et sur tout je combats le mal incarnée alors que tu n’a jamais rien vue. Tu m’énervais. Alors quand tu attrapes mon bras pour me retourner et me déballer toutes tes choses, j’avoue être touché. Alors comme ça, tu m’aimes. Et tu ne me la jamais dit. Tu aurais du… Je ne t’aurais jamais laissé partir si tu me l’avais dit. J’essaye de garder mon calme même quand tu commences à me frapper le torse. Comme si tous étaient de ma faute. Comme si je devais encore porter toute la misère du monde. Comme si je pouvais faire quelque chose contre ta mère. Comme si je pouvais ton réglé. Ce n’est pas le cas. Je ne suis pas directeur ont grand régicide de toute les institue. Et je ne le serais jamais. J’ai beau avoir changé de nom 3 fois pendants l’été ca ne me permet pas d’être tout-puissant loin de la malheureusement.
Je ne sais pas quoi te répondre. Après tout qu’est ce que je pourrais te répondre à ça. Tu as souffert ? Moi aussi. Inutilement sens doute, car si tu m’avais dit ce que tu ressentais, on n’en serait pas là.

-  Je pensais aussi que nous étions amis April. Je pensais aussi que tu m’appréciais, que je contais un minimum pour toi. Je n’ai pas été la alors que tu avais besoin de moi ? est ce que tu as pensé à moi ? Quand moi aussi, j’avais besoin d’aide ? De soutiens ? J’ai changé de nom trois fois rien que cet été. Un coup le fils de Valentin un coût le fils d’un autre et maintenant, je suis le petit-fils de notre chère dirigeante. Qui me dit que dans deux moi, je ne serais pas ton frère à toi hein ? Je trouve que tu en fais trop sur ce coût-là. Je ne t'ai jamais demandé pourquoi tu partais ? Pourquoi est ce que je l’aurais fait ? De toute façon quoi qu’il arrive, tu serais repartie, car ta mère te la demander ton, tu le fais, c’est comme ça et ca l'a toujours été. Tu ne la jamais envoyer bouler pour prendre tes propres décisions. Tu vas aussi me le reprocher ca ? Que tu sois resté une enfance même encore maintenant ? Tu étais seule à Idriss ? Si Alec et Izzy n’avaient pas étés là pour moi, je ne serais sens doute plus la depuis longtemps, car un démon m’aurait tué. Le terrain te manque, tu avais cas te faire muter ailleurs, mais comme toujours suivais ta mère. Mais ont ne peut pas tout mettre sur le dos de ta mère non plus April. C’est à toi de prendre ta vie en main maintenant. Tu es grande. Tu es une femme et une adulte, alors, prend tes décisions seules. Si tu avais réellement voulu prendre des nouvelles de moi, tu l’aurais fait. Pourquoi est ce que moi, je l’aurais fait ? Croie tu vraiment qu’ici, on a le temps de ce posé 1h pour écrire une lettre à une personne qui est partie sans prendre le temps de dire au revoir au autre ? Et bah, non, je n’avais pas le temps n’y même le courage.

Tu finis par arrêter de parler pour sens doute reprendre ta respiration. Il était clair que tu avais perdu du souffle dans ton palais là-bas loin de toute civilisation et du combat. Quand tu me dis en suite que je t’ai manquée, j’ai envie de rire. De littéralement te rire au nez, car je ne te croyais pas. Quoi que… Tu m’as aussi atrocement manqué. J’attrape tes mains pour que tu arrêtes de me « frapper ». Tu avais perdu de la force si ce que tu me donnais était toute ta puissance. Il faudra régler ça rapidement.
Je regardais au tour de nous pour voir si quelqu’un ou quelque chose aurait pu voir ton esclandre, mais personnes et pas une caméra. Comme si c’était fait exprès. De toute façon, nous n’avions aucun moyen de nous cacher alors au temps continué ici.
Comment veux-tu que je sois heureux alors que tu m’as abandonnée. Que je me suis fait encore abandonner par une personne sur qui je contais plus que tout. Tu étais avec ta mère tout le temps ca ne m’étonne pas. Elle t'a fait une vie d’enfer ? Ca ne m’étonne pas non plus ça me fait presque plaisir que tu es vécue ça, car au moins ca t’aura peut être fait prendre conscience que tu peux gérer ta vie seule et non avec elle ou grâce à elle.

- Tu m'as manqué aussi qu’est ce que tu croies. J’ai passé des nuit entière dans ta chambre as prié les anges que tu reviennes maintenant. J’ai passé des heures devant ce foutu portail en espérant que tu arrives et me sautes dans les bras. Mais tu n’es jamais revenue enfin si… Des années plus tard et tu espères quoi ? Que je t'ai attendue ? Non, j’ai remonté la pente et j’ai avancé. J’ai grandi. Comme toi, je l’espère. Et sache que j’ai eu un milliard de problèmes. J’ai failli perdre mes runes, on m'a demandé de partir de l’institut alors comment te dire que la vie ici n’a pas étés toute rose non plus. Si tu ne voulais pas te marier avec cet idiot, tu avais cas dire non. Et si je comprends bien, c’est ce que tu as fait donc ne te pleins pas. Tu ne voulais pas le faire, tu avais cas dire non, c’est tout. Mais sache une chose. Si tu m’avais dit que tu m’aimais avant de partir. Ça ne, ce serais jamais passé comme ça. Jamais.

Je pense que ca aurait étés le bon moment pour t’embrasser. Mais je ne suis pas sur de vouloirs que ca cette passe comme ça. À ce moment-là. Alors je reste à te tenir les mains et te regarder dans les yeux attendant que tu réagisses. Tu as le droit de hurler de m’en vouloir même si je n’ai rien fait. Tu as le droit d’être énervé. Mais il va falloir que cette rancœur passe et vite. Car on ne sauvera pas le monde si tu es comme ça. Et moi aussi, je dois mettre ça de coter.

- Nous avons clairement cru croie savoir ce que l’autre pensait, mais ce n’est pas le cas. Nous ne sommes pas des télépathes alors au temps ce dire les choses très clairement. Qu’est-ce que tu veux April ? Qu’est-ce que tu veux que je fasse ? Qu’est-ce que je peux faire ?

Je ne sais pas à quoi m’attendre, mais je te regardais en attendant le verdict franchir la barrière de tes lèvres humide de larmes. Je lâche une de tes mains pour essuyer ton doux visage.
-Pour Caly
By Gazou-
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MODO & MARRAINE
modération
messages postés : 76
âge réel : 21

MessageSujet: Re: Un retour inattendue à l'institut Feat April  Sam 11 Nov - 16:17

❝ donne moi l'courage d'aller bouffer tous les nuages. écoute mon cœur, écoute la rage, écoute ce texte anthropophage. ❞Un retour inattendu à l'institut.Une horrible douleur dans la poitrine et cette étrange impression de vomir dans l’estomac. Ça faisait plus mal que ce à quoi je m’étais attendue à la base. Je savais bien qu’extérioriser tout ce que j’avais sur le cœur me soulagerait, mais je m’étais également attendue à ce que la rancœur de Jace ne m’explose en pleine face. Et ça faisait terriblement mal ; beaucoup plus que ce que je croyais. Mais en même temps, une part de moi restait persuadée que je méritais ce qui était en train de se produire. Je devais bien l’admettre, je m’étais pendant longtemps cachée derrière ma mère. Elle qui était si tyrannique et si méchante, elle qui avait toujours eu le dessus sur moi et qui m’oppressait continuellement. J’avais fini par prendre l’habitude du mal qu’elle me faisait si bien que je m’étais cachée derrière cela pour justifier tout le reste. Pour justifier mes peurs, mes hontes et une tonne d’autres choses. Jace n’avait probablement pas tort, j’avais été lâche et je m’étais comportée comme une enfant gâtée, comme une de ses filles d’Idriss que j’avais tant détestée en étant plus petite. Sans doute parce que ça avait été plus simple de croire qu’en étant comme elle ma vie serait plus douce. Peut-être aussi parce que j’avais préféré me cacher derrière tout ça plutôt que d’affronter Jace et les sentiments que j’avais éprouvé pour lui. « J’avais ». Parce que ses sentiments me semblaient aujourd’hui tellement loin. Parce que j’avais l’impression que quelque chose était cassé, quelque chose qu’il nous serait surement impossible de reconstruire.

Je me dégageais lentement de l’emprise de Jace. Il ne devait pas me toucher. Il ne le devait plus. Je ne méritais pas tout ça, je ne méritais absolument plus rien. Du revers de la main, j’essuyais les larmes sur mes joues et reniflais doucement, tentant d’oublier que je venais de me comporter comme une enfant gâtée. Mais c’était difficile, d’autant plus que je venais de perdre absolument tous mes repères.

« Je suis revenue pour toi. »

Les mots avaient été soufflés, à peine murmurés. Parce que je ne me sentais pas le courage de les dire plus fort. Parce que j’avais l’impression qu’à partir de maintenant, tout cela n’avait plus la moindre forme d’importance. Parce qu’il me semblait qu’il s’en fichait éperdument. Et même ses doux mots, et même ce qu’il avait avoué entre deux remontrances n’avait suffi à me rassurer. Seule. Je me sentais seule, comme jamais je ne l’avais été auparavant. Je haussais doucement les épaules. Il me proposait une entière honnêteté, avec transparence. Plus que jamais d’ailleurs. Et je ne me sentais pas vraiment capable de ça. Je ne me sentais plus vraiment capable de rien. Alors je fermais doucement les yeux et secouais la tête. Tout cela n’était décemment plus possible.

« Je veux juste que… Je ne sais pas… Je croyais qu’en revenant ici, tout irait mieux, que ce serait comme avant… Qu’on rigolerait du bon vieux temps… Que je pourrais me moquer de toi et d’Alec, de la relation que je croyais que vous aviez… »

Je marquais une légère pause pour soupire, avant de reprendre ;

« Je voulais juste que nous soyons ensemble. Tu sais, comme avant. Je pensais que cela pourrait arriver. Et maintenant je veux juste… Je n’en sais rien, je suis juste totalement perdue. Et je me sens stupide d’avoir cru que tout rentrerait dans l’ordre. »

Je haussais doucement les épaules. A l’intérieur de moi, j’avais l’impression d’être la petite fille perdue que j’avais été pendant longtemps.

« Jace… Ne me laisse pas toute seule s’il te plait.»

J’étais égoïste de lui demander cela. Parfaitement égoïste de lui demander quelque chose d’aussi important sans même envisager le fait qu’il puisse ne pas en avoir l’envie.
© 2981 12289 0

_________________

UN AMER GOÛT DE FER,
ARRIERE GOÛT DE SANG.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Un retour inattendue à l'institut Feat April  Sam 11 Nov - 17:52


Jace
feat.
April

Un retour inattendue à


l'Institut



Comment je me sens après tout ca ? Après, ces belles et grandes tirades ? À vrais dire, je ne pourrais pas le dire. Je ne sais pas si je me sens vidée ou triste. Peut-être même seul et démunie. En fait non. Je me sens soulager et fort. Pas fort de t’avoir fait pleurer loin de là au contraire ca m’agace même de voir tes yeux pleurés mais au moins je vois dans ton regard que tu as pris conscience de certaine chose. Je me souviens comment tu me parlais de toutes ces pimbêches de fille à maman d’Idriss et tu étais devenue comme elles. Je suis sûr qu’elles ont étés marié de force et quel travail derrière un petit bureau bien loin du combat ou quelle ont rejoint les sœurs de fer pour ne rien craindre.

Je t’aimais. Avant. C’est certain et irrévocable. Mais maintenant ? Après tout ca ? Après l’abandon que tu m’as fait subir ? Quand est-il de nous ? Quand sera-t-il de nous ? Est ce que l’on sera assez fort pour reconstruire quelque chose. Est-ce que je suis assez fort pour te garder à mes côtés malgré la peur de te reperdre à nouveau… est ce que Alec supportera ta présence ? Se souvient-il seulement de la souffrance que j’ai ressentie ? Je ne suis pas sûr. Je la dissimulais si bien.

Je te regarde te dégager de mon emprise. Tu finis d'essuyer tes joues toutes seules. Je voulais passer ma main dans tes cheveux, te serrer contre mon torse et te dire que tout irais bien, mais en réalité je n’en sais rien… Tu inspires fort et renifles tu pleur et ca me bouleverse… Je déteste te voir pleuré…
Je vois ton regard vide et perdu et je ne peux pas te laisser comme ca. Je ne suis pas méchant. Je suis un Shadowhunter, j’aide mon semblable. Même si tu es bine plus qu’un collège…

Tu me dis en suite que tu es revenue pour moi… J’aurais peut-être préféré que tu ne reviennes jamais… Que tu me laisses te détester jusqu’à la fin des temps... J’aurais peut-être trouvé une copine qui m’aurais fait t’oublier… Ou pas… Peut-être que je serais resté seul pour toujours. Tu me dis quand même cette phrase dans un souffle. J’ai cru mal entendre, mais c’est bien ce que tu as dit…

- Tu n’aurais peut-être pas dû revenir April… J’essayais de t’oublier. D’oublier ton absence et ton abandon. Mais maintenant que tu es la, je ne veux plus que tu partes April…

Une personne finie par passer par ce couloir ou nous nous déchirions. Il te regarde comme toute personnes normal l’aurais fait. Il me regarde en suite en me faisait un regard noir. Je l’ignore simplement restant concentrer sur tes yeux mouillés. Tu finis par les fermer doucement, tu secoues tes beaux cheveux et tu finie par ouvrir la bouche à nouveau.

Bien sûr que rien ne sera comme avant pas après ca. Pas après ce court moment où l’on se déchire ou l’on ce dit… La vérité ? Est réellement ça, car au final, tu ne dis rien. Tu caches encore tes sentiments alors je ne sais pas comment réagir. Je ne sais pas quoi te répondre…

- Rien ne peut être comme avant. Tu ne peux pas partir du jour au lendemain et revenir en demandant que tout soit comme avant. April ce n’est pas possible, on ne t'a pas attendue. Qu’est-ce que tu croies… La vie a continué. Difficilement, mais doucement. Et comment as-tu pue croire qu'Alec et moi avions une autre relation que celle d’amis de frère ou bien de parabatail. Je pense avoir ramené assez de filles pour que tu sache que je ne suis pas gay. Et le bon vieux temps… Il est vieux comme dit l’expression. Tellement de douleurs, c’est rajouter dessus… Mais maintenant… À nous d’écrire le futur si seulement tu voulais et pouvais me dire la vérité sur ce que tu ressens. Et que l’on avance. Car rester la comme ca à se regarder ne fera pas avancer les choses.

J’avais l’impression d’être une vielle personnes qui sermonnent un enfant, je n’ai pas vraiment l’habitude d’être du coter de la personne moralisatrice qui donne au autre de ca connaissance et de son vécu. Mais en réalité, tu étais encore une petite fille qui se cache derrière les jupons de ta maman, alors que moi, j’ai vu l’enfer en face-à-face plusieurs fois.

Malgré le fait que tu te sois écarté, je décide de me avancer à nouveau et de reprendre tes mains dans les miennes, et même de te tirer un peu plus pour sentir ton corps contre le mien. Je passe mes bras au tour de ton corps une venant se poser dans le bas de ton do et l’autre venant se poser dans ta nuque pour que tu caches ton visage dans mou cou.

Tu n’aurais pas eu besoin de me dire qu’il fallait que je reste, car de toute façon je ne serais pas partie. Tant pis pour l'entraînement, tant pis pour les démons.. Ce moment, c’étais juste toi et moi et personnes d’autre. Je pourrais croire que je donne un câlin à ma fille pour la consoler tellement la situation est cocasse. Mais tu n’es pas une petite fille. Tu es une femme. Magnifique et fabuleuse. Tu dois simplement le comprendre et te comportes comme t’elle. Je murmure donc à ton oreille.

- Jamais je ne te laisserais April…

Je finis par simplement te porter jusqu’à dans ta chambre dont la porte étais resté ouverte. Je t’allonge doucement sur ton lit faisant tomber tes affaires par terre. Tant pis si quelque chose cassait ca se rachète. Je retire mes chaussures bien maladroitement et je viens m’installer à tes côtés te tirant en suite pour que tu viennes contre moi. Je pense que tu avais encore besoin de pleurer alors au temps le faire dans l’intimider de mes bras. J’ai, bien sûr, fermé la porte derrière nous après être rentré.

Ta demande était égoïste certes, mais tu étais comme ca. toute t’était due, tout est a toi. Je suis à toi et ça la toujours étés.
-Pour Caly
By Gazou-
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MODO & MARRAINE
modération
messages postés : 76
âge réel : 21

MessageSujet: Re: Un retour inattendue à l'institut Feat April  Dim 12 Nov - 9:09

❝ donne moi l'courage d'aller bouffer tous les nuages. écoute mon cœur, écoute la rage, écoute ce texte anthropophage. ❞Un retour inattendu à l'institut. Douleur. Encore et toujours. A croire que cette journée était la pire de toute mon existence. A croire que mon karma avait décidé de se déchaîner contre moi dans l’instant. Tant et si bien que je ne me sentais désormais plus capable de grand-chose. Vide, c’était un peu ça je crois. J’inspirais profondément en entendant quelqu’un passer dans le couloir mais ne m’en souciais pas réellement. J’étais bien trop occupée à me morfondre sur mon sort, comme une petite fille perdue. J’entendais bien Jace parlait et bien que son ton soit plus doux, j’avais toujours l’impression qu’il me disputait comme un père pourrait disputer sa fille. Et c’était d’autant plus douloureux d’être dans cette situation que de constater qu’il avait grandi. Auparavant, c’était moi qui devait veiller sur lui et prendre garde à ce qu’il ne fasse pas l’enfant. Et maintenant, c’était lui qui agissait de la sorte avec moi. Comme si je n’étais pas une adulte ; comme si je n’étais pas capable de prendre moi-même des décisions. C’était blessant, un tantinet humiliant mais ça avait aussi un côté rassurant. Il faisait là ce que personne n’avait encore jamais fait pour moi. Et grâce à cela, ma peine semblait un peu moins lourde.

Puis soudainement, l’odeur si rassurante de Jace parvint à mes narines et avant même d’avoir pu y songer, je me retrouvais contre lui, ses bras m’enlaçant avec un mélange de force et de douceur. Quelque chose d’unique, que je n’avais pas ressenti depuis une éternité. J’étais à l’abris. J’étais à la maison. Lentement, mes mains s’enroulèrent autour du corps du blond, alors que ma tête se nichait doucement contre son torse. Ça me faisait tellement de bien. C’était comme un délicieux moment de calme après la tempête.

Et la minute d’après, tout aussi soudainement que lorsque Jace m’avait attiré contre lui, je me sentis soulevée. Il me portait, à la manière d’un père, encore. C’était étrange d’être ainsi portée, sans qu’il n’éprouve la moindre difficulté. A croire que je ne pesai pas vraiment lourd pour lui. La minuscule chose que j’étais devait avoir l’air bougrement ridicule en cet instant ! Et puis doucement, il me déposa sur mon lit, renversant au passage quelques-unes de mes affaires. Mais très honnêtement, mes affaires étaient, pour l’heure actuelle, le cadet de mes soucis. Non, tout ce qui m’importait réellement, c’était les bras de Jace qui m’enveloppaient. C’était si agréable, si rassurant. Les yeux toujours clos, je pris soin d’être colée au maximum contre lui. Parce que son odeur m’avait manquée et parce que c’était seulement maintenant que je réalisais à quel point j’avais besoin de Jace et à quel point le temps sans lui avait été douloureux.

« Je t’ai aimé dès la première seconde Jace… »

Léger souffle contre lui. Je ne sais même pas comment m’y prendre pour formuler mes propos. Tout est encore tellement confus dans ma tête que je ne sais pas comment m’y prendre.

« Quand on était petit, c’était toi et moi contre le monde entier, et c’était genre… Parfait ! Parce que je t’avais pour moi et que je n’étais pas obligé de te partager avec d’autres personnes. Et je sais que ce n’est pas bien, je sais que je ne devrais pas, mais j’étais tellement heureuse de t’avoir juste pour moi… »
© 2981 12289 0

_________________

UN AMER GOÛT DE FER,
ARRIERE GOÛT DE SANG.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Un retour inattendue à l'institut Feat April  Dim 12 Nov - 11:53


Jace
feat.
April

Un retour inattendue à


l'Institut



Quand tu es partie, je n’ai pas su réellement ce qui se passait. Je n’est même pas penser une seconde que c’étais réel que tu partais vraiment… Je ne comprenais pas ce qui avais mal tournée dans notre « relation » dans tout… Notre monde. Je ne sais pas. Et j’avoue que j’ai eu beaucoup de mal à y croire… Je ne dormais plus la nuit. Mes yeux étaient injectés de sang constamment a force de ne pas dormir et de veiller devant le portail ou dans ma chambre ou même dans la tienne… Je regardais nos photos… Tout ce qui me faisait penser a toi.

J’ai fait ca durant des semaines… Peut-être même des mois. J’ai caché mon mal-être au monde entier et je me suis tué en entraînement et en combat. J’ai au final tout fait pour t’oublier. Pour faire comme si tu n’avais jamais étés là. Comme si tout était faux et que j’avais fait un simple rêve. Mais tu avais bien étés là. Tu avais bien rempli mon cœur de joie, de courage et d’amour.

Je dois remettre ça au passer. Je te les dis ce qui est passé est passé. J’ai avancé l’institut à avancer. Nous n’avions pas le choix. J’ai remonté la pente et rencontrer plein d’autre personnes. Y comprit Clary qui me rendaient la vie dure, mais qui me rendais heureux. Mais maintenant que tu étais là de nouveau tout changeais encore… Je vais devoir m’adapter. Je vais devoir changer, savoir qui choisir. Est-ce que Clary comprendrait ? Es-ce que toi, tu comprendrais ? En réalité, je pense qu’aucune d’entre vous ne comprendrait.

Je te regarde te serrer contre moi pour que tout ton corps soit en contacte avec le mien. Nous avions grandi. Moi certainement plus que toi. Avant nos pieds dépassait à peine la moitié du lit et maintenant, je remplie la longueur entière. Tu étais si jolie, si petite, si fragile. Tu allais devoir t’entraîner dure pour reprendre toute la masse musculaire que tu as perdue. Je te sers tendrement et embrasse le haut de ton crâne. Je caresse aussi ton dos.

As-tu compris que je ne suis plus l’enfant que j’étais ? As-tu compris que je voulais me construire une vraie vie ? Je n’ai que 21 ans, mais je sais ce que je veux. Je suis déjà le meilleur Shadowhunter de ce nôtre monde et je serais bientôt le meilleur d’ici. Ca ne serait pas compliqué même si je ne pense pas que l’on est beaucoup à se battre ici. En fait, il n'y a qu'ici ou je pourrais construire un vrai foyer. Je ne pense pas que nous puissions retourner dans notre monde un jour alors c’est ici que je dois apprendre à être heureux avec toi à mes côtés.

Quand tu me dis m’avoir aimé dès le premier jour, je plonge dans mes souvenirs pour me le remémorer. Nous n’étions que des enfants, je devais avoir 5 ans et toi 4. C’était une chouette journée. Je me suis souvent demandé ce qu’était l’amour. À quoi ca ressembler et ce que l’on ressentait. Je les compris quand tu es partie.

Le cœur lourd, la tristesse dans l’âme et la boule au ventre constante… C’est ce que l’on ressent lors de l’absence de l’autre. Mais maintenant que tu es là. Mon cœur bat a toute rompe et mon estomac fait un feu d’artifice a lui seul, c’est ce que l’on appel avoir des papiers dans le ventre, je croie bien.

Tu souffles doucement dans mon cou et ça me donne des frissons heureusement que j’ai gardé ma veste, tu ne le remarqueras pas. Je te sers un peu contre moi et t’écoute encore.

Effectivement, c’étais toi et moi contre le monde. Mais mon père, enfin Valentin est mort au du moins à disparu et je suis atterrie ici. Seul. Tu me manquais tellement. Je t’avais abandonné cette fois-là, mais je ne suis pas sûr que tu tends souvienne comment peux-tu te souvenir du fait que j’étais partie, car mon père était soit disant mort.

- Toi et moi c'est pour toujours April. Nous serons toujours toi et moi contre le monde. Il faut juste que tu comprennes qu’il y a aussi Alec, Izzy, Magnus et tous les autres. Nous somme tous seul contre le monde.

Je m’étais décollé doucement de toi pour passer sur le côté et te regarder. Je passe doucement ma main sur ta joue et tes cheveux pour la laisser glisser dans ta nuque pour revenir sur ta joue tendrement. Je me penche un peu plus et caresse tes lèvres de mon souffle chaud avant d’y poser chastement mes lèvres contre les tiennes pour notre premier baiser.

Je ne voulais pas te brusquer n’y te forcer, je préfère attendre que tu me demandes plus que de te forcer. Comme le garçon amoureux que je suis le ferait.
-Pour Caly
By Gazou-
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MODO & MARRAINE
modération
messages postés : 76
âge réel : 21

MessageSujet: Re: Un retour inattendue à l'institut Feat April  Lun 13 Nov - 17:11

❝ donne moi l'courage d'aller bouffer tous les nuages. écoute mon cœur, écoute la rage, écoute ce texte anthropophage. ❞Un retour inattendu à l'institut. Son odeur. Cette sensation si particulière et si douce. J’étais à l’abris, là, juste entre ses bras. C’était plus plaisant que n’importe quoi d’autre au monde. Je n’étais plus seule, il y avait quelque chose de plus, comme si mon cœur était enfin complet, comme si mon âme n’était plus ce trou béant qui me chagrinait tant. Il n’y avait pas de mots pour qualifier le sentiment qui naissait dans ma poitrine. Alors, lentement, avec mes mains, je m’agrippais désespérément au t-shirt de l’homme qui me gardait contre lui, priant pour qu’il ne s’éloigne jamais de moi. Diable que cela était plaisant ! Je soupirais doucement d’aise et frottais mon nez contre le tissu, dans l’espoir de m’imprégner de cette douce odeur afin qu’elle ne me quitte jamais. Et surtout afin qu’il ne me quitte jamais. Je soufflais de nouveau en l’entendant parler, mais préférais garder le silence afin de pas rompre la douceur de ce moment. Il y en avait pourtant, des choses à dire là-dessus. Mais je savais qu’aucun son ne parviendrait à franchir la barrière de mes lèvres. Tout simplement parce que c’était trop intense pour être nommé.

Je hoche doucement la tête au final. Peut-être que j’aurais dû ajouter quelque chose, mais sans vraiment trop comprendre, Jace vint poser ses lèvres sur les miennes. Ce fut fugace et totalement inattendu, comme s’il y avait songé brusquement, comme si ce n’était qu’un coup de tête. J’ouvris les yeux pour être certaine que je ne rêvais pas. Mais tout était déjà terminé. Un simple baiser, rapide et pourtant si intense. En quelques secondes il venait d’exprimer tout ce qu’il n’avait jamais dit. Et mon cœur. Oh mon pauvre cœur ! Il hurlait, s’emballait comme pas possible, visiblement sur le point d’exploser ! Lentement, je m’éloigne de Jace et le regarde, avec une timidité que je ne me connaissais pas. Est-ce que je ne venais pas de rêver à l’instant ? Est-ce qu’il avait vraiment fait ça ? Moi qui attendait depuis tellement longtemps ! Moi qui en avait presque perdu espoir !

« Jace ? »

Ma voix était rauque, chargée d’émotions. J’avais l’impression d’être sur le point de me réveiller d’une minute à l’autre. Et je n’en avais absolument pas la moindre envie.

« Jace, est-ce que tu viens de m’embrasser ? »

J’avais besoin d’être certaine. J’avais besoin qu’il me rassure. Juste une fois, juste pour être certaine que ce n’était pas une utopie. Je voulais lui montrer que j’étais heureuse, mais une part de moi restait incertaine ; n’avait-il pas fait cela pour se moquer de moi ?
© 2981 12289 0

_________________

UN AMER GOÛT DE FER,
ARRIERE GOÛT DE SANG.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité

MessageSujet: Re: Un retour inattendue à l'institut Feat April  Mar 14 Nov - 13:00


Jace
feat.
April

Un retour inattendue à


l'Institut



Je me sens seul… Et j’ai peur… Tu es là, mais tu n’as pas répondu à mon baiser. Pourquoi ? Est-ce que j’ai fait quelque chose de mal. Est-ce que tu n’avais pas envie ? Est-ce que j’ai mal interprété. Est-ce que j’ai mal interprété. Je le voulais tellement… J’ai mal compris alors je m’écarte doucement…

Je ne sens plus ta chaleur, ton odeur se détache de la mienne. J’ai presque froid. Pourquoi j’ai fait ça. J’aurais dû attendre qu’elle me le demande ou qu'elle le fasse d’elle-même. Je me retourne doucement pour regarder mes chaussures sur le sol. Puis je te regarde à nouveaux. J’ai fait une erreur, je n’aurais pas dû… Tu es si fragile, si triste. Tu n’es pas toi-même… Tu as les yeux rouge et gonflé presque le nez qui coule et moi, je fais ça maintenant. As-tu réellement besoin de ça maintenant…

Je m’assois sur le bord du lit et je mets mes coudes sur mes genoux pour placer mon visage dans les mains. Je souffle doucement. Pourquoi est-ce si compliquer ? Est-ce ça l’amour ? C’est ça que l’on ressent quand on est amoureux ? De la peur constante et de l’incertitude permanente.

Mais tu ne m’as pas rendu mon baiser… Tu me demandes même si je t'ai embrassé comme quoi ce geste ne servais à rien… Je pensais que tu m’embrasserais à nouveau que tu me tirerais sur toi pour que je t’embrasse encore et encore plus langoureusement même sans même aller plus loin… Je voulais toucher ton visage, caresse tes cheveux, embrasser ton cou, effleuré ton corps sur tes vêtements. Je ne veux surtout pas précipiter les choses juste t’appartenir pour un moment ou même pour toujours.

C’est dans ce moment-là que j’aimerais ne rien savoir sur les rapports d’adulte et toute apprendre avec toi… Faire toutes mes premières fois avec toi, car je t’aime toi et qu'aucune autre n’as compté avant toi, mais les choses ne sont pas réparable.

- oui, je les fais, mais je ne suis pas sûr que tu en n’aies eu envie. Personnellement, j’en meurs d’envie depuis bien trop longtemps. Alors je ne regretterais pas ce geste, mais je vais te laisser, je ne voudrais pas te déranger à faire des choses qui te déplaisent.

Je ne parlais pas d’une voix forte d’homme comme je ne faisais généralement. Je prenais simplement la voix d’un garçon qui a peur de faire souffrir la femme qu’il aime depuis maintenant une éternité. C’est à toi maintenant de montrer ce que tu veux vraiment. Retiens-moi ou laisse-moi partir, mais je sais ce que ça signifiera si c’est l’un ou l’autre. Je te regarde par-dessus mon épaule attendent ta réaction.
-Pour Caly
By Gazou-
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Un retour inattendue à l'institut Feat April  

Revenir en haut Aller en bas
 
Un retour inattendue à l'institut Feat April
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On se retrouve [feat April]
» [Mission Rang D] Retour à l'école [Feat. Bud Walker]
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oblivion :: Bienvenue à Oblivion :: Centre-ville :: Rues & Ruelles-
Sauter vers: